10 septembre 2013

Puis Vint Le Refroidissement Climatique.

Les miracles existent. L'un d'eux vient de surgir dans les colonnes du Matin en ce mardi de septembre de l'an de grâce 2013. Le titre de l'article? Le climat serait en train de se refroidir.

Le premier avril, on aurait pu s'attendre à un gag de ce genre, se finissant avec une réplique amusante style "désolé les gars, en fait on avait bêtement tenu le thermomètre à l'envers!" mais nous ne sommes pas le premier avril et l'information n'a rien d'une plaisanterie:

La glace a augmenté de 60% sur les océans cette année par rapport à 2012, ceci en raison d'un été arctique particulièrement froid.


60% de glace en plus. En une seule année. C'est énorme. Tant pis pour la Route de l'Arctique.

En plus d'employer le conditionnel, Le Matin se contente d'une photo-alibi, sans oser aller jusqu'à mettre l'image d'illustration de l'article original du Daily Mail, la voici donc:

médias,réchauffement climatique
Non non, on n'a pas mélangé les images avant-après...

Avant que les hystériques ne viennent crier à la manipulation, précisons que les données viennent de la NASA. Mais puisqu'il y a visiblement des pertes en ligne entre la version originale et sa reprise dans le quotidien romand, traduisons quelques passages:

Cette révélation survient 11 mois après que le Daily Mail Dimanche a déclenché un débat politique et scientifique intense en révélant que le réchauffement climatique a "fait une pause" depuis début 1997 - un évènement que les modèles informatiques utilisés par les experts du climat ont échoué à prévoir.

En mars, ce journal avait en outre révélé que les températures sont sur le point de tomber en-dessous de ce que prévoient les modèles avec "90% de certitude".

Cette pause - maintenant considérée comme vraie par la plupart des centres majeurs de la recherche climatique - est importante, parce que les modèles prédisant des températures globales toujours plus élevées ont amené de nombreux pays du monde à engloutir des milliards dans des règlementations "vertes" pour contrer le changement climatique.

Ces prédictions paraissent maintenant terriblement erronées. (...)

La fureur publique suscitée par d'édition dominicale du Daily Mail - que le retour de la banquise arctique va amplifier - a forcé [les experts en climat du GIEC] à tenir une réunion de crise.


Au lieu de se réunir en grande pompe en octobre pour publier la cinquième édition de la bible des connaissances sur le changement climatique, un ensemble de trois volumes établi tous les six ou sept ans et sensé montrer l'état de l'art de la recherche, les climatologues sont contraints de se replier dans un pré-sommet à Stockholm pour apporter des révisions de dernière minute.

Des documents révélés par les journalistes indiquent que le GIEC demande 1500 changements (!) au "résumé pour les décideurs", le chapitre sur lequel se basent les politiciens pour décréter leurs taxes anti-réchauffement. "La publication actuelle n'explique pas convenablement la pause", explique pudiquement le Daily Mail.

Dans le brouillon du rapport, le GIEC affirme "avec 95% de certitude" que le réchauffement climatique est dû à l'activité humaine, en hausse d'un modeste "90% de certitude" pour l'édition 2007 du rapport. Au vu du manque de coopération de l'arctique, il faudra peut-être revoir ces certitudes à la baisse et introduire un peu d'humilité dans les prévisions de température à l'horizon 2100.

Bien sûr, il n'y aura là rien de nouveau pour les habitués de ce site et de beaucoup d'autres qui n'ont de cesse de dénoncer les mensonges et les manipulations autour d'un réchauffement climatique introuvable depuis quinze ans, mais prétexte à d'innombrables politiques interventionnistes. On comprend la panique s'emparant du milieu: la réalité, cette garce, n'est guère conciliante avec la théorie. Mais si nouveauté il y a, elle est dans le traitement de l'information.

Il y a quelques mois de cela, voir apparaître un article aussi contraire au dogme dans la presse romande aurait été impensable. Lisez ce qu'ils en disaient en juillet! La chape de plomb médiatique se fissure ; reste à savoir cette humble dépêche de l'édition web du Matin fera son chemin dans la version papier du lendemain. Vu son importance elle devrait faire la couverture, mais qui sait ce qui se dira en salle de rédaction?

