01 juillet 2014

Interdire le voile islamique, oui mais...

La décision de la Cour Européenne des Droits de l'Homme (CEDH) était attendue aujourd'hui et les juges de Strasbourg se sont prononcés: oui, il est encore possible, en Europe en 2014, d'interdire la burqa et le niqab.

voile.jpeg

La CEDH était saisie par une musulmane française refusant de payer l'amende de 150 € infligée au nom de la loi de 2010 sur le port du voile intégral, loi qui avait en son temps défrayé jusqu'au Conseil Constitutionnel.

La CEDH avait précédemment autorisé la France à interdire le foulard dans les établissements scolaires ; mais ce qui semble un renforcement de la jurisprudence n'en est pas un, car si l'interdiction précédente avait effectivement été acceptée au nom de la laïcité, il en est tout autrement du jugement de ce jour où l'aspect utilitariste de la mesure est le seul argument retenu. L'explication des juges est limpide à ce sujet:

"Consciente que l'interdiction contestée pèse essentiellement sur une partie des femmes musulmanes, elle relève qu'elle n'affecte pas la liberté de porter dans l'espace public des habits ou éléments vestimentaires qui n'ont pas pour effet de dissimuler le visage et qu'elle n'est pas explicitement fondée sur la connotation religieuse des vêtements mais sur le seul fait qu'ils dissimulent le visage."


En résumé, la Cour admet l'idée d'une interdiction de dissimuler le visage tant que cette interdiction ne cible pas "une religion en particulier". Cette ligne bizarrement tracée est le fait du gouvernement français lui-même, qui plaida que l'interdiction s'appliquait tout autant aux gens masquant leur visage à l'aide d'une cagoule ou d'un casque de moto. Les réunions d'indépendantistes corses et les attroupements sur le circuit moto du Bol d'Or sont astucieusement couverts par la loi française...

Il est donc possible d'interdire le port de la burqa et du niqab au nom d'une interdiction générale de se masquer le visage en public - clin d’œil, clin d’œil.

S'il s'agit indéniablement d'une bataille perdue par les prosélytes islamistes, elle est loin d'augurer d'une défaite finale, pour deux raisons.

La première tient à la faiblesse de l'Etat français sur son propre sol. Les banlieues françaises à la dérive sont tout sauf des zones de "non-droit", mais au contraire très organisées avec un droit local parfaitement respecté - malheureusement sans grand rapport avec celui de la République... Loin de disparaître, la présence de femmes intégralement voilées dans tel ou tel quartier sera donc un excellent indicateur de la déliquescence de l'autorité en titre. Quant aux policiers de passage, on verra avec quel empressement ils verbaliseront ces contrevenantes très visibles ou se contenteront de fermer les yeux, admettant leur renoncement à la vue de tous.

La seconde tient à l'aspect juridique lui-même. La loi contre la dissimulation du visage dans l'espace public, selon sa dénomination officielle, a été conçue expressément à l'encontre des femmes voilées, qu'elles y soient forcées par leurs maris extrémistes ou qu'elles le soient elles-mêmes, mais tourne autour du pot en évitant toute mention de femme, de voile, ou d'islam. Il est clair que l'emploi de termes pareils aurait rendu le dossier beaucoup moins recevable au yeux des juges de la CEDH, et ceci devrait tous nous inquiéter.

Il n'est jamais bon d'introduire l'hypocrisie dans les textes de loi. Non seulement elle rend encore plus complexe les nuances entre sa lettre et son esprit, mais elle traduit aussi une impuissance contradictoire à la notion même de loi. Imagine-t-on un code pénal où on s'interdit le féminin pluriel ou les verbes du deuxième groupe? Absurde, assurément. Mais que penser d'une loi anti-islamiste dont le texte se refuse à nommer le sujet réel? Et surtout, pourquoi s'imposer cette censure?

On peut penser que le législateur français, pas né de la dernière pluie, envisageait déjà les probables frictions que la loi entraînerait lors d'éventuels recours à la CEDH, ce qui dédouane celui-ci mais pas celle-là. On peut aussi penser qu'il avait en tête les troubles consécutifs à une loi trop explicite dans certaines enclaves incontrôlables de son territoire. Ce n'est pas plus rassurant.

