30 mars 2015

Andreas Lubitz, pilote suicidaire... Et islamiste?

Lorsque la tragédie de l'A320 de Germanwings s'est imposée dans l'actualité, la perspective d'une attaque terroriste était parmi les explications possibles. La disparition subite de 149 innocents dans le ciel européen correspondait à trop au mode d'action de groupes islamiques pour ne pas être relevée, ni par les autorités, ni par le grand public.

lubitz_amok.jpgSi la découverte de la boîte noire du cockpit permit d'écarter l'hypothèse d'une panne mécanique ou d'une décompression fatale aux passagers et membres d'équipage à bord, elle renvoya le facteur humain à la puissance dix. Tout le monde sait désormais que le responsable de ce carnage semble être Andreas Lubitz, un copilote de 28 ans employé de Germanwings depuis 2013 et promis à une célébrité aussi posthume que planétaire. Selon un mode opératoire glaçant le sang, il attendit que le commandant de bord Patrick Sondenheimer aille satisfaire un besoin naturel pour verrouiller la porte blindée isolant le cockpit du reste de l'appareil puis assigna une nouvelle altitude au pilote automatique et resta ensuite calmement à attendre que l'avion percute la montagne, restant sourd à toute sollicitation tant des alarmes de bord que du contrôle aérien et bien sûr que du reste de l'avion.

Terrifiants instants vécus par les victimes alors que l'équipage luttait pour tenter d'interrompre la manœuvre fatale, hurlant, suppliant, attaquant la porte à la hache.

Chaque jour apporte son lot de révélations. L'homme aurait eu un burn-out de part le passé. Il souffrait d'une diminution de l'acuité visuelle qui aurait pu mettre un terme à sa carrière. Il avait eu des problèmes sentimentaux. Il aurait dû être en arrêt maladie le jour du drame. Prenant somnifères et médicaments prescrits aux maniaco-dépressifs, il aurait consulté pour des tendances au suicide...

Comme souvent à posteriori, le faisceau de d'indice semble proprement ahurissant. Mais une interrogation demeure: Andreas Lubitz était-il islamiste?

L'hypothèse cadre trop avec le mode opératoire terroriste: la disparition soudaine et aveugle d'un avion de ligne entier avec à bord des dizaines d'innocents, le tout fomenté avec des moyens dérisoires (un seul individu aux tendances suicidaires) et laissant flotter l'inquiétude sur le monde entier. Même pas besoin de revendiquer quoi que ce soit, tout le monde y a pensé.

L'hypothèse fut formulée noir sur blanc par Geoffrey Grider dès le 26 mars, tout en précisant que c'était juste une "possibilité". Un autre article avec nettement moins de conditionnel fut publié par Michael Mannheimer sur le site PI-News (PI pour Politiquement Incorrect...) et n'y alla pas avec le dos de la cuiller:

Toutes les preuves indiquent que le copilote de l’avion Airbus, au cours de sa période d’interruption de six mois, pendant sa formation de pilote pour Germanwings, s’est converti à l’Islam, à la suite de quoi, soit obéissant aux ordres de radicaux ou Musulmans fervents, soit interprétant de son propre chef, l’ordre en le tirant du livre de la terreur, le Coran, aurait décidé de perpétrer un massacre.


Et le bloggueur de faire le lien avec la mosquée radicale de Brême, fermée en décembre 2014 comme foyer d'extrémisme religieux. La thèse fut reprise, amplifiée, déformée, l'indicatif remplaçant assez vite le conditionnel.

Tout ceci cadre parfaitement avec le récit de la catastrophe... Si ce n'est qu'il n'y a pas la moindre preuve.

Compte tenu de la pléthore d'enquêteurs sur l'affaire, des cris de Allahou akbar scandés dans le cockpit de l'A320 au dernier moment auraient eu peu de chance de ne pas filtrer des écoutes de la boîte noire. On aurait probablement retrouvé aussi des consultations de sites islamistes sur l'ordinateur du copilote, et certainement bien d'autres traces de sa radicalisation lors de la perquisition de son domicile, plutôt qu'un formulaire d'arrêt maladie froissé sur une table basse et des boîtes d'antidépresseurs.

