22 août 2010

Obama, président fini

Barack Obama appartient déjà à l'histoire. A l'histoire ancienne.

Récemment, on apprend, pour s'en moquer, qu'un Américain sur cinq pense qu'Obama est musulman. Crétins d'Américains ignorant jusqu'à la religion de leur président, n'est-ce pas... Je me demande en passant ce que donnerait un tel sondage si on demandait aux Français la religion de Nicolas Sarkozy, ou aux Suisses celle de Doris Leuthard!

La question a tout autre sens outre-atlantique, où religion et valeurs morales ne comptent pas pour beurre. En effet, ce sondage montre moins une prétendue ignorance sur le sujet qu'une évolution intéressante au cours du temps:

Le nombre d'Américains qui identifient correctement (sic) Barack Obama comme chrétien a chuté de près de la moitié en un an, à 34%

 

Et au fait - Correctement? Pourquoi la religion "correcte" d'Obama devrait-elle être la religion chrétienne? Parce qu'il le dit? Etonnant comme à certains cette explication suffit! A les en croire, Obama serait donc le premier homme politique de l'histoire incapable de mentir...

En réalité, Obama a moins fréquenté des églises comme la Trinity United Church of Christ de Jeremiah Wright pour y prier que pour y recevoir une formation d'agitateur gauchiste. A l'époque où il vivait en Indonésie, la religion d'Obama était clairement indiquée sur ses papiers d'identité: musulman. Il se rendait d'ailleurs très régulièrement à la mosquée le vendredi, comme le rappelle Guy Millière. Obama a même passé deux ans dans une école musulmane où on étudiait assidûment le Coran, et deux ans dans une école catholique - où il était inscrit comme "élève musulman".

En l'absence de traces d'une spectaculaire conversion au christianisme, il n'y a rien de ridicule à avoir des doutes. Ceux-ci sont alimentés par les nombreux mystères qui émaillent la vie d'Obama, à commencer par son lieu de naissance et son éligibilité.

L'impopularité de Barack Obama aux Etats-Unis n'a rien de nouveau. Il est descendu si bas qu'il est encore moins aimé que George W. Bush - et encore, selon un sondage démocrate.

668360Z_miss_me_yet.jpg

Expliquer pourquoi la cote Obama est en chute libre depuis son élection sortirait du cadre de ce billet. Déficits abyssaux, soumission symbolique des Etats-Unis envers des régimes ennemis et brouille avec ses alliés, hausses d'impôt, esprit partisan, réforme calamiteuse (et probablement illégale) du système de santé, chômage stagnant à plus de 10%, responsabilité des autorités dans la fuite de pétrole du Golfe du Mexique, mépris affiché des Américains et des valeurs traditionnelles de l'Amérique... Oh, aviez-vous aussi remarqué que la prison de Guantanamo n'est toujours pas fermée?

987687G_obama_approval_index_august_22_2010.jpgLa vieille excuse de la faute à Bush a vécu; quant à l'éventuel obstructionnisme de l'opposition Républicaine, elle ne convaincra que les crédules, les Démocrates ayant la majorité absolue dans les deux chambres. La gauche américaine porte l'entière responsabilité de la gestion du pays depuis l'élection de Barack Obama en 2008. Le résultat n'est pas brillant.

La nouveauté n'est pas dans l'impopularité d'Obama, mais dans la diffusion de cette nouvelle au sein des médias européens. Jusqu'à présent, ils passaient sous silence les nombreux déboires électoraux de la gauche depuis l'élection d'Obama - symboles de ce recul - ainsi, bien entendu, que de sa perte de popularité permanente. Obama restait en Europe aussi immaculé que le jour de son triomphe.

Aujourd'hui, les médias préparent l'opinion en vue de la monumentale déculottée que les Démocrates vont subir en novembre. En laissant bien comprendre, cela va sans dire, que ce revirement brutal est dûe à l'imbécillité de ces indécrottables Américains.

Commentaires

"Obama restait en Europe aussi immaculé que le jour de son triomphe."

Hahaha ! Oh, pardon.

Écrit par : Robert Marchenoir | 23 août 2010

Il faut dire qu'il est assez incroyable de voir un type, qui n'est pas n'importe qui, mais le président des Etats-Unis d'Amérique, incapable de produire publiquement un document aussi banal, pour quelqu'un qui ne peut se prévaloir d'avoir subi une guerre, que son acte de naissance !

De la non-fermeture de Guantanamo, on retiendra aussi qu'il a pris un engagement solennel sans avoir la moindre idée à propos de la manière dont il le tiendrait, et on rappellera encore son engagement mensonger à propos du financement public de sa campagne.

