17 juin 2015

L'écologie et ses bottes cloutées

L'onde de choc a été si forte outre-Sarine que l'information livrée dans les colonnes de la NZZ am Sonntag a fait écho jusque dans celles du Matin: l'Office Fédéral de l'Environnement prévoit d'amender les auteurs d'infractions à son règlement à hauteur de vingt mille francs. "Ce n’est pas une blague", précise le quotidien quant au projet de loi:

Un sac à ordures déposé sur la chaussée deux jours avant le jour de ramassage de la voirie pourrait coûter 20'000 francs au contrevenant (...) [La] nouvelle loi concoctée par l’Office fédéral de l’environnement prévoit des amendes plus que salées pour tous ceux qui ne feraient pas preuve de civisme: les bouteilles jetées dans un container même adéquat le dimanche en font partie, au même titre que le sac à ordures jeté dans le container réservé aux cartons et aux papiers.


Le littering, l’abandon de déchets sauvage sur la chaussée, ne serait puni quant à lui "que" d'une modeste amende de 300 francs. La porte-parole de l'Office se contente de préciser quant à elle que "c'est aux cantons que revient l'application des peines." Sachant qu'ils encaisseront également le montant des amendes le cas échéant, nous voilà pleinement rassurés...

On ne plaisante pas avec le civisme! 20'000 francs représentent un maximum, c'est un fait, mais la somme est aussi un montant inédit pour un particulier dans le système pénal helvétique. Cela équivaut au prix d'une voiture neuve, à plus de trois mois de salaire médian suisse, ou au PIB annuel moyen produit par un habitant du Portugal. C'est aussi le double du montant maximum actuellement défini par le législateur pour les amendes!

Interrogés par des journalistes, les politiciens romands se distinguent par la modération de leurs réponses face au projet: pour un conseiller national socialiste, "des normes pénales sévères sont malheureusement un mal nécessaire" ; pour un autre affilié au PLR, "la nouvelle loi ne doit pas être jetée aux orties"... Bref, n'espérons pas trop compter sur ces gens-là, et il faudra peut-être encore lancer un référendum - un de plus! - pour arrêter le train fou avant qu'il n'arrive en gare.

La société de demain

Seriez-vous capable de payer une amende de 20'000 francs? Peut-être, en sollicitant des proches, en imposant à votre famille une croix sur ses vacances plusieurs années durant et en gardant votre voiture d'occasion jusqu'à ce qu'elle rende l'âme... Mais que se passerait-il alors si ensuite un de vos adolescents, sans penser à mal, jetait le dimanche matin une bouteille dans un container de récupération de verre sans repérer l'agent de sécurité à proximité? Rebelote!

Les amendes ont ceci de merveilleux pour les autorités qu'il n'y a pas à se poser de questions ; pas besoin de passer devant un juge, et s'il prend à la victime l'idée de se défendre, il faudra qu'elle assume les frais de justice une fois (très probablement) déboutée. De l'autre côté, les peines pécuniaires peuvent ruiner une famille et la jeter dans la précarité, mais bon, on ne parvient pas à de louables objectifs écologiques sans casser quelques œufs.

Il y a un évident parallèle entre le projet de l'Office Fédéral de l'Environnement et la tristement célèbre Via Sicura: une sévérité proprement incroyable pour des crimes purement potentiels et l'utilisation quasiment illimitée du matraquage financier. Tous les écologistes vous le diront: la prévention gentille, ça va un moment. Après, un bon coup de massue sur la nuque (métaphoriquement parlant bien entendu) ne les dérange pas tellement. Peu d'entre eux seront réellement gênés qu'un homicide par négligence soit moins puni qu'un sac poubelle déposé au mauvais moment.

Si l'honnête (et maladroit) père de famille se retrouve écrasé par des amendes délirantes, pensez-vous qu'une vedette du show-biz sera inquiétée? Un politicien de premier plan? Un diplomate? Un riche touriste? Probablement pas - pas qu'ils soient au-dessus des lois au sens strict, mais il n'y aura probablement jamais de policier assez intègre pour oser les verbaliser, l'infraction eut-elle lieu devant ses yeux.

A l'autre extrémité du spectre social il en sera de même pour la caste des intouchables, requérants d'asile ou individus dépendants de l'aide sociale ; ceux-là étant imperméables à toute punition fiduciaire, on donnera des instructions pour qu'ils continuent à passer entre les mailles du filet comme ils le font déjà aujourd'hui. Poursuivre en justice une personne insolvable ne présente aucun intérêt.

