08 mai 2016

Sadiq Khan, premier d'une longue série

Les sondages ne se sont pas trompés: le candidat travailliste Sadiq Khan sera le prochain maire de Londres, devenant la troisième personne à occuper cette fonction depuis la création du poste en 2000. Le malheureux candidat conservateur Zac Goldsmith - héritier du milliardaire James Goldsmith qui mena en 1994 une liste européenne souverainiste avec Philippe de Villiers - n'a pas réussi à mobiliser les citoyens.

Qui connaît le nom du maire de Rome, de Berlin, de Madrid? L'agitation médiatique autour de cette élection est liée à un aspect bien particulier de sa candidature: M. Khan est le premier maire musulman d'une grande capitale occidentale. Et cela change tout.

élections,royaume-uni,londres,sadiq khan,islamDepuis son élection avec 57% des suffrages, tous les médias s'intéressent à son histoire, un parcours qui fleure bon un rêve américain sur la Tamise. Né en 1970 dans une famille pakistanaise immigrée au Royaume-Uni, Sadiq Khan passe sa jeunesse avec six frères et sœurs dans un HLM. Son père est chauffeur de taxi, sa mère couturière. Dans la rue, il est volontiers bagarreur lorsqu'on le traite de "Paki" - il fait même de la boxe pour améliorer ses chances, mais sa petite taille joue contre lui. À l'école, il espère d'abord devenir dentiste mais ses qualités oratoires orientent sa carrière vers une formation d'avocat. Il entre dès quinze ans au Parti travailliste et gravit peu à peu les échelons électoraux, depuis un premier poste d'élu en 1994 jusqu'à son succès de cette semaine.

Le côté face est un peu moins reluisant. M. Khan s'est retrouvé plusieurs fois en contact avec des islamistes radicaux - non seulement pour en prendre la défense au travers de son activité professionnelle, mais aussi par des liens familiaux. Il a ainsi longtemps été proche de Babar Ahmad, le terroriste islamiste qui inspira les attentats de Londres de 2005. Politiquement, ses positions travaillistes se marient fort bien à des revendications communautaristes. Il plaide pour l'entrée de la Turquie dans l'UE parce qu'il ne veut pas voir celle-ci comme un "club chrétien" ; il a soutenu le boycott d'Israël ; il réclame "moins de blancs" comme employés dans les services de transport publics... Et à côté de tout cela, annonce une politique de gauche tout ce qu'il y a de classique, contrôle des loyers, construction de HLM, gel du tarif des transports publics pendant quatre ans, autant d'arguments qui font mouche auprès d'une population londonienne excédée par le coût de la vie dans la capitale britannique. La droite est quant à elle rassurée par son discours de tolérance vis-à-vis de la City.

Sadiq Khan est-il le loup islamiste entré dans la bergerie, paré d'un joli costume en peau de mouton? Son ambiguïté est mieux tenue que celle d'une certaine famille Ramadan plus proche de chez nous. Certains aspects donnent à penser que Sadiq Khan a effectivement du recul vis-à-vis de ses coreligionnaires, par exemple lorsqu'il vote en faveur du mariage homosexuel, ce qui lui vaudra d'ailleurs des menaces de mort.

Beaucoup de Londoniens posèrent ces questions, mais le Parti travailliste eut tôt fait de les dénoncer comme "attaques personnelles" sans répondre sur le fond. Il put d'autant facilement s'épargner la polémique que la dynamique démographique suffit à elle seule à gagner la campagne. L'évolution de la population londonienne la pousse littéralement dans les bras des islamo-gauchistes, une trajectoire qui sera encore renforcée par le programme politique du nouveau maire.

Les Londoniens n'ont pas cherché à créer un symbole ; ils ont simplement agi en fonction de leurs valeurs. Une partie des électeurs a voté selon ses convictions politiques, une autre selon ses convictions religieuses. Les musulmans, en forte progression, représentent désormais 12,4% de la population londonienne. Ils se sont mobilisés pour "leur" candidat. Sadiq Khan dénonce publiquement le radicalisme, mais des musulmanes voilées dansaient dans l'assemblée lors de ses discours... Peut-être incarne-t-il enfin cet islam modéré que tant attendent, peut-être manie-t-il la taqiya avec talent ; toujours est-il que les populations musulmanes non intégrées des Tower Hamlets ou de Spitalfields l'ont soutenu sans état d'âme. Dans les banlieues londoniennes, les zones où s'appliquent la charia ne demandent qu'à grandir.

