09 octobre 2014

Sympathique Ecopop

Contre l'establishment politico-médiatique qui nous martèle tout le mal qu'il en pense jour après jour jusqu'au 30 novembre, contre le Conseil Fédéral, contre le Parlement, contre mon parti même, je soutiens l'initiative Ecopop.

prise de position,votation du 30 novembre 2014septembre 2013,ecopop,initiativeThomas Minder s'est sans doute senti bien seul au Conseil des Etats en étant l'unique sénateur à soutenir le texte. Mais n'exagérons rien. Le rejet d'Ecopop par les partis n'est pas aussi unanime qu'il n'y paraît. Au sein de l'UDC Vaud, par exemple, le texte ne fut rejeté que de justesse en congrès par 25 Non contre 21 Oui et 13 abstentions. Sur le plan fédéral, l'ASIN a décidé de soutenir Ecopop. Elle sera évidemment suivie par une bonne partie des écologistes, quels que soient les mots d'ordre lancés par les dirigeants du parti. Le rejet d'Ecopop est pour l'instant bien plus le reflet du sentiment des élites - qui dominent les médias - que de celui de la population.

Ecopop part d'un raisonnement simple: les problèmes du monde - et en particulier de la Suisse - sont dus à la surpopulation. Elle s'applique à trouver une solution locale à travers la limitation de l'immigration pour préserver les ressources naturelles, et ailleurs en orientant 10% de l'aide au développement suisse pour promouvoir une planification familiale volontaire. Pourquoi pas, ce sera toujours ça de moins dépensé en Mercedes neuves par des tyrans corrompus.

Ecopop repose sur une logique malthusienne, donc évidemment fausse, comme démontré maintes fois à travers les siècles.

La pensée malthusienne part toujours du principe qu'il n'existe qu'une quantité limitée de quelque chose (travail, ressources naturelles...) et que, face à une augmentation continue de la population qui consomme cette ressource, une "pénurie inévitable" s'ensuivra. Les tenants de ce credo réclament ensuite des mesures drastiques à prendre au plus vite pour enrayer la trajectoire. Simple, séduisant, et faux.

L'erreur est dans le postulat de base, l'idée que les ressources soient en quantité limitée. Entre les approvisionnements alternatifs, les progrès technologiques diminuant la consommation, le recyclage ou bien d'autres solutions sorties de l'inventivité humaine, cela ne s'est jamais vérifié, même pour des ressources prétendument rares comme le pétrole. De plus, les êtres humains ne sont pas des robots et face à la rareté, ils adaptent leur comportement en conséquence.

"Certes", répondrez-vous avec un soupçon de méfiance, "mais qu'en est-il de notre cadre de vie? Nos campagnes, nos beaux pâturages? On ne peut pas tout de même construire à l'infini!" Et vous auriez raison - à ceci près que nous sommes très, très loin de cette situation. Comme le le relevais à l'occasion d'une autre votation, la Suisse est peu peuplée. Le seul canton de Genève pourrait accueillir toute la population helvétique sans être densifié davantage que la ville de Genève que nous connaissons aujourd'hui...

L'idée que notre pays ait atteint le sommet de sa densité démographique supportable est parfaitement risible. Quant au fameux "mètre-carré bétonné par seconde" dont on nous rebat les oreilles, à ce rythme il faudrait presque quatre siècles pour urbaniser le seul plateau suisse!

Alors pourquoi apporter mon modeste soutien à ce texte? Parce qu'il faut analyser Ecopop non selon ses postulats de départ (complètement délirants) mais selon ses effets. C'est un principe intellectuel de base:

Un projet politique ne doit pas être jugé selon ses intentions mais selon ses conséquences.


