13 avril 2013

Rions un peu avec le réchauffement climatique

Il y a quelques jours je faisais état de quelques petits soucis dans la théorie controversée du Réchauffement Climatique d'Origine Humaine, notamment que ledit réchauffement était en panne depuis un moment. Crispation, toussotement, voyons-vous-n'y-pensez-pas-madame, la nouvelle était reçue avec un mélange d'incrédulité et d'indignation. Mais petit à petit, l'information fait son trou médiatique pendant que la "science" s'évertue à trouver de nouveaux moyens d'expliquer l'inexplicable.

Décortiquons donc ensemble une petite dépêche de l'AFP apparue sur le portail Romandie.com. Rien qu'avec le titre, le ton est donné:

La hausse du thermomètre fait une pause, pas le dérèglement climatique


Voilà, le thermomètre, tout essouflé de sa course vers l'ébullition, fait une petite halte. Personnellement, jamais vu un thermomètre faire une pause, mais admettons: pour quoi, vers quoi, combien de temps, la sieste? Aucune idée. Mais attention, le réchauffement changement dérèglement climatique continue, n'allez pas vous croire sorti d'affaire:

réchauffement climatique,mensonges,médiasLa dernière décennie a été la plus chaude jamais enregistrée mais la hausse du thermomètre semble marquer une pause (...) sans toutefois remettre en cause les projections de réchauffement à long terme.


Donc ça va mieux mais tant pis, on est fichus quand même! Vient ensuite l'inévitable "mise en contexte" de notre petite affaire, convenablement présentée comme il se doit avec d'effrayantes intonations de fin du monde:

La planète vient de vivre, en moyenne, sa décennie la plus chaude depuis le début des relevés de températures en 1880: la température moyenne mondiale, dopée aux émissions de gaz à effet de serre (GES) d'origine humaine, a grimpé de près d'un degré depuis la fin du XIXe siècle.


Bien entendu, 130 ans d'historique est un intervalle absolument risible pour déduire quoi que ce soit à l'échelle des températures terrestres, d'autant plus que si on connait très approximativement celles d'il y a un siècle, et encore, la population humaine de 1880 et son mode de vie n'ont absolument rien à voir avec celle d'aujourd'hui en termes d'émission de gaz. En fait, toute construction théorique impliquant l'homme sans faire exactement coïncider le réchauffement climatique avec le boom de l'activité industrielle mondiale (après la seconde guerre mondiale, en gros) est une escroquerie qui n'a même pas l'apparence de la vraisemblance. Mais peu importe: la théorie est en marche!

Les deux phrases suivantes valent à elles seule leur pesant de CO2 tant elle sont des bijoux "d'information". Commençons par la première:

Cette réalité du réchauffement global sera confirmée en septembre par le prochain état des lieux du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec).


Les experts du Giec ne se réunissent pas pour débattre, mais pour confirmer. On imagine la haute tenue des échanges entre des gens tous d'accord entre eux. Mais c'est aussi sans compter avec un détail, une broutille, un tout petit rien, un incident, une bêtise...

Mais elle s'accompagne aujourd'hui d'une petite anomalie: bien que la concentration en CO2 ne cesse de croître dans l'atmosphère, la température moyenne, elle, se stabilise à la surface du globe depuis une dizaine d'années.

 
Une petite anomalie, soit en gros juste l'exact contraire de la théorie! Pas de quoi s'énerver! Pendant la décennie écoulée, où notre civilisation a envoyé dans l'atmosphère environ un quart des émissions de CO2 jamais produites par l'humanité depuis 1750, la température est restée stable.

Le Réchauffement Climatique d'Origine Humaine est K.O. debout.

Bien entendu, les climatologues étant doté d'une incroyable propension à tout expliquer à postériori, le rétropédalage est en marche. On peut même dire que ça rétropédale dans toutes les directions:

Différentes hypothèses ont été suggérées pour expliquer un tel plateau, mis en avant par ceux qui contestent le réchauffement: éventuelle baisse d'activité solaire, ou encore quantité plus importante dans l'atmosphère d'aérosols d'origine volcanique ou fossile, qui réfléchissent les rayons du soleil. Deux publications récentes tendent elles à attribuer le premier rôle aux océans. (...)

 
Le soleil se refroidit, la composition atmosphérique et ses effets sont différents de ce qu'on pensait, les océans stockent de la chaleur... Voire, tout en même temps! Que de champs de recherche défrichés à point nommé pour venir au secours d'une théorie battant de l'aile!