L'Office Fédéral de l'Environnement a au moins le mérite de jouer franc-jeu: le matraquage de la classe moyenne est clairement annoncé. Les gens normaux auront intérêt à filer droit pour ne pas rejoindre les rangs des victimes brisées par le système. Pas sûr que la Suisse en ressorte beaucoup plus propre mais peu importe - c'est une question de principe. L'écologie triomphera, à coups de botte.

trier_mieux.jpg

Commentaires

l'article montre bien qu'une dictature Hygiéniste et totalitaire est entrain de renaitre en Suisse
Cependant si tous les mensonges de la part des Gauchistes pouvaient être amendés les caisses de l'AVS seraient remplies pour mille ans
On remarquera tout de même que les pronostics environnementaux de a gauche sont aussi farfelus que ceux faits par certains pasteurs qui eux prédisaient n'importe quoi afin de mener leurs fidèles par la peur et s'assurer ainsi un gagne pain confortable
Comme quoi il n'y a toujours rien d neuf sous le soleil excepté que ceux qui ont le souvenir de cette époque ne croient plus les yeux fermés à n'importe quoi et surtout n'accordent plus leur confiance à n'importe qui

Écrit par : lovejoie | 18 juin 2015

@Monsieur Montabert De toutes manières ce totalitarisme inposé de plus en plus par ce qu'il faut bien nommer des décérébrés ,ne portera jamais de bons fruits et coutera de plus en plus aux citoyens
Comment peut-on accepter de croire ne serait-ce qu'une fraction de seconde à ces partis qui exigent tout de la part du Peuple et qui sont tous à l'inverse de ce dernier de très gros consommateurs d'énergies
Tous ces décérébrés imaginent sans doute qu'en passant leur temps à recharger des accus ou des piles pour gadgets électronique que leurs propres accus c'est à dire l'intelligence humaine se régénérera de la même manière
Erreur car nos accus personnels ne se rechargeront qu'en dormant la nuit et ce sans médicament pour être frais et dispos dès l'aube ce qui en plus ne coutera rien ni à la Sécu ni aux citoyens et qui en plus permet de différencier le vrai du faux
très belle journée pour Vous Monsieur

Écrit par : lovejoie | 18 juin 2015

Sans oublier cet article dans " le Matin " d'aujourd'hui. Là on frise les méthodes du KGB soviétique.

http://www.lematin.ch/suisse/roi-tri-somme-justifier/story/14229678

D.J

Écrit par : D.J | 18 juin 2015

Je résume: l'Etat crée un problème qui n'existait pas en imposant une taxe-poubelle et n'assume pas les conséquences prévisibles. L'Etat crée donc de nouvelles amendes, qui ne vont pas pour autant domestiquer l'espèce humaine. L'Etat va alors durcir encore davantage la loi. Etc.. etc... Même Staline n'y avait pas pensé et cela ne fait que me conforter dans ce que je pense: les rouges ont repeint la façade en vert, mais leur programme reste le même: asservir, soumettre le peuple et imposer une dictature, l'écologie ayant remplacé le communisme. Il y a des têtes qui méritent de tomber. Et quand je lis certains commentaires du Matin, je me dis que des délateurs qui n'auraient pas dépareillé sur des miradors dans les années trente sommeillent en certains (vite, vite, une amende! Vite, vite, une loi! Vite, vite, je suis dans le camp du bien, môa, monsieur! C'est pour ça que je filme mes voisins et les dénonce! Et quand on rouvrira les camps de concentr... pardon, de rééducation, ça va les faire réfléchir, ces zouaves qui n'aiment pas que l'Etat fourre son nez dans leurs affaires. C'est sûr, ça va faire fureur, ça...). Pour les autres, il y a des pays où le citoyen n'est pas encore un moutontribuable, comme au Canada ou en Nouvelle-Zélande. Songez-y avant qu'il ne soit trop tard.

A D.J: Merci du lien. C'est effarant... Et ce SONT des méthodes dignes du KGB ou de la Stasi. Si un joyeux fonctionnaire zélé se pointe chez moi pour ce genre d'inspection, je le transforme en brochette. Et comme il semblerait qu'on se dirige vers une société où trucider du fonctionnaire est moins coûteux que déposer ses ordures trop tôt avant le ramassage, je sens qu'on se prépare de sacrés moments de rigolade, dans ce pays.

