15 juillet 2016

Carnage à Nice

Ils s'étaient massés au bord de mer sur la célèbre Promenade des Anglais pour conclure la fête nationale française dans son traditionnel feu d'artifice ; ils ne se doutaient pas que la soirée s'achèverait dans les cris, les larmes et le sang.

france,terrorisme,islam,françois hollande,nice
Le camion fou, criblé de balles (crédit photo: Luca Bruno/AP)

Dans une France libérée de l'organisation de l'Euro, sous plan Vigipirate renforcé et sous état d'urgence, un poids lourd blanc put librement foncer dans la foule dans une rue théoriquement fermée à la circulation, fauchant touristes et familles de Niçois qui rentraient chez eux, avant que le conducteur ne soit finalement abattu. 2 kilomètres de carnage, plus de 80 morts dont des enfants, des blessés par dizaines, des milliers de personnes que les événements de la nuit auront durablement traumatisés. Et dans toute la France, des gens qui se disent que ça aurait tout aussi bien pu leur arriver aussi ce soir-là.

Depuis des années ce mode opératoire est employé par les terroristes palestiniens contre les juifs en Israël, mais qui s'en soucie? En attendant, Israël a appris à se défendre. Même en France, un événement similaire avait eu lieu au marché de Noël de Strasbourg en 2014. On avait commodément conclu à l'acte d'un "déséquilibré".

nice_logo.jpgDes papiers d'identité au nom d'un Niçois franco-tunisien de 31 ans auraient été retrouvés dans le camion de location, mais nul ne sait encore s'il s'agit du conducteur. Si c'est lui, cela jette encore une fois le trouble sur les réservoirs de haine anti-française d'une partie des résidents du pays. Les Tunisiens de France, si bien intégrés et si distants avec les islamistes, n'avaient-ils pas voté à 40% en faveur du parti intégriste Ennahdha lors des premières élections libres du printemps arabe?

L'attentat porte la signature de l'État Islamique ; en attendant cette confirmation, on peut gager que l'affaire suivra son cours avec l'emploi des mots-clef habituels - "pas d'amalgame", "loup solitaire", "impossible à prévoir", "radicalisé sur Internet", "stigmatisation" et "l'islam ce n'est pas ça", ainsi que les passages obligés allant du logo au hashtag obligatoire et  aux appels à l'unité, peut-être une Marche blanche... Ensuite, on découvrira les nombreuses traces et indices laissés par l'assassin et ses relations préalables avec la justice.

Au lendemain des attentats de Paris en 2015, un membre du gouvernement socialiste affirma avec un cynisme achevé - mais en off naturellement - que François Hollande "était vraiment verni, avait une bonne étoile". Il signifiait par là que suite à ces massacres, le réflexe de rassemblement et de solidarité entre Français choqués profiterait électoralement au chef de l'État. Aujourd'hui, la lumière de l'étoile a pâli. Aucune pirouette ne sauvera plus son quinquennat.

Les Français n'en peuvent plus des gesticulations du maître de l'Élysée. Non seulement il ne contrôle plus rien, mais il ne donne même plus l'illusion de contrôler quoi que ce soit. Sa trace dans l'Histoire semble se résumer à ses problèmes de coiffure, ses manœuvres contre les trublions ambitieux de son camp, ses promesses creuses et mensongères, ses maîtresses, ses paris sans cesse perdus, son mépris pour les sans-dents. "Quitte ou double!", lancerait-il dans un sourire comme un ultime défi à une population française écœurée. Mais l'humeur n'est plus aux joutes de langage.

Au lendemain du 14 juillet, les Français comprennent que les attentats ne cesseront jamais vraiment sur le sol du pays tant qu'un changement de paradigme, une véritable révolution conservatrice, n'aura pas lieu au sommet de l'État. Il faudrait pour cela un retour résolu du gouvernement français sur ses fonctions régaliennes - la police, la justice, la défense, la sécurité - qu'il a tant négligé depuis des années. Une politique de droite libérale classique, en somme. Et si, selon toute probabilité, M. Hollande s'avère incapable d'apporter ce changement, la perspective d'une option plus radicale est de plus en plus probable pour les élections de 2017.