D'ailleurs, le réchauffement est sauf, car même une petite pause de plus de dix ans - une paille - ne remet pas en cause l'édifice théorique. C'est un peu la version réchauffiste du "à long terme, nous sommes tous morts" de Keynes. Le réchauffement doit avoir lieu, il aura lieu:

Plus important, pour les climatologues, ce phénomène ne remet pas en cause les projections à long terme établies par la science: Cela n'a presque aucun sens de parler de pause alors que le concept de climat a toujours été défini sur une période de 30 ans, dit à l'AFP Jean-Pascal van Ypersele, professeur de climatologie à l'Université de Louvain (Belgique). (...)


Qui a décrété que la période de validité devait être de trente ans, et pas dix, ou au contraire cinquante? Est-ce le onzième commandement rapporté par Moïse du Mont Sinaï? Ou serait-ce que parce qu'un intervalle plus petit donne aujourd'hui une tendance peu favorable au dogme?

L'écran de fumée est d'autant plus amusant que, régulièrement, des articles sont publiés faisant état de catastrophes dues au réchauffement sur des intervalles bien plus courts, voire d'une année à l'autre. Mais peu importe, rappelons les tendances lourdes (et de moins en moins vérifiées):

Au rythme actuel des émission de GES, la planète pourrait se réchauffer de 3 à 5°C d'ici quelques décennies, rappellent les estimations les plus récentes. Et même si le climat s'avérait un peu moins sensible que prévu aux concentrations de CO2, il va rester très difficile de contenir la hausse à 2°C, soit le niveau maximum recommandé par la science pour éviter un emballement du climat, souligne aussi Jean Jouzel.


3 à 5°C, ce n'est jamais qu'une estimation quasiment du simple au double. Et selon un Jean Jouzel accroché à sa théorie comme une palourde à son rocher, il est "très difficile" de contenir la hausse à 2°C - ce, bien que la hausse fasse du sur-place depuis dix ans sans guère d'efforts de la part de l'humanité! Mais M. Jouzel est aussi vice-président du Giec. La définition du poste implique d'être imperméable aux vents contraires.

Allez, une dernière tranche d'apocalypse pour la route:

D'autant que d'autres indicateurs du dérèglement climatique sont bien loin de marquer une pause, comme la hausse du niveau de la mer, la fonte des glaces arctiques ou les événements météorologiques extrêmes comme les tempêtes ou les sécheresses.


La température n'étant plus un indicateur fiable du réchauffement climatique (!) il faut désormais en trouver d'autres, encore moins pertinents. Guettons encore une variation du niveau de la mer qui ne soit pas inférieure au degré d'incetitude de la mesure ; peut-être que d'ici 2100 quelques militants engagés scientifiques parviendront à cette prouesse.

Parée de tous les critères internes de la pseudo-science, la théorie du Réchauffement Climatique d'Origine Humaine continue son petit bonhomme de chemin. J'espère que dans vos chaumières, profitant enfin de ce printemps tardif, vous claquez encore des dents de peur face au Croquemitaine ; il tire son pouvoir de votre culpabilité. Reconnaissons-le, lui et ses alliés de la presse ne ménagent pas leurs efforts face à une réalité de moins en moins coopérative.

réchauffement climatique,mensonges,médias

Commentaires

"Différentes hypothèses ont été suggérées pour expliquer un tel plateau, mis en avant par ceux qui contestent le réchauffement: éventuelle baisse d'activité solaire..."

C'est ça... Quand ça se refroidit, c'est la faute au soleil, mais quand ça se réchauffe, il est hors de question que ce soit à cause du soleil !...

Il y en a vraiment qui nous prennent pour des billes.

Écrit par : Robert Marchenoir | 13 avril 2013

Récemment le commentateur Johann avait fustigé sur ce blog les propos qui disaient que le réchauffement climatique a fait un pose depuis plus de 10 ou plus avec même un recul de 1,5 degrés l'année 2011 sauf erreur.

Johann comme bien d'autre mettent en avant la fonte continuelle des glaciers et des pôles ( j'ai récemment lu que les bords de l'Arctique regèle et s'agrandissent ) pour prouver que la Terre ne cesse de se réchauffer. En oubliant le facteur hivernal qui peut faire pencher la balance dans les moyennes des températures. Il faut savoir que plus il fait froid l'hiver, moins il y a des précipitations de neige.

Si il neige moins l'hiver et que les été sont plus chaud, il est forcé que les glaciers diminues toujours. Sans pour autant avoir une hausse moyenne des températures globales.