Il en va d'Ecopop comme du reste. Quelque chose de bon peut-il sortir d'une idée fausse? Je pense que oui et c'est là tout le sel de cette initiative.

prise de position,votation du 30 novembre 2014septembre 2013,ecopop,initiative

Contrairement à ce qu'on tente de faire croire aux citoyens ces temps-ci, Ecopop n'a rien d'apocalyptique. La Suisse peut tout à fait vivre, et même bien vivre, avec un solde net d'immigration de 0,2% annuels. Certains chefs d'entreprise seront peut-être un peu gênés au moment de recruter au sein des habitants déjà installés au lieu de les importer à vil prix d'une Europe en crise. Peut-être même devront-ils s'atteler à nouveau à former la population locale, rendez-vous compte! Certains projets d'aménagement pharaoniques lancés par les politiques et payés par les contribuables seront peut-être stoppés. Il faudra tenir compte de l'immigration réelle et surveiller les allées et venues de tout ce petit monde, comme ces hordes de demandeurs d'asile venus d’Érythrée ou de Syrie qui semblent apparaître spontanément en Suisse comme par téléportation.

Mais les véritables effets d'Ecopop sont ailleurs. L'initiative représenterait une authentique catastrophe pour nos élites, dépassant largement en magnitude celle du 9 février.

La Suisse serait forcée de se doter à nouveau d'une police des frontières digne de ce nom. Le dogme du multiculturalisme en prendrait un coup avec l'instauration d'une véritable immigration choisie. Le robinet des (faux) requérants d'asile serait coupé, mettant en péril les milliers d'emplois de fonctionnaires et assimilés qui vivent en Suisse de l'industrie de l'immigration illégale et de la misère humaine. Un grand coup de marteau viendrait planter pour de bon le dernier clou du cercueil de la participation de la Suisse à cette absurdité qu'est "l'Espace Schengen", mettant une fois de plus la construction européenne en défaut.

La Suisse redeviendra un eldorado de sécurité et de tranquillité en abandonnant une croissance artificielle basée sur la seule augmentation du nombre de bouches à nourrir, à vêtir, à loger, à soigner, à indemniser, à subventionner. Elle pourra pour une fois concentrer ses efforts sur sa propre population.

La démocratie directe helvétique sera citée en exemple par tous les Européens. La Suisse sera l'envie de tous les peuples, et suscitera une haine d'une intensité toute aussi forte à Bruxelles.

Cela peinera beaucoup à Berne.

Le jeu en vaut-il la chandelle? On peut répondre à cette question en en posant une autre. Considérant le peu d'empressement du gouvernement à respecter les décisions populaires en matière de renvoi des criminels étrangers, d'abus dans le droit d'asile ou d'arrêt de l'immigration de masse, avons-nous vraiment le choix?

Si le peuple baisse les bras sur Ecopop, il y a toutes les chances que la classe politique in corpore, après avoir poussé un soupir de soulagement, ne se dise que finalement les gens ne veulent pas "aller trop loin" et... Cessent séance tenante toute avancée sur les initiatives précédemment citées. Ils clameront juste que depuis, les citoyens ont changé d'avis, en attendant quelques années qu'une nouvelle votation ne vienne montrer le contraire. Le risque est bien réel, et si Ecopop est refusée nous verrons ces analyses livrées en prêt-à-penser dès le 30 novembre au soir.

Alors, Oui à Ecopop. Et je ne vous ferai pas l'affront de lancer des pseudo-stratégies politiques style "je soutiens Ecopop mais je souhaite en réalité qu'elle échoue" ou "obtenons une forte minorité pour Ecopop pour faire pression sur le gouvernement". Peut-être certains lancent ainsi des calculs qui leur échappent, des desseins stratégiques illisibles, à moins qu'il ne s'agisse simplement d'apparaître au coté des vainqueurs le dimanche soir quel que soit le résultat sorti des urnes. Ce n'est pas mon cas. Je souhaite qu'Ecopop passe la rampe, franchement. Cette position est le résultat d'un calcul politique si clair qu'il tient en une seule phrase: les conséquences désastreuses d'Ecopop sont préférables aux conséquences désastreuses de l'absence d'Ecopop.

