18 septembre 2015

Tamedia mobilise (certains) des électeurs

Avec les élections fédérales du 18 octobre en point de mire, l'éditeur de presse Tamedia s'est lancé dans une campagne globale visant à augmenter la participation des citoyens dans les urnes. Dans un bel exemple de circularité, d'autres médias s'en font l'écho:

Les rédactions ont anticipé et imaginé les gros titres qui pourraient prendre place en Une des journaux le 18 septembre 2018, trois ans après les élections fédérales. Elles ont mis en avant les dossiers politiques que pourraient traiter les membres nouvellement élus au Conseil National et au Conseil des Etats. Les rédactions du plus grand groupe de médias suisse ont opté pour des thématiques aussi bien nationales que régionales, telles que l'acquisition d'avions de chasse, une autoroute à huit voies entre Lausanne et Genève, un Conseiller fédéral tessinois intégré d'office au gouvernement ou une caserne réaffectée à Berne.


Rien de bien méchant semble-t-il. Le problème devient plus apparent lorsqu'on a un aperçu des différentes thématiques choisies, qui semblent conçues en particulier pour mobiliser l'électorat de gauche.

Attardons-nous sur la plus importante de ces fausses couvertures, celle du quotidien gratuit 20 minutes, qui est la publication avec le plus fort tirage. Tous les Suisses - romands, alémaniques et tessinois - ont donc pu découvrir ce matin la même fausse couverture du 18 septembre 2018, chacun dans sa propre langue:

20min_18sept2018.jpg
(cliquez pour agrandir)

Voyons voir quels sont les thèmes abordés:

  • "Oui à l'achat de 30 avions de combat": la photo de la une ramène inévitablement au référendum contre le Gripen de mai 2014 qui opposa dans un fort clivage la gauche au reste de l'échiquier politique, et qui se traduit par une victoire de la première. L'idée que les avions de combat reviennent en douce par voie parlementaire provoquera une irritation certaine auprès de ceux qui ont lutté contre l'acquisition de ces appareils. Le message en filigrane est limpide: pour éviter que le futur Parlement achète des avions de combat, votez à gauche.
  • "Le cannabis en vente libre dans tout le pays": ici encore nous avons une revendication de longue date de la gauche, la dépénalisation des stupéfiants. A nouveau, l'appel du pied à l'électorat pro-cannabis ne fait pas dans la subtilité: si vous voulez pouvoir un jour profiter du cannabis en toute liberté, votez à gauche.
  • "Prime maladie réduite pour les végétariens": un dernier sucre adressé cette fois-ci à l'attention du public écologiste. Oui, avec un Parlement suffisamment à gauche, prenons-nous à rêver d'une assurance-maladie moins chère pour le culte de Gaïa! La solidarité entre les assurés, fondement de l'assurance-maladie obligatoire martelé par la gauche, passe pour l'occasion à la trappe...

Il serait trop long d'analyser toutes les fausses Unes de ce mardi 18 septembre 2018, mais qu'il s'agisse de thèmes inspirant la gauche (l'arrêt des centrales nucléaires) ou de sujets repoussoirs de la droite (une autoroute huit pistes entre Lausanne et Genève!) l'ambiance générale de ces Unes ne fait guère de doute: avec un Parlement plus à gauche, tout irait drôlement mieux.

Quand Pietro Supino, éditeur de Tamedia, affirme que "nos médias permettent à leurs lectrices et lecteurs de se forger leur propre opinion", il ne pensait pas forcément à l'opinion des lectrices et lecteurs sur l'entreprise Tamedia elle-même.

La campagne a été conçue et réalisée par l'agence zurichoise Rod Kommunikation dont le panel de référence fait une bonne part à l'Etat et ses diverses régies publiques ou semi-publiques (Mobility, Love Life, CFF...). On imagine mal un publicitaire mordant la main qui le nourrit, ces gens-là ont aussi le sens des réalités! Toutefois, comme la rédaction de chaque quotidien a aussi été impliquée dans la composition de sa fausse Une, il est difficile de pointer les responsabilités avec exactitude.

Mais la communication suscite un certain malaise. Pourquoi avoir choisi 2018? Pourquoi pas 2015 ou 2016 déjà? L'actualité récente ne donne-t-elle pas assez de sujets cruciaux pour la Suisse, qu'il s'agisse de la répartition des sièges au Conseil Fédéral, de la gestion de la vague migratoire ou des relations entre la Suisse et l'Union Européenne?