Le barrage ne cèdera pour de bon que lorsque des nouvelles de ce genre seront relayées par des citadelles réchauffistes comme la RTS, touchant enfin le grand public. Cela finira fatalement par arriver. Les citoyens songeront peut-être alors à demander des comptes pour ces années de panique organisée, et le retrait de taxes bien réelles sur des responsabilités imaginaires.

Voyons le bon côté des choses: en ressortant tous les reportages apocalyptiques servis avec aplomb au grand public depuis des années, il y a de quoi se monter une jolie soirée bêtisier.

Commentaires

@Monsieur Montabert,en effet le terme d'hystéries organisées sied comme un gant à ce qu'il faut bien nommer ,des manipulateurs qui ne savent plus quel argument utiliser pour attirer tout le monde dans leur système de la pensée unique
bonne soirée à Vous

Écrit par : lovsmeralda | 10 septembre 2013

On va assister à un rétropédalage qui risque d'être extrêmement drôle
Je gage que dès demain quelques écolos inconscients vont tenter de colmater cette brèche dans la digue de leurs petits doigts boudinés . Mais vu d'où viennent les infos cela sera très dur. Et après?
J'espère que tous ces gens devront rendre des comptes car les sommes investies sont colossales et sortent de notre poche.

Écrit par : Christian Pougnier | 10 septembre 2013

Ne manquez pas d'écouter le délire des tartines de Martine ce soir dans Forum. Un vrai bonheur...

Écrit par : Géo | 10 septembre 2013

L'article original du Daily Mail :
http://www.dailymail.co.uk/news/article-2415191/Global-cooling-Arctic-ice-caps-grows-60-global-warming-predictions.html

Maintenant, de mémoire, 2012 était l'année où l'extension minimale de la banquide nordique était la plus faible de toute l'histoire humaine. Donc statistiquement, il était extrêmement probable que l'année suivante, cette extension grandisse de nouveau.
Pour les 60%, il faut attendre les données de Septembre, mois au cours de laquelle le minimal annuel est atteint.
Enfin, sur le long terme (à l'échelle humaine), on reste globalement sur une tendance très prononcée de diminution, et quand bien même 2013 s'avérerait une année supérieure à la moyenne récente, il faudra en tous cas voir les années suivantes...
En statistiques / sciences, il est absolument idiot et mensonger de prendre une exception pour prétendre une tendance... Tout est histoire de lissage des minimas et maximas.
Voir le 1er graphique de l'article ci-dessous:

http://www.theguardian.com/environment/climate-consensus-97-per-cent/2013/sep/09/climate-change-arctic-sea-ice-delusions
"Last year I created an animated graphic called the 'Arctic Escalator' that predicted the behavior we're now seeing from the Mail on Sunday and Telegraph. Every year when the weather acts to preserve more ice than the previous year, we can rely on climate contrarians to claim that Arctic sea ice is "rebounding" or "recovering" and there's nothing to worry about. Given the likelihood that 2013 would not break the 2012 record, I anticipated that climate contrarians would claim this year as yet another "recovery" year, exactly as the Mail on Sunday and Telegraph have done."

Écrit par : Guillaume Thirion | 11 septembre 2013

@Guillaume Thirion:"Maintenant, de mémoire, 2012 était l'année où l'extension minimale de la banquide nordique était la plus faible de toute l'histoire humaine"

De mémoire, foutaises. Saut à considérer que "l'histoire humaine" commence seulement depuis les quelques dizaines d'années que la banquise est observée depuis l'espace.

Quant à clamer que la glace suit des cycles, c'est une évidence. Mais l'augmentation actuelle est une surprise non prévue par les modèles, incontestablement. La BBC annonçait en 2007 que la banquise aurait disparu cette année! Ce n'est que la partie émergée de l'iceberg, si je puis me permettre l'image, et s'ajoute à un nombre croissant de "différences" (va-t-on dire poliment) entre prévisions alarmistes et réalité.

Si le GIEC tient une réunion de crise non prévue à Stockholm, pensez-vous que c'est juste pour corriger quelques fautes d'orthographe dans son rapport?