Commentaires

Monsieur Montabert mais pourquoi vous prendre la tête Christian Kursner en astrologue sans doute très fatigué annonce une fin du monde grâce à une vidéo filmée par un jeune Américain sans doute membre de l'église des Fondamentalistes
C'est là que vous politiciens devriez être plus attentifs,de jeunes vampires vous volent la vedette!

Écrit par : lovsmeralda | 09 octobre 2014

Je prend le pari aujourd'hui, qu'une fois cette votation gagnée haut la main, toute la classe politique viendra nous tenir le discours de la volonté d'appliquer le vote du Souverain.

Nous en avons eu la preuve, le 08.10.2014, dans l'émission "Infrarouge".
J'avais envie de vomir en écoutant Moret Isabelle, Darbellay, mais surtout l'arrogante Savary.

Reconnaitre à la TV, que l' Empire (UE) ne fonctionne pas, tout en refusant d'admettre que l' UDC/SVP a bel et bien raison, c'est comment dire ... pathétique !

La fameuse stratégie du seul contre tous, risque fort de fonctionner pour EcoPop.
Et tant mieux !

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 09 octobre 2014

Monsieur Dumitrescu juste en passant il est vrai qu'un paysan Evangéliste à eut l'amabilité de louer son champs à des gens du voyage mais contre toute attente de la part de citoyens croyant dieu non raciste ,ceux n'appartenant pas à cette église désormais c'est passez votre chemin,votre place n'est pas ici
Les Roms sont déjà exit certains vont applaudir n'en doutons pas et je suis certaine que ceux qui sont pour Ecopop voteront en tout premier pour ne plus voir les gens du voyage s'installer en Suisse,bel esprit de fraternité européenne enseigné dans toutes les écoles dès la maternelle
Mais je peux déjà vous rassurer/rire/ beaucoup ont déjà voté non dans leur tête et ne sont pas prêts de se laisser influencer puisque ne regardant plus les infos télévisées

Écrit par : lovsmeralda | 09 octobre 2014

@Victor-Liviu DUMITRESCU: gagnée haut la main? Je crois que vous prenez vos désirs pour des réalités!

Vous oubliez l'effet que peut avoir sur l'opinion une classe politique unie contre Ecopop, du CF au Parlement. Le matraquage des médias. Les menaces voilées de l'Union Européenne. Les peurs distillées par EconomieSuisse sur les places de travail ou les possibilités d'exportation. Les attaques injustes de racisme et d'égoïsme contre tous ceux qui ont l'audace de penser différemment du troupeau.

L'initiative contre l'immigration de masse est passée le 9 février avec une marge dérisoire, 50,34% de Oui, et uniquement parce qu'un énorme travail a été fait pour rassurer l'électorat sur les conséquences de son choix.

A côté de cela, Ecopop c'est quasiment l'option nucléaire. Alors si vous pensez que l'initiative - que chacun présente comme une version "contre l'immigration de masse" en plus fort - l'emportera haut la main, vous vous bercez d'illusions. Si Ecopop l'emporte, ce sera d'une marge infime, après que tous les sondages l'aient donné perdante jusqu'au jour du vote.

Attendez que la moindre enquête d'opinion ne l'enterre pas immédiatement et vous verrez le rouleau compresseur contre Ecopop.

Si toutes les batailles étaient faciles ça se saurait.

Écrit par : Stéphane Montabert | 09 octobre 2014

@ Stéphane Montabert,

"Vous oubliez l'effet que peut avoir sur l'opinion une classe politique unie contre Ecopop, du CF au Parlement. Le matraquage des médias. Les menaces voilées de l'Union Européenne. Les peurs distillées par EconomieSuisse sur les places de travail ou les possibilités d'exportation. Les attaques injustes de racisme et d'égoïsme contre tous ceux qui ont l'audace de penser différemment du troupeau."

Absolument pas !
Non, je n'oublie rien.
Je veut juste que l'on prenne conscience que plus on dénigre une initiative et plus elle a des chances de se voir acceptée par le Souverain.
Pourquoi ?
Pour embêter les élus qui ne font, une fois élus, qu'à leur tête.

