02 février 2016

En route pour la Municipalité!

Me voilà candidat à la Municipalité de Renens!

Le 28 février ne sera pas que l'occasion de s'exprimer sur le 2e tube du Gothard ou le renvoi des Criminels Étrangers. Dans le canton de Vaud, c'est aussi le premier tour des élections communales! Le scrutin sera particulièrement disputé pour la Municipalité de Renens où la syndique d'extrême-gauche Marianne Huguenin se retire, mettant en jeu non seulement sa place mais peut-être aussi l'équilibre droite-gauche au sein de l'exécutif. Les cinq partis représentés au Conseil fourbissent donc pas moins de treize candidats pour sept sièges à pourvoir.

Les Renanais seront-ils condamnés à subir le dogme dirigiste de leur majorité actuelle encore cinq années de plus? Alors qu'ils sont de plus en plus nombreux à ouvrir les yeux, ce ne sera peut-être pas le cas! L'UDC Renens se tient prête à leur offrir une réelle alternative, transformant l'essai réussi en 2011 lors de l'entrée au Conseil Communal. "Renens est de gauche", entend-t-on souvent, mais cela n'a rien d'une fatalité: la ville n'a pas toujours été ainsi et rien ne garantit qu'elle le restera éternellement.

Gérard Duperrex et moi-même tenteront enfin d'amener le pragmatisme du premier parti de Suisse également à la Municipalité, tout simplement parce que les voix plaidant pour plus de sécurité, une croissance respectueuse du cadre de vie et une fiscalité moins punitive ont elles aussi le droit d'être entendues.

UDC_Renens_municipalité2016.png
L'affiche de campagne!

Après avoir fondé la section renanaise de l'UDC et vécu une législature au Conseil Communal comme chef de groupe, assumant également la Présidence de la Commission des Finances cette année, je pense avoir acquis une certaine expérience de la politique locale et de la situation de la Ville. Mon partenaire de campagne et ami Gérard Duperrex, qu'on ne présente plus dans la commune, peut quant à lui se prévaloir de dizaines d'années de politique dont, pour Renens, rien de moins que la Présidence de la Commission de Gestion et la Présidence du Conseil Communal.

L'UDC Renens présente donc aux électeurs de Renens le meilleur ticket possible (en espérant que les liens avec le PLR seront nombreux, histoire que chacun comprenne le message!) et nous nous réjouissons de rencontrer les électeurs intéressés, mais aussi les simples habitants, sur notre stand au Marché de Renens le samedi matin. Mes lecteurs plus éloignés ou qui s'occupent autrement le week-end sont invités à suivre ma campagne sur Facebook ; quant aux autres, nous aurons certainement des sujets à discuter entre une dégustation de bricelet et un verre de blanc!

C'est avec enthousiasme et résolution que je m'engage pour cette ville, tout en restant humble face à la tâche à accomplir. Alors n'oubliez pas de voter et rendez-vous le 28 février!

Commentaires

Bon courage et bonne chance, Stéphane. La scène politique suisse a besoin de plus de gens de votre capacité.

Écrit par : Mandos | 03 février 2016

Se présenter pour la Municipalité dans la banlieue rouge de Lausanne et ses plus de 50% d'étrangers quand on est UDC. On dira que vous êtes à tout le moins courageux...

Écrit par : Géo | 03 février 2016

oh oui!...quel courage!...pour un petit parti minoritaire...de vrais "Winkelried"...!!

Écrit par : jocelyn | 03 février 2016

jocelyn@ En général, les vôtres soulignent que si l'UDC représente 30%, cela signifie que 70% ne votent pas UDC. Mais à Renens ? La classe ouvrière suisse vote pour ce parti. Mais y a-t-il encore une classe ouvrière suisse ?

Écrit par : Géo | 03 février 2016

Si je comprends bien, vous n'avez pas vraiment de grandes ambitions politiques, ni envie d'être élu… tout le contraire d'un marmelinplinplin…

Parce que, si tel était le cas, vous auriez au moins choisi une commune «phare» du canton… ou un canton avec une section cantonale qui n'est pas la honte de l'UDC nationale.

Écrit par : petard | 04 février 2016

@jocelyn: A Renens il n'y a que de "petits partis minoritaires" - comme partout d'ailleurs. Si vous en trouvez un qui fasse plus de 50%, merci de me l'indiquer.

@petard: je n'ai pas d'ambition politique au-delà de l'étape suivante, qui est en ce moment la Municipalité de Renens ; mais croyez bien que j'ai foi en mes chances pour ces élections.

Je n'ai pas choisi mon domicile en fonction d'un éventuel carriérisme politique, heureusement, mais le destin fait bien les choses, car j'apprécie d'affronter la gauche renanaise.

Nous verrons bien où les électeurs me porteront!

Écrit par : Stéphane Montabert | 04 février 2016

Les commentaires sont fermés.