28 mars 2013

Le coup du drapeau

Un vieux drapeau du IIe Reich a été aperçu suspendu au plafond de la cave d'Oskar Freysinger et serait un symbole néo-nazi. Émoi légitime ou scandale monté de toute pièce?

freysinger_drapeau.jpg
L'objet du délit (image diffusée par la télévision suisse alémanique dans l'émission "Reporter")

Pour le nouveau Conseiller d'Etat valaisan, ce drapeau, acheté il y a 15 ans en Allemagne lors d'une exposition sur un sous-marin, ne serait qu'un souvenir. Mais la charge médiatique est féroce, avec force interview "d'experts". Sven Lüken, du Musée historique allemand de Berlin, explique sur Le Matin que le drapeau en question "est utilisé aujourd'hui par ceux qui veulent exprimer leur appartenance à l'extrême-droite". Douce musique aux oreilles des journalistes! Hans Stutz renchérit dans Le Nouvelliste: "On ne peut pas suspendre ce genre d'étendard sans savoir ce qu'il représente pour l'Allemagne nazie."

On ne peut pas? Non, on ne peut pas. Impossible. Jusqu'à Marie Parvex qui termine son commentaire dans Le Temps par une interrogation en forme de verdict: "Est-il suffisant de ne pas avoir su pour être dédouané, quand on est un personnage public?"

Nul n'était sensé ignorer la loi ; désormais nul n'est sensé ignorer les derniers codes en vigueur chez l'extrême-droite.

Apparemment, Oskar Freysinger devra passer le restant de ses jours à s'excuser, se justifier et surtout expier. C'est en tous cas ce que les médias attendent de lui. Je suis persuadé que l'histoire ressortira régulièrement, jusque dans la campagne pour sa réélection au Conseil d'Etat valaisan en 2017.

Personnellement, honte à moi, j'ignorais avant cette polémique l'utilisation symbolique de tel ou tel drapeau. A croire que je ne passe pas mes journées à surveiller les modes néonazies ; mais comme tous les autres membres du grand public, depuis quelques jours la presse s'emploie à combler mes lacunes. Tous doivent comprennent l'horreur décelée chez l'élu valaisan.

Pourtant, le drapeau en question n'est pas un symbole du IIIe Reich à proprement parler, mais du IIe (eh oui, il faut savoir compter!) de 1871 jusqu'à la fin de la première guerre mondiale. Il donna ensuite lieu à plusieurs variantes. La croix de fer est encore la cocarde de la luftwaffe actuelle ; quant à l'aigle impérial, il trône en bonne place au fond de la salle du Bundestag. Le drapeau n'est devenu un symbole néonazi que parce que les signes évidents des aficionados d'Hitler ont été interdits par la loi, telle la célèbre svastika introduite en 1935. La situation suscite donc malgré tout quelques remarques:

  • Les néonazis suisses ont une fâcheuse tendance à brandir des drapeaux suisses, pas allemands...
  • Si Oskar Freysinger, bravant tous les interdits, voue un culte secret au nazisme allemand depuis le fond de sa cave, pourquoi ne pas s'être donné la peine de la décorer avec un vrai drapeau à croix gammée, tant qu'à faire?

Tout le monde reconnaît les qualités intellectuelles d'Oskar Freysinger, même ses adversaires politiques les plus acharnés. Cela ne cadre pas avec la stupidité patente d'un individu qui inviterait carrément une équipe de journalistes dans son repaire intime, caméras au poing, pour révéler son terrible secret. Si Oskar Freysinger était le fourbe néonazi qu'ils imaginent, n'aurait-il pas pris la peine d'enlever le fameux drapeau avant de faire visiter sa maison? Espérait-il que personne ne lève les yeux?

Le fil est un peu gros, l'indignation largement artificielle. La presse nous avait habitué à mieux, mais bon, on fait les scandales que l'on peut avec ce qu'on a ; je suis sûr que dans les rédactions, certains se sont mordus les doigts de ne pas avoir pu monter cette affaire en sauce un peu plus tôt - disons, une semaine avant les élections au Conseil d'Etat.