Mais l'hypothèse d'une attaque terroriste cadrait si bien avec l'air du temps que les preuves furent rapidement fabriquées. Une blogueuse américaine, Pamela Geller, eut ainsi la "fierté" d'avoir fait, avant sa suppression, une photo d'écran d'une page facebook célébrant la mort en martyr d'Andreas Lubitz. Le fait qu'il ne s'agisse pas de sa page personnelle et que ladite page ait été crée à posteriori n'entra même pas en ligne de compte. Des variantes plus ou moins farfelues apparurent rapidement sur Internet, y compris en Français, célébrant le "héro (sic) de l'état islamique" mort en martyr, rassemblant des fans à mi-chemin entre un second degré douteux et une haine anti-occidentale tout à fait sincère les amenant à célébrer l'assassinat de sang-froid de 149 personnes.

Vraiment, il semble que beaucoup de monde aurait aimé que M. Lubitz eut été musulman. Mais pourquoi prendre des copies d'écrans de groupes ridicules lorsqu'on peut remonter à la source? Hélas pour les adeptes de l'attentat islamiste la page facebook originale du pilote montre des centre d'intérêt tout ce qu'il y a de plus banals:

lubitz_facebook.jpg
(cliquez pour agrandir)

A moins de considérer la musique de David Guetta comme un signe avancé de radicalisation, il y aura encore pas mal d'efforts à fournir avant de faire passer Andreas Lubitz pour un barbu un peu dingue. Certains s'y emploient malgré tout, au mépris de la vérité.

Cette volonté de faire rentrer - à coups de marteau - les événements dramatiques dans une grille de lecture simpliste de l'actualité est assez caractéristique de notre époque. Le plus fascinant est sans doute de constater que l'islamisme supposé d'Andreas Lubitz semble espéré des deux côtés de la barrière: non seulement de tous ceux qui pensent que le musulman est par définition un ennemi (alors même que des centaines de pilotes musulmans volent quotidiennement aux commandes de longs courriers...) mais également tous les sympathisants islamistes installés en Occident et qui auraient vu dans le geste de folie de ce copilote mal dans sa peau un aller simple vers le paradis du jihad.

La radicalisation supposée de l'employé de Germanwings aurait eu un deuxième avantage, dédouaner la compagnie de toute responsabilité. Selon la fable connue du loup solitaire, ses actes auraient été impossibles à déceler ni à arrêter. L'enquête montre pourtant tout autre chose et révèle d'écrasants manquements dans la surveillance psychologique des pilotes, les règles de sécurité face à un coup de folie, et le revers de la médaille d'un secret médical érigé au rang de sacré.

Qu'on s'en réjouisse ou qu'on s'en effraie, il est encore possible en 2015 que surviennent sur sol européen des drames sans aucun rapport avec l'islam.

Commentaires

Ouf ! Votre titre m'avait fait peur, mais je vois que vous gardez solidement les pieds sur terre.

Il n'y a effectivement pas la queue d'un indice de terrorisme musulman cette fois-ci, et ce n'est pas à l'honneur de Pamela Geller, ordinairement sérieuse quoique assez hystérique, que d'avoir lancé cette rumeur. La page Facebook française qu'elle a citée comme preuve comprend, sous la rubrique "A propos", la précision suivante (je cite de mémoire et en substance) : "Ceci est de l'humour, tant pis pour ceux qui ne le comprennent pas, bisous." Une très mauvaise blague, donc, mais, à l'évidence, une blague.

Quant à Geoffrey Rider, il suffit de lire le titre et les rubriques de son site pour comprendre immédiatement qu'il s'agit d'un charlatan. Quand vous lisez :

"The magazine of record for the last days"

"NOW THE END BEGINS"

"Illuminati in America - The LGBT mafia - NTEB Gospel tracts - Health & wellness - King James Bible - Exposing Chrislam - RFID technology, etc, etc"

...Il n'y a même pas besoin d'aller plus loin. Inutile de lire "l'article" consacré à l'accident. L'auteur de ce site est évidemment un fumiste qui exploite la crédulité et les peurs des pauvres gens pour vendre je ne sais quelles publicités, bouquins frelatés ou "produits dérivés".