Sadiq Khan incarne littéralement la puissante alliance islamo-gauchiste. Sa force électorale est indiscutable. Pourtant, la lune de miel ne saurait durer. Les deux amants ont leurs propres incompatibilités ontologiques. La victoire éclatante de l'avocat d'origine pakistanaise éveille la conscience politique des musulmans, nous dit-on ; de ce fait, elle porte aussi les germes de la rupture. Sous peu, les musulmans britanniques (et d'autres régions d'Europe) pourraient se sentir pousser des ailes et rejeter la férule des socialistes locaux, un divorce qui provoquera de belles crises.

Sadiq Khan est le premier maire musulman d'une grande capitale occidentale et cette nouveauté sera scrutée de près. Gageons que nous saurons assez vite, sur plusieurs questions symboliques, vers quel ascendant politique penche sa conscience.

Commentaires

«Pourtant, la lune de miel ne saurait durer. Les deux amants ont leurs propres incompatibilités ontologiques.»

À commencer par le mariage gay. Lorsqu'on sait que la morale sexuelle est au centre de gravité de la conscience musulmane, ça risque de devenir très chaud... mais pas au sens où nous on l'entend.

Je vois mal, un père (ou p'têtre une mère), pour son fils, aller négocier un boy tout mignon, auprès d'un camarade de mosquée... la charia version «Marais» ça risque d'être pas piqué des hannetons !

Écrit par : petard | 08 mai 2016

Je vois que l'argument du mariage "gay" est souvent utilisé par les autochtones européens naïfs qui voient cela comme un gage d'appartenance au camp du "progrès". J'utilise le qualificatif "d'européens", car la plupart des autochtones européens restent rétifs à la pensée ethnique et n'arrivent conséquemment pas à concevoir le paradigme suivant: avec ce maire pakistanais et musulman, nous sommes là en présence d'un allogène hostile, mais habile manoeuvrier, qui tout en restant proche de son socle identitaire, utilise le mariage "gay" à la fois comme un paravent politique personnel et un vecteur identitaire collectif pour saper encore plus les structures du corps ethnique indigène britannique. Proche des milieux fondamentalistes islamistes, il sait parfaitement que la société musulmane possède structurellement ses propres garde-fous, qui sont redoutablement efficaces, contre le mariage entre partenaires de même sexe.

Sur l'aspect de tactique politique, les partis de gauche européens vont bientôt voir que les allogènes qui ont remplacé dans leurs rangs les ouvriers qu'ils ont trahi se sentiront de plus en plus sûrs pour fonder des partis "ethnistes" autonomes.

Écrit par : Paul Bär | 09 mai 2016

«Je vois que l'argument du mariage "gay" est souvent utilisé par les autochtones européens naïfs»

Je n'ai pas avancé cet argument par naïveté. J'sais pas, je me suis sans doute mal fait comprendre... ou est-ce encore une façon quelconque de manifester votre "agacement" à mon égard... même si je pense exactement ce que vous développez ici:

«nous sommes là en présence d'un allogène hostile, mais habile manoeuvrier, qui tout en restant proche de son socle identitaire, utilise le mariage "gay" à la fois comme un paravent politique personnel et un vecteur identitaire collectif pour saper encore plus les structures du corps ethnique indigène britannique.»

Enfin, je pense que le «camp du progrès» est bien embarrassé, voire bien plus, puisque d'un côté il ne transige pas avec la "tolérance" (mariage gay) et de l'autre avec le multi-ethnisme, son autre fond de commerce.

Écrit par : petard | 09 mai 2016

Prestation de serment dans la future mosquée de Southwark:

http://www.rtl.be/info/monde/europe/londres-sadiq-khan-le-nouveau-maire-musulman-prete-serment-dans-la-cathedrale-de-southwark-photos-et-video--816399.aspx

Quand je vois l'établissement blanc qui assiste à cette cérémonie, je me dis qu'il faudra aussi "raccourcir" quelques bourgeois de notre côté, quand les événements commenceront (cf. Enoch Powell et son fameux discours "Rivers of blood").

Écrit par : Paul Bär | 09 mai 2016

Pétard, ce n'est pas à vous que j'adressais cette remarque.

Écrit par : Paul Bär | 09 mai 2016

Sur votre dernière remarque, je ne suis pas tout à fait d'accord.