Lorsque j'écris que le réchauffement climatique est en panne depuis quinze ans, ce n'est pas une vue de mon esprit mais des mots prononcé par Rajendra Kumar Pachauri, président du GIEC.

Quitte à suivre les liens que je donne, suivez-les donc tous!

Écrit par : Stéphane Montabert | 11 septembre 2013

On en reparle dans 5 ans, quand le record minimal de 2012 aura été battu ?
Ou dans 10 ans, quand se sera peut-être déjà produit le 1er été où la banquise aura entièrement fondu ?
Le fait que l'extension actuelle minimale soit déjà moitié moindre que dans les années 80, moins qu'un tiers que dans les années pré-1950 est-il anodin ?

De mémoire humaine, il y eut des phases de réchauffement naturelles (ayant par exemple conduit les Vikings a appeler le Groenland "Terre Verte") comme des mini-âges glaciaires. Mais pas d'une telle ampleur qu'observé actuellement.
D'après les connaissances actuelles, la dernière fois de l'histoire que l'Arctique s'est retrouvée sans aucune banquise date d'entre 700 000 et 4 000 000 ans.
http://en.wikipedia.org/wiki/Arctic_sea_ice_ecology_and_history#Dating_Arctic_ice

Et pour des données plutôt fiables, on ne parle pas seulement de quelques décennies d'observations satellitaires, mais de bientôt un siècle et demi d'observations météorologiques :
http://en.wikipedia.org/wiki/Climate_change_in_the_Arctic
http://en.wikipedia.org/wiki/File:Seaice-1870-part-2009.png

Écrit par : Guillaume Thirion | 11 septembre 2013

@Guillaume Thirion: "Le fait que l'extension actuelle minimale soit déjà moitié moindre que dans les années 80, moins qu'un tiers que dans les années pré-1950 est-il anodin ?"

Oui, complètement.

Vous vous contredisez vous-même. Appelle-t-on le Groenland "Terre Verte" aujourd'hui? Non, mais cela ne vous empêche pas de décréter que "de mémoire humaine" on n'a pas vu de réchauffement de l'ampleur actuelle... Mémoire humaine étant de toute façon dérisoire à l'échelle climatique.

Citer Wikipedia sur ce sujet n'est pas très habile vu que c'est le nid de toutes les manipulations ; voilà un exemple pour la route: http://blogs.telegraph.co.uk/news/jamesdelingpole/100020515/climategate-the-corruption-of-wikipedia/

Ceci dit, on tourne en rond. Je ne peux vous empêcher de claquer des dents (façon de parler, vu la chaleur) à la perspective d'une catastrophe planétaire. Mais vous pêchez par excès, allant jusqu'à ignorer joyeusement le GIEC himself et sa "pause dans le réchauffement". Une seule certitude, tous ceux qui brâment "science is settled" sont des escrocs.

De toutes façons ce qui doit arriver arrivera - ne serait-ce que parce que tous les fantasmes climatiques sont tournés en dérision par les pays hors d'Europe. Hors de la juridiction des prophètes de la fin du monde.

Mais vous avez raison: reparlons-en dans cinq ans. La température à l'horizon 2100 sera alors le cadet des soucis de tous ceux qui font mine de s'en inquiéter aujourd'hui. On parie?

Écrit par : Stéphane Montabert | 11 septembre 2013

1) Les arguments contre la théorie réchauffiste prouvent chaque jour un peu plus leur pertinence. On ne peut que saluer le travail de Jean Martin sur son site Pensée Unique. On notera qu'il y avait dès le départ des arguments de physique élémentaire contredisant la théorie réchauffiste.

Les scientifiques devront se demander pourquoi ils ont ajouté foi à des modèles numériques fumeux. Une des réponses est que cela fait de jolies images pour convaincre des décideurs incompétents de donner des sous.

Toute cette histoire pose d'ailleurs le problème des rapports entre scientifiques et politiques. Une racine des errements réchauffistes est la quête de respectabilité, de notoriété et de crédits de certains scientifiques. La quête de pouvoir et de prétextes pour l'étendre de certains politiciens.