Malgré tout, les médias sont dans leur rôle s'ils révèlent les déviances néonazies de tel ou tel politicien ; mais pour ce faire, on aimerait qu'ils se penchent sur les discours et les prises de position politiques plutôt que sur la décoration du plafond d'une cave. L'étude historique du nazisme pourrait éclairer quelques lanternes de façon salutaire, soit dit en passant.

On peut enfin cyniquement s'étonner de l'éternel deux-poids-deux-mesures entre socialisme rouge et socialisme brun. Un vieux drapeau vaguement apparenté suffit à clouer son propriétaire au pilori et à instruire un procès médiatique en bonne et due forme pour d'éventuelles sympathies nazies, alors que d'autres politiciens arborent fièrement des portraits de Che Guevara, de Lénine ou de Mao jusque dans leur bureau, sans laisser planer le moindre doute quant à leur adhésion à l'idéologie sous-jacente, et sans que le moindre éditorialiste ne s'en offusque.

Sic transit gloria mundi.

Commentaires

Tout à fait d'accord avec vous.
Le pire c'est que cela fonctionne très bien.
Je ne savais pas que l'extrême droite suisse brandissait fièrement notre drapeau national.
Je vais tout de suite détruire nos lampions du premier Août .
Je ne voudrai pas qu'il y ait confusion.

Écrit par : Chaufroi | 28 mars 2013

" alors que d'autres politiciens arborent fièrement des portraits de Che Guevara, de Lénine ou de Mao jusque dans leur bureau, sans laisser planer le moindre doute quant à leur adhésion à l'idéologie sous-jacente, et sans que le moindre éditorialiste ne s'en offusque. "

Tout autant que de ce dire communiste. Les crimes communistes restent à ce jour le plus grand impuni de l'histoire. Et ce sont ceux qui s'offusquent contre freysinger en l'accusant de faire l'apologie du III reich qui entretiennent cette scandaleuse impunité de l'autre plus grande barbarie du 20ème siècle.

Bon à part cela je n'arrive pas à comprendre que Freysinger en recevant des journalistes n'a pas pensé à enlever un drapeau dont les symboles ressemblent trop à des symboles nazis qui comme vous le dite :

" Le drapeau n'est devenu un symbole néonazi que parce que les signes évidents des aficionados d'Hitler ont été interdits par la loi, telle la célèbre svastika introduite en 1935. "

Freysinger sait très bien que les médias de gauche ( un pléonasme ) n'en ratent pas une à chaque fois qu'ils peuvent mettre Freysinger au pilori pour prouver qu'il est bien un extrémiste de droite voir un néonazi. Déjà que l'UDC a cette étiquette de parti nazillon ou fasciste ( le nazisme et le fascisme étaient des partis qui étaient socialistes pour mémoire ) pour bien des gauchistes.

A moins qu'il a fait exprès. Du moment qu'il se fait traiter de fasciste ou de nazillon toute l'année, Freysinger s'est dit autant leur donner une preuve même bidon de ce qu'ils ont envie de croire. On ne fait pas boire un âne ( un gauchiste ) qui n'a pas soif.

D.J

Écrit par : D.J | 28 mars 2013

Cela étant, j'aimerais signaler que le luminaire accroché au plafond de la cave d'Oskar Freysinger me rappelle les heures les plus sombres de notre histoire, celles où l'on mettait n'importe quel abat-jour grotesque autour de n'importe quelle ampoule d'occasion -- et en plus, je serais prêt à parier que ce n'est même pas une ampoule à économie d'énergie, si ça se trouve le chef de l'extrême-droite valaisanne est aussi un maître pollueur qui hait les petits oiseaux et gaze les chatons au CO 2 qu'il produit clandestinement dans sa cave nazie.

Non mais franchement, que fait l'Europe, une intervention énergique s'impose d'urgence.

Écrit par : Robert Marchenoir | 28 mars 2013

@D.J.: Oskar Freysinger aurait-il fait exprès de laisser ce drapeau "en évidence dans sa cave", si j'ose dire? La finalité du geste m'échappe, et une telle mise en scène ne cadre guère avec le "no comment" livré en réaction par l'intéressé depuis. Donc je pense qu'on peut raisonnablement défausser cette possibilité.

