27 décembre 2014

Islamofolie

France, gendarmerie du Roussillon, dans l’Isère, à la limite de l’Ardèche: Trois blessés dans une gendarmerie "par un déséquilibré armé d’un couteau criant Allah Akbar". L'homme, trentenaire employé dans une société de chimie, se livra à cette attaque trois jours après être rentré d'un pelérinage à la Mecque, voyage au cours duquel "il avait considérablement changé de comportement de l’avis même de ses proches", comme le rapportent les journalistes d'un quotidien régional. Mais c'était en mai 2013 - médiatiquement, autant dire le siècle passé.

france,islam,terrorisme,folieFrance, Joué-lès-Tour, attaque d'un commissariat cette fois-ci, encore aux cris de Allah Akbar. Le 20 décembre, il y a quelques jours à peine. Le forcené blesse trois policiers avant d'être abattu. Les premiers éléments de l'enquête privilégient la piste de l'islamisme radical pour expliquer les motivations de Bertrand Nzohabonayo, l'agresseur, converti à l'islam trois ans plus tôt. Il avait publié une photo du drapeau de l'organisation Etat islamique sur son profil Facebook deux jours avant de passer à l'acte.

France, Dijon, le lendemain. Un "déséquilibré" fonce dans la foule avec sa Clio, fauchant onze passants, encore une fois aux cris de Allah Akbar. Mais tout va bien: c'est un simple déséquilibré, suivi en hôpital psychiatrique, explique une source policière.

France, Nantes, le 22 décembre. Une voiture folle fonce sur le marché de Noël en faisant plusieurs blessés. A noter que le marché, situé en zone piétonne, n'est accessible aux véhicules qu'avec un badge permettant d'abaisser des bornes. Mais le lendemain, tout va bien: c'était un simple conducteur ivre - 1,80g d'alcool par litre de sang - et les cris de Allah Akbar n'étaient que le fait de Mohammed qui passait par là et avait laissé s'échapper, un peu fort, une exclamation de circonstance alors qu'il tentait de venir en aide... Au conducteur.

Le point commun entre tous ces événements? Ils n'ont aucun rapport avec l'islam.

Croire autrement serait faire preuve de simplisme, voyez-vous. Les journalistes de garde ont immédiatement entamé un ingrat travail de mise en contexte pour expliquer par exemple dans le cas de l'attaque du commissariat de Joué-lès-Tours que les motivations de l'individu n'ont rien à voir avec le terrorisme islamique. Depuis, ils vont plus loin, allant jusqu'à proclamer qu'aucune de ces attaques n'a le moindre rapport ni avec des actes de mimétisme, ni avec une quelconque loi des séries, ni avec le terrorisme islamique bien évidemment.

La faute à pas de chance, en somme. Ne riez pas, avec quelques semaines de ce matraquage (si l'actualité n'offre pas de piqûre de rappel) le message passera comme une lettre à la poste. L'homme qui s'avisera d'aborder en société le sujet des islamistes européens se verra immédiatement rabroué par force haussements de sourcils et les commentaires assassins qui vont de pair: "ce sont des malheureux qui ont besoin de notre aide, voyons."

Mais quelque part, et malgré tous les efforts visant à la faire paraître autrement, la réalité existe. Comme l'explique dans les colonnes du Figaro Thibault de Montbrial, avocat au barreau de Paris et directeur général du CAT (Centre d'analyse du terrorisme), les attaques subies par la France sont indiscutablement des actes de terrorisme: 

On a affaire à une attaque criminelle sur des civils ou des symboles de l'Etat, au nom d'une cause symbolisée par le cri «Allah Akbar». Le mode opératoire, de plus, correspond exactement au message diffusé depuis septembre par l'Etat islamique, qui demande à tous ceux qui ne peuvent le rejoindre de frapper les pays de la coalition, dont la France, sur leur propre territoire.


La France n'est pas le seul pays frappé. Rappelons les attentats subis par le Canada en 2014 (deux soldats tués par une voiture, et un tireur fou au Parlement d'Ottawa) qui ont marqué la population locale au point de définir ces deux événements comme les nouvelles les plus importantes de l'année. D'autres pays du monde, jusqu'en Australie, ont subi des attaques selon des procédés remarquablement similaires: prises d'otage, tireur fou, assaut avec une voiture... Et toujours des revendications islamistes. A chaque fois on nous parle de loup solitaire. Une meute de loups solitaires!