En Suisse, monsieur Montabert, on n'aime pas les têtes qui dépassent.
En France, ils ont utilisé la guillotine ... ici on vote.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 09 octobre 2014

Love Esmeralda, désormais je vous prie de cesser de m'adresser tout commentaire.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 09 octobre 2014

@Monsieur Montabert ,question racisme il est vrai que cela déraille dans tous les sens cependant après deux jours d'un constat des plus anti démocratiques de certain dont je ne peux hélas donner le nom,puisque bannie après avoir simplement exercé un art de politesse exigeant de donner le nom de la personne à qui on s'adresse ,sans pour autant attendre de réponse je comprends mieux ce paysan Evangéliste
Mais en tant que politicien je vous admire et c'est vrai vous et bien d'autres avez l'art et la manière de retourner vos vestes ce qui aura sans doute donné aux couturiers l'idée de créer les vestes réversibles /rire
très belle journée pour Vous

Écrit par : lovsmeralda | 11 octobre 2014

s'il y a bien un domaine ou il ne faut jamais parier c'est bien celui de la politique et cela en Suisse on le sait depuis très longtemps !
Cette phrase nous était enseignée dès la primaire

Écrit par : lovsmeralda | 11 octobre 2014

Une des personnes qui soutient cette initiative détestable apprécie de publier des annonces à l'étranger pour trouver du personnel pour son entreprise : deux poids deux mesures ou circulez il n'y a rien à voir !

Écrit par : MBA | 11 octobre 2014

Votre erreur : "De plus, les êtres humains ne sont pas des robots et face à la rareté, ils adaptent leur comportement en conséquence." Pris en masse, les humains sont comme des rats. En pire. Juste une réponse : 50 mille humains il y a 100 mille ans, 100 mille il y a 50 mille ans, 100 millions en l'an 0, 4 milliards en 1950, entre 7 et 8 milliards aujourd'hui. Dessinez la courbe : vous devenez instantanément malthusien.

Écrit par : Géo | 11 octobre 2014

@Géo: Oui oui, on connaît votre haute opinion de l'humanité... Ça me rappelle une vieille blague...

Deux hominidés discutent:
- Tu sais il paraît qu'on va é-vo-lu-er comme ils disent et même qu'à un moment on sera UN MILLIARD!!
- Peuh! Impossible, il n'y aura jamais assez de Mammouths.

Écrit par : Stéphane Montabert | 11 octobre 2014

Vous savez quoi... la nature sait parfaitement remettre les choses à leurs places, avec ou sans initiative, avec ou sans politiciens... "yaka" attendre... si elle se loupe ce coup-ci avec ebola, elle trouvera une autre joyeuseté.

... et comme les "rats" préfèrent payer des banquiers et des inutiles plutôt que des cerveaux, dame nature risque bien un jour d'avoir quelques coups d'avance.

Écrit par : petard | 12 octobre 2014

Vous ne pouvez tout simplement pas vous en empêcher, Love Esmeralda ?

"s'il y a bien un domaine ou il ne faut jamais parier c'est bien celui de la politique et cela en Suisse on le sait depuis très longtemps !
Cette phrase nous était enseignée dès la primaire

Écrit par : lovsmeralda | 11 octobre 2014"

Et bien oui, MOI, je fait le pari.

ET ALORS ????

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 12 octobre 2014

Personnellement je me demande si tous ces copiés collés ne desservent pas la classe politique !
Une chose est certains beaucoup ne relisent jamais ce que des administrations vont envoyer aux citoyens et sous forme de PAPIER GLACE de nouvelles directives imposant toujours plus de moins gaspiller
Cherchez l'erreur!

