29 octobre 2013

Mauro Poggia est-il un bon musulman?

Le deuxième tour de l'élection au Conseil d'Etat genevois nous donne l'occasion d'une jolie danse médiatique autour du candidat du Mouvement Citoyen Genevois, Mauro Poggia. Les responsabilités individuelles sont délicates à établir ; quitte à commencer avec un calendrier, prenons celui proposé par Pascal Décaillet lorsqu'il dénonce la cabale:

A l’émission Mise au Point de la TSR, dimanche 6 octobre. Dans un titre du Matin dimanche, le 13 octobre. Dans un blog de Jacques-Simon Eggly, posté dimanche 13 octobre. Trois indices, très clairs, de l’opération « Flinguer Poggia » lancée par l’Entente, et quelques affidés.


Et par les trois canaux, la même révélation insidieuse: Mauro Poggia est converti à l'islam. Comme personne ne pourra m'accuser de rouler pour l'Entente, essayons d'analyser la situation.

Il va de soi que tant la télévision que la presse romande s'opposent au MCG, parfois officieusement par le biais de reportages orientés, parfois ouvertement comme lorsque la rédactrice en chef du Matin Dimanche appelle carrément à ne pas voter pour le mouvement. Dans ce contexte, on imagine sans peine que la "révélation" a pour but de couler sa candidature. La tactique cousue de gros fil part du principe que l'électeur moyen ne saurait donner sa voix à un musulman, quelle que soit la tolérance de façade affichée par chacun.

Qui aurait cru que nos journalistes si empressés de combattre l'islamophobie auraient si peu de réticence à l'employer dès lors qu'elle sert leurs objectifs politiques? Il y a l'élévation des masses et les priorités du moment...

Le blog de Jacques-Simon Eggly, lui, argumente sur un angle plus subtil: il reproche surtout au candidat MCG d'avoir abandonné sa religion d'origine. Pascal Décaillet rétorque à l'artillerie lourde, accuse M. Eggly de chercher à faire un procès d'apostasie, ce à quoi M. Eggly recule, courbe l'échine, s'excuse piteusement de sa propre audace et capitule en rase campagne sur le thème du caractère velléitaire supposé de Mauro Poggia sur les questions de religion et peut-être d'autres. Et de conclure qu'en fin de compte chacun est libre de croire ce qu'il lui plaît dans la sphère privée et, voyons, ne nous fâchons pas pour si peu.

Islam et droite, ce débat qui n'aura pas lieu, commentent ironiquement Les Observateurs. Mais pourquoi n'aurait-il pas lieu? Car enfin la question de fond demeure: être converti à l'islam et candidat au Conseil d'Etat à Genève en 2013, est-ce anodin? La religion est-elle un élément du décor au même niveau que des goûts culinaires ou les préférences en ameublement intérieur?

genève,mcg,mauro poggia,islam,électionsMauro Poggia donna lui-même il y a quelques années une explication tout en nuance quant à sa conversion: en 1996, à cause de la religion de sa compagne. Mais il n'implique pas qu'il s'agisse d'une conversion de convenance, bien au contraire. Même si cela avait été le cas le choix aurait été porteur de sens, puisqu'il était visiblement impensable que la compagne du politicien abandonne la sienne... Il est vrai que l'apostasie est punie de mort selon le dogme de la religion désormais embrassée par le couple, ce qui réduit les risques de changements futurs.

Il importe peu aux électeurs genevois que Mauro Poggia consomme ou non de l'alcool ou du porc, et l'idée qu'il prie cinq fois par jour tourné vers la Mecque prête plutôt à sourire. Mais il semble qu'il ait longuement plaidé devant son parti son rejet de l'initiative contre les minarets, par exemple. Se peut-il que ses convictions religieuses n'aient joué aucun rôle dans la formation de son opinion? Et quels sont ses points de vue sur les repas halal à la cantine, la ségrégation des horaires de piscines publiques selon les sexes, les prières dans la rue, le port du voile en public, la charia comme source du droit? Quelles sont les différences entre ses opinions sur l'islam et celles d'un Tariq Ramadan ou d'un Hafid Ouardiri?