Le terrorisme frappe les esprits. Il plonge les victimes dans la prostration et diffuse un sentiment de panique à travers toute une population. Ces conséquences psychologiques constituent son principal objectif. Le terrorisme - islamique ou autre - ne vise pas à détruire une population entière, il en serait bien incapable, mais à susciter stupeur et passivité auprès de tout le monde, étouffant peu à peu toute velléité de résistance individuelle. Chacun n'ambitionne plus rien d'autre que de ne pas être au mauvais endroit au mauvais moment.

Qu'il soit accompli par des faibles d'esprit n'a guère d'importance ; la question n'a d'intérêt que pour les tribunaux et les juges d'application des peines. Là encore, les islamistes ont une longueur d'avance puisque tous les kamikazes sont par définition suicidaires... Un exemple parmi tant d'autres de l'inadéquation entre la justice occidentale et l'état d'esprit médiéval de fanatiques légèrement débiles cherchant le salut dans le sacrifice. Si d'aventure un authentique malade est partant, il n'aura quant à lui qu'à crier la formule magique au sommet de son délire pour donner une dimension politique à son acte pathologique.

Suivant une longue dérive hygiéniste de la justice occidentale où les formes les plus extrêmes du mal ne sauraient être que les conséquences d'une forme d'affection de l'esprit, l'avis d'un psychiatre pèse bien plus sur l'issue d'un procès que les plaidoiries du procureur. Le résultat? Si vous êtes fou, vous pouvez tout vous permettre.

La synergie entre islamisme et maladie mentale est promise à un bel avenir. Elle garantit aux terroristes - s'ils survivent à l'excitation du moment - d'avoir une porte de sortie des plus agréable avec aménagements de peine, soins particuliers et d'immenses efforts de réintégration, le tout payé par l'argent de ceux qu'ils combattent. Difficile de faire mieux.

Que nous réserve l'avenir? Là encore le docte M. de Montbrial nous donne un plaisant aperçu de la vie qui nous attend dans nos sociétés vaincues, tant que nous refuserons de réaliser que nous sommes en guerre:

Chacun doit continuer à vivre normalement, en s'habituant toutefois à être particulièrement vigilant dans les lieux publics.


La prochaine fois que vous entendrez des coups de feu et des détonation aux cris de Allah Akbar, n'appelez pas la police mais juste une ambulance: un pauvre hère dans les alentours a visiblement besoin de soins.

Si les islamistes sont aisément défaussés comme fous, nos gouvernements souffrent, eux, de déni. Le mal n'est pas moins grave.

Commentaires

C'est souvent la conclusion des hommes publiques.

"Le point commun entre tous ces événements? Ils n'ont aucun rapport avec l'islam."

Une seule question s'impose .... jusqu'à quand vont-ils se voiler la face comme les "Phantomas" musulmanes ?

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu | 28 décembre 2014

@Monsieur Montabert excepté *l'horribillité *des gestes de ces détraqués il appartient en tout premier à chaque gouvernement de régler ses problèmes
Et plus vous parlerez de ces malades plus ils s'en donneront à cœur joie
Au fait combien d'hôpitaux psychiatriques ont-ils été démolis dans certains pays , il n'appartient pas à la Suisse de prendre en pitié des gens qui sont sociopathes et irrécupérables surtout quand on sait le laxisme de l'Etat Français ou seuls l'argent et le sexe doivent être les tenants du titre de l'absurdité pour nourrir surtout avant le peuple ,la presse People
Le gouvernement Français comme beaucoup d'autres a l'art de la parade et que je sache le rôle de politicien n'est pas d'imiter une vedette de cinéma ou un comédien et pourtant c'est ce à quoi on assiste de plus en plus

Écrit par : lovsmeralda | 28 décembre 2014

"Le terrorisme frappe les esprits. Il plonge les victimes dans la prostration et diffuse un sentiment de panique à travers toute une population. Ces conséquences psychologiques constituent son principal objectif."

Autour de moi, je vois plutôt révolte et dégoût que prostration et soumission.

Écrit par : Raynote | 28 décembre 2014

C'est le tout dernier moment pour les musulmans français ou autres qui se voient comme de bons citoyens de se bouger et de manifester contre l’extrémisme musulman militant. Sinon, il va devenir impossible de suivre les bien-pensants sur la thèse maintes fois répétée "qu'il ne faut pas confondre musulmans et islamistes"...

Les cathos ont isolé leur extrême-droite à Ecône et ont bien marqué la différence. Quand les contradictions deviennent trop fortes, il faut savoir divorcer, si on veut éviter l'amalgame.

