06 juillet 2013

Un boulevard pour Marine Le Pen

Alors que ses comptes de campagne 2007 ont été invalidés par le Conseil Constitutionnel, privant son parti de 11 millions d'euros de subventions, Nicolas Sarkozy s'est fendu d'un appel sur Facebook à destination de ses "amis". Comme le rapporte Le Figaro:

nicolas_sarkozy.jpgNicolas Sarkozy qualifie cette situation d'"inédite sous la Ve République". "Elle met en péril la formation qui doit préparer l'alternance tellement nécessaire au socialisme".

 

Alternance nécessaire? De la part du politicien qui a été le chantre de l'ouverture à gauche, qui a écrasé les Français sous le RSA et d'innombrables autres prélèvements, introduit la Taxe Tobin chère aux altermondialistes, augmenté l'inquisition fiscale, alourdi la dette et guidé le pays à vue entre sondages d'opinion et agitation stérile, l'évocation d'un danger socialiste a de quoi faire sourire. L'alternance pour quoi, au juste?

L'étatisme, la fiscalité, les déficits et le chômage ont massivement augmenté sous l'ère Sarkozy. La liberté des Français s'est réduite d'autant ; il n'y a guère que son successeur pour faire pire. Mais cela n'empêche pas le retraité politique éternellement sur le retour de se poser désormais en sage: "Au-delà de la seule UMP, cet état de fait doit concerner tous ceux qui sont attachés au pluralisme", ajoute-t-il.

Le pluralisme dont se réclame tardivement M. Sarkozy est au niveau de sa politique, à géométrie variable. Il ne concerne évidemment pas l'infréquentable Front National, par exemple. La volonté d'alternance est pourtant bien là, comme l'expriment récemment les Français en votant de plus en plus pour la formation de Marine Le Pen.

marine-le-pen.jpgLors des élections précédentes, notamment législatives, l'électoral FN arrivait rarement à atteindre le second tour pour provoquer des triangulaires ; cette étape est dépassée. Désormais le FN arrive en premier ou en second, mettant l'UMP et le PS dans une situation inconfortable. Théoriquement, les deux formations sont sensées mettre leurs divergences de côté pour faire barrage au FN, mais les électeurs n'obéissent plus aux états-majors...

Un baromètre TNS/Sofres révèle ainsi l'indiscible: le "verrou républicain" n'existe plus. Marine Le Pen atteint 31% de cote favorable auprès des citoyens, et même 39% au sein des sympathisants de l'UMP. On aurait tort pourtant de croire que le problème ne se pose qu'au sein de la droite traditionnelle. Une étude montre ainsi que lors de l'élection partielle de Villeneuve-sur-Lot, les électeurs du PS se sont reportés au second tour davantage pour le candidat du FN plutôt qu'en faveur de celui de l'UMP. Couplé à la montée en puissance du Front National, ce comportement électoral ne va pas sans poser des problèmes à l'avenir:

Désormais, les stratèges électoraux du PS et de l'UMP s'inquiètent pour les municipales. Les socialistes ont bien compris que, faute d'union dès le premier tour, ils risquaient de se voir reléguer à la troisième place dans un grand nombre de villes. Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, l'a rappelé lundi dernier à Matignon: "Il faut l'union de la gauche et des écologistes aux municipales dès le premier tour et dans toutes les villes. Chacun doit prendre ses responsabilités." À l'UMP, on en est pour le moment à exclure ceux qui annoncent leur intention de s'allier avec le FN, en espérant qu'en mars prochain ils ne seront pas trop nombreux à céder aux sirènes du FN entre les deux tours. Jean-François Copé espérait une vague bleue aux prochaines municipales. Si ça continue comme ça, la vague risque de virer au bleu marine…


Les municipales seront un test fort pour les tendances de la politique française.

A gauche, l'équilibre est fragile. Les relations sont tendues entre écologistes et socialistes depuis l'éviction de Delphine Batho du gouvernement Ayrault et les querelles conséquentes à l'échec de Villeneuve-sur-Lot. Les écologistes ne peuvent pourtant pas se permettre de se fâcher, eux qui n'existent qu'à travers les accords électoraux avec les socialistes: 17 députés, 12 sénateurs et une poignée de ministres avec 2.5% des voix à la présidentielle... Mais les socialistes ne peuvent pas jouer les grands seigneurs non plus. Ils ont perdu les huit élections complémentaires depuis la présidentielle. La cote de popularité de François Hollande est en berne et la base électorale semble plus démotivée que jamais. Le groupe PS à l'Assemblée ne compte plus que 292 députés, soit trois voix de plus que la majorité absolue ; encore quelques pertes et il faudra mettre sa fierté dans sa poche pour trouver des alliances.