Écrit par : Robert Marchenoir | 31 mars 2015

@Robert Marchenoir: je suis remonté aussi haut que j'ai pu pour finalement dénicher les billets de Pamela Geller et Geoffrey Rider. Mais Michael Mannheimer - dont la virulence n'a d'égale que la certitude - semble être la source la plus abondamment reprise. On aimerait bien voir les "preuves" qu'il évoque.

Si on part du principe qu'Andreas Lubitz n'était pas islamiste (guère difficile étant donné que nous n'avons pour l'instant aucune preuve dans ce sens) je ne comprends pas très bien l'intérêt de faire naître pareilles rumeurs. Elles minent la crédibilité de ceux qui les formulent, ce qui me paraît tout à fait contre-productif. Enfin, puisque nous parlons d'islam, il y a dans l'actualité bien assez d'exactions commises en son nom sans avoir besoin d'en inventer d'autres.

Écrit par : Stéphane Montabert | 31 mars 2015

" Ouf ! Votre titre m'avait fait peur, mais je vois que vous gardez solidement les pieds sur terre. "

Pareil que Marchenoir. J'ai cru sur le coup que vous étiez aussi tombé dans ce piège à rumeurs.

D.J

Écrit par : D.J | 31 mars 2015

Vous avez probablement raison tous les trois, mais l'incrédulité de gens vis-à-vis des versions officielles a certainement été alimentée par l'attitude très répandue de presque tous les gouvernements européens consistant à frapper d'une sorte d'interdit ou de censure les critiques à l'égard de l'Islam, même lorsqu'elles étaient faites dans la tradition de celles qu'à dû affronter le Christianisme depuis des décennies.

Écrit par : Mère-Grand | 31 mars 2015

On a le sentiment que cela vous aurait arrangé que cette personne soit issue de la même fraternité que les trois personnages des attentats parisiens en début d'année !

Vous brodez sur ce qui a été lu et entendu dans la presse .... rien de nouveau sous le soleil !

Écrit par : Hélène | 31 mars 2015

@Hélène: Je n'ai jamais subordonné la vérité à des considérations partisanes et ce n'est pas aujourd'hui que je vais commencer.

"On a le sentiment" ... On, c'est-à-dire vous. En quoi cela m'aurait-il "arrangé"? Si cela m'avait "arrangé" comme vous dites pourquoi me serais-je alors donné la peine d'écrire ce billet? N'aurais-je pas dû plutôt laisser courir la rumeur?

Vous intentez bien facilement un procès d'intention depuis le confort de votre anonymat. Alors répondez donc.

Écrit par : Stéphane Montabert | 31 mars 2015

@ Monsieur Montabert : relisez le titre de votre blog !

Vous finissez pas un point d'interrogation la deuxième partie du titre ou alors ne sais-je plus lire ?

Je ne le pense pas ...

Écrit par : Hélène | 31 mars 2015

@Hélène: un point d'interrogation est la marque d'une question, pas d'une affirmation. La réponse est dans le texte.

Vous devriez apprendre à lire au-delà d'un titre. Et à comprendre ce que vous lisez.

Écrit par : Stéphane Montabert | 31 mars 2015

"Si on part du principe qu'Andreas Lubitz n'était pas islamiste (guère difficile étant donné que nous n'avons pour l'instant aucune preuve dans ce sens) je ne comprends pas très bien l'intérêt de faire naître pareilles rumeurs."

C'est un journaliste allemand qui l'a écrit, et je ne suis pas la seule à l'avoir lu. Aussi, je poste, si vous le permettez, un extrait de l'article de Michel Garroté, pour ne donner que son lien. D'autres liens se posent la même question et vont dans ce sens:

" Andreas Lubitz a-t-il perpétré un attentat ? Ou Andreas Lubitz n’a-t-il pas perpétré un attentat ? Je fais de la géopolitique depuis quarante ans et pourtant je n’ai pas de réponse définitive à cette question. Je ne fais absolument pas confiance aux déclarations des autorités françaises et à celles de la justice française, (...)