Les citoyens français seront peut-être désormais plus pressés de trouver des alternatives que de se serrer les coudes autour de dirigeants incompétents.

Commentaires

....et vous parlez d'incompétence!...Monsieur "j'ai réponse à tout"!..comme si une "bonne" politique de droite (révolution conservatrice! bel oxymore!) pouvait empêcher ce qui vient de se passer...personne n'a la solution aujourd'hui pour s'opposer à ce genre d'attaque....aussi imprévisible que meurtrière..personne!!!

Écrit par : jocelyn | 15 juillet 2016

@jocelyn: très bien, personne. Les Israéliens ont à faire face à ce genre d'attaque depuis des années et jamais personne n'a réussi à faire 80 morts là-bas dans une seule agression de ce type, mais pour les besoins de la discussion, admettons votre capitulation en rase campagne, votre déclaration solennelle de passivité (comme tout cela est confortable!)

Alors, plus besoin d'état d'urgence, de Vigipirate, de police, de services de renseignement. Dispersons tout cela, pendant que vous restez sagement chez vous à attendre la mort.

Et abstenez-vous de voter, aussi, des fois que cela puisse servir à quelque chose.

Vous, vous n'avez réponse à rien. Pourquoi venez-vous ici clamer votre impuissance?

Écrit par : Stéphane Montabert | 15 juillet 2016

La droite libérale classique ?

Celle qui a permis ou favorisé dans tous les pays occidentaux la venue d'un allogènat massif et globalement hostile ? (1)

Celle pour qui les pays n'existent plus, sauf à être considérés comme des hôtels ou des entreprises ?

On n'éteint pas un incendie en convoquant des pompiers incendiaires.


Il nous faut effectivement une révolution, une révolution autoritaire et identitaire.





(1) quant à juger ceci...

https://youtu.be/mX8-Db5iym0

... on hésite entre la bêtise la plus crasse et le cynisme le plus calculateur.

Écrit par : Paul Bär | 15 juillet 2016

@Paul Bär: en parlant de "politique de droite libérale classique" je faisais référence à un état fort dans ses tâches régaliennes (lesquelles incluent la surveillance des frontières) et faible ailleurs, c'est-à-dire au minarchisme.

Mais il est vrai que le terme de "libéralisme" a été tellement galvaudé qu'aujourd'hui il ne veut plus dire grand-chose, y compris de par sa trahison par certains libéraux mondialistes eux-mêmes qui nient la spécificité des êtres humains et les voient comme des atomes parfaitement anonymes et interchangeables, rejoignant par là la doctrine socialiste la plus radicale où les gens ne valent qu'en tant que membres d'un groupe/d'une classe sociale.

Intéressante vidéo, sinon. Mais M. Bouygues s'exprimait dans un contexte où les immigrés venaient encore pour travailler et repartaient ensuite, sans regroupement familial et dans une France dont les mécanismes de redistribution étaient aux antipodes de ceux d'aujourd'hui.

Écrit par : Stéphane Montabert | 15 juillet 2016

oui!...nous sommes impuissants devant ce genre d'attaque..totalement!...mais ce n'est pas parce que je dis ça que je m'en réjouis...bien au contraire...
tout ceci est le fruit pourri de "nos" politiques coloniales et post coloniales..de ces guerres de "libération" (Irak, Afghanistan..) dont nous payons aujourd'hui une part des conséquences..et ce n'est évidemment pas en nous barricadant (entre autres solutions illusoires) que nous éradiquerons ce mal...

Écrit par : jocelyn | 15 juillet 2016

@Stéphane Montabert: croyez-moi, je ne vous en faisais pas le grief; je sais bien ce que vous pensez, ma remarque s'adressait plutôt aux libéraux de droite "classiques" qui lisent votre excellent blog.

Je n'ai évidemment rien contre la libre-entreprise, si celle-ci s'exprime dans un état qui reste fort dans ses aspects régaliens et déterminé dans la défense des structures identitaires et antropologiques de base.

Mais aujourd'hui, le "libéralisme", ce n'est jamais qu'une oligarchie déguisée qui "se paie sur la bête" dans un monde occidental privé d'identité et de structures régaliennes. Un monde qui n'est donc ni libre, ni vraiment libéral, sauf pour ceux qui appartiennent à ces oligarchies.



