27 décembre 2011

La prospective militaire et ses ennemis

Revenons sur une campagne de diffamation d'ampleur, orchestrée en Suisse romande par Le Matin en mars 2010, à l'encontre du chef de l'armée André Blattmann. Le quotidien avait fait ses choux gras avec des manchettes incroyablement hostiles contre André Blattmann, telles "André Blattmann croit la Suisse entourée d'ennemis", "André Blattman a peur de tout", et, conclusion logique, "André Blattmann doit-il démissionner?"

Quelles horreurs le chef de l'armée avait-il commis? Juste un peu de prospective, résumée dans l'infographie ci-dessous:

ArmeeGrand.jpg
(cliquez sur l'image pour l'agrandir)

D'après ce document, révélé par Sonntag, les pays qui connaissent des désordres sociaux, des attentats terroristes ou des déficits budgétaires tels qu'ils risquent d'être exclus de l'Union européenne (UE) vont engendrer "des situations que nous ne pouvons même pas imaginer aujourd'hui", d'après le chef de l'armée. Dans ce contexte, on découvre l'Espagne, le Portugal, mais aussi l'Italie et la France.

 

Grèce, Portugal, Espagne, Italie, et France - non pas prises de velléités hostiles à l'encontre de la Suisse, mais juste en proie à des troubles intérieurs sociaux et économiques assez sérieux pour représenter une crise aux frontières du pays.

Vingt-et-un mois après cette estimation, on voit à quel point le commandement helvétique avait "tout faux".

Les réactions des politiciens cités dans les articles vaut aujourd'hui son pesant de cacahuètes en termes de clairvoyance de nos élites. Florilège.

[Selon] les bribes de conversations rapportées par les parlementaires, Micheline Calmy-Rey est catastrophée (...)

Le sang méditerranéen du parlementaire [Josef Zisyadis] n'a fait qu'un tour. Et il demande désormais la démission d'André Blattmann.

Christian Levrat, le président suisse du Parti socialiste, n'en pense pas moins: «L'invasion grecque est une idiotie sans nom. André Blattmann a clairement dérapé, il doit s'excuser.»

Pour Ueli Leuenberger, conseiller national genevois et président des Verts, l'armée fait joujou avec des fantasmes d'une autre époque. «Ces cartes nous plongent en pleine guerre froide. Ce n'est pas si étonnant: des militaires comme Blattmann ne font que reproduire les schémas qu'ils ont appris quand ils ont commencé leur service militaire.»

 

Parlant de fantasme d'une autre époque, le socialiste argovien Max Chopard-Acklin, vice-président de la Commission de la Politique de Sécurité, fit très fort:

"Nous vivons en 2010, mais ce climat dans lequel nous plonge le chef de l'armée nous rappelle les années 1920 et 1930, quand l'armée a tiré sur les grévistes à Genève et à Zurich."

 

Si l'offensive de la gauche contre tout ce qui porte uniforme n'a rien de surprenant, les politiciens de droite perdirent aussi un bonne occasion de se taire. "Tout le monde a droit à un joker, André Blattmann vient de jouer le sien" expliqua ainsi l'UDC Vaudois Guy Parmelin, qui sur ce coup-là venait aussi de perdre un joker... Quant à l'UDC zurichois Christoph Mörgeli, il rigola au téléphone: "Disons que le chef de l'armée fait preuve d'une étonnante maladresse! Un flux migratoire en provenance de la Grèce? Ce n'est pas crédible."

Ouille.

L'occasion était trop belle pour ne pas donner le micro aux voix discordantes à l'intérieur de l'armée - la dispute des chefs en public étant toujours un excellent moyen de détruire leur autorité:

Le lieutenant-colonel bâlois Peter Malama (PLR), membre de la CPS et de l'état-major, critique vertement son supérieur: «Si déjà on planche sur des scénarios, ce qui est le cas, la pression imaginée vient d'Afrique du Nord, du Maghreb. Mais certainement pas de la Grèce.»

 

C'est vrai, André Blattmann l'admettra plus tard, il n'avait pas envisagé le "printemps arabe". Que ceux qui l'avaient prévu lèvent le doigt... Et les changements en cours en Afrique du nord et dans la péninsule arabique n'enlèvent strictement rien à la justesses des perspectives de risque pour le continent européen.