Aurait-il dû retirer "à titre préventif" le drapeau? Si les journalistes n'avaient rien vu, il n'y aurait évidemment pas eu de polémique. Mais cela aurait aussi prouvé que M. Freysinger était au courant des interprétations attachées à cette fameuse pièce de tissu. L'attacher ou le retirer selon les visiteurs aurait vite fait de tourner à la farce - imagine-t-on M. Freysinger "bien ranger tout ce qui est néo-nazi" avant la moindre visite de journaliste? - et aurait démontré au passage une réelle hypocrisie.

Comme d'habitude, je pense que l'explication la plus simple est aussi la plus vraisemblable: M. Freysinger a acquis un drapeau du IIe Reich comme souvenir et l'a accroché comme décoration dans sa cave il y a quinze ans, et c'est tout. Vu le désordre qui règne dans la pièce, je doute d'ailleurs qu'il y reçoive grand-monde...

Écrit par : Stéphane Montabert | 28 mars 2013

Monsieur Montabert,

Bon!... le "Libre Chanteur" ne savait pas! Admettons! Mais alors...
Si le Monsieur n'a rien à se reprocher au niveau politique, c'est à celui de l'enseignement qu'il est possible du lui faire des reproches. Il est donc nécessaire qu'il reprenne ses études... C'est probablement la raison profonde de son changement d'activité.

Le "Libre Chanteur" est un enseignant d'Allemand et de Culture allemande. Npour lui, ne pas savoir que le drapeau a été utilisé par les Nazis eux-mêmes jusqu'en 1935 (Celui qui porte la croix gammée n'est devenu seul drapeau officiel de l'Allmagne nazie qu'après le Congrès de Nuremberg le 15.septembre 1935), c'est un manque de connaissances historiques assez étonnant!... Avec de tels enseignants, il est normal que les élèves ne sachent plus rien sur rien et que leurs savoirs restent en drapeau.

Soit le "Libre Chanteur" a un emblème de l'extrême droite dans sa cave ou, alors, il est (était) un piètre enseignant!... Au choix!

Et puis, si vous doutez qu'au vu du désordre, il ne reçoive grand monde (ohne Bindestrich) dans sa cave il y reçoit le Grand Monde de la Télévision alémanique tout de même.

Pourtant, je vous félicite d'avoir écrit ce billet.
Vous nous prouvez que vous êtes un formidable politicien... Un politicien comme tous les autres. Aucun ne voit la poutre dans l'oeil d'un "coreligionnaire, uniquement la paille dans celui de l'adversaire politique.

Écrit par : Baptiste Kapp | 28 mars 2013

Estimez vous heureux d'être suisse...

En France, brandir un drapeau tricolore (le drapeau français) en dehors d'une compétition sportive vous classe parmi les "fascistes". En revanche, vous pouvez brandir les autres drapeaux, même celui de la Corée du Nord.

Le drapeau suisse est déconseillé, car la croix risque d'offenser (ahem...) ceux qui défilent en djellabah avec un drapeau noir arborant deux sabres. Ce qui n'est pas illégal du tout.

Écrit par : Pierre | 28 mars 2013

@Baptiste Kapp: il manquait le commentaire d'un "apolitique bien à gauche" tel que vous, bien pétri de malhonnêteté. Merci d'avoir comblé ce manque.

Le drapeau du IIe Reich est d'autant moins un drapeau nazi que ceux-ci le changèrent pour un autre plus à leur goût. Il n'est devenu un symbole NEO-nazi aujourd'hui qu'à cause d'interdictions légales contemporaines. Vous aviez d'autres portes ouvertes à enfoncer?

M. Freysinger est professeur d'Allemand, pas d'histoire. Le serait-il que je serais curieux de connaître la part du programme scolaire dévolue aux changements de drapeaux au cours du temps. Je suis sûr qu'un véritable puits de science comme vous devait d'ailleurs être certainement très au fait de toutes ces subtilités iconographiques bien avant que les médias ne s'emparent de l'affaire.

