13 février 2014

La phrase de trop?

Lors d'une interview dans les colonnes de la Basler Zeitung, invité à expliquer le score relativement faible de l'initiative "Contre l'Immigration de Masse" en Romandie, l'ignoble Christoph Blocher aurait commis l'irréparable au détour d'une petite phrase en affirmant:

christoph blocher,médias"Les Romands ont toujours eu une conscience nationale plus faible."


Le Temps relate les grandes lignes de l'interview en mettant ladite réplique au sommet de l'article - tronquant le reste de l'explication - mais ne va pas plus loin: le journaliste de garde n'a sans doute pas décelé toute l'exploitation possible du scandale.

Rien de tel chez Tamedia où on a plus d'expérience lorsqu'il s'agit de faire du buzz. Devant l'occasion rare de faire payer le tribun tenu pour responsable du choix populaire du 9 février, la rédaction du Matin organisera donc un tollé dans les formes - avec pas moins de quatre articles sur le sujet, puis un cinquième pour récolter les aveux de l'intéressé.

Alors que le président du PS Christian Levrat se ridiculise avec dix propositions-choc pour punir les mauvais Suisses qui ont eu l'audace de contrecarrer la vision européiste des socialistes - pêle-mêle les agriculteurs, les Suisses allemands, les étrangers sous forfait fiscal, les propriétaires de logement dans les régions périphériques... - dans un article qu'il a eu le temps de mûrir et de relire, on préférera s'acharner longuement sur une simple phrase du vice-président de l'UDC, comme s'il cristallisait sur lui toute la rage contenue par une gauche politico-médiatique incapable d'accepter un verdict des urnes n'allant pas dans le "sens de l'histoire". Bouc-émissaire, avez-vous dit?

Mais, pour commencer, y a-t-il vraiment de quoi s'indigner?

"Je n’ai jamais dit que les Romands sont de mauvais patriotes, et d'ailleurs je ne le pense pas non plus. Lorsque j’évoque "une conscience nationale plus faible" du côté de la Suisse romande, je fais référence à l’Histoire. En Suisse alémanique, on est très attaché à l’histoire suisse et au souvenir des premiers cantons de la Confédération qui se sont liés il y a plus que 700 ans. Par contre, les Romands se déclarent "plus ouverts". En 1992 ils étaient en majorité en faveur de l'adhésion à l'UE et nous traitaient "d'isolationnistes". Ce que je veux dire par là, c'est que les Romands ne se battent pas tellement pour l’indépendance."


Les Romands, férus de conscience nationale? Cela ne correspond pas tellement à mon expérience. "Genève n'est pas la Suisse", me rappelaient avec insistance, en guise de patriotisme, plusieurs Genevois de mes connaissances. "Les Vaudois ne se sont jamais battu pour leur indépendance, leur autonomie leur a simplement été offerte par Napoléon pour contrarier les Bernois alors qu'il envahissait le pays" m'expliqua, en guise d'amour de la liberté, un Vaudois féru d'histoire lors du bicentenaire du canton. Et de m'apprendre que le Major Davel ne fut célébré comme héros que longtemps après sa mort...

En revanche, combien de Romands m'avouèrent leur admiration pour la France, ce "grand et beau pays" - quoique son étoile ait légèrement pâli depuis quelques années - face à cette Suisse si étroite d'esprit, ringarde et étriquée! Combien de mots n'ai-je entendu contre les Suisses-totos, obstacles à tous les rêves de grandeur d'une Romandie ouverte sur le monde! Pendant combien d'année les Romands regrettèrent que les Alémaniques les aient empêché de devenir européens!

Mais admettons que le vieux lion de l'UDC se soit fourvoyé à cause de son mépris supposé à l'égard des Romands. Je suggère alors une réaction à mes concitoyens: montrons-lui à quel point il se trompe. Que la Suisse romande s'illustre désormais par son patriotisme sans faille! Qu'elle en impose à ces Suisse-allemands d'outre-Sarine! Qu'elle prouve à quel point elle a à cœur les intérêts du pays dans son ensemble, de Vernier au Couvent bénédictin de Müstair! Qu'elle affiche sa fierté d'être suisse dans ses paroles et ses actes! Qu'elle oblige le reste du pays à prendre acte de son sens indiscutable de l'intérêt général! Je ne demande pas mieux!