Bienheureux le pays qui devra décider en 2018 de modeler les primes d'assurance-maladie obligatoire selon le régime alimentaire! Si la vie nous porte jusque-là, je parie que les sujets traités alors seront tout autres, et bien plus cruciaux pour le destin de la Suisse.

Les chemins pris par cette campagne sont tortueux mais j'en partage malgré tout les conclusions: il est important que nous, Suissesses et Suisses, fassions usage de nos droits et que nous votions.

La divergence tient dans les bulletins que nous mettrons dans les urnes.

Commentaires

Après tout, la gauche modérée façon PS parti des fonctionnaires privilégiés est le meilleur atout des gros capitalistes style tamedia. D'abord un, comme antidote au communisme, bête immonde toujours prête à renaître de ses cendres et pas seulement en Grèce mais aussi et surtout contre la droite nationale type UDC qui nuit à la croissance exponentielle voulue par ces gens, qui ne s'arrêteront que quand il n'y aura plus un mètre de terrain à bétonner en Suisse...
Sauf qu'à tout prendre, il n'est pas sûr que cela ne défavorise pas la gauche...
"Mon dieu, garde-moi de mes amis, je me charge de mes ennemis..."

Écrit par : Géo | 19 septembre 2015

À Monsieur le pourfendeur de Tamedia,

Tamedia un média de gauche !... Il faut vraiment le dire très très vite ou être vraiment très à droite pour le faire
!
Vos arguments ne sont que de la « gauchedriole » ! Sans beaucoup de modification votre argumentaire peut être modifier et dire le contraire de ce que vous nous baillez ci-dessus :
Voyez plutôt :
« OUI À L’ACHAT DE 30 AVIONS DE COMBATS »: la photo de la une ramène inévitablement au référendum contre le Gripen de mai 2014 qui opposa la gauche au reste de l'échiquier politique, et qui se traduisit par une victoire de la première. L'idée que les avions de combat reviennent en douce par voie parlementaire provoquera un plaisir certain auprès de ceux qui ont lutté pour l'acquisition de ces appareils. Le message en filigrane est limpide: pour permettre que le futur Parlement achète des avions de combat, votez à droite.

« LE CANNABIS EN VENTE LIBRE DANS TOUT LE PAYS »: ici encore, nous avons une revendication de la gauche. la dépénalisation des stupéfiants. A nouveau, l'appel du pied à l'électorat anti-cannabis ne fait pas dans la subtilité: si vous voulez que jamais vous ne rencontriez quiconque profitant du cannabis en toute liberté, votez à droite.

« PRIME MALADIE RÉDUITE POUR LES VÉGÉTARIENS »: un dernier sucre adressé cette fois-ci à l'attention du public anti-écologiste et ennemis de Capitaine Planète*. Oui, avec un Parlement suffisamment à droite, prenons-nous à cauchemarder d'une assurance-maladie moins chère pour le culte de Gaïa* et posons la question de savoir si nous devrion avoir cette réduction pour le culte de Médée ? La solidarité, slogan normalement martelé par la gauche et fondement de l'assurance-maladie obligatoire qu’elle préconise d’habitude, ne sera, ainsi, point passée à la trappe...

* Capitaine Planète et Gaïa sont du même bord dans la série télévisuelle de SF écologiste éponyme.

Écrit par : La paille et la poutre | 19 septembre 2015

@Paille et poutre: sur la couleur des journalistes on se ramènera à d'innombrables sondages qui révèlent tous la même évidence: ces messieurs votent massivement à gauche. Ils le disent, leur lectorat confirme, il faut être sérieusement déconnecté des réalités pour proclamer le contraire.

http://www.contrepoints.org/2013/02/24/116006-de-lindependance-des-journalistes

Les journalistes suisses votent deux fois plus souvent à gauche que leurs lecteurs, selon un sondage de MIS Trend commandé par "Le Temps" et la TSR. Les intentions de vote des journalistes s'élèvent à 42,9% pour le Parti socialiste (...). Presqu'aucun reporter (1,5%, soit 3 personnes sur les 201 interrogées et aucun Romand) n'a l'intention de donner sa voix à l'UDC.

Et je suis au regret de vous dire que votre reprise "symétrique" des arguments ne prend pas. Ramener un avion de combat par voie parlementaire serait anti-démocratique face à la votation populaire et les gens qui la respectent (au premier rang desquels M. Maurer) ont dit qu'il n'en serait pas question.