La CEDH donne raison à la France mais seulement du bout des lèvres. L'institution n'aurait peut-être pas pris autant de gants face à un gouvernement moins influent comme la Grèce ou le Danemark. La brèche ouverte en direction d'une interdiction du voile islamique est très étroite ; elle ne tient qu'à des tournures de phrase et à la volonté de ne pas infliger un revers à un pays majeur de l'Union Européenne.

Si les prochains pays à tenter d'interdire le port du voile islamique ne peuvent même pas l'écrire en toutes lettres dans leurs propres lois, qu'il s'agisse d'auto-censure où de la posture pro-islam de l'autorité suprême que représente la CEDH, les islamistes auront démontré qu'ils influent directement sur l'esprit du législateur. Ils n'auront même plus besoin du prétexte du voile - ils auront remporté la partie.

Commentaires

Au rythme où la pollution du ciel y va, tout le monde sera contraint de le porter, le voile, et pas pour autre chose que se protéger simplement des UV mortels!

Écrit par : Keren Dispa | 02 juillet 2014

Se voir imposer le port de la burka, ou tout autre signe dit religieux, ou ce port se l'imposer à soi-même?

Port féminin, burka, laid!

En portant la burka, s'Il existe tel que l'on dit, quel témoignage rend-t-on à Dieu?

Et... quel "Dieu"?!

Dans le coran place de choix à Jésus-Christ.

Dans les évangiles, épisode de la femme qui lave les pieds de Jésus avec ses cheveux; Jésus la renvoie-t-elle se couvrir la tête, d'une part, dissimuler son visage, de l'autre?

Le coran le fait savoir: "Les juifs ne savent pas lire leurs Ecritures et les chrétiens qui enseignent que Jésus a été crucifié se trompent"!

Aux tous débuts de l'islam il s'agissait d'englober juifs et chrétiens pour les dépasser ensuite: "Mon royaume, dit Jésus-Christ, n'est pas de ce monde"!

"C'est maintenant que vous croyez que vous êtes vivants que vous êtes morts et quand vous serez morts que vous serez vivants " Apôtre Paul).

Inde (on croit que Jésus y séjourna et des voyageurs hindouistes séjournaient en son pays): "Tant que l'on ne comprend pas que la vie est au-delà du cycle des naissances et des morts (samsara) on doit se réincarner"! La réincarnation comprise en ce sens n'est en aucun cas une victoire de la vie sur la mort mais un échec, un peu comme un enfant qui doit scolairement parlant "redoubler"! Du temps de Jésus-Christ la réincarnation était enseignée par un groupe mystique juif et au Temple de Jérusalem (quel que soit le chemin qui y conduisait y compris descendant on disait qu'au Temple on y montait) enseigné le "Yoga d'union spontanée avec le Divin".

Écrit par : yriam Belakovsky | 02 juillet 2014

@ Stéphane Montabert

Merci d'avoir bien voulu publier mes lignes ci-dessus sous le prénom yriam...


Depuis des années je n'obtiens pas cette publication, comme d'autres, en divers courriers de lecteurs.

Que de temps perdu.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 02 juillet 2014

Tout cela vient du fait de la peur de l'islam d'une bande de mauviettes !!

La peur d'une islamisation de l'Europe !! Quelle plaisanterie ! Le monde occidentale s'est répandu sur toute la planète, et indirectement, influencent beaucoup l'islam, une sorte de christianisation de l'islam. Christianisation, parce le modèle occidental est sorti du monde chrétien tout en s'y affranchissant.

L'interdiction du voile, et pourquoi pas, des cheveux rouge, des nez percés, des chaussettes trouées, est tout autant d'une bêtise liberticide.

Lorsque le visage doit être découvert, qu'il le soit. Interdiction dans certain métier ( institutrice, ...), bien sur mais sinon personne est obliger de les engager.

Stop au loi stupides liberticides. Je n'ai pas envie de vivre dans un pays de fasciste qui réglemente la vie de chacun tel que l'on voit chez les fascistes intégristes religieux.

Une prochaine loi puisque la perception visuel semble être un problème : interdiction aux personnes laides d'aller à la piscine !