En fin de compte, je suis persuadé que le Camp du Bien préférera à terme sacrifier ses "vaches sacrées" (par exemple, les femmes, les homosexuels etc...) plutôt que de paraître "raciste" ou xénophobe.

On le voit déjà avec les féministes qui transigent sur la burka... pour ne pas paraître "racistes"

Ou avec les écolos qui ne disent rien sur les horreurs de l'abattage hallal ou kasher... pour ne pas paraître "racistes" ou pire, antisémites.

Et nous approchons de l'étape terminale qui verra les démocrates transiger sur les valeurs de la démocratie occidentale ... pour ne pas paraître racistes.


Moi, j'attends que tout cela s'effondre le plus rapidement possible.
Afin que l'on puisse enfin agir clairement...

Écrit par : Paul Bär | 09 mai 2016

Pardon de me "quoter", mais j'aimerais ajouter encore une chose sur ce sujet:

++++++++++++++++++++++++++
Et nous approchons de l'étape terminale qui verra les démocrates transiger sur les valeurs de la démocratie occidentale ... pour ne pas paraître racistes.
++++++++++++++++++++++++++

Il suffit de considérer Alain Juppé, celui que le système a choisi comme prochain président français, et qui est en train de muter en "Ali Juppé", afin d'accompagner en douceur, si possible, le changement de peuple.

Dans ce contexte, il faut voir Londres comme une zone-prototype:

http://www.yabiladi.com/articles/details/44448/londres-vont-afficher-subhan-allah.html

Quand il y a quinze ans, j'annonçais grosso-modo ce qui est train de se passer aujourd'hui, je passais au mieux pour un "extrémiste", au pire pour un cinglé.

Je dis aujourd'hui qu'il faudra se battre.
Se battre, vraiment.
Une fois que l'on a compris cela, on se sent plus calme.

Écrit par : Paul Bär | 09 mai 2016

C'est effectivement mésestimer l'opposition entre la gauche et l'islam qu'attendre quoi que ce soit de l'émancipation programmée du second de la tutelle du premier. La gauche ne sait s'opposer qu'à sa propre identité reniée. Elle est tout à fait incapable de s'opposer à l'islam dont elle a peur à juste titre, et à travers de nombreux signes tels que ceux que Paul Bär énonce plus haut, on voit clairement que la gauche est prête à toutes les concessions pour préserver l'anathème suprême du racisme qui tient son opposition en respect - bien que ce totem-là soit lui aussi en train de voler en éclats aux Etats-Unis à la faveur de la percée de Trump.

C'est là tout son paradoxe : l'argument du racisme parvient pour l'instant à contenir la réaction occidentale qui couve, mais prive la gauche d'armes pour endiguer la progression de l'islam au détriment de ses propres idéaux.

Khan incarne certainement l'alliance islamo-gauchiste à l'heure actuelle, mais ne vous méprenez pas sur son appartenance : sa loyauté va à ses coreligionnaires indépendamment des prises de position nécessaires à l'avancée de son agenda politique. A vrai dire, ses véritables intentions importent assez peu à ce stade. Il est lui-même tributaire d'influences qui le dépassent et de l'évolution desquelles dépendra vraisemblablement celle de ses allégeances ainsi que ses décisions.

Écrit par : Mandos | 10 mai 2016

«On le voit déjà avec les féministes qui transigent sur la burka... pour ne pas paraître "racistes"»

Oui, c'est amusant. Surtout ces circonvolutions pour arriver à défendre et même justifier ces déguisements. Dire qu'elles poussent le bouchon un peu loin, c'est pas peu dire.

Ce qui n'est pas surprenant de la part de certaines de ces féministes qui, dans l'intérêt de satisfaire leur propre appétit, s'emploient sans ménagement à écarter les mâles de leur terrain de chasse.

Evidemment on ira pas jusque à dire que les musulmanes recouvertes sont des leurs... mais des leurres certainement !

Écrit par : petard | 10 mai 2016

Cette alliance n'est pas qu'islamo-gauchiste. Que je sache, Merkel n'est pas de gauche, Juppé n'est pas de gauche. Sans parler d'autres groupes de pression, constamment en train de favoriser la migration vers les pays blancs, et qu'il est préférable de ne pas trop détailler, par souci de ne pas "casser la vaisselle".