Certains mettent les récents hivers rigoureux en Europe et en Amérique du nord sur le compte du réchauffement climatique. Leur théorie est que quand les pôles fondent cela refroidi les océans et l'atmosphère avec. N'étant pas climatologue je ne peut évidemment pas prétendre que la théorie est fausse. Par contre j'ai une bonne mémoire. Il y a 10 et 15 ans ans, ces mêmes climatologues nous avaient promis mordicus en affolant la planète entière des hivers de plus en plus doux à cause du réchauffement mais jamais que ce réchauffement pourrait aussi refroidir les hivers. Vérité scientifique ou tour de passe-passe?

Je doute que cette simple théorie qui refroidis l'eau et les hivers par la fonte des pôles n'était pas encore connu il y a dix ans.

Si cette théorie est vraie, on peut dire que la nature c'est régler à lui tout seul le thermostat de la Terre pour compenser des hausses globales de température qu'elle soit humaine ou non; contrairement aux états et leur politique anti-Co2 qui coûte des centaines de milliards de dépense et certainement pour des prunes.

D.J

Écrit par : D.J | 13 avril 2013

Excellent article !
Moi qui n'ai jamais cru à cette histoire de réchauffement, je désespérais de pouvoir lire un article de ce genre un jour. Je me suis toujours posé la question de savoir où étaient les thermomètres à la fin du XIXème siècle. Je sais qu'il n'y en avait ni en Amérique latine, ni en Afrique, ni en Sibérie, en plus il fallait tenir compte de la température de l'eau des océans. Quand on trempait de seaux dans l'eau, il fallait tenir compte de la profondeur.
La valeur de base de la température a toujours été très contestable compte tenu des moyens employés à l'époque.
Ensuite qui allait faire des relevés tous les matins alors qu'il y avait des guerres et des révolutions. Enfin certaines stations de relevé se trouvaient en pleine nature alors qu'elles sont actuellement en pleine ville. Je sais, je sais, les "scientifiques" (largement subventionnés par les états ou associations à l'instar de Jean Jouzel, membre influent du WWF) ont tenu compte de cela dans leurs modèles mais tout de même.
La climatologie gieciste est surtout affaire d'ordinateurs et quand la nature ne s'y conforme pas, il faut bien inventer d'autres théories. Il y a tellement d'intérêts en jeu.

Écrit par : Zendog | 13 avril 2013

Ce ne sont pas les glaces de l'Arctique qui s'agrandissent mais celles de l'Antarctique. Bref une belle info pour les pro-réchauffistes anti-refroidissement.

http://www.tdg.ch/vivre/societe/banquise-s-allonge-antarctique/story/26384453

D.J

Écrit par : D.J | 13 avril 2013

Voyez ce livre : Écologie, la fin : Vingt ans de décisions ruineuses.
Celà vous confortera !

Écrit par : thirard | 13 avril 2013

@thirard : En effet, ce livre paru en 2012 (ce n'est ni le premier ni le dernier à ce sujet) nous donnait de l'espoir. Hélas, nos media francophones se sont bien gardé d'en faire la publicité et donc rien n'a changé en ce qui concerne les dépenses astronomiques mises en jeu pour "lutter" contre le réchauffemnt climatique engendré par l'activité humaine. Quand on fonde une religion, on ne l'abandonne pas si facilement.

Écrit par : Zendog | 14 avril 2013

Le réchauffement climatique est une mode qui comme tant d'autres devait un jour ou l'autre fondre comme bien d'autres disparues dans les limbes de l'actualité mondiale .Et qui tous les trente ans reviennent grâce aux nouveaux jeunes scientifiques bardés de diplomes et qui testent leur savoir sur les humains et leur salaire.Toute expérience se doit d'être accomplie après l'obtention d'un diplome surtout universitaire.A quoi doit-on s'attendre?
Dans trente ans certains ne seront plus là pour dire attention cela sent quelque chose de déjà vécu,espérons alors que ceux qui auront grandi se souviennent des entourloupes qui grâce à Internet arrivent à faire peur à grand nombre!Car apprendre des génocides liés à l'endoctrinement par des gens actionnaires de lobbys et qui eux aussi s'amusent à contrer de nombreux gouvernement et qui s'enrichissent aussi grâce à des dons c'est tout simplement monstrueux

Écrit par : lovsmeralda | 14 avril 2013

"Très bon article" dit un des commentateurs...seulement écrit pas quelqu'un dont la connaissance du sujet rend la pertinence de son propos aussi élevée que celle d'un prêtre parlant de la vie de couple...

Écrit par : Lefredo | 14 avril 2013

@Lefredo: Les journalistes de l'AFP seraient-ils des experts en climatologie? Auraient-ils au moins un certain bagage scientifique? Non. Cela ne les empêche pas de transmettre des informations sur le sujet, et d'autres de les commenter (y compris vous-même, ce qui est assez amusant).