A partir de là, la passivité des médias face aux zones d'ombre du candidat, puis du président Obama, pourrait être expliquée par deux phrases du journaliste britannique Edward Behr, dans "Une Amérique qui fait peur" (Plon, 1995) :

"Impossible de l'ignorer : les Blancs tolèrent chez un homme politique noir ce qu’ils ne toléreraient pas une seconde chez un candidat de leur propre race. Cette attitude démontre la persistance d’un véritable gouffre culturel entre les deux communautés ; même après une trentaine d’années d’intégration « officielle », les valeurs ne sont pas les mêmes et – ce qui est peut-être plus grave – dans leur for intérieur, les Blancs trouvent cette différence toute naturelle… »

Écrit par : Scipion | 23 août 2010

Hello Stéphane Montabert,

Votre blog est un allié de poids pour moi sur les sites de 24 heures et de la Tribune de Genéve. Et je suis aussi membre du réseau LHC sur mon blog de la TDG.

Longue vie à votre blog.

http://leblogdjetliberte.blog.tdg.ch/

http://leblogdjetliberte.24heures.blog.ch/

D.J

Écrit par : D.J | 23 août 2010

Tant mieux si l'Europe, dont la Suisse doit enfin ouvrir les yeux, sur le crétin que se veut Obama, pardon chrétien!
Il part en vacances à chaque fois au début du ramadan, c'est clair....non!

Mais il va entrer dans l'histoire des States. Il sera le premier Président américain qui devra démissionner en cours de mandat. C'est un naufrage des démocrates qui se prépare pour novembre prochain, et comme il n'est pas très malin,(la mosquée à Ground Zéro)il va encore enfoncer le clou dans l'intervalle!

Si cela peut boucler le bec à des parlementaires de chez nous, comme Ada Marra qui nous a fait un "saut de l'ange" lors de son élection. Cela permettrait aussi de faire comprendre à beaucoup de votants de notre pays, qu'il ne nous faut pas des parlementaires qui "vagabondent en politique avec des émotions!
Se sont des hommes et femmes avec des visions et convictions qui nous représentent au parlement et feront valoir et avancer notre pays dans le respect du peuple suisse, pas dans des projections subjectives parce que cela se fait ailleurs.

Écrit par : Corélande | 23 août 2010

Mais j’y crois pas, pour une fois qu’il y a un président étasunien brillant qui tient ses promesses (assurance maladie pour tous, encadrement du milieu financier… entre autres) il s’en trouve des grincheux pour regretter le manichéen belliqueux G.W. Bush.

Bon, c’est vrai qu’à partir du moment où il est noir, Obama a peu de chance d’être jugé objectivement par Scipion. Et comme Coriandre répète une fois de plus bêtement tout ce que raconte notre facho de service, cela en fait déjà deux pour rejoindre la cohorte des néo-conservateurs rétrogrades et autres « born again » illuminés qui aux Etats-Unis mènent une campagne de haine et de dénigrement sans précédent contre un président pourtant (cette fois-ci !) démocratiquement élu.

Enfin, il faut de tout pour faire un monde et pour le moment Obama est (n’en déplaise à Scipion qui doit lui préférer Poutine) encore le meilleur président en exercice sur la planète.
(Il est vrai que ce n’est pas très difficile par les temps qui courent….)

Écrit par : Vincent | 23 août 2010

@ Vincent,

Aux USA 70% d'américains comme scipion sont contre la réforme de l'assurance maladie du projet Obama. 70% d'américains comme scipion désapprouvent Obama sur la mosquée du ground zéro et ils en sont autant ( de Scipion )qui désapprouvent la politique du président US. Un record américains en moins d'une année de mandant.

D.J

Écrit par : D.J | 23 août 2010

70 % Rien que ça tu es certain que ce n'est pas 90% plutôt ? Sacré Fox News, il faut toujours qu'ils soient trop cléments avec Obama !!

Écrit par : Vincent | 23 août 2010

Bonjour, troll Vincent. Merci de ne pas insulter les autres commentateurs - c'est un avertissement.

Je ne pense pas (et semble-t-il le peuple américain non plus) que Barack Obama soit le meilleur président en exercice sur la planète. J'en tiens pour preuve le sondage "Rasmussen" dont une image se trouve dans le billet. Et j'en profite pour rappeler que, loin des médias occidentaux en guerre contre lui, George W. Bush était un président apprécié. Il a même été le président le mieux réélu de l'histoire américaine.