"Aucun ne voit la poutre dans l'oeil d'un "coreligionnaire", uniquement la paille dans celui de l'adversaire politique."

Absolument pas non. Vous chercherez en vain un billet où je défendrais Bruno Zuppiger, par exemple.

Mais le problème avec les gens comme vous, c'est que dès que l'UDC est concernée ils ne voient plus que des poutres.

Écrit par : Stéphane Montabert | 28 mars 2013

Un de vos intervenants ne sait pas faire la différence entre l'idéologie de partage, de fraternité et de liberté prônée par le communisme, et les atrocités commises par d’immondes dictateurs, que ceux-ci se nomment Josef, Adolf, Franco, Pol Pot et j’en passe.

En conséquence et automatiquement il étale sont non-savoir, argumentant que les millions de morts des dictatures staliniennes; qui n'ont strictement rien à voir avec le communisme défini par Marx et Engel, sont le résultat de cette idéologie.

Ceci est tout aussi ridicule que d'accusé Jésus ou l'abbé Pierre d'être responsable des génocides commis par les soldats de dieu, les guerres de religion, l'inquisition et le soutien sans faille des papes aux franquistes, au fascistes, aux nazis.

Quant au nouveau conseiller d'état valaisan, grand bien lui fasse si son manque de goût et de culture lui fait apprécier ce genre de mocheté.

La liberté individuelle telle que conçue dans les états les plus racistes et réactionnaires des USA permet dans le cadre de la propriété privée d'exhiber toutes sortes de trophées et autres symboles nazis.

Je considère que cette magnifique ode à la liberté individuelle devrait devenir le nouveau combat de l'UDC, en effet de quel droit l'état fouineur se permet-il de venir espionner ce qui ce passe dans notre cadre privé ?

Je considère comme étant la base même de ma liberté individuelle le droit de suspendre au mur de mon salon un portrait de Staline, d'Adolf, de Jésus ou de Mahomet.

Écrit par : J.R. Ewing | 29 mars 2013

Faux Monsieur, la presse comme vous dites avait l'information AVANT la votation, la télévision suisse allemande a pris la sage décision de ne pas avancer la diffusion de ce reportage pour la simple raison qu'elle a pensé, à juste titre, que cela n'avait rien à voir avec la décision des valaisannes et des valaisans.

Dommage pour vous, quand vous ne pouvez pas vous victimiser, vous allez jusqu'à "imaginer" votre victimisation.

Écrit par : J.R. Ewing | 29 mars 2013

"Un de vos intervenants ne sait pas faire la différence entre l'idéologie de partage, de fraternité et de liberté prônée par le communisme, et les atrocités commises par d’immondes dictateurs, que ceux-ci se nomment Josef, Adolf, Franco, Pol Pot et j’en passe."

Le communisme a toujours viré à la dictature, aux meurtres de masse et au camp de travail, et ce n'est pas faute d'avoir essayé.

Quand on fait abstraction de la réalité, ce n'est pas difficile de promettre n'importe quoi à base "d'homme nouveau" et de "paradis sur terre". Et puis ensuite on érige des goulags pour les déviants.

"la télévision suisse allemande a pris la sage décision de ne pas avancer la diffusion de ce reportage..."

Avez-vous des preuves de ce que vous avancez? Si c'est vrai, ce serait une manipulation de plus de la part des journalistes. De quel droit ces messieurs décideraient de cacher une nouvelle pour ne pas influencer un scrutin?

Lorsque la Weltwoche a flingué la candidature UDC de Bruno Zuppiger au Conseil Fédéral c'était une semaine avant le scrutin et elle ne s'est pas gênée. Tout le monde aurait (fort justement) hurlé au scandale et à la manipulation si la nouvelle était comme par hasard sortie deux semaines après.

Écrit par : Stéphane Montabert | 29 mars 2013

Contrairement à ce que j'ai pu lire dans la presse, ce n'est pas le drapeau du IIème Reich, qui est simplement noir, blanc et rouge, c'est le Reichskriegsflagge, le pavillon de guerre du Reich wilhelmien à partir de 1892 et ce jusqu'en 1918. L'aigle impériale sur ce même étendard avait les ailes pointées vers le haut entre 1871 et 1892.