Lorsque je consulte les médias allemands sur ce dossier, je découvre des éléments dont les médias français ne parlent pas. Je sais, pour m’être documenté, que les règles de sécurité chez Lufthansa, propriétaire de Germanwings, sont parmi les plus sévères au monde.

Je continue de penser qu’Andreas Lubitz n’a pas eu, comme on l’allègue, une respiration calme et régulière, au moment de défoncer une falaise en montagne, avec 149 passagers à son bord. Je note que des gens sans aucune formation en la matière mais qui aiment bien se faire mousser, excluent d’emblée, excommunient même, l’hypothèse terroriste, notamment parce que le crash a eu lieu en France et non pas en Espagne ou en Allemagne. Avec une réserve tout de même : un analyste français, Maxime de la Devèze, a tout récemment publié un document qui revient sur le crash, en évoquant toutes les hypothèses envisageables.

L’analyse de Maxime de la Devèze: extrait

Qu’il était en arrêt-maladie ce jour-là. Qu’il n’avait que 30 % de ses capacités visuelles : un malvoyant. Mais d’un autre côté, que rien ne pouvait laisser présager un tel acte. De deux choses l’une : ou bien l’on nous prend pour des imbéciles, ou bien les gens qui managent Germanwings sont des imbéciles. Essayez donc d’envoyer un CV à une grande compagnie aérienne avec une expérience en vol à voile et 3 mois d’intérim… Qui a intégré Andreas dans le personnel navigant avec une expérience minime, un dossier de dépressif et une vue à 30 % ? Soit c’est un crime médical, soit c’est un mensonge d’État.

Maxime de la Devèze : La question de sa religion, posée par la presse, est écartée d’un revers de la

Écrit par : Patoucha | 31 mars 2015

@ Monsieur Montaubert : vos propos à mon endroit ne sont pas le fait d'un politicien aguerri !

Écrit par : Hélène | 31 mars 2015

@Hélène: eh bien tant mieux et que je n'en devienne jamais un!

Au plaisir!

Écrit par : Stéphane Montabert | 31 mars 2015

" On a le sentiment que cela vous aurait arrangé que cette personne soit issue de la même fraternité que les trois personnages des attentats parisiens en début d'année ! "

On se demande si c'est finalement pas vous qui êtes déçue de ne pas pouvoir traiter Montabert d'islamophobe.

D.J

Écrit par : D.J | 31 mars 2015

@ Patoucha,

Garroté commence à prendre ses désirs pour la réalité. Il ne cherche qu'à voir la main des djihadistes dans chaque accident d'avion comme avec celui de Rio-Paris en évoquant la ville de Rio infesté par des agents du Hezbollah. Il reprend cash toute les rumeurs qui se lit sur le net concernant les liens entre le pilote et le djihadisme.

A le lire son site on croirait lire un site conspirationniste. J'ai du reste viré son blog de mes liens; son islamophobie devient nauséabond et contre-productif dans la lutte contre l'islamisme radical.

Je comprend de plus en plus les raisons qui fait que Garroté et Guy Millière se sont séparés assez brutalement. Guy Millière lui est resté les pieds sur terre dans cette affaire et il s'est clairement distancé de toute ces rumeurs qui lieraient le pilote de l'islam radical.

http://www.dreuz.info/2015/03/qui-est-responsable-du-crash-de-lavion-de-germanwings/

D.J

Écrit par : D.J | 31 mars 2015

@ Patoucha

Le problème, c'est que vingt-cinq ans après les débuts d'Internet, beaucoup de gens ne savent toujours pas évaluer la fiabilité d'une source. Sous prétexte que "c'est écrit sur Internet", ils croient que c'est vrai. Eh bien... non. La présence d'une affirmation sur Internet n'est pas davantage un indice de véracité que ne l'était, auparavant, sa présence sur du papier.

Qui est ce fameux "Maxime de la Devèze" sur lequel vous vous appuyez ? Vous n'en savez rien. Personne n'en sait rien. On ne sait même pas si c'est son vrai nom.