Nous verrons en 2012 ce qu'il en sera pour Obama, si jamais il se représente.

Écrit par : Stéphane Montabert | 23 août 2010

"George W. Bush était un président apprécié !"

On peut savoir par qui ? Parce que moi je n'ai jamais vu un président tant détesté et décrié, mais peut-être que je ne fréquente pas les "bons" milieux ?

Quant au meilleur président de la planète (pour autant qu'on puisse en juger en toute connaissance de cause...) si ce n'est pas Obama, ça serait qui ? Berlusconi ?

Ceci dit, on verra effectivement en 2012. Et si jamais (comme je le pense) Obama est réelu vous pourrez toujours dire que c'est à cause des médias occidentaux....

Enfin, je suis allé faire un tour chez "Rasmussen" ... C'est édifiant, ils ont peur de rien vos républicains....

Écrit par : Vincent | 24 août 2010

- George W. Bush était un président apprécié !
- On peut savoir par qui ?

...Par les gens qui l'ont réélu, peut-être? Quant à Rasmussen, c'est juste un très grand institut de sondage américain (si ce n'est le plus grand). Evidemment, il n'a pas d'orientation politique...

Écrit par : Stéphane Montabert | 24 août 2010

Apprécié George W. Bush l'était par les Européens qui avaient compris à quel point la Présidence de Bill Clinton avait démantelé le système de sécurité américain...et par conséquent la sécurité mondiale!

La preuve le 11.9.2001. Puis il lui a fallu 2 mandats pour essayer de la reconstituer tout en faisant le nécessaire pour enrayer les stratégies destructrices des terroristes notoires sur leurs bases auprès de dictateurs (Saddam, les Talibans)

Maintenant tout cela dans les mains d'Obama ne peut faire que "trembler" à nouveau la planète. Les States sont repartis pour un round de destruction de diverses institutions par leur propre Chef d'Etat! (voir les démissions autour de lui qui sont significatives)
La couverture de l'assurance maladie US est vraiment une couverture pour aveugler les gens - simples - en leur faisant croire ce qu'il faut pour se faire réélire.....rien de plus!
Pour le monde entier, vivement sa démission dès novembre prochain.

Écrit par : Corélande | 24 août 2010

@ Corélandre

N'espèrez pas une démission d'Obama en novembre ! Aucun président n'a jamais démissionné après avoir perdu la majorité au Congrés ou au Sénat. Bush Jr. est resté en 2006, Bill Clinton aussi en 1994 et 1998.

Obama fera comme Clinton en 1994 : deux ans à louvoyer, en espérant être réélu en 2012 (comme Clinton en 1996). Je pense qu'il sera candidat, mais pas réélu. Comme Carter en 1980, et pour la même raison : trop d'erreurs !

Salutation à Stéphane dont j'apprécie les textes depuis 2005 (depuis que je vous ai découvert grâce à Zek).

Écrit par : Paul | 24 août 2010

Mon cher Paul, je n'espère rien!

Mais ses autres "prédécesseurs" ne nageaient pas en eaux si troubles.

Si ses vérités ne sont pas conformes à la réalité, il n'aura pas beaucoup d'alternative que celle de la démission.
Au moins là, il aura "sa première" dans l'histoire des présidents US et il ne restera pas dans l'histoire pour mieux que ça!

Écrit par : Corélande | 24 août 2010

Chère Corélandre,

je me souviens d'un mensonge, et même d'un parjure en direct à la télévision de B. Clinton en 1998. Dans l'affaire "Monica Lewinsky", il avait juré qu'il ne s'était rien passé, puis avait reconnu avoir menti. Un mensonge doublé d'un parjure (ce qui est très grave aux USA). Résultat ? Il a fini son mandat normalement, 2 ans plus tard !

Obama ne démissionnera pas s'il perd la majorité. Il reconnaîtra quelques erreurs (bien obligé, puisqu'il a perdu), mais en affirmant avoir agi de bonne foi. Et il restea juqu'a fin 2012.

La seule solution serait de trouver un fait grave. Prouver qu'il n'est pas né américain (il a déjà contré ce risque), qu'il a fraudé le fisc (j'en doute) ou qu'il a violé la constitution comme Nixon avec les micros du Watergate. Ca m'étonnerait qu'il se fasse pincer sur ce genre de choses. Il faudra le supporter (au sens français, pas anglais :) ) jusqu'à se défaite. Mais une défaite en novembre 2010 devrait lui rogner les ailes. Il pourra encore faire de petites gaffes, mais pas de grosses. C'est déjà ça.