Écrit par : lovsmeralda | 12 octobre 2014

Stéphane Montabert@ J'espère que vous n'avez pas manqué les éditos des rédac'chefs de 24 heures et d'aujourd'hui Le Matin Dimanche. Comme exemples de misère intellectuelle, c'est la totale.
Quant à vous, croire qu'on peut comparer les relations des hommes à la planète du temps des mammouths avec celle qu'ils entretiennent aujourd'hui, disons simplement que cela ne vous flatte pas...
Vous me faites penser à l'optimisme de ce brave DJ qui nous bassine son admiration pour le développement économique de l'Afrique, en oubliant que ce continent, c'est famines, guerres ou épidémies, ou les trois ensembles. Bien le bonjour, les optimistes béats d'admiration devant le génie étasunien! Mais vous subirez les contre-coups comme tout le monde, et si ce n'est pas vous, ce sera vos enfants.

Écrit par : Géo | 12 octobre 2014

"@Géo: Oui oui, on connaît votre haute opinion de l'humanité..."

L'Homme est un Loup pour l'Homme ?
Le besoin de domination de l'un sur l'autre, nous prouve le bien fondé de la pensée profonde de notre cher Géo.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 12 octobre 2014

@Géo: Vous pouvez tirer toutes les courbes que vous voulez, jamais l'humanité ne s'est aussi bien portée ni tenue aussi loin de toute famine globale. Bizarre, non?

Je ne comprend pas très bien la propension des écologistes et autres esprits éclairés à s'inquiéter de fantasmes malthusiens alors que les problèmes qui nous tomberont sur la tête dans très peu de temps (faillite des Etats, effondrement toujours plus poussé et plus violent du monde musulman jusque dans nos banlieues) sont bien plus concrets et bien plus immédiats que toute fiction sur la base de réchauffement climatique, de hausse des océans ou de surpopulation à l'horizon 2100.

Mais bon, il est apparemment plus "tendance" de jouer à se faire peur sur des chimères à long terme que de s'intéresser au feu qui dévore les appentis de sa maison.

Notez au passage que les gentils barbus islamistes n'en ont strictement rien à f... du réchauffement climatique ou du reste. Dialogue de sourd en perspective, largement au désavantage de celui qui ne tient pas le sabre.

Écrit par : Stéphane Montabert | 12 octobre 2014

" Vous me faites penser à l'optimisme de ce brave DJ qui nous bassine son admiration pour le développement économique de l'Afrique, en oubliant que ce continent, c'est famines, guerres ou épidémies, ou les trois ensembles "

Et tout comme Philippe Souaille qui sur son blog vous avez également fait remarquer que votre vison de l'Afrique est resté bloqué à 40ans en arrière. C'est toute la différence avec vous. L'Afrique elle au moins elle progresse.

http://afrique.lepoint.fr/economie/investissements-directs-etrangers-le-continent-africain-reprend-du-poil-de-la-bete-19-08-2014-1857732_2258.php

http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/12/05/investir-dans-la-croissance-africaine_3525680_3232.html

D.J

Écrit par : D.J | 12 octobre 2014

@Monsieur Montabert a raison la famine a reculé donc il est temps que nombre de scientifiques et autres adeptes de l'obscurantisme du défaitisme du vampirisme secondaire à l'abus d'images porteuses de peurs imaginaires que tous sortent de l'âge des culottes courtes et des pleurs de cathécumènes
Depuis qu'on a appris que les Témoins de Jéhova et sans doute d'autres ont des studio de ciné pour tourner des scènes apocalyptique comment s'étonner d'un tel foutoir!