Pour l'anecdote, on appréciera aussi la réaction d'Achilles Paparsenos, de la Mission onusienne grecque à Genève:

Notre gouvernement a pris des mesures d'économie contre la crise qui ont été saluées par nos partenaires de l'UE et des Etats-Unis. Nous ne croyons pas que ces peurs se basent sur une réalité.

 

Un an et demi plus tard, vu comme la Grèce semble tirée d'affaire, ces propos font sourire.

L'armée de milice est une composante essentielle de la neutralité suisse. A ce titre, ceux qui visent à démanteler cette neutralité placent l'armée très haut sur la liste des institutions à abattre. Faute de pouvoir la supprimer directement, ils cherchent constamment à l'affaiblir afin qu'elle ne représente plus la moindre forme de défense crédible du territoire helvétique. Réduction des effectifs, diminution des crédits, refus de renouveler les équipements vieillissants et désarmement des soldats de milice sont différentes pistes exploitées simultanément pour saper au mieux toute efficacité militaire.

Les attaques intérieures contre le système de défense helvétique ne portent pas seulement sur des aspects financiers. Les mêmes qui haïssent l'armée s'improvisent experts militaires et décrètent son inutilité, arguant qu'il n'y a aucune possibilité de guerre terrestre en Europe contre la Suisse, qui serait "entourée d'amis" et qu'aucune crise ne menace à l'horizon. Mais d'autres offensives, plus perverses, visent la hiérarchie militaire elle-même, telle cette campagne de dénigrement contre son chef d'état-major.

Certes, les hordes dépenaillées de réfugiés grecs ne sont pas encore à nos portes. Pour l'instant, ce sont les Portugais que les médias remarquent, mais en Grèce la jeunesse choisit clairement l'exil - et nous sommes encore loin du paroxysme de la crise de la dette publique.

Personne ne sait comment les choses vont évoluer, mais les perspectives ne sont pas bonnes. Et n'en déplaise aux journalistes avides de monter un dossier contre le chef de l'armée, André Blattmann mériterait aujourd'hui d'être salué pour la clairvoyance de son analyse de mars 2010.

Commentaires

le Matin est un torchon poubelle cherchant à imiter le Blick ,c'est un journal à liquider tout comme le 20 min son frère jumeau mais comme la TSR aime à s'en gaver ou inversément le monde des infos qui n'en sont plus puique reprise en boucle,il faut bien qu'elles deviennent délations à sensation de quoi vous dégouter par certains jours de lire un canard quelconque et on prétend lutter pour le bien être des ados décidément! sombres vacuités faites de belles paroles mais dont la délation permet de gagner 100 balles et l'Armée ayant toujours été sujet à caution gageons que les lecteurs du 20 min et du Matin savent en tirer profit et en compagnie de présentateurs de la TSR!
le journalisme était un monde hermétique dommage beaucoup de gens de valeurs ont disparu .Et Twitter n'arrangera rien non plus ,il faut s'en accomoder mais ne pas se plaindre ensuite d'attaques faites par des gens frustrés dont ces torchons poubelles savent aussi tirer profit grâce à une forme déguisée de manipulation mentale

Écrit par : lovsmeralda | 28 décembre 2011

Votre analyse est logique et effectivement les troubles qui se sont passés dans les pays cités, pourraient dans la mesure du possible remettre en question la paix intérieur de la Suisse. Pour autant que ceux-ci prennent d'autres proportions!

Écrit par : Jean-François Chappuis | 28 décembre 2011

On peut lire dans le " 24 heures " d'aujourd'hui ou déjà les socialistes à la veille de la seconde guerre mondiale estimait stupide d'équiper l'armée d'avions de combat.

Je doutes ces socialistes à cette époque aient fait des excuses plus tard sur leurs discours ou " tout le monde il est beau et gentil " pendant que le nazisme montait à vitesse grand V.

D.J

Écrit par : D.J | 28 décembre 2011

@S.Montabert ,Ceux dirigeant le département militaire sont souvent sous les feux de la presse surtout en cas d'accidents.Le choc derrière,les recrues disparues ,plus personne n'y songe excepté leur famille pour lesquelles nous pourrions avoir une petite pensée en cette fin d'année/excusez moi de passer par votre blog,mais ma question sur le Manifeste Giardino étant restée sans réponse../Tous les pays nous entourant rendent hommage aux militaires disparus pourquoi pas dans notre pays? nos recrues décédées mériteraient elles aussi un geste similaire
Pour Vous Monsieur Montabert mes meilleurs voeux pour 2012

Écrit par : lovsmeralda | 28 décembre 2011

@lovsmeralda: comment ne pas avoir une pensée pour les pertes de l'armée? Les morts et les blessés y sont d'autant plus dramatiques quand il s'agit de miliciens effectuant leurs jours de service. Je crois en effet que les autorités ne leur rendent pas toujours les honneurs qu'ils méritent.