Écrit par : Le Gnôme | 29 mars 2013

Bof, c'est le côté provocateur de Freysinger, sa face sombre, qui l'a fait laisser ce drapeau à la vue de la masse de cette lie de l'humanité que sont les journalistes actuels. Incultes, ignares, sous-payés parce que sous-nuls, ce ramassis de pisse-vinaigre est payé précisément pour pisser le vinaigre. En attendant, pour avoir dénoncé l'éditorial crapuleux de Fabian Muhieddine dans 24 heures, qui traitait Freysinger de clown et donc 53'000 Valaisans d'imbéciles ayant voté pour un clown, mon blog s'est fait fermer par Mabut.
Ce qui prouve, Baptiste Kapp, alias Père-Siffleur, que quand on veut , on peut. Et que ce n'est pas un hasard si on peut lire votre blog. Petit bras, va...

Écrit par : Géo | 29 mars 2013

@ JR Edwing,

" Un de vos intervenants ne sait pas faire la différence entre l'idéologie de partage, de fraternité et de liberté prônée par le communisme, et les atrocités commises par d’immondes dictateurs, que ceux-ci se nomment Josef, Adolf, Franco, Pol Pot et j’en passe. "

Les socialistes en occidents furent presque tous jusqu'à la chute du mur soit: Marxiste-léniniste. En référence à la pensée révolutionnaire de Lénine dont ce dernier mena une politique de terreur contre le peuple russe pour imposer votre idéologie de fraternité et de partage. Staline n'a que continué ce que Lénine avait commencé.

Les socialistes occidentaux furent aussi et bien le sont encore actuellement trotskistes. En se référent à la pensée de Trotsky. Ce dernier fut le créateur et le dirigeant de l'armée rouge qui servit justement sous Lénine à la politique de terreur, de purges et de déportations massives dans les goulags et camps de travail de tout ceux qui ne correspondait pas à l'idéologie de fraternité, de liberté et de partage.

J'ajouterais les maoïstes occidentaux adeptes de la pensée de Mao. Ce dernier fit pareil que les communistes rouge soviétiques. Déportation et purge de masse y compris famine organisée, exécution sommaire de masse etc... pour y mettre en place la fraternité universelle. Total pour Mao. 50 à 60 millions de victimes.

Toutes ces personnes en occident qui adulèrent ( et dont certain continuent à les aduler ) ces produits bien soviétiques; produits qui menèrent des politiques de terreur; sont les mêmes qui comme vous aujourd'hui on le culot pour prétendre que l'esprit du communisme ce n'était pas cela. Au lieu d'admettre une fois pour toute votre erreur d'avoir cru en une idéologie de partage et de fraternité qui partout à finalement commis l'abomination.

On constate encore aujourd'hui que bien des gens de gauche dit humanistes comme J.Ziegler continuent d'appeler mon ami Fidel Castro. Quand on sait que ce dernier fut un bourreau de tout un peuple.

D.J

Écrit par : D.J | 30 mars 2013

Concernant la ligne de défense grotesque des communistes selon laquelle le vrai communisme n'aurait jamais été appliqué, et selon laquelle l'URSS et ses satellites, la Chine, Cuba, la Corée du Nord, le Cambodge, le Vietnam, etc, auraient tous déformé, perverti et trahi le communisme : si une théorie d'organisation politique qui a un siècle et demi maintenant, et qui prétend être à même de résoudre tous les problèmes du monde, n'a jamais été appliquée depuis qu'elle existe, c'est qu'elle est inapplicable.

C'est là l'interprétation la plus indulgente du délire qui consiste à prétendre que l'URSS n'était pas communiste.

Cependant, ce délire se manifeste jusque dans les endroits les plus improbables : j'ai récemment trouvé, sur la table d'actualité de la prestigieuse librairie La Hune, à Paris, un livre d'universitaires américains, qui prétendent que si l'URSS a échoué, c'est qu'elle a été contaminée par le capitalisme dès le début.

Écrit par : Robert Marchenoir | 30 mars 2013

@ D.J

Vos lacunes sont telles qu'elles finissent par me divertir.