2) Le réchauffisme est rapidement devenu un millénarisme, c'est-à-dire une hérésie politico-religieuse. Le débat est donc biaisé entre des interlocuteurs de bonne foi dont la démarche est scientifique (qu'ils soient scientifiques de formation ou non) et des interlocuteurs de foi tout court (qu'ils soient scientifiques ou non).

3) En vertu du point 2, il n'y aura aucun mea culpa collectif des réchauffistes. Puisque nous sommes dans le domaine religieux, il y aura des reniements et des conversions individuels.

Mais le chœur des fidèles continuera à y croire dur comme fer. L'argumentaire évoluera, on nous accusera de mauvaise foi (un comble !), mais le culte se poursuivra. On en voit d'ailleurs les signes ici-même, chez certains commentateurs.

3) Il y a des gens qui ont une tournure d'esprit millénariste. Ils peuvent changer de millénarisme mais pas de tournure d'esprit. Après avoir cru au communisme, ils ont cru au réchauffisme. Le réchauffisme disparaîtra quand il sera remplacé dans la tête des millénaristes par un autre millénarisme.

4) Donc pas de grand crépuscule des dieux réchauffistes à attendre.

*******
Nota : le millénarisme est une hérésie consistant à croire qu'on peut faire advenir le royaume de Dieu sur terre pour mille ans en supprimant tous les obstacles à la venue de Dieu. Par exemple, en passant tous les riches par le fil de l'épée. Ou en supprimant toutes les grosses berlines en rendant le Vélib obligatoire.

Écrit par : Franck Boizard | 11 septembre 2013

"Every year when the weather acts to preserve more ice than the previous year, we can rely on climate contrarians to claim that Arctic sea ice is "rebounding" or "recovering" and there's nothing to worry about", nous dit le Guardian, la voix de la gauche en Angleterre.

"Weather acts" ? Le climat est une personne, avec une conscience, des intentions, qui prend des décisions et agit en conséquence ? Méchant, méchant climat !

Écrit par : Robert Marchenoir | 11 septembre 2013

@Geo Sacrée Martine, comme toujours pas d'argument scientifique , en gros nous sommes les gentils, ils sont les méchants payés par de gros pétroliers! Et puis de gros mensonges ...
Quand elle affirme par exemple qu'il n'y a pas un seul climatologue sérieux pour remettre en cause le réchauffement du au CO2
On peu en trouver à l'heure actuel plus que ceux qui affirment le contraire.bien sur eux ne se basent pas sur des modélisation mais sur des observation, des mesures. De la vraie science quoi
Il faudra bientôt trouver un nom pour qualifier les gens comme Martine, pourquoi pas climatosceptique?
En dehors de cela je la plains, dans cinq ans elle risque d'avoir perdu tous crédit . Autant scientifique que financier.
je l'imagine ne pouvant se chauffer alors que dehors il fera de plus en plus froid.

Écrit par : Christian Pougnier | 11 septembre 2013

Voici le lien du site cité par FB : http://www.pensee-unique.fr/pourquoi.html

Écrit par : Géo | 11 septembre 2013

Je suis devenu très sceptique sur les théories du réchauffement à partir du moment où j'ai su que les modèles prétendant nous informer sur le climat à la fin du XXIème ne tenait pas compte de l'effet tampon des océans quant à la teneur en CO2 de l'atmosphère. Les montagnes qui m'entourent sont presque toutes faites de calcaire, et le calcaire c'est du carbonate de calcium, CaCO3...

Écrit par : Géo | 11 septembre 2013

voici une très jolie anecdote représentant le foutoir exprimé par De Gaules et reflété par les médias internationaux qui inventent des infox.
Un journaliste doit faire un reportage sur la sécheresse,il revient sans cesse avec les mêmes images,son dirlo lui demande mais pourquoi c'est toujours la même photo qui revient ? le journaliste répond:c'est simplement qu'il n'y a qu'un champ qui corresponde vraiment à l'article souhaité! cherchez l'erreur!

Écrit par : lovsmeralda | 16 septembre 2013

Les commentaires sont fermés.