Quand au "Manifeste Giardino" je pense que vous faites référence à ceci?

http://gruppe-giardino.ch/?page_id=555&lang=fr

Je suis tout à fait d'accord avec le manifeste. Je me ferai un plaisir de relayer l'information si l'action de ce groupe se concrétise en une initiative.

Écrit par : Stéphane Montabert | 28 décembre 2011

@Stéphane Montabert.effectivement il s'agit bien ce ce site,et je vous en remercie
très bonne journée pour Vous Monsieur

Écrit par : lovsmeralda | 29 décembre 2011

Il y a toutes fois une ambiguïté dans les interventions de lovsmeralda. En p.8 de mon livret de service, il est indiqué "Libéré définitivement au 31.12.****, avec remerciements pour services rendus au pays".
J'estime pour ma part avoir suivi un cursus de formations et d'entraînements qui auraient pu être utiles au service de la Suisse. Je suis très heureux que cela n'a jamais eu lieu, seuls les imbéciles se réjouissent de la guerre. Ces remerciements me paraissent être mal formulés. On devrait dire : "remerciements pour s'être mis à la disposition du service du pays".
Les recrues décédées au service en Suisse méritent-elles les mêmes honneurs que les soldats morts au service de leur patrie, comme les soldats français en Afghanistan actuellement ? Je ne le pense pas. En Suisse, nous avons une armée de milice avec des citoyens-soldats. Même avec le pire des chefs, il sera toujours possible pour chacun d'entre nous de refuser un ordre totalement aberrant qui mettrait notre vie ne jeu. Ce qui n'est pas le cas pour une armée de professionnels qui n'a qu'une devise : marche ou crève.
Je vais illustrer ça par une anecdote : basés à Champex, nous devions être transportés à Orsières par camion. Le chauffeur s'est pris pour Fangio et nous balançait d'un côté et de l'autre sur la benne. Le lieutenant assis à côté de lui n'a pas cru juger bon de réagir. Moi, simple soldat à l'arrière, j'ai poussée une bouêlée telle que le camion s'est mis subitement à rouler très normalement. Et on est arrivé au bas de la pente entiers...

Ce n'était d'ailleurs pas la première fois que j'avais cru remarquer que mon avis de grenadier était assez respecté par les soldats des autres armes...
Cela dit, la cp gren mont 5 à laquelle j'appartenais s'est rendu assez célèbre en 1973 dans la div mont 10 à la suite d'un ordre aberrant de la direction du régiment, nous forçant à descendre de la Blümlisalphütte dans des conditions très avalancheuses, contre l'avis des guides et du lieutenant. Un jeune père de famille est passé dans une avalanche mais on l'a sorti vivant. Heureusement pour lui. Et heureusement pour la hiérarchie, laissez-moi vous le dire. Le capitaine n'était pas là pour nous accueillir et on ne l'a revu que le lendemain, quand les esprits s'étaient un peu calmés...
La compagnie a signé immédiatement une pétition demandant plus de pouvoirs pour les guides. Tout le monde a signé.
Alors, pour moi, je n'arrive pas à comprendre ceux qui veulent une armée de professionnels. C'est armée de milice ou rien, donc cela sera armée de milice...

Écrit par : Géo | 29 décembre 2011

Je suppose que l'indignation de la gauche ne vise pas tant le choix des pays désignés comme ennemis potentiels, que celui des événements susceptibles de requérir l'intervention de l'armée : immigration massive et troubles sociaux.

Dans l'esprit de la gauche, l'immigration et l'agitation sociale sont des valeurs positives. Suggérer qu'elles puissent menacer la sûreté nationale de la Suisse est donc une hérésie.