Bien des chercheurs soutiennent le réchauffement, il y a d'autres scientifiques de haut niveau, y compris des climatologues, qui dénoncent les mensonges liés au Réchauffement Climatique, les manipulations statistiques, les conflits d'intérêt, les trafics d'influence liés aux comités de publications, l'opacité des mesures, la corruption et les bidonnages éhontés. Ils font cela malgré le feu nourri de critiques et de menaces professionnelles qu'une telle position implique aujourd'hui, et leur quête de la vérité suscite le plus profond respect.

Quant à M. Pachauri, qui préside le GIEC, il est ingénieur ferroviaire. Mais je vous rassure, il ne vit pas dans le besoin.

Quoi qu'il en soit, votre fascination absurde pour les titres académiques ne me surprend pas, puisque les diverses idéologies dont vous portez tous les symptômes impliquent l'obéissance aveugle à une élite aussi illuminée que visionnaire. Je ne doute pas que vous auriez fait un serviteur zélé sous de tels régimes.

La pause du réchauffement climatique depuis plus de dix ans a été admise par le GIEC lui-même, ce n'est pas une invention de vilains-sceptiques-malhonnêtes-et-corrompus.

Et c'est tout le problème: que penser de tous les apôtres de la théorie réchauffiste qui ont clamé que la Terre se réchauffait pendant ces dix ans? Que penser de ces gens qui affirmaient mordicus, il y a un mois encore, que les températures ne cessaient de monter tous les ans, y compris ces dernières années?

Que de mensonges!

Écrit par : Stéphane Montabert | 14 avril 2013

@Stephane Montabert.On sait les riches comme ce monsieur Présidant le Giec etre des empécheurs de tourner en rond comme si un besoin suprême d'assoir leur pouvoir les démangeaient au point d'empécher le bon peuple de vivre selon ses propres besoins.
De fait,le dictateur Coréen a son sosie cérébral.Ces gens là sont dangereux à plus d'un titre et arrivent comme au temps des Amish pour ceux qui l'on vécu a faire prendre une aiguille pour un ver de terre.
Quand à la photo ,elle est géniale montrant le solde transformé en steak sans doute recomposé des milliards de tonnes de plastic utilisés par les Suisses depuis la fin de la guerre et qui ont été brulés et n'ont jusqu'à nos jours imposé d'amender aucun citoyen Suisse ou autre.C'est encore une preuve qu'on se moque de nous ni plus ni moins
toute belle journée ensoleillée pour Vous

Écrit par : lovsmeralda | 15 avril 2013

@ M. Montabert

C'est amusant, vous me répondez en tentant de faire tenir des propos que je n'ai pas tenu et en amenant dans la discussion des choses dont vous ne parlez pas dans votre article.
Laissez donc les scientifiques se battre pour la véracité de la théorie. C'est leur job.
Quant à votre attaque personnelle, elle me fait plutôt marrer. Venant de votre part, c'est un peu l'hopital qui se fout de la charité.
"pause de 10ans" quand on parle d'évolution du climat, je vous laisse aller regarder ce que cela vaut...mais faudra faire preuve d'un peu plus de rigueur et de compréhension statistiques que ce que vous, et les gens de votre parti en général, êtes capables de faire.
Enfin bref, réchauffement il y a, qu'il soit humain ou non, il existe. Ce n'est pas le premier, ni le dernier que notre planète aura connu. Vous pouvez gesticuler tel un guignole en prétendant qu'il n'existe pas, on constate surtout, mais vous n'êtes pas le seul, qu'en tant que politicien, vous n'avez pas envie de penser prendre des mesures pour nous adapter.
Trop lointain sans doute, cela ne cadre pas avec la vision immédiate du monde selon saints Christophs

Écrit par : Lefredo | 17 avril 2013

@Stephane Montabert ,merci !Pratiquer l'art de la désinvolture dans un monde axé sur la sinistrosephobicosectaire est un vrai régal ,car la solitude face aux écrans demande des nerfs d'acier aux isolés
.Cette sinistrose ambiante fait le bonheur des sectes dont la scientologie qui se fait un plaisir à prendre sous son aile les dépressifs.On n'ose imaginer les nombreux addictifs aux réseaux sociaux qui courent le risque d'être futures vicitmes du fameux syndrome de l'abandonnite et qui tomberont dans les griffes d'arnaqueurs
Nous on a eut de la chance dans notre malheur,aucun jouet,rien ni personne mais le rire était notre force suprême pour contrer les visages renfermés de gens qui croyaient détenir le savoir universel et même les petits boulots dès l'âge de trois ans était un apprentissage de la vie qui aujourd'hui fait peser un regard sévère sur ce monde qui lors de pluies,pleurniche,lors de soleil se lamente et lors de neige n'en peut plus de trouver excuses pour encore et toujours gémir
Alors merci pour cette rigolade sur le réchauffement climatique lequel a toujours été d'actualité dès le retour du printemps pour ensuite diminuer dès la rentrée des grandes vacances! Heureusement le droit Suisse n'interdit à personne de réfléchir par soi pour en éclairer d'autres,rire
toute belle soirée pour Vous