Ce sont là des question légitimes qu'il convient de poser à un candidat de confession musulmane, converti ou non, MCG ou non. La religion fait partie de la sphère privée, mais les convictions, elles, font partie de la sphère publique, spécialement pour un politicien candidat à l'exécutif. Rien n'empêche que ces questions soient posées à tous les candidats - et croyez bien que j'aimerais qu'elles le soient - mais elles prennent un sens particulier pour un musulman.

Pascal Décaillet manie sa plume avec talent et soutient objectivement le MCG, ce qui est son droit le plus strict. Il a raison quand il dénonce d'odieuses manœuvres visant à descendre une candidature. Mais il se trompe en affirmant dans une posture contradictoire que les opinions religieuses des uns et des autres n'auraient finalement aucune importance ou qu'elles relèveraient de la sphère privée. Malgré leurs motivations plus que douteuses, les médias sont dans leur rôle en soulevant cette question. Et foin de faux semblants, le premier responsable de la tonitruante révélation est M. Mauro Poggia lui-même en embrassant la religion de Mahomet il y a dix-sept ans.

Même les horloges arrêtées donnent l'heure juste deux fois par jour, comme on dit.

Commentaires

Monsieur, sous prétexte de dénoncer une attaque à la sphère privée, vous le faites vous-même. Le procédé est discutable. Sans doute que les questions que vous vous posez pourraient l'être à des candidats d'autres confessions. Mais voilà, cela ne serait pas venu à votre esprit.
Pour votre gouverne, je n'étais pas présent lorsque l'assemblée des délégués du MCG a décidé de rejeter l'initiative contre les minarets, à l'unanimité. Je n'ai donc pas eu besoin de prendre la parole...Vous êtes mal renseigné. Ne manquez pas de diriger votre légitime curiosité sur des éléments de la sphère privée d'autres candidats...il y en a .

Écrit par : mauro poggia | 30 octobre 2013

@Mauro Poggia: (en espérant que vous êtes bien le vrai Mauro Poggia) merci d'avoir pris la peine de me répondre.

Je ne dénonce pas une atteinte à la sphère privée mais un débat intéressant bien que posé par les médias pour des raisons inavouables. Nuance.

L'argument de la sphère privée est difficile à plaider dans la mesure où vous y avez renoncé vous-même, évoquant vos convictions religieuses dans un article de la Tribune de Genève en 2009. Pour le meilleur ou le pire, votre religion officielle est placardée jusque sur la page wikipedia à votre nom.

Je suis probablement mal informé, en effet. Mais votre passage ici est une belle occasion de lever le voile, si j'ose dire. Êtes-vous favorable ou opposé à la construction de minarets? Que pensez-vous du port du niqab? Des repas halal? Des carrés musulmans dans les cimetières? Etc. Hélas, votre commentaire nous laisse sur notre faim: vous choisissez l'esquive plutôt que de répondre aux interrogations soulevées dans le texte. Pourtant, vous avez tout votre temps et toute la place, n'hésitez pas!

Quant à poser les mêmes questions à des candidats d'autres confessions, c'est évidemment à faire mais les priorités ne sont pas les mêmes vu que ces points-là n'interfèrent pas, semble-t-il, avec leurs propres convictions religieuses.

Etes-vous un bon musulman, M. Poggia? Expliquez-nous.