La droite UMP ne vaut guère mieux. Les candidats se bousculent au portillon sans qu'aucun ne soit convaincant. François Fillon est coupable par complicité du quinquennat précédent et n'a pas le parti avec lui ; Jean-François Copé est fragilisé par les fraudes massives liées à son élection à la présidence ; quant à Nicolas Sarkozy, il est mis en cause dans une multitude d'affaires. Les dossiers s'accumulent: financement libyen de sa campagne, affaire Bettencourt, affaire Karachi, arbitrage entre Tapie et le Crédit Lyonnais... Tous ne sont pas solides, mais donnent une impression d'ensemble déplorable et ont déjà coûté leur réputation à nombre de proches de l'ancien chef d'Etat. Entre un parti ruiné, une organisation douteuse, des cheffaillons ambitieux et des scandales à répétition, l'élection présidentielle de 2017 paraît bien loin.

Rajoutons pour mémoire que les alliances entre partis, quelle qu'elles soient, résistent mal aux revers électoraux, et que la France n'est pas encore entrée pour de bon dans la crise financière.

François_Hollande.jpgFace à ce sombre tableau, est-il imprudent de poser l'équation en se demandant qui fera face à Marine Le Pen au second tour de l'élection présidentielle de 2017? Oui et non. La dynamique est favorable au Front National, c'est une évidence. Mais il n'est pas exclu que le pouvoir français, qui apporte un soin tout particulier aux dossiers contre Nicolas Sarkozy, fasse en sorte d'écarter la dirigeante du Front National sur de fallacieux prétextes. On notera ainsi la récente levée d'immunité de la députée européenne sur des motifs parfaitement discutables (à comparer avec trente contre-exemples à une levée d'immunité...)

Il n'y a qu'un obstacle sur le boulevard ouvert à Marine Le Pen en direction du pouvoir, le risque d'un verdict politique. Une peine d'inégibilité est si commode et si vite prononcée! Si un juge aux ordres de l'Elysée inflige la peine fatidique à Marine Le Pen, bien malin qui peut imaginer ce qui se passera.

Nous sommes en 2013, les vacances d'été commencent à peine. Les grandes lignes de l'avenir sont pourtant déjà tracées jusqu'à 2017: un Front National conquérant, une gauche divisée et en perdition, un François Hollande s'accrochant au pouvoir et livrant une guérilla politico-judiciaire contre ses adversaires les plus menaçants, et pendant ce temps, une France se dirigeant résolument vers une crise financière d'ampleur encore jamais vue. Bien entendu, pas un seul des partis en lice - ni PS, ni UMP, ni Front National - n'est en mesure de mettre en place la nécessaire réduction du périmètre de l'Etat. Les gens au pouvoir en 2017 auront donc à organiser la faillite en bon ordre du pays, à supposer qu'elle ne soit pas intervenue avant.

Le président français n'a accompli qu'un an de son quinquennat. Les quatre années restantes vont être l'enfer.

Commentaires

"une France se dirigeant résolument vers une crise financière d'ampleur encore jamais vue"

Qu'entendez-vous par là? Pouvez-vous préciser votre pensée?

Écrit par : Raynote | 06 juillet 2013

La France est clairement un pays du "sud" de l'Europe en terme de dépense publique. Maintenant, imaginez que les circonstances imposent au pouvoir de prendre des mesures fortes comme une privatisation de la SNCF ou un alignement des retraites des fonctionnaires sur le privé. Quelle sera la réaction de la rue?

La prédiction est un art difficile. On ne peut dire avec certitude quand la crise frappera la France, mais il est d'autant plus probable qu'elle le survienne que le pays ne fait rien de sérieux pour l'éviter. Selon moi elle surviendra bien avant l'échéance présidentielle de 2017, avec un effet considérable sur la dualité politique à la tête du pays depuis trente ans.