Comme tous les peu, voir pas cultiver vous piquez ici et là n'importe quoi afin d'essayer de vous faire passer pour "savant".

Je n'ai pas pour habitude de vouloir convaincre les incultes, je préfère les laisser patauger dans leur auges mensongères.

Bonne baignade!

Écrit par : J.-R. Ewing | 30 mars 2013

"Comme tous les peu, voir pas cultiver vous piquez ici et là n'importe quoi afin d'essayer de vous faire passer pour "savant"."

Depuis qu'on a "démocratisé" la culture, les analphabètes reprochent leur inculture aux gens normaux.

C'était mieux avant.

Écrit par : Robert Marchenoir | 31 mars 2013

@ J-R

" Comme tous les peu, voir pas cultiver vous piquez ici et là n'importe quoi afin d'essayer de vous faire passer pour "savant".

Je n'ai pas pour habitude de vouloir convaincre les incultes, je préfère les laisser patauger dans leur auges mensongères. "

Ce genre de réponse démontre que vous l'avez dans l'os bien profond et que vous ne savez pas quoi répondre face à une vérité qui vous saute aux yeux, qui vous dérange et qui vous démontre que les gens comme vous avaient réellement une adulation pour une idéologie qui amena à une abomination criminelle. Votre négationnisme des crimes communistes est visible à plein nez. Dans le cas contraire vous auriez eu les arguments pour me contredire pour me fermer le clapet définitivement.

D.J

Écrit par : D.J | 31 mars 2013

@ D.J.

Nous pouvons faire, si vous le souhaitez, un sinistre décompte des victimes des dictatures; que celles-ci se drapent dans le voile saint de la chrétienté, de l’islam, du fascisme ou du stalinisme; et voyez-vous je suis sûr que face à elles les staliniens vont perdre.

Vous ne reprochez pas à Jésus le génocide que l'inquisition à fait en son nom?
Vous ne reprochez pas à Marie les guerres de religion, l'esclavagisme, la ségrégation raciale.
Vous ne reprochez pas à Mère Theresa le KKK, le régime de Franco ou de Mussolini?
Vous ne reprochez pas à l'Abbé Pierre la soumission de l'église catholique aux nazis, le colonialisme et toutes ses horreurs?

Par contre vous reprochez à Marx, Engel et Lénine le mal fait par Staline ou Pol Pot... étonnant.

Je garde ma liberté de penser et d'étudier, que cela vous plaise ou non, et les falsificateurs et autres révisionnistes de l'histoire ne pourront jamais m'y empêcher.

HASTA LA VICTORIA SIEMPRE !

Écrit par : J.-R. Ewing | 31 mars 2013

@ Ewing,

" Nous pouvons faire, si vous le souhaitez, un sinistre décompte des victimes des dictatures; que celles-ci se drapent dans le voile saint de la chrétienté, de l’islam, du fascisme ou du stalinisme; et voyez-vous je suis sûr que face à elles les staliniens vont perdre. "

Vous n'avez toujours pas compris que mes commentaires se référaient non pas à qu'elle idéologie ou croyance a tué le plus de monde, mais pour vous rappeler à votre négationnisme sur la réalité des crimes communistes commis par " VOS MAITRES A PENSER, LENINE OU TROTSKY DES PRODUITS BIEN SOVIETIQUES OU ENCORE MAO ". Pensées partagées pendant des décennies par vos amis socialistes qui aujourd'hui ont encore le culot de prétendre que le communisme n'était pas cela que l'URSS n'avait rien de socialiste etc...

Votre commentaire est complétement déplacé et insultant. Lénine n'est pas l'abbé Pierre. Ce dernier comme mère Thérésa ou Marie n'ont jamais commis des crimes au nom du christianisme. Lénine par contre oui pour l'idéal socialiste. Il est le père de Staline. Quand je dit père de Staline; je veut dire par là que la politique de terreur par Staline et la continuité de la politique de la terreur rouge commencée par Lénine et Trotsky et cela au nom de l'idéal socialiste.

De plus l'église lui a fait son devoir de mémoire et s'est excusé officiellement et publiquement des crimes qui furent commis par lui ou en son nom. On attend toujours de même des socialistes et des communistes occidentaux le faire pour les crimes liés au communisme.