Et, puisque nous sommes dans le contexte du vote contre l'immigration de masse, la Romandie a immédiatement une carte à jouer: prouver à quel point elle respecte le verdict démocratique venu de Suisse alémanique et du Tessin, en acceptant l'initiative sans arrière-pensée!

Y a-t-il meilleur moyen de montrer à tous l'intensité de sa conscience nationale?

Commentaires

"Les Romands, férus de conscience nationale? Cela ne correspond pas tellement à mon expérience."
Pas plus à la mienne. Il suffit d'écouter ses médias principaux pour lesquels nous payons une redevance. Il ne se passe pas une heure sans une pique contre la Suisse, la suissitude ou la ruralité ou les traditions helvétiques avec chaque dimanche une bonne dose de dégueulis sans la moindre gêne : la Soupe, maintenant l'Agence, avec toujours les mêmes. Ivan Frésard, qui était tout de même moins con, voulait y mettre un terme il y a longtemps, ayant bien senti que ce déversement d'humour gras anti-suisse devenait lourd...

Les Romands sont contents d'appartenir à un pays qui fonctionne bien et cela s'arrête là. Le 1er août est pour lui surtout l'occasion de donner libre à ses vocations d'artificier frustré (mais très friqué !) et cela lui plaît d'autant plus que ça emmerde les autres : il s'arrange pour faire sauter ses fusées très chères au milieu de la nuit pour déranger le plus de monde possible...

Écrit par : Géo | 13 février 2014

«Ce que je veux dire par là, c'est que les Romands ne se battent pas tellement pour l’indépendance.»

La vérité, rien que la vérité, ça blesse !

Il a raison Blocher. Qui était pro adhésion en 1992 ?

Et puis, comme Le Temps, la TSR, Le Matin, c'est l'opinion publique... on peut pas dire que la nation helvétique y est glorifiée tous les jours.

Écrit par : petard | 13 février 2014

"La phrase de trop?" - Non, absolument pas ! Quoi qu'en dise Ueli Maurer !

Romand de souche avec quelques gouttes de sang soleurois, qui me rattachent aux fidèles parmi les fidèles du 10 août 1792, il y a des années que j'ai fait le même constat que Christoph Blocher. Bien avant, au demeurant, d'adhérer à l'UDC en réponse au coup de Jarnac de décembre 2007...

Le Suisse romand est un bon type, le cœur sur celle de ses mais qui ne tient pas le flacon, mais jobard incurable aussi malheureusement, qui croit encore, - sous l'influence délétère des "valeurs" de la République voisine dans ce qu'elle a de plus chimérique -, en la très XIXe « aptitude de chaque homme à devenir un être fraternel pour les autres. », comme l'a résumée le sociologue (de gauche, naturellement) Eugène Enriquez, avant de l'enterrer aussitôt dit, d'un lucide « Le vingtième siècle est celui de l'inquiétude et des désillusions du progrès. »

Notre brave Romand n'en est pas arrivé là. Les mânes de Bakounine et de Kropotkine hantent encore le ciel de ses illusions et tout cela le conduit, trop souvent, à considérer les autres avant les nôtres et à faire passer les EUX avant les NOUS. Il ne faut pas chercher plus loin l'origine de la vulnérabilité de sa conscience nationale.

Écrit par : Bois-Guisbert | 13 février 2014

Dans cette polémique on oublie quand même l'important nombre de la minorité romande qui a voté oui. Ces derniers pourront donc faire campagne auprès de leurs abstentionnistes (il semble qu'ils soient assez important, ces indécis en Romandie) et se rattraperont avec la prochaine votation ECOPOP!

On ne parlera pas forcément des étrangers mais de notre pré-carré que l'on veut garder, comme voté avec la LAT, ou si on veut le brader et le perdre pour des intérêts financiers qui se retourneront contre nous à court terme.