Une recherche rapide sur Internet ne dévoile aucune biographie, aucun poste occupé, aucune expérience de journaliste, de chercheur ou de professionnel dans un domaine quelconque.

Jusqu'à plus ample informé, "Maxime de la Devèze", c'est un mec qui écrit des trucs sur Internet, rien de plus. Remarquez que ça pourrait aussi bien être une femme : sa photo est introuvable.

Il faudrait quand même se rendre compte que la plupart des gens qui écrivent sur des sites du genre de Boulevard Voltaire sont des gens qui donnent leur avis sur des trucs, sans avoir fait la moindre enquête sur ce dont ils parlent, sans avoir davantage d'informations que Madame Michu qui regarde la télé ou lit un quotidien national, et sans avoir la moindre expérience professionnelle du sujet dont ils causent. Autrement dit, "Maxime de la Devèze" n'en sait pas plus long que "Patoucha" sur la catastrophe de German Wings.

D'ailleurs, il suffit de lire ce qu'il écrit pour se rendre compte qu'il raconte absolument n'importe quoi. Je ne me donnerai même pas la peine d'aller voir l'article complet, la citation que vous en faites suffit largement : "Essayez donc d’envoyer un CV à une grande compagnie aérienne avec une expérience en vol à voile et 3 mois d’intérim", dit-il.

Même si l'on se fie à ce que Devèze écrit sur l'expérience de Lubitz (et personnellement je ne reprendrais certainement pas ce qu'il en dit sans l'avoir vérifié), précisément German Wings n'est pas "une grande compagnie aérienne", mais une filiale low-cost de la Lufthansa. Vous aviez entendu parler de German Wings avant cet accident ? Moi non plus.

D'autre part, cette assertion péremptoire suppose, pour le moins, soit que Devèze ait, lui, "essayé d'envoyer à une compagnie comme German Wings un CV avec une expérience en vol à voile et 3 mois d'intérim", c'est à dire qu'il soit un pilote de ligne expérimenté, ou bien qu'il soit journaliste spécialisé dans l'aéronautique, ou bien qu'il ait fait carrière dans la sécurité aérienne, bref qu'il soit un authentique spécialiste de la question sur laquelle il prétend nous donner des leçons.

Or, non seulement il ne l'indique pas, mais nous ne savons absolument rien de lui. Donc, il s'agit d'une simple opinion basée sur rien exprimée par un anonyme, et elle ne vaut pas plus que celle de votre voisin de comptoir au Bar des Amis.

Quant à Michel Garroté, il est certes, lui, un auteur public dont on connaît (vaguement) le parcours, mais il est seulement marginalement plus crédible de "Maxime de la Devèze". Pour commencer, il a été "rédacteur en chef" de Dreuz, qui est un site peu fiable, que j'ai moi-même pris en flagrant délit de diffusion de fausses nouvelles, qui ont été retirées suite à mon signalement. Je précise qu'il suffisait de lire ces "nouvelles" pour comprendre qu'elles étaient fausses à peu près à coup sûr.

Je mets rédacteur en chef entre guillemets, parce que dire qu'on est rédacteur en chef de Dreuz, c'est un peu comme dire qu'on est Chief Executive Officer de la boucherie Sanzot -- et encore, la boucherie Sanzot est plus professionnelle que Dreuz dans son domaine.

Ensuite, un type qui écrit : "Andreas Lubitz a-t-il perpétré un attentat ? Je fais de la géopolitique depuis quarante ans et pourtant je n’ai pas de réponse définitive à cette question", prouve par là, excusez-moi d'être un peu direct, qu'il est un fumiste.

Pour commencer, je ne sais pas en quoi consiste le fait de "faire de la géopolitique". Michel Garroté a-t-il écrit un ou plusieurs ouvrages de référence sur, je ne sais pas, moi : les guerres entre la Chine et le Japon, les conséquences de la disparition de l'Empire britannique, le rôle du KGB dans les relations internationales au XXème siècle ? A-t-il une chaire dans une université réputée ? Pas que je sache, et si c'était le cas, je pense qu'il l'aurait placardé partout.