Quand à son image, la gauche le vénérera toujours comme président noir venu de l'islam. Quand on songe que ce crétin de Mickael Moore à reçu des récompenses avec ses documentaires partisans et mensongers, que Al Gore est un héros malgre ses clowneries... La gauche américaine est comme la nôtre : irrécupérable !

Écrit par : Paul | 24 août 2010

La tactique ici présente est toujours et partout la même : poser des questions en suggérant la réponse. Allez faire un tour chez Laufer (dlaufer.blog.24heures.ch) cette semaine, il explique en 4 points et très précisément comment ça fonctionne, et c'est la même chose sur ce blog. Aux USA, le truc de l'acte de naissance d'Obama sort du même tonneau : "Ben quoi, on n'est pas raciste, on demande juste de voir l'acte de naissance d'Obama, alors. Et pourquoi qu'il veut pas nous le montrer, hein ?" C'est vrai ça, pourquoi ? Et pourquoi ne pas demander cet acte à McCain ou à Palin ou à Rush Limbaugh ou à Glenn Beck ou à Bill O'Reilly ?

La rhétorique employée par Mr Montabert reprend donc presque point par point celle employée par Fox News : en parlant de "zone d'ombre" et de "simples questions", on suggère en réalité des tas de choses qu'on ne nous accusera pas d'avoir dites, à savoir qu'Obama est un menteur, un musulman, bref, un traître. Tout cela parce qu'il est noir, une réalité toute bête à laquelle une quantité non négligeable de la population mondiale ne semble se faire. Ce faisant, Mr Montabert perpétue non seulement des mensonges purs et simples, mais contribue directement à répandre un discours de haine, de discrimination et de suspicion.

Et comme il lui plaît de parler de zone d'ombres, pourquoi ne déclare-t-il pas plus ouvertement son appartenance à l'UDC ? On comprendrait alors beaucoup mieux les efforts désespérés qu'il produit pour ne pas avoir l'air d'un gros raciste, en vomissant des sacs de mensonge sur Obama sous couvert de pseudo-enquête journalistique à deux balles.

Enfin et surtout, ceci :

http://static.politifact.com.s3.amazonaws.com/graphics/birthCertObama.jpg

Écrit par : Michel B | 26 août 2010

Ah! Cher troll Michel B, bienvenue! Votre message concis et percutant résume à lui seul 80% des poncifs du genre, c'est un tour de force.

Autant l'admettre effectivement, M. Obama est noir. Ou métis. Peu importe et peu m'importe, mais apparemment c'est très important pour vous parce que c'est semble-t-il la seule raison au monde pouvant justifier une quelconque opposition envers lui. Sa politique? On s'en fout! Reste quand même à expliquer pourquoi les Américains se détournent de lui en masse: aura-t-il fallu tant de mois pour que ces sales racissss ne découvrent sa couleur de peau?

La question de l'éligibilité a une certaine importance (une importance malheureusement défaussée par la plupart des médias mainstream américains, dont FoxNews - soyez un peu plus vigilant.) Et maintenant que vous posez subtilement la question, le sénateur McCain a effectivement dû produire un certificat de naissance *intégral* pour être candidat à la présidence, et il y a eu débat, celui-ci étant né à Porto-Rico. Mais au moins McCain n'a pas cherché à cacher son passé.

"Obama est un menteur, un musulman, bref, un traître." Le premier, à coup sûr. Le second, probablement. Quant au troisième cela reste une appréciation individuelle - mais personnellement, je crois qu'un anti-américain parvenu à sa position ne ferait pas mieux. Ou pire, selon!

Quant à votre lien, il montre un certificat de naissance *simplifié* dont les autorités d'Hawaï elle-même admettent qu'il n'implique pas une naissance sur le sol américain. C'est avéré depuis longtemps pour ceux qui creusent un minimum. Ceux qui ne s'arrêtent pas à la surface des sujets. Et des gens.

Écrit par : Stéphane Montabert | 26 août 2010

"Sa politique? On s'en fout!"

Mais oui, c'est exactement le sens de votre papier qui ne parle que de l'acte de naissance et de la religion d'Obama, deux méga faux sujets depuis longtemps éclaircis, sauf pour Fox News et pour vous. Vous ne faites pas un seul commentaire politique sur Obama, que des attaques ad hominem.

Apprenez aussi que religion et confession ne sont pas la même chose. Tout le monde sait que Sarko et Leuthard sont chrétiens. Catho ou prot, ça n'est pas la même chose que chrétien ou musulman.