Écrit par : Corélande | 14 février 2014

M. Montabert, cela doit être votre côté ethnocentré français qui vous fait dire que les romands admirent la France...
Mais on vous pardonne, vous êtes un peu comme Blocher, vous ne comprenez pas grand-chose à la Suisse Romande.
Ce qu'à dit blocher est une insulte aux romands. Je comprends que vous ne vous sentiez pas concerné, après tout vous êtes français, mais les patriotes romands, et il y en a beaucoup, doivent réellement apprécier.
Et quand on parle d'histoire, on prend la peine de se renseigner, ce n'est pas facile à trouver, que l'on soit romand ou suisse-allemand, les noms des hommes ayant contribué à la création de notre suisse moderne. Les romands ne sont, et de loin, pas absents de la liste...
Mais c'est vrai, tout ce qui ne date pas de 1291 ne vaut que moitié...de la part d'une famille originaire d'ailleurs, cela prête à sourire.

Écrit par : Lefredo | 14 février 2014

@lefredo: merci beaucoup pour ce commentaire très révélateur de votre pensée.

Bien que Suisse naturalisé, je reste à vos yeux "français" et "ethnocentré français", et, insistez-vous bien, j'ai une famille "originaire d'ailleurs". Quel éloge de l'intégration faites-vous!

Derrière les discours de vivrensemble, d'ouverture à l'étranger et d'accueuil de la diversité votre discours pue assez fort le bon vieux racisme de base, celui-la même que vous reprochez constamment aux autres.

L'immigré n'a-t-il de valeur que lorsqu'il sert le socialisme?

Écrit par : Stéphane Montabert | 14 février 2014

lefredo@ Je vous avais écrit cela sur le blog de C.Piguet. Comme vous n'y avez pas répondu...
"Quelque chose me turlupine...
On trouve dans ce blog :
http://fkraftbabel.blog.tdg.ch/archive/2014/02/07/un-pays-sans-histoires-n-aurait-il-pas-d-histoire-252739.html

le texte suivant :

« Alors, pas assez de conflits, de guerres pour alimenter des « vrais » cours d’Histoire ? Morgarten, Morat, Sempach, Marignan, et puis quoi ? On passe au Sonderbund, mais surtout à La Révolution française dont on nous fait tout une aventure, un feuilleton à rebondissements, bref, enfin de l’Histoire !
Et nous ? 1848, ce n’est certes pas 1789, pas de têtes coupées. Mais, au fond, n’est-ce pas plus fort pour un peuple que l’avènement de cette Constitution, dans la conquête de ses Libertés?
Ensuite, on cite à juste titre Henri Dunant, Prix Nobel de la Paix. Et Guillaume Henri Dufour, Gustave Ador, Pictet de Rochemont, le Général Guisan ? »

Faut-il en déduire que les Genevois sont certes de grands patriotes...français ?

Écrit par : Géo | 13/02/2014

Écrit par : Géo | 14 février 2014

@M. Montabert
Ben oui, vous êtes français naturalisé...vous savez, pour les UDC ca fait une différence...surtout les UDC alémaniques...
N'est ce pas votre parti qui parle toujours de l'origine d'une personne pour dire que finalement elle n'est pas vraiment suisse?
Ca fait un peu mal quand on devient la cible de ce genre de discours non?
Pour la famille venue d'ailleurs, je parlais plutôt de celle de blocher...mon insinuation était trop subtile, je m'en excuse...question d'égo probablement. Je n'avais pas besoin, comme vous l'avez fait remarquer, d'enfoncer le clou concernant les origines de la votre.

Et non, mon discours ne reflète pas mon état d'esprit, car c'est une caricature. Désolé de ne pas y avoir mis les petits émoticons qui vous auraient permis sans peine de l'identifier comme tel.

Voyez vous, je fais exactement comme blocher:
Je vous agresse et vous rabaisse en mettant en doute votre citoyenneté suisse.
Votre réaction est naturelle, tout comme celle des romands non obnubilés par votre gourou. Avec exactement tous les sentiments qui vous sont venus quand vous m'avez lu et répondu.
Pourquoi, dans mon cas, il s'agit de racisme et dans celui de blocher de vérité? Réflechissez un peu la dessus, cela ne vous fera pas de mal.

Cela étant, contrairement à ce que vous avez lu de ma part, je ne peux que vous traiter de lâche, sérieusement cette fois, quand le fait de se faire insulter par ce qui est votre maître à penser ne vous fait pas réagir, pire, vous pousse à le défendre. D'ailleurs, où sont les UDC romands qui rejettent ces paroles?
Pour reprendre les paroles d'un autre, vous êtes les idiots utiles de blocher, et le pire, c'est que même quand il vous le dit en face, vous souriez et approuvez...