Ensuite, le fait même de faire état d'une (discutable) compétence en géopolitique (whatever that means) pour mettre en doute les conclusions convergentes de toutes les autorités, françaises et allemandes, basées sur des faits multiples, à l'effet qu'il s'agit d'un suicide accompagné d'un assassinat de masse déclenché par une maladie mentale, prouve que Garroté est un complotiste qui ne sait pas de quoi il parle, et cherche midi à quatorze heures.

Les compétences nécessaires pour trouver l'origine d'un accident aérien ne sont pas géopolitiques : elles relèvent de la technique aéronautique et de la technique d'investigation de la police et des spécialistes des accidents aériens.

Pour "démontrer" que la "thèse officielle" est suspecte, concernant cet avion qui s'est écrasé dans les Alpes de Haute-Provence, Garroté nous explique, sur son blog, qu'il y a beaucoup d'agents du Hezbollah à Rio. On voit tout de suite le rapport !...

http://leblogdemichelgarrote.blogspot.fr/

La phrase suivante phrase achève de signer l'absence de crédibilité du personnage :

"Je continue de penser qu’Andreas Lubitz n’a pas eu, comme on l’allègue, une respiration calme et régulière, au moment de défoncer une falaise en montagne, avec 149 passagers à son bord."

Donc, Monsieur Garroté "pense que" (et même, il "continue de penser") que Lubitz ne respirait pas calmement après avoir verrouillé dehors le pilote principal de l'avion. Mais on s'en moque, cher Monsieur, de ce que vous "pensez". Ce que vous "pensez", en la matière, n'a aucune importance. Ce qui compte, ce sont les faits.

Avez-vous écouté l'enregistreur de vol, où l'on entend le co-pilote respirer ? Avez-vous eu accès à des transcriptions de cet enregistrement qui n'auraient pas été diffusées dans la presse ? Avez-vous pu interroger des enquêteurs du Bureau d'Etudes Accidents français qui ont écouté l'enregistrement, et qui vous auraient révélé des éléments contredisant ce qui a été publié par les médias ? Non ? Alors de quoi parlez-vous ?

Les informations dont nous disposons sont issues d'une énorme enquête, à laquelle participent d'innombrables spécialistes, policiers, juges, professionnels avec une expérience longue comme le bras de la navigation aérienne, dont le métier consiste à analyser 8 heures par jour, de janvier à décembre, les accidents d'avion qui se produisent dans le monde entier, le tout dans un cadre juridique étroitement encadré par les autorités d'au moins deux pays différents, et Monsieur Garroté, dont l'expérience du pilotage se résume probablement à quelques tours de manège sur un avion jouet quand il était enfant, se contente de nous dire qu'il "pense que" ?

Eh bien moi, "je pense que" Monsieur Garroté n'a strictement aucune compétence pour s'exprimer sur le sujet, que sa rigueur dans l'examen des faits laisse fortement à désirer, et qu'il cherche simplement à faire parler de lui. D'ailleurs, le peu de renseignements biographiques qu'on trouve sur lui font surtout état d'une expérience d'attaché de presse -- beaucoup plus que de journaliste ou de "géopolitologue".

Écrit par : Robert Marchenoir | 31 mars 2015

En lisant le commentaire de Robert Marchenoir on est soulagé d'y trouver de mots de la raison à défaut d'entendre des voix de la raison
Beaucoup de citoyens s'insurgent face à ces déballages médiatiques qui ressemblent de plus en plus à un délire

Écrit par : lovejoie | 01 avril 2015

"Autrement dit, "Maxime de la Devèze" n'en sait pas plus long que "Patoucha" sur la catastrophe de German Wings."

Pas plus que vous, Robert "Marchenoir" (?) qui marchez avec mauvaise foi dans la recherche le concernant. Merci pour vos conseils, mais les conseilleurs ne sont pas les payeurs!