PS: autre aspect de la question, la défense. Avec la gauche, dans notre pays, c'est bien la droite "classique" qui organise le dépeçage de notre armée de milice dans un contexte où un maillage territorial dense et des effectifs importants seraient stratégiquement plus utiles que de disposer des derniers "gadgets" militaire à la mode. L'excellent Piero San Giorgio en parle dans cette vidéo...

https://youtu.be/xp7CYEoqZPI

... dont j'apprécie particulièrement la conclusion, certes élusive, mais bien compréhensible...
Voilà qui serait aussi un intéressant sujet de billet pour vous.

Écrit par : Paul Bär | 15 juillet 2016

Autre sujet de billet qui serait fort intéressant, comme vous analysez souvent avec pertinence la façon dont la grosse presse déploie son ingéniérie au service du système: verra t-on, comme pour "le petit Aylan", la grosse presse utiliser de façon "iconique" cette photo globalement similaire, absolument poignante et, en plus, non arrangée ?

http://ep00.epimg.net/elpais/imagenes/2016/07/15/album/1468534971_972179_1468538645_album_normal.jpg

Écrit par : Paul Bär | 15 juillet 2016

@Paul Bär: vous allez être surpris mais c'est déjà le cas. Cette photo est employée en ce moment même pour illustrer le thème "Attack in Nice" de la très européenne chaîne d'information continue Euronews.

Écrit par : Stéphane Montabert | 15 juillet 2016

Je ne doutais pas que cette photo allait être reprise ça et là, mais sera t-elle reprise méthodiquement et systématiquement comme la "photo du petit Aylan" dans le cadre d'une grande opération narrative d'ingéniérie politique.

Je parie plutôt sur l'hypothèse de la presse systématique tentant de diluer l'émotion publique plutôt que d'essayer de la cristalliser. Car cette "cristallisation" pourrait être, aux yeux du système, délicate à manipuler.

PS: il y a aussi des différences entre la presse non française (avec les presses "satellites" suisses et belges) et les diverses presses étrangères.

Écrit par : Paul Bär | 15 juillet 2016

En France, le recours à la droite "classique", ce serait par exemple Alain "Ali" Juppé:

http://www.europe1.fr/politique/alain-juppe-la-vigilance-doit-etre-de-tous-les-instants-2800348

« ce fou furieux « 0.29, « c’est un enfant perdu »0.48, « ce conducteur fou » 2.12

Écrit par : Paul Bär | 15 juillet 2016

"on peut gager que l'affaire suivra son cours avec l'emploi des mots-clef habituels - "pas d'amalgame"
Chez nous, Burkhalter a osé dire qu'il fallait cesser la "stigmatisation des religions"...
On se pince devant tant de cynisme anti-européen. Ce n'est plus de la soumission, on est dans la prosternation et le léchage de babouches...

Écrit par : Géo | 15 juillet 2016

Voilà, l'archétype du journal de droite "classique", le Figaro, dont les journalistes n'oublient jamais les vraies priorités:

http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/pratique/2016/07/15/32002-20160715ARTFIG00082-attentat-de-nice-comment-signaler-les-contenus-violents-sur-internet.php

Dans le même registre en Suisse, je prédis une intervention prochaine du conseiller fédéral "classique" Parmelin qui, dans le sillage de l'attentat niçois, va venir nous vendre sa loi sur le renseignement, histoire que tout soit bien surveillé, surtout les commentaires peu vivre-ensemblistes sur les espaces de discussion encore un peu libres.

Écrit par : Paul Bär | 15 juillet 2016

Drôle d'époque, tandis que Le Figaro censé être de droite réfléchit aux moyens de dénoncer les islamophobes à la Kommandantur, c'est l'hebdo de centre gauche Le Point qu'il faut ouvrir pour lire enfin quelque chose d'intelligent et de décent dans la grosse presse:

http://www.lepoint.fr/societe/jerome-begle-on-n-y-arrivera-pas-15-07-2016-2054679_23.php

Écrit par : Paul Bär | 15 juillet 2016

Et rebelote, à peine le carnage consommé, les girouettes politique hexagonales se sont mues à touiter leurs banals états d'âme de circonstance sur le registre: «notre compassion est avec vous, vos plantes vertes sont magnifiques, jésus est avec vous et bla bla bla et bla bla bla…»

Puis, ce fut le tour des éditorialistes d'y aller de leurs empoulades padamalgamantes, nous chanter les vierges lignes à ne pas franchir dans un Etat dit de droit. Parce qu'évidemment, comme le suggère Thierry Meyer Réd. en chef de 24H, dans son édito de 17 h. 46 (www.24heures.ch/signatures/editorial/terrorisme-tromper-riposte/story/28290862), ces grosses merdes de rebelles "droitistes" dans tout ce cirque, c'est nous.