Écrit par : Lefredo | 14 février 2014

@Lefredo: il y a des gens, dont je fais partie, qui pensent que les passeports suisses sont distribués à tort et à travers. Cela ne rend pas caduque ma propre intégration dans ce pays. Je ne me suis jamais senti "visé" par "ce genre de discours", comme vous dite. Mieux, lorsque je me suis inscrit à l'UDC je n'étais même pas Suisse, ni même en cours de naturalisation! Et alors, vous savez quoi? Rien. En l'apprenant, pas une remarque, pas une grimace, pas un haussement de sourcil. Au contraire, des gens chaleureux partageant mon amour pour ce pays.

Romand tout autant que suisse, les propos de M. Blocher devraient choquer selon vous, mais manque de chance, ils ne me choquent absolument pas et correspondent même à ma propre expérience. Il a d'ailleurs précisé sa pensée dans un article du Matin (encore!) histoire de remettre à l'heure les pendules d'une presse hystérique:
http://www.lematin.ch/suisse/christoph-blocher-romands-m-mal-compris/story/28718197

Notez surtout les commentaires des internautes.

Vous prétendez "faire comme M. Blocher" - en fait vous singez l'idée que vous vous faites de lui - pour mieux insulter les gens à peu de frais avec un racisme banal que je ne crois pas simulé une seconde.

Votre démarche est finalement assez pitoyable.

Écrit par : Stéphane Montabert | 14 février 2014

Je remets et complète ici le commentaire que je venais de placer sous le premier article sur les votations. Il est plus approprié à cet endroit.
---------------------------------------------------

A propos du clivage suisse romande/suisse allemande:

A force de lire les articles et les manchettes de la Tribune de Genève, du 24heures et du matin, une prise de conscience s'impose : ce n'est pas une différence de mentalité qui créé ce "röstigraben". C'est l'emprise des médias romand sur l'esprit romand. Depuis longtemps j'entends que la presse d'ici est pauvre. En fait, elle est pire que ça : elle manipule les mentalités pour les façonner selon leur intérêts.

"J'ai honte d'être suisse", "Vaud craint les effets de la votation". Une bonne manchette aurait été : "La Suisse retrouve sa souveraineté en matière d'immigration", ou "Les Suisses réaffirment leur souveraineté". L'UDC est continuellement dénigrée ou transformée en un danger national aux effets catastrophiques.

C'est une presse de parti, pas un journalisme impartial. Le mot "propagande" devient adéquat. Seul ceux qui sont en adéquation avec la ligne de ces journaux s'en vexeraient.

Y a-t-il un moyen légal de de punir une presse qui désinforme et médit ? L'UDC aurait quelques victoires à prendre de ce côté-là, pour son honneur, sa progression, au nom de la vérité et de l'unité de la Suisse.

Écrit par : nguyens | 14 février 2014

@M. Montabert
Vous le croyez banal, il y a le verbe croire...pour une fois vous ne savez pas...
Vous parlez de racisme ordinaire, vous avez parfaitement raison. Quand on lit les paroles de votre gourou, on assiste à du racisme ordinaire. Et vous le défendez.
Sincèrement, chacun a ses sentiments et ses expériences. Mais je ne sais pas pour qui vous vous prenez et ce que vous avez vécu pour accepter et défendre une thèse selon laquelle les romands auraient une moins bonne conscience nationale que les suisse-alémaniques. Quelle soit différente, personne ne le contestera, mais inférieure? Cela démontre la petitesse du monsieur. Et prouve, une fois de plus, qu'il n'est que mépris pour les minorités de ce pays. Et pour être d'accord avec lui, il doit vous manquer quelques informations ou connaissances.

Oui, quand on me dit cela, je me sens profondément insulté. Et quand des romands défendent ce point de vue, je ne peux rester sans réagir.
On peut ne pas être d'accord sur bien des points, mais oser prétendre, parce que l'on a le sentiment de la puissance du vainqueur (ce que je ne remets pas en cause) alors que l'infime victoire devrait mener à de la retenue, qu'une partie des perdants sont des citoyens de seconde zone est une offense grave et la démonstration éclatante du peu de cas que l'on fait de la Suisse et de sa manière de fonctionner.