Écrit par : Robert Marchenoir | 29 décembre 2011

@Géo,Je comprends ce à quoi vous faites allusion cependant ce n'est pas parce que des recrues ne sont pas mortes en service commandé qu'elles doivent rester oubliées et je pensais spécialement aux parents.Mais peut-être n'avez vous pas d'enfant sinon vous saisiriez cette demande plus subtilement
Je ne demande d'ailleurs pas des obsèques dignes de légionnaires tombés au combat mais simplement qu'un jour dans l'année soit dédié en leur mémoire ,on a bien la journée des femmes,des pères ,des enfants ,des eaux ,des arbres alors pourquoi pas pour les recrues ,ces jeunes sont tout aussi importants que des arbres ou des fleurs.Et je suis certaine que si j'avais fait une demande pour protéger un ours j'aurais eu droit à des bravos,ce qui montre bien et de plus en plus le peu de valeurs accordées aux humains,c'est bien triste.
Non que je n'aime pas les animaux bien au contraire mais je sais ou sont mes priorités,les humains en premier
Avec mes meilleurs voeux pour 2012

Écrit par : lovsmeralda | 29 décembre 2011

@Géo vous étiez grenadier? ,si mes souvenirs sont exacts ils allaient à Losone car considérés comme des durs à cuire,je comprends mieux votre réaction,rire

Écrit par : lovsmeralda | 29 décembre 2011

lovsmeralda@ il se trouve que tout le monde commence à trouver que les journées de ceci ou cela nous brisent menu. Alors une journée pour les recrues mortes à cause de la consommation excessive d'alcool ou de shit d'un chauffeur: pourquoi les recrues et pas tous les morts de la route ? Ils n'ont pas de parents ?
Les morts en montagne avaient la possibilité de critiquer les choix de leur chef et de les refuser, s'ils pensaient que ces chefs mettaient en jeu leur vie inutilement (en temps de paix...).
Toutes mes considérations sur le côté démocratique de l'armée suisse tombent en cas de conflit. A ce moment-là, il n'est plus question de contester quel ordre que ce soit. D'où la différence entre un mort au combat et un mort dans un accident de voiture...

Écrit par : Géo | 30 décembre 2011

@Géo,c'est un brise noeud le dialogue par internet pour un Gémeaux super bien développé/rire/cependant faut pas mélanger les torchons et les serviettes en dit-on pas?remarquez ces journées vous les ayant brisé on été transformées en année/excepté pour les mères et pères qui eux sont à la fête toute l'année m'a t'on répondu ce qui revient au même.
On ne peut vous donner entièrement tort au sujet des recrues mais peut-être qu'ayant vécu pratiquement toute ma vie dans ce milieu et connaissant l'amour de beaucoup d'hommes porté à notre regretté Général Guisan, si,si y'en a eu beaucoup mais les mauvaises langues détestant le bonheur on commence à le comprendre, c'est aussi une raison qui m'a fait faire cette demande,là je pense aux familles enquiquinées comme jamais par les blablas des médias ne leur laissant que très rarement le temps de faire leur deuil convenablement et l'Armée Suisse n'ayant été que ma seule famille c'est un désir de plus pour remercier tous ces hommes,simplement une journée à marquer d'une pierre blanche on ne va pas demander un jour de congé bien que là je vois déja les raseurs revenir,chic faisons cette journée congé sûr que cette demande aura du succès,rire
J'ai même suivi l'enterrement du Général qui fut nommé au cas ou un autre conflit surviendrait c'est vous dire !et seule la décision sera prise ou non par d'autres que nous seule certitude ,mais je comprends votre raisonnement ,à chacun sa sensibilité!
toute belle journée soleil pour Vous

Écrit par : lovsmeralda | 30 décembre 2011

lovsmeralda@ Le Temps d'aujourd'hui 30/12, consacré à l'intelligence artificielle.
P.12 "Le test de Turing, bastion de l'humanité"
Alan Turing prédit qu'en 2000"il sera possible de programmer des ordinateurs si bien que l'interrogateur humain moyen n'aura pas plu de 70% de chance de les identifier en cinq minutes".
Il s'est trompé." C'est un objectif très élevé, encore au-delà des machines actuelles", commente Carlo Lepori, codirecteur de l'Institut tessinois Dalle Molle d'études sur l'intelligence artificielle."Il faut comprendre les allusions, l'ironie, etc."

A la lecture de quoi, je parierais que vous êtes un ordinateur programmé par un plaisantin. Surtout quand je lis ça :

"Géo vous étiez grenadier? ,si mes souvenirs sont exacts ils allaient à Losone car considérés comme des durs à cuire,je comprends mieux votre réaction,rire"

Qui fait inexorablement penser à de la traduction de l'anglais au français par ordinateur, après passage par le serbo-croate...

Sinon, expliquez-nous la relation Losone-durs à cuire...