Écrit par : Stéphane Montabert | 30 octobre 2013

Cher monsieur Poggia, il est normal que nous nous posions des questions dans la mesure où dans les pays musulmans la religion et le politique nous semblent intimement mêlés. Vu de chez nous il nous semble même que la primauté revienne au Coran. Meilleures salutations

Écrit par : Christian Pougnier | 30 octobre 2013

Parfait Monsieur Stéphane Montabert, vous avez le temps de publier un article enfonçant les portes ouvertes et qui fondamentalement n'apporte rien au débat.
Notamment Monsieur Poggia s'est déjà prononcé en faveur de la construction des minarets et bien entendu nos sites en ont parlé:

http://www.reduitnational.com/m-poggia-parlait-linitiative-contre-les-minarets/

Élément intéressant, il a usé pour cela de la même rhétorique gauchiste, c'est-à-dire le fameux "appel à la haine" à combattre et le "sentiment" de violence vis-à-vis de l'islam qui ne peut être qu'une fausse interprétation effectuée par les Occidentaux dans leur "grande méconnaissance".

En réalité, n'importe qui ayant consulté le coran et les autres sources de l'islam ne peut que donner tort à Monsieur Poggia. Ce dogme n'est pas tolérant, il considère les non musulmans comme étant dans l'erreur, inférieurs, à convertir de gré ou de force afin d'imposer la "vraie" religion. Il repose simplement sur le rapport de force qui est en train de fléchir en leur faveur sur notre continent. Tout le reste n'est que bavardage de politicien afin de noyer le poisson entre crédules, incultes et autres manipulateurs. Le temps est leur allié.

Concernant les minarets directement, il serait de bon ton de s'informer auprès d'islamologues sur leur véritable signification:

"Seulement, pour l’islamologue que je suis comme pour les savants de l’islam, le minaret est tout autre chose qu’un simple ajout dans l’architecture de la mosquée. C’est la manifestation visible et triomphante de l’islam, religion qui estime être la dernière et la seule vraie religion.« La seule religion, aux yeux d’Allah (dieu des musulmans), c’est l’islam », dit le Coran (sourate 3, « La famille d’Imran », verset 19 « Inna ad-dîna ‘inda Allahi al-islâmu »). Et ce n’est pas un hasard si, dans le droit musulman (fiqh) (qui est la jurisprudence de la loi islamique – charia), il est interdit que les églises dépassent en hauteur les mosquées. Elles doivent rester modestes et discrètes."

Anne-Marie Delcambre, docteur d'Etat en droit et Docteur en islamologie.

http://extremecentre.org/2009/12/11/faut-il-interdire-les-minarets-par-anne-marie-delcambre/

Avouez que cela est à un autre niveau que vos références Monsieur Montabert.

On peut dès lors se demander pourquoi Monsieur Poggia est au MCG.
En l'état, je suppose que Monsieur Poggia deviendra un problème pour l'avancée du MCG à terme. Pour ma part, en aucun cas je ne voterai pour un parti qui a pour tête de file un musulman. Au nom de ces millions de chrétiens persécutés dans les pays musulmans et dont Monsieur Poggia ne fera jamais référence.

Quant à vos références Monsieur Montabert, au lieu de limiter vos connaissances à un pitoyable Wikipedia, site que n'importe qui peut modifier à son gré, intéressez-vous à ceux qui ont su dénicher jour après jour les informations d'importance, en toute indépendance et sans soutien financier. Cela vous éviterait de poser des questions inutiles.

J'attends toujours des réponses à mes mails: vous rétorquez ici à un musulman mais vous ne répondez pas à un compatriote, inscrit à l'UDC. J'espère que je me trompe sur vos priorités.

Un petit mot en retour, même laconique, me conviendrait parfaitement.

Meilleures salutations

Écrit par : Lex Aeterna | 31 octobre 2013

@Lex Aeterna: wikipedia est cible d'innombrables manipulations, j'en conviens, mais permet parfois de récupérer des informations factuelles sur des sujets simples. Et on peut toujours suivre les sources qui y sont mentionnées.

Quant à mes références, ne vous inquiétez pas, elles vont très bien et ne se limitent certainement pas à Wikipedia, je ne vois aucune raison d'être agressif... En revanche, votre lien sur www.reduitnational.com ne fonctionne pas.

Quant aux réponses que vous attendez, je ne sais honnêtement pas à quoi vous faites allusion. Aucune trace de vous dans mes mails.