Pour lui répondre directement: l'Etat de de droit (selon moi), a quand-même la particularité d'être fait pour des peuples civilisés, comprenant des justiciables capables de s'amender et de se réinsérer... donc, pour tous les autres, c'est peine perdue. C'est ainsi, comme la terre est ronde. On ne partage ou non ce point de vue. Mais ça reste un point de vue. Et il se peut que l'on soit plus de 51% à penser ainsi.

Alors, quand la justice de l'"Etat de droit" helvétique réagit comme dans le cas évoqué sous ce lien: www.24heures.ch/suisse/souhaite-mourir-martyr-enfant/story/23490602,
faudra donc pas s'étonner que les carnages c'est une perspective de perpétuité.

Il y a deux ou trois semaines, dans son journal de 20 heures, TF1, levait le voile sur l'ambiance d'une école maternelle confessionnelle. On y a découvert des bambins de 6 à 8 ans, enfoulardés et encoraniqués jusqu'aux oreilles dès le petit-déjeûner. Et tout ça sous la bénédiction de la ministre de l'éducation nationale; vraie taupe du communautarisme musulman infiltrée au gouvernement... alors les valses de Hollande et des autres c'est amuser la galereie !

Écrit par : petard | 16 juillet 2016

L'islam, c'est l'islamisme au repos.
L'islamisme, c'est l'islam en action.

Écrit par : Grégoire | 16 juillet 2016

Pour poursuivre dans le sens des très pertinentes observations de Pétard, ce matin samedi à la fois dans Le Matin et 24 Heures, opération de takiyah avec deux "experts" musulmans nous disant que dans l'islam il est interdit de s'en prendre à des femmes et des enfants.

L'excellent Aldo Sterone, textes à l'appui, nous démontre l'exact contraire de cette affirmation:

https://youtu.be/AurV06Fc5yo




PS: et ici ...

https://youtu.be/HyqWJHGW8gQ

... le jeune et brillant Julien Rochedy sur le problème de base que nous pose la mentalité "état de droit".

Écrit par : Paul Bär | 16 juillet 2016

petard@ Il semble que l'édito de T.Meyer a été supprimé...
Trop provocateur et trop franchement islamophile ?

Écrit par : Géo | 16 juillet 2016

«[...] surtout les commentaires peu vivre-ensemblistes sur les espaces de discussion encore un peu libres»

Jolie cette expression: «vivre-ensemblisme»... ça m'en rappelle une autre, pour désigner la droite "classique". À l'époque, un ami la désignait comme «la droite courbe», ça me faisait bien marrer.

Ceci, dit, moi je revendique les "enfoulardé" et "encoraniqué"... et accessoirement l'adjectif: «padamalgamant»

Écrit par : petard | 16 juillet 2016

Ah, la "drauche" ;-)

Écrit par : Paul Bär | 16 juillet 2016

«les valses de Hollande et des autres c'est amuser la galerie !»

Histoire d'en remettre une louche, voici ce que l'on découvre par exemple sur la méthode Macron et sa clique, lorsque on creuse un peu...

www.youtube.com/watch?v=3apU_1bIZzY

Chouette non ?

En ces temps de tromperies universelles, dire la vérité devient un acte révolutionnaire !
Georges Orwell

Écrit par : petard | 17 juillet 2016

"personne n'a la solution aujourd'hui pour s'opposer à ce genre d'attaque"

Ah bon, des obstacles mobiles en béton, comme ceux qui servent pour protéger les travaux sur la voirie, pour former une chicane (ainsi une voiture bélier arrivera sur le barrage avec une vitesse quasi-nulle) et ensuite des chaines, facile à retirer s'il le faut pour faire passer un véhicule de secours, pour bloquer le passage, avec deux soldats pour garder le barrage, c'est infaisable? Ou même difficile? Ou trop compliqué?