Écrit par : lovsmeralda | 17 avril 2013

Je suis plié de rire face aux données de cette succursale écolo-gauchiste qui sans honte publie ceci :

http://ecologie.blog.lemonde.fr/2012/01/26/la-nasa-illustre-le-rechauffement-climatique-de-1880-a-2011-%E2%80%8E/

Encore un coup des conspirationnistes.

Écrit par : Justin | 18 avril 2013

Aussi ceci :
http://berkeleyearth.org/pdf/annual-with-forcing.pdf
@S. Montabert : regardez bien, et répétez plusieurs fois "C'est un mensonge, la température n'augmente plus". Si vous ne vous sentez plus très sûr, ça pourrait être normal…

Concernant "La température n'étant plus un indicateur fiable" : à court terme, il y a des fluctuations normales (voir graphique précédent, avec dans le passé des "anomalies" bien plus grandes). Une cause est l'échange thermique variable avec les océans, qui ont une capacité énorme et peuvent masquer le réchauffement… en apparence seulement : en absorbant de la chaleur ou de l'eau des glaciers qui fondent, ils augmentent en volume, of course :
http://en.wikipedia.org/wiki/File:Trends_in_global_average_absolute_sea_level,_1870-2008_(US_EPA).png
http://fr.wikipedia.org/wiki/Élévation_du_niveau_de_la_mer
http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Alt_gmsl_seas_rem.jpg
Notez qu'ici, il n'y a AUCUN signe de "pause du réchauffement".

Écrit par : zamm | 18 avril 2013

@Zamm,admettons je dis bien admettons que ce soit vrai ,alors stopons les volcans sous-marins et ressortons tous les sous-marins qui eux sont enfouis avec leur arsenal nucléaire,c'est peut-être par là qu'il faudrait commencer non? c'est beaucoup trop simpliste de demander toujours et encore aux simples citoyens de faire de plus en plus d'efforts là on ils ne sont en rien responsables tout comme pour le C0 2 produit en grande quantité par les volcans en furie
tiens à ce propos ce dernier est retombé au fond du panier de la transparence comme quoi tout est relatif ce n'est qu'une question de modes qui reviennent sporadiquement sans doute en fonctions des thèmes d'examens pour futurs bacheliers ou universitaires ces derniers obligés de se réveiller sinon après nouveau recalage c'est expulsion de l'Uni
Sinon à quoi servirait des offres du genre cherchons citoyens pour passer nos master et ils seront rétribués. On savait les étudiants ne jamais perdre le nord mais là encore ils se sont surpassés .Lire les commentaires ne leur suffit plus?
Quitte à faire vivre leur entourage en pleine mer des conjectures à perdre le nord,eux c'est rassurant ils ne le perdront jamais ,rire

Écrit par : lovsmeralda | 18 avril 2013

Au vu des nombreuses médecines dites parallèles ou alternative on comprend que le monde politique se soit fait posséder du moins les plus jeunes n'ayant pas compris que ces fausses médecines souvent cachées derrière le masque de la foi regroupent à elles seules le mot,Ecologie
On peut dire que le New âge entretenu par le Canada aura fait débourser de nombreux citoyens piégés et pour rien,il suffit de savoir l'empleur du drame des prothèses Pip par des femmes n'ayant aucun cancer.Et quand on sait le drame psychologique qui suit le diagnostic du cancer au sein ,on reste abasourdie devant la naiveté des plaignantes et ce juste et trop souvent pour plaire à d'autres
Dans le cas présent je pose la question a quoi sert d'être politicien de nos jours ,est-ce uniqument pour exiger de la transparence alors qu'aucun ne peut l'être puisque caché derrière un parti? on comprend le peuple désabusé!
Et voyez quand la tempête gronde trop à l'horizon que font les Socialistes ils se dépêchent de changer leur masque en allant chercher biberon protecteur auprès d'un autre parti

Écrit par : lovsmeralda | 19 avril 2013

Les commentaires sont fermés.