Écrit par : Stéphane Montabert | 06 juillet 2013

«Si un juge aux ordres de l'Elysée prononce la peine fatidique contre Marine Le Pen, je n'ose imaginer ce qui se passera.»

Le FN a un Joker. Certes un Joker pas trop jeune mais redoutablement efficace et convaincant: Gilbert Collard. Il a la niaque d'un Tapie sans les casseroles.

Écrit par : petard | 07 juillet 2013

@petard: la question n'est pas là ; Gilbert Collard et bien d'autres ont peut-être du talent, mais n'ont pas la moindre influence publique. Marine Le Pen est la seule de son mouvement a avoir réussi à percer la chape de silence médiatique infligée à dessein au Front National, et à devenir de ce fait une candidate sérieuse.

Ecarter Marine Le Pen de la présidentielle 2017 revient donc à neutraliser les chances du mouvement (je ne crois pas beaucoup à l'émergence d'un nouveau poulain à si brève échéance). Les Français ne seront pas dupes.

Écrit par : Stéphane Montabert | 08 juillet 2013

Le gros problème est que l'offre des partis est toute socialiste, avec interventionnisme acharné de l'Etat, poursuite des politiques qui ont toutes échouées depuis quarante ans. Ce ne sont pas les cinquante nuances de Grey, mais les cinquante nuances de rose.

Écrit par : Le Gnôme | 09 juillet 2013

Cher Monsieur Montabert A quand une rue portant le nom Assassins écologiste? non pas de boulevard celui des allongés existant déjà, dernier lieu de recueillement afin de remercier aussi ceux ayant adopté pour plaire à on ne sait qui peut-être Toyota le système villes propres mais avec obligation d'acheter des ampoules tueuses .
Surtout ne cherchez pas a analysez ce que dit un politicien ni à le comprendre. Celui qui a dit cette belle phrase avait aussi donné un conseil.Quand vous lisez un article écrit par un politicien inversez tous les mots et vous serez libre de vivre comme tout humain libéré des chaines d'esclavage depuis l'époque Moise
Un ancien socialiste vient enfin de sortir de sa tour d'ivoire et en pleine grande surface, il n'a pas hésité à dire à tout le monde, je suis enfin libre. Je ne serai plus destabilisé par les plumes de citoyennes du village devenues vraies adeptes de Marat pour me descendre en flèche
Enfin un de sauvé,revenu du royaume des morts pourrait-on ajouter/rire
Aussi ce qui arrive à Marine le Pen,je m'en contrebalance ce qui intéressera le citoyen Suisse en premier c'est comment des partis ,dont le vôtre en êtes vous arriver à devoir accepter de voir des consommateurs obligés d'acheter ce qui peut tuer un de vos électeurs ?
On veut interdire le tabac et contraindre le citoyen à se laisser intoxiquer par du mercure alors qu'il est poison pour l'environnement,il faudra vraiment trouver une bonne excuse et intelligente ,non sortie d'un logiciel informatisé pour faire avaler la pilule au peuple
toute belle journée pour Vous et merci pour votre blog

Écrit par : losvmeralda | 09 juillet 2013

@Monsieur Montabert,inutile de me répondre ,hier soir des émissions de TV ont confirmé les doutes de nombreux consommateurs
En effet au sujet des ampoules économiques vaut mieux ne pas être Alzheimer ou handicapé voire atteint de sclérose en plaque .On voit mal des personnes dites du troisièmes âge devoir courir, ouvrir toutes les fenêtres, avoir une paire de gants sous la main, un morceau de carton prêt pour ramasser les débris en cas d'explosion et ensuite encore une bouteille ou flacon pour les y mettre
Quand à l'affirmation quand on vous dit que tout va mal ou bien ,les Américains consommateurs avertis savent qu'eux seuls sont capables de discernement concernant leur sécurité et que tout politicien surtout les écolos et les Verts ne diront jamais la vérité, trop d'intérêts financiers en jeu, mais les leurs bien évidemment qui passeront toujours avant celui du citoyen
Avec en plus la stupide habitude de freiner le travail des 7 sages de Berne.Ces gens là font tout pour compliquer la vie de tous y compris des Conseillers Fédéraux
toute belle journée pour Vous

Écrit par : lovsmeralda | 10 juillet 2013

Les commentaires sont fermés.