Écrit par : Sandra | 19 juin 2015

Ceux qui ont été mis à contribution et participé avec plaisir aux Grande Manouvres Militaires d'après guerre ont dit dès la mise en route de ce système Stasi pour déchets et recyclages ,méfiez vous d'autres par derrière vont s'en donner à cœur joie
Et qu'apprend -on alors que tout le monde est stressé que certains élus n'ont plus que le mot recyclage en bouche ,qu'à Bussigny et sans formation médicale, des gens ont profité du stress ambiant pour soigner des gens en fin de vie
Et ceci est vraiment honteux et montre bien le décalage existant dans de nombreux cerveaux axés sur l'écologie et qui ne voient pas plus loin que leur bout de nez
Ce qui prouve encore une fois que ceux qui avaient averti ont vu clair,les vieux ont toujours raison n'est-il point vrai? rire
très belle journée Monsieur Montabert

Écrit par : lovejoie | 20 juin 2015

Est-ce que je comprends bien que chez vous, on est obligé de prendre sa bagnole pour jeter ses ordures ménagères à la déchetterie ? Et comment font ceux qui n'ont pas de voiture ? Qui sont malades, vieux ou handicapés ?

La Suisse, pays riche (et propre), n'a pas les moyens d'envoyer un camion municipal enlever les ordures tous les jours chez chacun ? Qu'est-ce que c'est que ce culte de l'obscurantisme et cette rage punitive ?

Écrit par : Robert Marchenoir | 20 juin 2015

@Robert Marchenoir: Oui, vous comprenez bien, on est obligé de prendre sa bagnole pour jeter ses ordures ménagères à la déchetterie. Ceux qui n'ont pas de voiture, les malades, vieux ou handicapés, n'ont pas leur place dans le Monde Nouveau concocté par les autorités ; ils "n'ont qu'à".

Par exemple, à Renens, il y a une espèce de mini-déchetterie de quartier itinérante, qui passera pas très loin de chez vous quelques fois par an ; donc les personnes âgées n'ont "n'ont qu'à" traîner leur vieux canapé de salon sur quelques 300m de distance - après l'avoir préalablement descendu du troisième étage par l'escalier - pour s'en voir gratuitement débarrasser, ou faire appel à des déménageurs à leurs frais. Ce n'est qu'un exemple parmi d'autres.

La Suisse a largement les moyens d'envoyer un camion municipal enlever les ordures tous les jours chez chacun, mais elle refuse désormais de le faire. C'est-à-dire qu'entre les logements d'urgence pour requérants d'asile et la construction de chicanes routières à l'entrée des zones 30 il ne reste plus beaucoup d'argent pour des trivialités de confort comme le ramassage des déchets.

Mais les gens aiment ça apparemment parce qu'ils votent toujours pareil. Grand bien leur fasse.

Écrit par : Stephane Montabert | 22 juin 2015

de toutes manières les écolos eux mêmes ne mesurent pas le danger comme des proliférations de microbes déposées sur les poignées des containers
En Hygiène ils n'y connaissent absolument rien comme tous ceux qui n'ont que le mot rendement en bouche

Écrit par : lovejoie | 22 juin 2015

Idem pour notre protection sanitaire! Qui s'en occupe avec le débordement des migrants (que l'on appelait avant les immigrés clandestins)! Merci aux Tessinois de montrer la voie en demandant la fermeture des frontières au sud!
Oui je suis hors sujet....non les journaleux ne parlent que de ça; histoire de nous gaver pour que nous soyons soumis comme des lavettes au péril de notre cordon sanitaire; qui saute allègrement!?!?!?!?!?

Écrit par : Corélande | 22 juin 2015

@ Marchenoir et Montabert,

" La Suisse, pays riche (et propre), n'a pas les moyens d'envoyer un camion municipal enlever les ordures tous les jours chez chacun ? Qu'est-ce que c'est que ce culte de l'obscurantisme et cette rage punitive ? "

ça doit dépendre des communes. J'habite dans une commune quelques kilomètres plus haut que Renens. Il y a une déchetterie où l'on peut y aller qu'en bagnoles. Il y aussi quelques poubelles collectives. Mais il y a aussi un camion ( pas municipal mais privé payé par la commune ) qui ramasse deux fois par semaine les ordures ménagères et quelques fois par an les vieux papiers et journaux et déchets encombrants déposés devant chaque habitation.

Mais bon faut dire aussi que je vis dans une commune qui n'est pas communiste comme Renens.

D.J

Écrit par : D.J | 22 juin 2015

Stéphane et DJ, merci de vos précisions. Je me doutais un peu que la situation dépendait des décisions locales. Cependant, c'est une tendance.