Puisque vous parlez de la soumission de l'église au régime nazi. ( en oubliant de dire que là aussi l'église s'est publiquement et officiellement excusé ); On attend toujours et toujours les excuses du parti communiste français pour sa collaboration avec l'occupant nazi sous les ordres de Staline ( par exemple les camarades juifs du parti dénoncé et livré à la gestapo ) et cela jusqu'à la rupture du pacte germano-soviétique.

Pour ne pas oublier; j'attend toujours également les excuses du journal " l'Humanité " qui rendis hommage à Staline le jour de son décès. Tout comme j'attend les excuses du parti socialiste suisse pour ses liens amicaux avec les dirigeants de la RDA dictature communiste dans les années 70. Le PS s'était même rendu sur place pour aller trouver son pote Honecker.

" Nous pouvons faire, si vous le souhaitez, un sinistre décompte des victimes des dictatures; que celles-ci se drapent dans le voile saint de la chrétienté, de l’islam, du fascisme ou du stalinisme; et voyez-vous je suis sûr que face à elles les staliniens vont perdre. "

Faudra surtout comparer nombre de victimes par rapport au nombre d'idéologies ou de croyance. Vos exemples on peut les étaler sur des siècles et sur plusieurs idéologies ou croyances. Alors que le communisme c'est sur environ 70 ans pour une idéologie. Ce dernier 1 seule idéologie c'est entre 80 et 100 millions de victimes. je vous laisse faire le rapport de proportionnalité si vous en avez le courage; car le communisme risque bien d'avoir la palme de la pire des idéologies de l'histoire. Celle que vous excusez encore


D.J

Écrit par : D.J | 01 avril 2013

@ D.J.

Mensonges typique de la droite nationaliste.

Je vous rappellerai simplement qu'avant Lenin, 95% de la population russe devait s'aplaventrer devant leur Maîtres et les Curés, et que ceux-ci avait droit de vie ou de mort sur leurs serfs.

Je vous rappellerai que les seigneurs de guerre chinois, aprés avoir pillés les villages, massacraient les villageois pour leurs petits plaisirs.

Je peux continuer longtemps avec la Russie, la Chine, l'Afrique et l'Amérique latine, et je laisse de côté les indiens d'Amérique du Nord, les Aborigènes d'Australie; ces massacres représentent des centaines de millions de personnes alors que notre planète était bien moins peuplée.

Lenin à proclamer l'égalité hommes/femmes, idem pour Mao, ils ont libérés les serfs de leur soumission à leurs Maîtres et à l'Eglise, idem pour l'Afrique et l'Amérique latine.

Je parle d'idéologie qui, même en Suisse, a permis aux travailleurs d'avoir une retraite, des congés payés, des horaires de travail descent et des droits; tout ce que l'idéologie que vous représentez a combattu et continue à combattre aujourd'hui en détruisant ce peu d'acquis sociaux.

Arrétez de vous focaliser sur Staline que vous confondez volontairement avec Trotsky et Lenin afin de bassement les décrédibiliser, idem pour Mao.

Même en Suisse l'armée à massacré d'honnêtes travailleurs parce qu'ils osaient manifester contre les fascistes, c'était en 1932, et jusqu'à présent je n'ai pas lu beaucoup d'excuses de la part de notre gouvernement.

Dans les temps troublés qu'ont affrontés Lenin, Trosky et Mao, ils ont fait preuve d'une immense humanité, les gens de votre bord les auraient laisser crever et ceci l'histoire nous l'a toujours prouvé.

Écrit par : J.R. Ewing | 02 avril 2013

Les commentaires des gens comme celui qui signe Ewing rentrent dans le contexte de ce qui se passe en France, où il s'agit pour l'extrême-gauche mélenchoniste d'abattre son ennemi principal, le parti socialiste, en faisant le pari qu'à la fin du compte, ils vaincront leur véritable adversaire, le Front national, l'UMPS continuant de se noyer dans leurs minables verres d'eau...
Eux échoueront à coup sûr. Par contre, Marine le Pen séduit de plus en plus de gens en France.