Écrit par : Stéphane Montabert | 31 octobre 2013

Alors je vous prie de bien vouloir m'excuser s'il existe un quelconque problème de communications électroniques. Tout cela est bien étrange.

Peut-être dois-je vous envoyer directement ma requête en "commentaire" sur le blog, ainsi je serai sûr qu'elle arrive à bon port, bien entendu sans que cela ne soit publié.

Par contre, mon lien fonctionne. Je vous encourage à le tester directement dans le commentaire même que j'ai publié plus haut.

Peut-être y a-t-il un petit temps de latence mais le lien s'ouvre au bout de quelques secondes.

Meilleures salutations

Écrit par : Lex Aeterna | 31 octobre 2013

Bonjour,

Je souhaite juste lever un malentendu, car je n'arrive pas non plus à ouvrir le lien vers réduit national, qui m'affiche une erreur 403.

Bien à vous,

Crucol

Écrit par : Crucol | 31 octobre 2013

Chez moi le lien fonctionne.

Mauro Poggia un bon musulman?

La question peut effectivement se poser. Il a déclaré ces jours dans une interview ( je n'est plus les mots exacts de ce que Poggia a dit )qu'il devait se convertir à l'islam en tant qu'époux à une musulmane pour une histoire de liens entre son fils et son beau père musulman. En gros il semble avoir du faire cela non pas par un libre choix mais pour ne pas f...le bordel vis-à-vis de sa belle famille musulmane. Bref cela semble une fois de plus un exemple où c'est le chrétien qui doit se plier face à l'islam et non le contraire.

D.J

Écrit par : D.J | 31 octobre 2013

Sur mon navigateur tout fonctionne.

Est-ce que vous êtes derrière un proxy? Car notre site interdit une telle méthode par mesure de sécurité. Cela peut aussi subvenir avec certains pare-feu.

Essayez déjà d'aller directement à la racine de notre site:

http://www.reduitnational.com

Puis taper dans la fenêtre de recherche "Poggia". C'est le dernier article.

Écrit par : Lex Aeterna | 31 octobre 2013

En fait c'est pas tout a fait vrai concernant mon dernier commentaire. Cela n'a rien à voir avec le beau-père musulman. J'ai retrouvé l'interview ou plutôt l'article en question

" Car l’homme s’est converti en 1996. Un peu par amour, pour que le fils qu’il a avec son épouse puisse être lui-même musulman, puisque c’est le père qui transmet la religion. «

http://www.illustre.ch/illustre/article/mauro-poggia-le-monsieur-propre-du-mcg "


Mais cela semble bien une fois de plus que c'est le chrétien qui doit se plier devant l'islam et non le contraire. Je ne serais pas étonné qu'il ne voulait pas heurter la sensibilité religieuse de sa femme et de sa belle famille.

Bon il faut aussi admettre que la version de Poggia à toute les raisons d' être également vrai et sincère. Mais Quand on sait que l'islam est une religion ou leurs adepte sont souvent à prendre avec des pincettes que l'islam fait foi et non négociable ça peut justifier le doute.

J'aurais eu beaucoup moins de doute si cela aurait été pour une question de nationalité en épousant une italienne ou une espagnole pour donner la nationalité de la femme à l'enfant.

D.J

Écrit par : D.J | 31 octobre 2013

@ D.J.

"Je ne serais pas étonné qu'il ne voulait pas heurter la sensibilité religieuse de sa femme et de sa belle famille. "

C'est une obligation dans l'islam: un Chrétien ne peut pas épouser une musulmane.

Par contre, un musulman peut épouser une Chrétienne (elle se convertit bien souvent je vous l'accorde).

Le point important, comme vous le notez, c'est que l'enfant soit musulman pour servir à l'expansion du dogme. C'est une excellente définition de leur intolérance.

Écrit par : Lex Aeterna | 02 novembre 2013

Les commentaires sont fermés.