Écrit par : lovsmeralda | 13 octobre 2014

certains reportages sont d'une telle évidence dans le montage des réponses à des fins commerciales pour inciter l'occident à ceci ou cela que ne pas s'en rendre compte c'est vraiment ne rien comprendre.On a jamais vu des Papous de nouvelle Guinée parler le français
Il y aurait d'autres exemples mais la manipulation de nombreuses tribus ne fait plus l'ombre d'un doute et l'on comprend d'autant plus le besoin de leur apporter des technologies modernes afin qu'ainsi on puisse mieux les manipuler une fois tous relié à Internet et les obliger à dire ceci ou cela pour influencer l'opinion mondiale du moins ceux qui croient encore les yeux fermés à ce qui est montré par vidéos montages le plus souvent ou autres

Écrit par : lovsmeralda | 13 octobre 2014

"les problèmes qui nous tomberont sur la tête dans très peu de temps (faillite des Etats, effondrement toujours plus poussé et plus violent du monde musulman jusque dans nos banlieues) sont bien plus concrets"
Donc en fait nous sommes totalement d'accord, sauf que vous l'exprimez différemment. Parce qu'en fin de compte et d'analyse, il s'agit partout de surpopulation.
Lovsmeralda@ Toute l'abondance actuelle de production de biens agricoles est fragile : coûts de l'énergie, effets des pesticides, dégradation des sols, sécheresses ou inondations...
Besoin de vous faire un dessin ?

Écrit par : Géo | 13 octobre 2014

Un ami me disait hier que les gens d'Ecopop devraient en revenir à cette question simple : "Voulez-vous en 2035 une Suisse à 9 millions d'habitants ou à 12 millions ?"
La mafia PS alliée au gang PLR veulent la 2ème solution, et quand ils auront réussi, ils voudront une Suisse à 20 millions d'habitants.
Cela s'appelle le système de Ponzi, ou le jeu de l'avion...

Écrit par : Géo | 13 octobre 2014

Monsieur Montabert, vous me semblez être peu suivi par vos paires dans cette affirmation :

"Je ne comprend pas très bien la propension des écologistes et autres esprits éclairés à s'inquiéter de fantasmes malthusiens alors que les problèmes qui nous tomberont sur la tête dans très peu de temps (faillite des Etats, effondrement toujours plus poussé et plus violent du monde musulman jusque dans nos banlieues) sont bien plus concrets et bien plus immédiats que toute fiction sur la base de réchauffement climatique, de hausse des océans ou de surpopulation à l'horizon 2100."

A part Marine Le Pen, personne n'y voit à redire sur le monde musulman dans nos banlieues.
A les en croire, ils n'existent pour ainsi dire ... pas.
Au sujet de la faillite ... les états ont bien aidés les banques, mais je crains fort que la réciproque ne se vérifie pas.

Le réchauffement climatique risque fort de pousser des européens à l'exode vers par exemple ... tiens ... pourquoi pas ... en Afrique ?

A ce moment-là, je vais rire !

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 13 octobre 2014

Géo @ :

"La mafia PS alliée au gang PLR veulent la 2ème solution, et quand ils auront réussi, ils voudront une Suisse à 20 millions d'habitants."

C'est l'évidence même ... pensez donc ... des électeurs supplémentaires, des assurés pour la LAMAL, que des bénéfices ...

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 13 octobre 2014

"pousser des européens à l'exode vers par exemple ... tiens ... pourquoi pas ... en Afrique ?" Peut-être, à condition d'être Portugais pour aller en Angola ou au Mozambique. Mais Anglais au Nigéria ou en Ouganda, mieux vaut éviter. Quand on sème la haine et le mépris, on le récolte plus fort plus tard. Les Anglais touristes en Suisse au 19ème nous traitaient de singes, je vous laisse imaginer comment ils ont traité les Africains (les Américains ne sont que des bâtards anglais, donc souvenez-vous du racisme du Sud américain...). Les Français ne sont pas non plus très aimés dans leurs anciennes colonies et les Suisses ont la réputation de leurs banques : des associations de malfaiteurs. Mieux vaut éviter ce continent, où vous n'êtes tolérés qu'à condition d'y amener plein de pognon...

Écrit par : Géo | 13 octobre 2014

Géo @
C'est exactement là que je voulais en venir.
Quiconque s'est cru supérieur auparavant, récoltera ce qu'il a semé.
La colère, tout simplement.