Pourquoi avoir abandonné le "pacte de compétitivité" avec la maîtrise du déficit après les attentats? Pour faire de la sécurité ou de l'agitation grotesque?

Pourquoi dépense-t-on tout ce fric alors pour le plan vigipirate rouge, non, renforcé, non, très rouge, non, écarlate, non, rouge sang?

Quels résultats pour toutes ces dépenses?

Écrit par : simple-touriste | 17 juillet 2016

J'allume la radio ce dimanche matin à neuf heures.
Les infos.
Ariane Hassler à Nice qui commente une intervention de Marine Le Pen.

"Attitude pavlovienne du FN..."
"... FN qui récupère l'attentat...
"...quelles que soient les motivations de l'assassin..." (des fois qu'il serait bouddhiste)
"... c'est surtout le vivre-ensemble qu'il a tué..." (et accessoirement plusieurs dizaines de personnes innocentes)

Avec l'impôt, pardon la redevance, que je suis obligé de payer, j'apprécierais au moins que les simples bulletins d'information diffusent des INFORMATIONS et pas des commentaires éditoriaux, par ailleurs systématiquement orientés dans le même sens.



PS: quand le second sujet a commencé par "l'islamologue suisse Tarik Ramadan a été refoulé de Mauritanie (snif)", là j'ai coupé le sifflet à la radio socialiste romande (en enviant cependant les Mauritaniens).

Écrit par : Paul Bär | 17 juillet 2016

Et voilà, cela manquait encore, mais cela allait fatalement venir...

https://youtu.be/ipCS7HEmAHc

... l'établissement catholique qui vient au renfort du mondialisme, en reniant ses propres actes de foi.

Écrit par : Paul Bär | 17 juillet 2016

Dans le Matin-Dimanche, enfumage classique, on donne la parole au père du terroriste sans préciser ceci:

http://breizatao.com/2016/07/16/nice-le-pere-du-terroriste-est-un-islamiste-tunisien-membre-des-freres-musulmans/

Si un journaliste devait lire ces lignes, une question: Monsieur le journaliste, pensez-vous vraiment que les gens croient encore ce que vous écrivez et qu'ils n'ont pas les moyens avec internet de s'informer indépendamment de votre médiation ?

Écrit par : Paul Bär | 17 juillet 2016

Et voilà, après l'attaque à la hache ce matin en Bavière, une attaque au couteau dans les Hautes-Alpes...

http://www.metronews.fr/info/hautes-alpes-une-mere-et-ses-trois-filles-agressees-a-coups-de-couteau/mpgs!jtAEyMk3PPnw/

... et encore un ressortissant du Dizikilibrizistan.

Écrit par : Paul Bär | 19 juillet 2016

Amusant, la brève du Matin reprise de l'AFP oublie opportunément ce détail dans sa relation de l'attaque, par rapport à la dépêche de Metronews:

"Leur agresseur présumé, âgé de 37 ans, leur aurait en effet reproché leur tenue trop légère."

http://www.lematin.ch/faits-divers/blesse-arme-blanche-femme-filles/story/22830717

Donc, dans le Matin, on lit ceci:

"Aucune parole à connotation religieuse n'a été prononcée», a par ailleurs précisé une source proche de l'enquête."

Tandis que sur LCI, on lit cela:

"Leur agresseur présumé, Mohamed B., âgé de 37 ans, aurait agi possiblement pour un motif religieux. Il leur aurait en effet reproché leur tenue trop légère. Le procureur de la République de Gap a cependant indiqué à l'AFP que le motif de l'attaque était encore "très flou"."

http://lci.tf1.fr/france/faits-divers/info-tf1-une-mere-et-ses-trois-filles-violemment-agressees-a-coups-8767302.html

Ce qui est quand même largement différent de l'enfumage de l'AFP et du Matin.

Hé, ho, monsieur le journaliste, on vous signale qu'il y a truc tout nouveau qui s'appelle internet et que la majorité de votre lectorat y a accès.

Écrit par : Paul Bär | 19 juillet 2016

Les commentaires sont fermés.