""Essayez donc d’envoyer un CV à une grande compagnie aérienne avec une expérience en vol à voile et 3 mois d’intérim", dit-il."
Ben, non! cela n'est pas de lui mais de Michel Garroté! L'extrait de l'analyse de l'éditorialiste aussi de l'OBS suit ce passage!

Pour terminer, vous avez bien le bonjour de Dreux! LOLLLL

1 avril 2015 Jean-Patrick Grumberg Les dossiers, Politique Française
Airbus A320 de Germanwings: c’est un complot sioniste

« Andreas Lubitz est un converti à l’islam ».

« Lufthansa savait qu’il était dépressif ».

« Le tableau d’une personne au passé psychiatrique semble trop beau pour être vrai »…

Il ne manquait que le complot sioniste : nous l’avons trouvé.

http://www.dreuz.info/2015/04/airbus-a320-de-germanwings-pourquoi-nourrir-les-theories-du-complot/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+drzz%2FPxvu+%28Dreuz%29

Écrit par : Patoucha | 02 avril 2015

@ Stéphane Montabert

..."A moins de considérer la musique de David Guetta comme un signe avancé de radicalisation..."

Ou de considérer que " L'homme aurait eu un burn-out de part le passé. Il souffrait d'une diminution de l'acuité visuelle qui aurait pu mettre un terme à sa carrière. Il avait eu des problèmes sentimentaux. Il aurait dû être en arrêt maladie le jour du drame. Prenant somnifères et médicaments prescrits aux maniaco-dépressifs, il aurait consulté pour des tendances au suicide..."

Je ne crois donc pas que dans sa page Facebook, il ressort un homme en "détresse" ou souffrant d'un mal existentiel!

"Vraiment, il semble que beaucoup de monde aurait aimé que M. Lubitz eut été musulman."

Beaucoup de monde aimerait connaître ce que les enquêteurs ont réellement découvert dans son ordinateur et non ce qu'on veut bien nous donner par bribes.... Ce sont justement toutes ces "preuves" qui ont mis le doute chez beaucoup de monde.

Désolée, mais cela n'est pas l'acte d'un suicidaire mais bel et bien d'un meurtrier à grande échelle, si je puis exprimer ainsi ma colère!

@D.J

"Je comprend de plus en plus les raisons qui fait que Garroté.... Guy Millière lui est resté les pieds sur terre dans cette affaire et il s'est clairement distancé de toute ces rumeurs qui lieraient le pilote de l'islam radical."

Je vous le concède, Michèle Garroté, a un langage peu châtié et peut sembler extrémiste dans ses propos, mais il l'est moins, et de loin, comparé aux déclarations antisémites et aux appels au meurtre contre Israël et les Juifs!

J'attends de lire avec impatience Guy Millière, quand la vérité - je suis certaine que tout n'est pas dit - éclatera au grand jour sur les motivations de ce co-pilote d'entraîner 149 personnes innocentes à la mort! C'est là un acte diabolique d'une personne déshumanisée!
Qu'il croupisse en enfer!

La 2ème boîte noire est retrouvée:

"L'hypothèse d'une action volontaire d'Andreas Lubitz se vérifie. L'analyse de la seconde boîte noire de l'A320 de la Germanwings qui s'est écrasé dans les Alpes confirme le caractère volontaire de l'action du pilote présent dans le cockpit en vue de faire descendre l'appareil, selon les premiers éléments d'analyse du Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA).

«Une première lecture fait apparaître que le pilote présent dans le cockpit a utilisé le pilote automatique pour engager l'avion en descente vers une altitude de 100 ft [pieds, soit environ 30 m], puis, à plusieurs reprises au cours de la descente, le pilote a modifié le réglage du pilote automatique pour augmenter la vitesse de l'avion en descente», indique le BEA dans un communiqué."

J'aimerais que ces deux boîtes noires soient entièrement écoutées et partagées avec une personne neutre pour enfin savoir ce qu'il en est vraiment. Sans cela, le doute subsistera dans les esprits.

Écrit par : Patoucha | 03 avril 2015

Correction d'une faute de frappe: Dreuz et non Dreux!

Écrit par : Patoucha | 03 avril 2015

Les commentaires sont fermés.