Écrit par : Paul Bär | 11 mai 2016

Ah, et quand je dis qu'à un moment ou à un autre il faudra probablement tourner nos fusils contre nos propres autorités (ce qui pourrait paraître "extrémiste" à une personne qui se réveillerait soudainement d'un coma de vingt ans), je n'ai pas forcément tort:

http://www.fdesouche.com/728215-le-rappeur-black-m-choisi-pour-un-concert-aux-commemorations-de-verdun

Écrit par : Paul Bär | 11 mai 2016

"Cette alliance n'est pas qu'islamo-gauchiste. Que je sache, Merkel n'est pas de gauche, Juppé n'est pas de gauche."

Les partis dits de centre-droit sont de facto à gauche, le conservatisme ayant échoué à conserver quoi que ce soit d'autre que les idées progressistes de la décennie précédente. En dernière analyse, c'est bien d'une alliance de l'islam et des idées de gauche dont il s'agit, indépendamment de l'affiliation officielle des politiciens qui s'en font les facilitateurs. Il n'y a rien sur les plate-formes politiques de Merkel et Juppé qu'ils ne pourraient soutenir de l'autre côté de l'échiquier.

La droite institutionnelle en Europe est à de rares exceptions près une gauche light, globaliste et progressiste. C'est important d'admettre ce point de départ pour comprendre que la véritable opposition à ces idées est nationaliste et conservatrice, qu'elle viendra de la droite et que les partis de droite actuels ne sont pas appelés à l'incarner. La prise de pouvoir de Trump et de la droite nationaliste sur le parti républicain vient de l'illustrer sans équivoque.

Écrit par : Mandos | 11 mai 2016

«le-rappeur-black-m-choisi-pour-un-concert-aux-commemorations-de-verdun»

Je ne vais pas commenter plus loin cette "culture" et "musique" de m****, parce que là ça serait le franchissement d'une brochette de lignes multicolores...

Écrit par : petard | 11 mai 2016

Pétard, oh comme je comprends votre état d'esprit.
Ici...

http://www.fdesouche.com/728311-etats-unis-facebook-censure-les-articles-parlant-du-parti-republicain-ou-provenant-de-sites-conservateurs

... un "forumeur" l'exprime aussi très bien.

++++++++++++++++++++++
J’ai couru partout aujourd’hui et je m »assied enfin quelques instants en me disant « quelle nouvelle absurde vais-je bien trouver sur FDS aujourd’hui? » et puis là, je tombe sur les huit articles sous celui-ci (qui est déjà bien hallucinant en soi):

C’est trop. La coupe est pleine devant la folie terrifiante de ce monde devenu foldingue et peuplé d’actes ouvertement racistes et génocidaires (dans l’esprit, pour le moment. Et encore) envers les miens, ma culture, ma civilisation. Et cela, sur mon propre sol.

Je vais faire une pause pour aujourd’hui parce que je n’ai pas le courage de me supporter çà.

Sans déconner, pour qu’un mec cool comme moi en soi à souhaiter l’ouverture de camps de rééducation à la Mao pour nos traîtres, mais aussi à rêver de longs trains et moult bateaux remigrant tout ce beau monde si divers, c’est que le point d’ébulition se rapproche.

Comme disait Xyr, je suis de la génération Mitterand, éduqué dans la fraternité et l’antiracisme format « main jaune » mais au bout du bout, le réel…
++++++++++++++++++++++

Un beau jour, ça va péter !

Écrit par : Paul Bär | 11 mai 2016

Paul Bär, Vous, de la génération Mitterrand... format "main jaune"... là, faut aussi que je m'asseye un peu... parce-que, je ne cours pas comme un aiguiseur...

Ça me fait penser à une autre vie, au cours de laquelle j'ai connu un bon type - lui aussi éduqué dans la fraternité -, qui partageait comme vous les idéaux de partage, de solidarité, etc.... en voyage, ça lui arrivait de refaire le monde dans le roteux et de s'endormir sur le paillasson de sa chambre d'hôtel. Mais lui, n'était pas "main jaune" du tout.

Qu'est-ce qu'on se marrait !

«Sans déconner, pour qu’un mec cool comme moi en soi à souhaiter l’ouverture de camps de rééducation à la Mao pour nos traîtres [...]»

Là, je ne suis pas assis... je me roule parterre !

Écrit par : petard | 11 mai 2016

Petard, il ne s'agit pas de moi, mais d'un intervenant sur un autre forum.
Croyez-moi, je n'ai jamais été ni gentil, ni solidaire ni suffisamment dépourvu de goût pour me ridiculiser avec une main jaune.