Le silence des musulmans face à la dérive terroriste devient franchement pesant, si vraiment ils ne se sentent pas au fond d'eux-mêmes en accord avec ces actions. Soit dit en passant, Blanchot l'a fait. Mais cela a été l'occasion pour la presse mainstream de souligner qu'il ne représentait rien ni personne...
Il est probable que ces journalistes sont trop stupides pour comprendre le sens de ce qu'ils écrivent...

Écrit par : Géo | 28 décembre 2014

De Claude Sicard, pour compléter mon commentaire précédent :

...Intégrer des musulmans dans une société occidentale qui a pour fondement le christianisme est une utopie. Les musulmans tiennent à conserver leur identité, et on ne peut pas le leur reprocher.

"S'agit-il d'un réflexe communautaire lié à l'échec de l'intégration ou d'un réel basculement dans l'intégrisme de toute une partie de la population?"

Les musulmans appartiennent à une autre civilisation que la civilisation occidentale. Ils savent que leur civilisation a été plus forte que la nôtre dans le passé, au Moyen Âge, et on ne manque pas de le leur rappeler d'ailleurs. Par la suite, c'est notre civilisation, avec ses avancées extraordinaires aux plans scientifique et technique qui a pris le dessus. Ils nous rappellent que nous sommes allés les dominer pendant plusieurs siècles avec nos techniques et nos armes. Mais tout récemment ils sont parvenus à nous chasser des territoires que nous leur avions pris, et avec le pétrole ils disposent à présent d'une arme redoutable contre nous. Ces peuples qui considèrent que nous les avons soumis, humiliés, pillés en exploitant à notre compte leurs richesses, ont le sentiment que nous les méprisons: ils ont commencé dans la seconde moitié du XXe siècle à prendre leur revanche, et leur ressentiment à l'égard de l'Occident est très fort.
Comment veut-on donc que ces musulmans qui viennent s'installer en Europe pour des raisons de commodité et de confort aient envie de quitter sentimentalement leur monde, c'est-à-dire leur civilisation, à un moment où celle-ci prend précisément sa revanche sur la civilisation occidentale, pour devenir «traîtreusement» des «Occidentaux»? Les musulmans ont le sens de l'honneur et ils trahiraient les leurs s'ils devenaient de bons Occidentaux.

http://www.lefigaro.fr/vox/religion/2014/07/29/31004-20140729ARTFIG00251-islam-ce-que-revelent-les-livres-pronant-le-djihad-en-supermarche.php

Écrit par : Géo | 28 décembre 2014

Mais je ne comprend pas, la Suisse soutient le hamas, le fatah, le hizbollah activement, il serait temps d'en assumer les conséquences !

En même temps la Suisse achète des drones israéliens et d'autres gadgets justement dédiés aux combats asymétriques également israéliens et en même temps vote en faveur de lois compromettante dans le cadre d'un règlement négocié entre Israël et ce que les plus folkloriques appellent "palestiniens", on ne sait sur quelle base ?

Autre détail chaud, l'ex-conseillère fédérale, vous savez la féministe qui porte le voile chez ceux qui pendent les femmes violées, a ouvert une délégation du hizbollah en Suisse et octroyé plusieurs centaines de documents diplomatiques aux terroristes séjournant près de leur banques dans des résidences rendant jaloux les familles patriciennes zurichoise dont une villa à 21 millions alors que elle se paye un appart. ch. de Rieux à Genève à plus de 4 millions, payé cash !

La Suisse vient de signer une offre de Elbit de 250 millions pour l'achat de drones Heron, je suis israélien et je suis contre cette opération à 200% et je ne suis pas le seul en Israël !!

Que la Suisse demande de la protection au hizbollah, ils semblent tout à fait aptes à remplir cette missions, comme ils le font en Syrie en gazant des civils innocents, femmes et enfants confondus !

Vendre des drones à un pays allié (le seul en occident) à un mouvement terroriste sanguinaire, non merci !

Et en plus un pays qui vend et a vendu des avions ayant servis à gazer les kurdes et les soudanais chrétiens du Darfour, ça me dégoute énormément !

Mais ce ne sont que des considérations politiques qui ferons qu'un jour peut être la Suisse cédera ces drones au hizbollah au nom du féminisme socialiste !

Écrit par : Corto | 28 décembre 2014

Paris => Charlie Hebdo => attentat terroriste

Ils ont crié Allah Akhbar au nom de l'Islam, ils ont crié avoir vengé le Prophète au nom de l'Islam, mais comme d'habitude cela n'a rien à voir avec l'Islam.

Que l'on ne me dise pas que ces 100'000 nouveaux musulmans que l'on devrait accueillir en Suisse ne vont JAMAIS poser problème.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 07 janvier 2015

Les commentaires sont fermés.