En Angleterre, les gens se révoltent en raison du nazisme croissant qui régit l'enlèvement des ordures. Dans de nombreux endroits, la règle était un passage hebdomadaire des éboueurs municipaux. Pour des raisons "écologiques", cela a été réduit à un passage tous les quinze jours. Et malheur à vous si vous ne sortez pas vos poubelles à l'heure dite, ou si des ordures "interdites" se trouvent dans vos bacs... vous en serez quitte pour garder vos déchets quinze jours de plus !

Obliger les gens à conserver quinze jours d'ordures chez eux en plein été, sous prétexte de "protéger l'environnement", quelle sottise ! On imagine l'odeur et les problèmes d'hygiène...

Pour ma part, j'ai le bonheur de vivre encore dans une commune où le progrès est appliqué à bon escient, c'est à dire où l'enlèvement des ordures ménagères est quotidien, et l'enlèvement des encombrants hebdomadaire. C'est la contrepartie du socialisme français, je suppose.

Cependant, le nazisme écolo se glisse aussi chez moi. L'un des principales missions du service municipal d'enlèvement des encombrants, c'était de débarrasser les habitants de leurs vieux appareils électroménagers. Or, avec le "progrès" du "développement durable", les vendeurs d'électroménager sont désormais obligés (théoriquement...) de reprendre les vieux appareils lors d'un nouvel achat. Conséquence : la municipalité s'est empressée de se défausser de cette mission, et vous interdit de laisser votre vieille machine à laver sur le trottoir.

Mais que se passe-t-il dans le cas d'un achat sur Internet, où les commerçants cherchent par tous les moyens à échapper à leur obligation de reprise ? Que se passe-t-il si vous voulez jeter une machine à laver sans en racheter une autre ? Apparemment, c'est interdit : les socialisme "écologique" et "durable" vous oblige à racheter une machine à laver votre vie durant. Je suppose que c'est pour "faire tourner l'économie".

Ce n'est pas une hypothèse en l'air. Je me suis dernièrement trouvé dans cette situation. Un abruti à la mairie, interrogé, m'a répondu que je n'avais qu'à "louer un camion" (et si je n'ai pas le permis de conduire ? et si j'ai 70 ans et que je suis myope comme une taupe ? et si je n'ai pas les moyens de payer la moitié du prix d'une machine neuve pour jeter l'ancienne ?), et à "demander à des copains" de venir m'aider pour porter mes 60 kilos de machine à laver à la déchetterie municipale (apparemment, dans ma municipalité, tout le monde a 20 ans, et des "copains" désoeuvrés et vigoureux avides de déménager des machines à laver pour autrui).

Heureusement, il semble que pour l'instant, la municipalité ferme encore les yeux et finit par enlever l'électroménager hors d'usage déposé sur le trottoir. En contrepartie d'une réglementation étouffante et d'une administration pléthorique, le respect des règles en France est à géométrie variable. On ne peut pas cumuler tous les inconvénients...

Écrit par : Robert Marchenoir | 23 juin 2015

Eh bien, pour ma part, dans mon village pas très très loin de Renens, il n'y a plus aucun ramassage. Il faut aller au centre du village pour déposer ses sacs blancs (heureusement ouvert 24/24) ou à la dechetterie pour le reste, ouverte le samedi matin de 9h30 à 11h uniquement.

Pour les vieux, ce système est parfait. BAZINGA!

Écrit par : Alexei | 25 juin 2015

On remarquera tout de même le *je m'en fichisme* et je reste polie du parti Socialiste de France que certains autres Socialistes de Suisse aimeraient tant imiter
Il suffit de voir les semblant de bidons villes ou sont entassés des réfugiés pour se rendre compte du manque de salubrité public existant dans ces lieux et ensuite on vient nous faire la morale pour des détritus qui ne sont pas casés ou il faudrait?
Sans compter les containers débordant de détritus en ville même de Paris ce qui est démontré lors de grèves des éboueurs
Faudrait tout de même pas prendre le peuple des Helvètes pour des sous fifres à la Royauté des y'a qu'à
On veut bien avoir supporté sans jamais se plaindre des exactions physiques et mentales en nombre mais on est plus à l'époque du troisième Reich ou il fallait tout accepter comme de gentils petits moutons prêts à se laisser tondre et recyclés en vaches à lait

Écrit par : lovejoie | 26 juin 2015

Les commentaires sont fermés.