Écrit par : roket | 02 juillet 2014

@Monsieur Montabert il serait mieux d'indiquer au peuple ce à quoi tout un chacun a encore droit .A croire que vous et d'autres politiciens ne connaissiez plus que le mot interdiction qui revient de plus en plus et dans d'autres domaines que celui de la Burqa
Sincèrement je pense qu'enfant on a dû vous passer tous vos caprices car en principe c'est les plus gâtés dès leur naissance qui sont parmi les plus intransigeants et intolérants
Vous remarquerez que je n'ai pas dit gâteux/ rire
On parlait de réchauffement climatique mais celui des infos le surpasse depuis très longtemps
très bonne soirée

Écrit par : lovsmeralda | 02 juillet 2014

Votre article, Monsieur Montabert, est beaucoup plus documenté que le mien sur le même sujet, publié dans Riposte Laïque d'aujourd'hui 2 juillet. J'aurais souhaité en être l'auteur tant il est fidèle à tout ce que je comptais exprimer et que, dans la volonté de réagir rapidement avec une sensibilité de femme, je n'ai qu'esquissé.

Écrit par : Eve Sauvagère | 02 juillet 2014

@Roket on ne peut que vous donner raison surtout en voyant le laxisme complet des partis face aux attaques pernicieuses et perfides des culottes courtes et vertes fustigeant ,humiliant le contribuable âgé et qui continue malgré tout de cotiser pour l'AVS des plus jeunes
S'en prendre au port du voile c'est fastoche aucun lobby ne s'y intéresse donc on peut réchauffer la marmite en temps de crise d'abandon d'idées novatrices à partager et le voile n'est qu'une supercherie de plus pour encore mieux voiler l'incapacité à prendre position pour le peuple plutôt que pour des containers qui ne servent qu'à produire une pollution supplémentaire grâce au surplus de transports routiers qui sillonnent nos contrées à la recherche de déchetteries aux horaires de plus en plus fantaisistes
On comprend les raisons de s'engager en politique pour de nombreux jeunes là au moins leurs méninges ne seront jamais saturés surtout de nos jours avec le copié-collé
Et ce sont les politiciens les premiers qui fustigent les tricheurs? à l'école copier était sévèrement puni/rire

Écrit par : lovsmeralda | 03 juillet 2014

Mais tout le monde à le droit de s'exprimer non? C'est leu façon à eux de respecter leur religion donc il ne faut pas les punir pour cela

Écrit par : suisse book | 03 juillet 2014

@roket: il y a à peu près deux stades concernant la gestion du voile islamique: "Ce n'est pas un problème", et "C'est trop tard".

Même si vous n'y percevez aucun danger d'aucune sorte, je préfère que la résistance s'organise à un moment où elle est encore possible.

Notez bien que personne n'interdit à quiconque de s'habiller comme il veut dans l'espace privé, qui est le seul où la religion peut pleinement se vivre.

@suisse book: chacun a le droit de s'exprimer oui, et alors?

Le piège que tendent régulièrement les islamistes est de plaider que le voile intégral fait partie de la religion. Mais non, il n'est exigé par absolument aucun texte religieux qu'une femme se transforme en fantôme noir. Si vous en avez je suis preneur.

Chaque jour, des centaines de millions de musulmanes vivent selon les préceptes de cette religion et se promènent sans se voiler la face. De quel droit quiconque pourrait prétendre qu'elles ne seraient pas de bonnes croyantes?

Écrit par : Stéphane Montabert | 03 juillet 2014

Sauf que.
Ce qui m'intéresse c'est ce que nous faisons en Suisse face à la montée des intégrismes, et ce que nos chers élus font de notre constitution genevoise.

Sauf que.
Anne Emery-Torracinta vient d'annuler l'interdiction de son prédécesseur Charles Beer, et autorise "les signes religieux distinctifs à l'école"

http://www.20min.ch/ro/news/geneve/story/Ecole--l-interdiction-des-signes-religieux-menac-e-27598427

Pour mémoire: pendant que la député Torracinta se soucie de sa ré-élection et brosse la gauche gogobobo frontalière,

notre constitution GE: art. 3, Laïcité, est en ligne avec les fondements des DDLH de l'UE, a réitéré sa position de neutralité religieuse, dont découle son obligation de rejet de tout prosélytisme.

Art. 3 répété pour info à la majorité des résidents genevois, ces résidents hors-sol qui non seulement n'ont rien à voir avec la Confédération mais se foutent de connaître la constitution de la République & Canton de Genève où ils vivent.

Écrit par : pierre à feu | 03 juillet 2014

Plus ça avance, plus je suis pour permettre aux musulmanes de porter leurs voiles noirs et ressembler à l'image que nous nous faisons de la Mort. On devrait juste les obliger à porter une faux...

Écrit par : Géo | 03 juillet 2014

Les commentaires sont fermés.