Écrit par : Géo | 30 décembre 2011

@Géo,j'adore rire je suis d'ailleurs connue pour mon optimisme et concernant Losone c'est ce qui se disait à une époque au sujet des recrues qui partaient pour y faire leur école.Durs à cuire ou bornés c'est selon.
Quand à l'ordi j'en fais pas ma tasse de thé,préférant de très loin le téléphone,là au moins les contacts sont directs,c'est disons la force de notre commune les gens se connaissant depuis la fin de la guerre ,c'est d'autant plus facile pour exprimer son optimisme et surtout pouvoir le partager quand on sait les stupidités communales qui elles ne sont jamais en crise.A chacun son plaisir n'est-il point vrai?

Écrit par : lovsmeralda | 30 décembre 2011

Stéphane Montabert@ Désolé de cet aparté HS, mais il y a des choses qu'on ne peut laisser passer...
lovsemeralda@ Votre appréciation des troupes d'élite est particulièrement fausse. A côté des exigences physiques assez extrêmes, on leur demande de plus en plus un niveau culturel et intellectuel très élevé. De mon temps, 1971, il y avait autant d'universitaires que de recrues issus de cursus pratiques. Le commandant de ma compagnie à l'ER est devenu CEO de Sulzer. Il avait passé de nombreux mois au Vietnam avec les troupes d'élite américaines pour étudier leurs manières de combattre, de manière à savoir de quoi il parlait lors de notre instruction. Que ce soit à l'ER et plus tard à la cp gren mont 5, j'ai côtoyé des gens qui sont devenus des personnalités reconnues du monde politique ou de la médecine ou du droit. Vous en avez peut-être vu certains à la télévision et peut-être voté pour une de ces personnes comme député...
Etre grenadier représentait à cette époque un véritable défi. Suis-je capable de le faire ? Croyez-moi, ce n'était pas évident. De plus, ces troupes fonctionnent par petits groupes, infiltrés à l'intérieur des lignes ennemies. Notre chef direct était le caporal, qui dirige un groupe de 7 personnes. Rien à voir avec l'infanterie chair à canon. Tout à voir avec de fortes personnalités altruistes...
Tous pour un, un pour tous. C'était la devise de la Suisse, non ?

Je me suis frité avec Ludovic Monnerat dans son blog quand il avait encore l'autorisation de le tenir. Les jeunes crétins ont totalement bousillé cette notion de troupes d'élite en Suisse. M.Monnerat est (était) major et dirige (dirigeait) un BATAILLON de grenadiers, ce qui est une hérésie totale. Les grenadiers ont l'insigne honneur d'être ramenés à la chair à canon, des fusiliers, comme autrefois les carabiniers.

Postulat de Géo : quand qqch fonctionne bien, quelque soit le domaine, il se trouvera toujours un quarteron de jeunes crétins qui n'auront de cesse de tout changer de manière à ce que plus rien ne fonctionne. L'essentiel est de foutre en l'air ce qu'ont fait les aînés...

Écrit par : Géo | 31 décembre 2011

@S.Montabert Une chose doit être dite,peut-être jamais révélée jusqu'ici,j'ai aussi déposé un nouveau commentaire sur le site Manifeste Giardino,concernant la triste époque que l'on sait avec les séparations de parents considérés comme tarés ou inadaptés parcequ'en périodes de divorces ,nombres d'enfant ont échappé au pire,l'Armée Suisse présente faisait barrage et permit aux gosses de vivre et jouer sans crainte d'être emmenés,cela devait être souligné, et jamais on ne remerciera assez l'Armée Suisse pour ce qu'elle permit d'éviter à de nombreux enfants,les plus *chanceux *ayant eu la chance de passer entre les mailles non sans peine du système peuvent témoigner,voilà mission accomplie!
toute belle soirée pour Vous Monsieur

Écrit par : lovsmeralda | 05 janvier 2012

@Géo,excusez moi de vous avoir peiné si c'est le cas,mais concernant Losone c'est pas moi qui le dit c'est ce qui se disait à l'époque par les habitants, je ne fais que répéter ce qui se disait.Et je le disais aussi en plaisantant car je cherchais aussi à détendre un peu l'ambiance mais m'y étant mal prise et en coup de vent je vous ai peut-être blessé ce qui n'était en aucun cas le but recherché

Écrit par : lovsmeralda | 05 janvier 2012

Les commentaires sont fermés.