Écrit par : Géo | 02 avril 2013

"Bon!... le "Libre Chanteur" ne savait pas! Admettons! Mais alors...
Si le Monsieur n'a rien à se reprocher au niveau politique, c'est à celui de l'enseignement qu'il est possible du lui faire des reproches. Il est donc nécessaire qu'il reprenne ses études..."
Je viens de discuter avec une prof d'histoire vaudoise qui n'a jamais entendu parler du 9-3 mais qui est bien entendu bien à gauche. La paille et la poutre ne sont vraisemblablement pas où vous les voyez, père siffleur...

Écrit par : Géo | 02 avril 2013

@ Ewing,

" Dans les temps troublés qu'ont affrontés Lenin, Trosky et Mao, ils ont fait preuve d'une immense humanité, les gens de votre bord les auraient laisser crever et ceci l'histoire nous l'a toujours prouvé. "

Je ne sais pas si vous vous rendez compte des propos que vous tenez . Faut soit être ignorant ou soit de mauvaise fois crasse ( c'est ce que je crois ) sur une page de l'histoire ou régnait la terreur en Russie et en Chine. C'est bien Lénine qui a laissé des gens et des familles crever de froid et de faim dans des goulags et des camps de travail en sibérie car ces derniers avaient eu le malheur de ne pas être dans la bonne classes sociale. Des ouvriers grévistes qui s'opposaient au bolchevisme furent réprimés violemment par Lénine. Un nombre important de personne furent jugés et exécutés ou internés par des tribunaux sous ordre de Lénine dans des procès truqués tel contre les membres des parti révolutionnaires socialistes comme les "manchéviques " ou les " socialistes révolutionnaires ". Uniquement pour divergences idéologiques avec la ligne idéologique du bolchévisme.

Trotsky dirigeait l'armée rouge qu'il a lui même crée et qui fut utilisé pour la politique de terreur instaurée par Lénine. Ce fut pas vraiment un humaniste

Mao a volontairement crée des famines, réprimé violemment une grand partie de la population au nom de la révolution culturelle. Crée des goulags, des camps de travail etc... Résultat 60 millions de victimes rien que pour lui. Et vous osez le cataloguer comme humaniste.

Vous êtes un négationniste qui insultent les millions de victimes innocentes des politiques de Lénine et de Mao. Vous êtes aussi abject que ceux qui nient la shoah.

Vous me parlez des massacres de villageois par des seigneurs de la guerre, des massacres d'amérindiens, d'aborigène etc... vous continuez dans le pathétisme ridicule pour essayer de noyer le poisson dans l'eau. Vous n'avez toujours pas compris que vos exemples ne sont pas niés ( ni par moi ) contrairement à vous qui niez une réalité historique.

" Je parle d'idéologie qui, même en Suisse, a permis aux travailleurs d'avoir une retraite, des congés payés, des horaires de travail descent et des droits; tout ce que l'idéologie que vous représentez a combattu et continue à combattre aujourd'hui en détruisant ce peu d'acquis sociaux. "

Faut pas confondre syndicalisme et communisme. Les pouvoirs communistes ont toujours été très hostiles aux syndicats qui du reste ont toujours été interdit [sous régime communiste, NDLR]. Les ouvriers grévistes qui défendaient leur droit lors de la révolution bolchévique et qui furent réprimé violemment par Lénine en savaient quelques choses. Il n'y a que dans les sociétés libérales que les syndicats peuvent lutter pour les ouvriers tout en étant protégé par l'état de droit.

De plus la gauche et les syndicats n'ont pas le monopole des avancées sociales. .

En Suisse les allocations familiales ce sont les milieux patronaux, idem pour le deuxième pilier et l'assurance maternité.

En France ce sont des hommes politiques des milieux bourgeois qui ont permis d'interdire le travail des enfants. Ce sont des libéraux tel Condorcet qui ont permis à ce que les ouvriers puissent jouir du droit de grève pour leur permettre justement de revendiquer de meilleur conditions de travail.

D.J

Écrit par : D.J | 02 avril 2013

Les commentaires sont fermés.