Plus que je connais mieux le cas français que l'anglais, je me suis toujours demandé si ce n'était pas le désir de vengeance qui animait les anciens colonisés, pour venir en si grand nombre dans le pays des anciens colons.

Œil pour œil et dent pour dent, juste ?

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 13 octobre 2014

"Œil pour œil et dent pour dent, juste ?" Il y a une forte dichotomie entre les peuples africains et leurs élites. Logiquement, cela devrait continuer à s'aggraver en défaveur des Européens...
N'oubliez pas que la Confédération paie Fernand Melgar pour aller dire du mal de nous au Burkina, devant les étudiants, et ailleurs en présentant ses films qui montrent les ignobles fonctionnaires suisses au travail...

Écrit par : Géo | 13 octobre 2014

Cher Géo, la vidéo que je mets en lien, était faite à la demande du ministre Blocher de l'époque.

https://www.youtube.com/watch?v=dfzvPwykU1o

On peut discuter après l'avoir vue ?

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 13 octobre 2014

Quand j'étais en Mauritanie, j'allais me baigner à la mer lorsque je me rendais à Nouakchott. Un samedi matin, il y avait des bagnoles de flic, des ambulances et six cadavres de jeunes que la mer avait rejetés. J'avais demandé au jeune patron du bureau partenaire mauritanien qui s'occupait de l'aspect social du projet pour lequel je travaillais pourquoi il ne proposait pas ses services aux Européens pour mener une campagne pour dissuader les migrants, leur expliquer que c'était un marché de dupes, etc...
Il m'a clairement dit que c'était hors de question, nettement trop dangereux pour sa vie même. Beaucoup de gens gagnaient beaucoup d'argent avec le passage de migrants. Les douaniers les premiers.
En fait, Melgar a été envoyé au Burkina pour ça, mais je maintiens qu'un des effets principaux de son film est la dégradation de l'image de la Suisse avant même de décourager l'émigration...
Et puis, il y a un gros tas de salopards qui profitent de la situation. Incroyable comme l'esclavage est encore permis dans cette saloperie d'Europe, dans les serres d'Andalousie ou en Sicile !

Écrit par : Géo | 13 octobre 2014

C'est en effet un des aspect pervers de la situation.
Payer aux frais de la Princesse, un réalisateur, pour aller dénigrer la Patrie ...

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 13 octobre 2014

Il paraît que selon la Sommaruga, nous serions des xénophobes...
Nos parents aux frontières en 14-18 et 39-45 étaient des xénophobes, ainsi que tous les peuples qui ont lutté contre la colonisation : salauds de Vietnamiens, d'Algériens, d'Africains, qui ne voulaient pas se laisser [censuré] par les gentils Blancs...

Écrit par : Géo | 14 octobre 2014

Tous les arguments présentés contre EcoPop, par le Conseil Fédéral, sont au contraire, des arguments qui seront en sa faveur.
a les en croire, ils doivent faire exprès d'y collaborer.

A mon humble avis, le seul personnage suisse, vivant et capable de faire pencher la balance d'un éventuel refus d'EcoPop, c'est Franz Weber.

Un allié de poids serait Jean(Hans) Ziegler.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 14 octobre 2014

ce qu'il y a de très ennuyeux avec cette initiative c'est la présence du mot écologie ce qui énerve de plus en plus de citoyens qui ne veulent même plus entendre ou lire ce terme
Et c'est normal car en Suisse économiquement parlant tout le monde devait pratiquer l'écologie
Surtout quand on sait que ce mot a été sérieusement galvaudé pour mieux profiter de la crédulité des citoyens
Ce mot est à éradiquer de la langue de Molière surtout quand on sait que ceux qui en parlent le plus sont les premiers à ne pas pratiquer ou par devant caméra juste le temps de faire croire à ceci ou cela!
Il est temps de revenir sur terre !

Écrit par : lovsmeralda | 15 octobre 2014

"Il est temps de revenir sur terre !"....voire Uniterre!

Écrit par : Corélande | 15 octobre 2014

Les commentaires sont fermés.