Écrit par : Lefredo | 14 février 2014

@nguyens: Tout à fait, il y a des manipulations scandaleuses. Exemple, le Matin qui ouvre un sondage en ligne sur la base d'une phrase totalement mensongère: "Comme le suggère Christoph Blocher, les Romands sont-ils des mauvais patriotes?" Une honte!

Heureusement, la (mauvaise) presse suisse est en déclin. Ils sont trop nombreux sur le même segment de lectorat... Le Temps est à l'agonie et ce n'est que le sommet de l'iceberg. Toute la presse engagée se fait peu à peu remplacer par de nouveaux acteurs en ligne, comme lesobservateurs.ch, qui dessinent sans aucun doute les médias libres de demain.

@Lefredo: il y aurait de quoi être fâché si M. Blocher avait parlé "d'infériorité", mais heureusement vous êtes dans la médisance pure.

Personnellement, je le répète, j'ai croisé nombre de Romands non seulement avec une conscience nationale faible, mais revendiquant fièrement cet état de fait. Quant à affirmer que les les perdants sont des citoyens de seconde zone - ce que vous inventez encore - je ne me souviens pas d'une pareille humilité lorsque par exemple la gauche et les grands patrons faisaient avaler la libre-circulation au peuple à coup de promesses et de chiffres mensongers:

http://www.lesobservateurs.ch/2014/02/13/libre-circulation-quand-ils-gagnaient/

Allez, 2005 ce n'était pas si loin...

Écrit par : Stéphane Montabert | 14 février 2014

D'accord avec vous M. Montabert. OSER, avoir l'outrecuidance de dire/écrire j'ai honte. De dénigrer la suisse et ses citoyens. De donner des armes à l'UE qui ne cherche qu'à profiter de nous et démotiver encore plus des CF qui sont contre l'initiative et les inciter à ne PAS défendre nos intérêts, comme d'habitude mais à céder à toutes les demandes de l'UE. Espèrent-ils ainsi plonger la suisse dans le marasme (prévu de toute façon si on ne faisait rien contre le problème immigration) pour accuser ensuite les pro-initiatives de tous les maux. Saia-Burgess (une multinationale de plus)délocalise en Tchéquie car la suisse est devenue trop "chère" (pas seulement l'emploi). Ces grandes entreprises quittent la suisse dès que cela leur rapporte moins de 20% de bénéfice net. Et elles laissent derrière elles des communes endettées par dizaines de millions pendant 15 ans (sans parler des frais d'entretien) pour avoir construit des routes, des immeubles,des écoles, centres sportifs etc toute une infrastructure pour les accueillir, dans l'espoir que les "nouveaux" impôts paieront ces "investissements". Seulement, voilà dès que les privilèges fiscaux offerts à ces entreprises diminuent elles mettent la clef sous la porte en nous laissant des milliers de chômeurs déprimés à entretenir pendant des années, sans parler du coût d'entretien des infrastructures (payé avec nos impôts qui ne cessent d'augmenter) construites pour eux et devenues inutiles.
Comment est-il possible que TOUS les medias presse écrite et audiovisuelle déforment cette initiative et s'acharnent si outrageusement sur les citoyens qui ont dit OUI, en déformant les motifs de ce oui. C'est de la manipulation à grande échelle, de la propagande à la russe que je croyais interdite en suisse. Sans croire à la liberté de la presse je pensais qu'elle n'avait pas le droit de s'unir pour empêcher les citoyens d'avoir accès à une information objective.
Avec le PS qui défend sa soupe (imposer la pensée unique, engager des employés pour s'occuper de tous ces gens qui finiront au social, mais qui feront de futurs votants PS dans les communes) et ceux de la droite libérale qui veut continuer à permettre aux patrons de s'enrichir plus vite et davantage en sous-payant des immigrés, frontaliers ou non. Cette alliance de la gauche et de la droite est extrêmement malsaine.
Après les éloges des citoyens des pays européens plébiscitant la démocratie suisse enviant les suisses d'avoir pu se prononcer et les félicitant d'avoir osé dire oui à l'initiative, c'est-à-dire NON à une immigration démesurée dont ils souffrent aussi dans leurs pays, ils doivent être écoeurés et ne pas en croire leurs oreilles.
Cette UE dont certains pays construisent des murs, tirent sur les immigrés qui essaient de rentrer de leur pays, élaborent de nouvelles lois pour restreindre l'immigration dans leur propre pays (l'Allemagne ne laisse pas entrer n'importe qui, elle CHOISI ses immigrés!) et osent jouer les vierges effarouchées envers les suisses. Honte à nos medias et à nos politiciens