Bref, vous nous prenez pour des andouilles, vous prenez vos rêves pour des réalités et vous haïssez Obama pour des raisons qui n'ont absolument rien à voir avec sa politique dont vous ne parlez pas un seul instant.

Écrit par : Michel B | 26 août 2010

Vous avez loupé quelques paragraphes, apparemment. A peu près la deuxième moitié du billet...

Écrit par : Stéphane Montabert | 26 août 2010

Encore une fois, vous nous prenez pour des billes. Vous ne faites qu'un bref listing des sujets chauds du moment en expliquant pourquoi les Américains haïssent leur Président. Mais vous ne parlez pas une seule fois, pas une seule ligne de la politique effective menée par Obama sur un seul de ces sujets.

Vous haïssez l'homme. Mais vous êtes incapable de parler du Président. C'est dans la droite ligne idéologique de votre parti.

Écrit par : Michel B | 26 août 2010

Je ne prends personne pour une bille, je résume, c'est tout. Si vous suivez l'actualité américaine vous êtes probablement au sujet de tout cela. La dette américaine et le chômage explosent, la reprise n'est pas au rendez-vous en dépit de programmes de "relance" ruineux (quelle surprise!) Obama a mis des semaines avant de se rendre sur le site de la marée noire - l'exemple de Bush avec Katrina n'était pourtant pas si vieux! Il a commis bourde sur bourde dans ses visites à l'étranger, courbant l'échine devant des dictateurs et s'excusant pour l'Amérique, etc. etc. Et j'en oublie, comme le voyage luxueux de Mme Obama en Espagne en ces temps de disette.

Mais la fin de votre dernier commentaire me laisse à penser que vous ne vous intéressez pas vraiment à la politique américaine ni à Obama, mais que vous êtes simplement venu distiller un peu de haine en bon troll que vous êtes. Ne soyez donc pas étonné qu'après trois commentaires haineux je commence à modérer vos propos.

Écrit par : Stéphane Montabert | 26 août 2010

"Enfin et surtout, ceci : //static.politifact.com.s3.amazonaws.com/graphics/birthCertObama.jpg"

Ou la laaaa ! La preuve... Que dis-je LA preuve..., LA PREUVE DE CHEZ PREUVE !!!

Des comme ça, avec Photoshop, j'en fais trois dans une matinée, y compris les retouches pixel par pixel. Et il suffirait de vingt minutes pour faire naître Obama le 4 août 1991, à Lihu'e dans le comté de Kauai...

Personnellement, je n'aurais jamais osé produire un "document" aussi facilement bidouillable :o)

"Et pourquoi ne pas demander cet acte à McCain ou à Palin ou à Rush Limbaugh ou à Glenn Beck ou à Bill O'Reilly ?"

Dans la mesure où ils ne sont pas présidents des Etats-Unis, leur lieu de naissance ne revêt pas une bien grande importance...

Écrit par : Scipion | 26 août 2010

@ Michel B

" à savoir qu'Obama est un menteur, un musulman, bref, un traître. Tout cela parce qu'il est noir, "

Et les anti-Bush dont vous devez en faire partie, c'était à cause que Bush junior était blanc?

Et de toute façon, Obama n'est pas noir, mais métis.

D.J

Écrit par : D.J | 26 août 2010

Cher troll Montabert,
Michel B a raison. Vous ne répondez en aucun à cas à ses remarques, vous pataugez dans la semoule. Quant-à Jordan, son français est toujours aussi parfait.

Écrit par : Roland Favre | 26 août 2010

Bon, des fois que certains souhaitent réellement des éléments complémentaires (et non des polémiques à peu de frais) j'ai rajouté des liens sur les différents thèmes qui contribuent à rendre M. Obama immensément impopulaire. Il n'y a pas le moindre scoop là-dedans ; la nouveauté est juste de révéler l'impopularité du président américain en Europe.

Quant à me qualifier de troll dans mon propre blog... On aura tout vu!

Écrit par : Stéphane Montabert | 27 août 2010

Bonjour Stéphane. Vous citiez les résultats du sondage de Rasmussen. Ceux de Gallup sont légérement différents, mais ils indiquent pareillement une chute très rapide des illusions post-électorales.

Écrit par : Inma Abbet | 27 août 2010

Ben tiens, voilà la folle qui sort enfin du bois. Bonjour Inmâââ, et bienvenue chez les fachos !

Écrit par : Michel B | 27 août 2010

Le niveau de crédibilité de Michel B étant désormais établi, on ferme!

Écrit par : Stéphane Montabert | 27 août 2010

Les commentaires sont fermés.