Si le retour d'un avion de combat par un parlement de droite est un cauchemar pour les gauchistes, c'est parce qu'il correspond exactement à ce qu'ils feraient eux-mêmes s'ils avaient la chance de disposer d'une majorité solide au Conseil National - le retour par voie parlementaire de nombreux objets repoussés en votation comme l'initiative 1:12 ou l'introduction de nouveaux impôts sur les successions.

Vous ne voyez pas la différence parce que pour les gauchistes tels que vous la démocratie n'est un outil bon à respecter que lorsqu'il va dans votre sens.

Quoi? Pareils propos vous indignent? Fort bien! Dites-nous donc alors ce que la gauche va entreprendre pour concrétiser le renvoi des criminels étrangers ou le rejet de l'immigration de masse.

"Si vous voulez que jamais vous ne rencontriez quiconque profitant du cannabis en toute liberté, votez à droite." Ce n'est même pas vrai, lois suisses sont déjà particulièrement indulgentes vis-à-vis de la possession et de la consommation de cannabis. Aucune peine d’emprisonnement ni ordonnance de traitement n’est jamais imposée pour la simple possession ou consommation de cannabis, et il n'est pas question de durcir ces lois.

La gauche quant à elle veut libéraliser non seulement tout ce qui touche au cannabis, mais également l'héroïne.

http://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/22030327

Quant à votre volonté de retourner l'argument des primes d'assurance-maladie obligatoire, je n'ai rien à vous répondre: votre texte est sans queue ni tête.

Écrit par : Stéphane Montabert | 19 septembre 2015

Tamédia --> Pietro Supino --> Bilderberg

http://www.info8.ch/hintergruende/gastbeitraege/1462-bilderberg-2012-warum-schweigen-die-schweizer-medien.html

Donc, ni droite ni gauche, mais ploutocratie transnationale.

Écrit par : Paul Bär | 20 septembre 2015

Monsieur Montabert,

Je ne sais si vous vous "promenez" sur d'autres blogs politiques? Si c'est le cas, vous aurez compris que je fustige le monde politique dans son ensemble, aussi bien la droite la plus adroite que la gauche la plus gauche (pour ne pas dire à côté de la plaque).

Je suis fort aise que vous n'ayez rien compris au retournement de votre argument "assurance-maladie". C'était le but recherché. Je n'ai prouvé qu'une chose: le retournement d'un argument abscon ne devient pas limpide!

Ou alors, pourriez-vous "Médée" à comprendre "Gaïa"? Parce que ce que j'en ai compris ne va dans votre sens, j'imagine.

Voilà:
Selon moi, votre parti (et tous les autres) pourrait être considéré comme étant de l'obédiance "Gaïa".
Je m’explique: Chez les Grecs, Gaïa, divinité première, est assimilée au pouvoir divin absolu. De plus, elle provoque la rébellion en opposant , les Géants et Typhon, monstres parmi les monstres, contre son petit-fils Zeus. Guerre vouée à l’échec, le chaos sans l'harmonie n’ayant pas d’existence possible!

Donc, sans grand risque de se tromper: Politique = Mythologie grecque!
Oui, tout y est. Le pouvoir, la rébellion, les monstres et le chaos. (chaos différents selon les partis qui les désignent.)
Le chaos ne peut exister seul, donc aucun parti ne le peut. Chaque parti a besoin de l’autre pour exister, l’UDC a besoin du PSS qui est responsable de tous les maux. Pour les mêmes raisons, Le PSS, lui, a besoin de l’UDC, ce qui, de plus, laisse imaginer qu’il est encore à gauche de quoi que ce soit... D'autant plus facilement avec une Union qui se dit "du centre". Centre qui n'est pas celui de la gravité, mais de la «gravitude»… L'UDC et ses membres sont (presque) tous gens graves et sérieux!

Pardon?... Ah bon! La politique serait chose sérieuse?... Bien soit!
Mais alors,pastichant Georges Clémenceau, on peut dire:

"La politique est une chose trop grave pour être confiée à des politiciens."

Écrit par : La paille et la poutre | 20 septembre 2015

http://i3.kym-cdn.com/photos/images/original/000/956/597/f57.jpg

Écrit par : Paul Bär | 21 septembre 2015

En voilà un pour qui la consommation d'heroine est déjà une réalité.

Sur le fond, avez vous remarqué que cela fait maintenant trois jours que nous avons un article en une du 20min.ch/ro intitulé "Brunner insulte des milliers de donateurs".

D'ordinaire il n'est même pas possible re trouver un article matinal en début de soirée...

Écrit par : Alexei | 21 septembre 2015

Les commentaires sont fermés.