Écrit par : Paul Bär | 12 mai 2016

PS: dans le Matin de ce matin jeudi, au sujet de l'affaire "Rap à Verdun", le torchon orange décrit le groupe "Sexion d'assaut" comme "festif":

http://www.fdesouche.com/729081-black-m-verdun-la-minable-justification-du-maire-de-verdun

Dans cet article, il y a même Olivier Meuwly, qu'on a connu mieux inspiré, qui raconte d'énormes conneries.

Comme disait Nietzsche: "encore un siècle de journalisme et tous les mots pueront."

Écrit par : Paul Bär | 12 mai 2016

«Nouveau spécialiste du dossier à l’UDC, Andreas Glarner est un des fers de lance des opposants au projet de révision de loi sur l'asile.»

Voilà un vrai UDC... comme on les aime. Enfin quelqu'un qui sauve l'honneur. Avec des cou*****, une bonne paire !

N'empêche qu'il y a du relâchement quelque part, on voit que le patron a pris sa retraite. Et dire que les jeunes viennent maintenant nous dire, que c'est nous les vieux qui coûtons chers, alors qu'on leur a fait et donné ce pays qu'ils sont en train de foutre en l'air. Nom de nom !

Écrit par : petard | 12 mai 2016

À propos du nouvel imam de Londres, je viens de lire quelque part que BHL "saluait" cette élection en évoquant une victoire de l'islam des Lumières...

Je savais qu'il était foldingue, mais pareillement... Faudra qu'il songe à livrer à ses compatriotes des sables, une bonne demi douzaine de murs pour qu'ils puissent y sécher leurs larmes.

Écrit par : petard | 12 mai 2016

«moult bateaux remigrant tout ce beau monde si divers»

À propos de bateaux. Z'avez vu le dernier jouet que les Français viennent de mettre à l'eau.
Purée ! 6360 passagers... 2700 cabines... 16 ponts...

Il paraît qu'il part en "mission" en Méditerranée jusque en octobre.... Ah ! le camp du bien, quand il sort les gros moyens, y'a pas à dire, ça décoiffe.

Un milliard d'euros qu'il a coûté le méga-boat-people... et ils disent que ça représentait 10 millions d'heures de travail... Ben, non d'un chien, 100 euros de l'heure en moyenne qu'ils ont eu les salariés...

Et ça ose encore faire des “nuits debouts" les Français...

Écrit par : petard | 13 mai 2016

Paul Bär@ Je ne sais trop comment vous le dire, mais en gros : vous vous rendez ridicule avec vos fantasmes guerriers de septuagénaire dépressif. Les forces armées européennes sont toutes formées pour lutter contre toute opposition aux politiques européennes de popularisation allochtone forcée. D'ailleurs ces troupes, hyper-équipées, formées et entraînées sont de plus en plus d'origine allochtone. Je viens de rentrer en Suisse par Bardonnex : des femmes douanières, allochtones et cela très visiblement puisque très bronzées. Pas intérêt à faire entrer de l'alcool en douce, vu leur probable religion...
Nous n'avons aucune chance. Pour remonter, il faudra toucher le fond, et ce ne sera plus pour vous et moi...

Écrit par : Géo | 13 mai 2016

Je ne suis pas septuagénaire et je n'ai pas de "fantasmes guerriers", au sens où vous l'entendez probablement. Je suis à la fois plus jeune, plus pratique et je ne suis ni dépressif ni désespéré. Mobile également, à la fois physiquement et mentalement, c'est-à-dire prêt à laisser tomber rapidement et sans regrets ce que je juge impossible à rétablir (par exemple, la "Suisse" n'a pour moi plus grand intérêt; je me verrais donc très mal lancer dans ce pays un grand projet "guerrier" qui aurait toutes les chances d'être à la fois inutile et ridicule). Il y a cependant d'autres champs d'action qui restent ouverts ou qui vont s'ouvrir, encore à échéance humaine.

Écrit par : Paul Bär | 14 mai 2016

"Il y a cependant d'autres champs d'action qui restent ouverts ou qui vont s'ouvrir, encore à échéance humaine."
Alors parlez-en, nous sommes nombreux à être intéressés. Je ne vois pas beaucoup de solutions politiques face à cette dégradation générale...

Écrit par : Géo | 14 mai 2016

Les commentaires sont fermés.