Écrit par : jessica | 14 février 2014

Lefredo@ En fait, les Romands existent mais la Romandie n'existe pas. Les Vaudois se sentent vaudois bien avant de se sentir suisses; idem pour les Valaisans, les Genevois, les Fribourgeois, etc...
Qu'on le veuille ou non, le noyau dur de la suissitude se trouve de l'autre côté de la Sarine. Mais cela ne date pas de la dernière votation. Les gens de l'UDC disent depuis longtemps que la Suisse compte 4 millions d'habitants, ce qui signifie qu'ils ne comptent que les Alémaniques. C'est pour cela que j'ai écrit il y a peu que dans quelques dizaines d'années, la Suisse se réduira à la Suisse allemande. Le reste est soluble dans l'Europe...

Écrit par : Géo | 14 février 2014

" Les gens de l'UDC disent depuis longtemps que la Suisse compte 4 millions d'habitants, ce qui signifie qu'ils ne comptent que les Alémaniques."

Jamais entendu une ânerie pareille.

En revanche, j'ai entendu un élu UDC dire "à la fin ce sera l'UDC contre tous les autres" et je trouvais ça un peu fort. Mais en fait il avait parfaitement raison.

Écrit par : Stéphane Montabert | 14 février 2014

Pour Blocher, le vrai suisse est germain. Probablement parce que d'origine allemande, il peut ainsi s'identifier à cette vision loufoque. Je parle de Blocher et non des partisans de UDC.

Sans la Romandie et sa mentalité, sans le Tessin, la Suisse ne serait qu'une deuxième Autriche.
Tous les suisse sont fier que la Suisse est une mini Europe.

Le "suisse" n'existe pas. Le bernois est bernois avant d'être suisse, comme le lucernois, comme partout ailleurs. On est suisse lorsque l'on sort de nos frontières. Les "nouveaux" suisses n'ont peut-être pas la même perception, mais lorsqu'on vient d'une vieille famille suisse , on est attaché à ses origines, à son canton, la Suisse venant légèrement derrière.
Et pour prévenir toutes remarques, mes gènes sont germain, pas gaulois.

A chaque mentalité, sa version du patriotisme, il n'y a que les facho pour juger qui est patriote et qui ne l'est pas.

Écrit par : roket | 15 février 2014

" On est suisse lorsque l'on sort de nos frontières."

Ou devant son téléviseur... Même quand ce sont des "compatriotes" de Widmer-Schlumpf qui triomphent

Écrit par : Bois-Guisbert | 15 février 2014

C'est terrible de dialoguer avec des gens comme "lefredo", qui s'évertuent à vous faire dire ce que vous n'avez pas dit. Ou qui vous rapportent tout autre chose de ce que les autres ont dit. Et qui persistent selon un schéma alambiqué à tenter de vous prouver que ce qu'ils disent est vrai.

On appelle ça des manipulateurs. Des désinformateurs.

Écrit par : petard | 16 février 2014

Dommage que M. Blocher ne soit pas plus riche, j'aurais apprécié une OPA contre Tamedia.

Écrit par : petard | 18 février 2014

Excellent article, merci

Écrit par : Christian Pougnier | 19 février 2014

Juste ce que je lis ce matin dans "Die Welt" (27 Février):

Salafisten und andere islamistische Organisationen versuchen gezielt, an in deutschen Innenstädten neue Anhänger für sich zu werben. Nun weiten sie ihre Aktionen offenbar auch auf die Schweiz aus.

On peut comprendre que les Européens en général, et les Allemands en particulier, préfèrent voir leurs , dotés de cartes d'identité européennes bien sûr, exercer leurs talents chez le voisins!

Écrit par : Bruno | 27 février 2014

Les commentaires sont fermés.