02 septembre 2016

L'immigration selon Trump

Alors que la campagne présidentielle américaine se poursuit, Donald Trump marque sa différence en répondant à une invitation du président mexicain Enrique Peña Nieto. Ce dernier avait proposé aux deux candidats de les rencontrer, mais Hillary Clinton, qui prétend toujours ne pas avoir de problèmes de santé, déclina la proposition. Mal lui en pris. Le voyage du candidat républicain au Mexique pour y rencontrer un chef d’État lui confère exactement la stature présidentielle dont son adversaire l'estime incapable.

donald trump,usa,immigrationEn outre, le thème du voyage permit de recentrer la campagne sur la question de l'immigration. De retour sur le sol américain, Donald Trump livra à Phoenix un discours détaillant son plan sur la question.

Bien entendu, impossible d'espérer avoir un compte-rendu correct de cet épisode dans les médias romands - pensons à la RTS par exemple - tant la détestation de Trump est palpable. On trouvera un résumé un peu plus factuel des dix points présentés par Trump sur le Figaro français:

1/ "Nous allons construire un grand mur, élevé, impénétrable, magnifique", équipé de senseurs souterrains, de tours de surveillance, et "le Mexique va le payer à 100%."

2/ Les clandestins ne seront plus relâchés dans la nature, mais détenus jusqu'à leur renvoi dans leur pays d'origine. Et les expulsés ne seront plus reconduits juste de l'autre côté de la frontière, mais "à de grandes distances".

3/ Zéro tolérance pour les étrangers auteurs de crimes. C'est un gros volet du plan de Trump, qui estime leur nombre à 2 millions (...) Au-delà des criminels identifiés, "tout contrevenant arrêté sans papiers sera détenu". (...) Des lois seront passées pour durcir les peines minimales infligées aux illégaux récidivistes.

4/ Bloquer les fonds fédéraux aux "villes sanctuaires". Depuis le début des années 1980, une trentaine de grandes métropoles américaines ont pour politique de ne pas contrôler le statut légal de leurs résidents: "plus d'argent des contribuables pour celles qui refusent de coopérer", dit Trump.

5/ Appliquer toutes les lois sur l'immigration, annuler les décrets présidentiels de Barack Obama qui auraient permis l'amnistie de 5 millions de clandestins. "Ceux qui restent au-delà de la validité de leur visa ou qui vivent sur l'aide sociale" sont ajoutés à la liste des expulsables.

6/ Durcissement "extrême" de la politique des visas. Plus aucun permis d'entrer aux États-Unis ne sera délivré "dans les régions et les pays où un contrôle adéquat ne peut être mis en place", à commencer par la Syrie et la Libye. Une "certification idéologique" sera nécessaire pour obtenir un visa. Les États-Unis cesseront d'accueillir des réfugiés: "pour le prix de l'acheminement d'un réfugié ici on peut en installer douze dans des zones de sécurité payées par les pays du Golfe", tranche Trump.

7/ S'assurer que les pays d'origine reprennent leurs ressortissants : 23 États les refusent, dit le prétendant à la Maison-Blanche, conduisant au maintien aux États-Unis de 13'000 criminels étrangers entre 2008 et 2013.

8/ Achever le système de suivi biométrique des entrées et sorties du territoire, "sur terre, par mer et dans les airs." L'an dernier, 500'000 personnes seraient restées après l'expiration de leur visa. La moitié des illégaux s'installerait de cette façon.

9/ Désamorcer l'attraction des emplois et des avantages sociaux. Plus d'aide alimentaire ou d'aide au logement: ceux qui en bénéficient deviennent "prioritaires pour le départ".

10/ Une réforme de l'immigration légale "pour protéger les travailleurs américains". "Nous avons le droit de choisir les immigrants qui correspondent à nos intérêts nationaux, de les sélectionner soigneusement selon leurs mérites, leurs talents, leurs aptitudes et leur capacité à subvenir à leurs besoins".

 

Quant aux millions de sans-papiers réputés vivre dans le pays - Trump ironise sur l'incapacité de l'administration fédérale d'en évaluer le nombre, même à plusieurs millions près - toute amnistie est exclue.

Même si le sujet provoquera un haut-le-cœur chez tout partisan de l'immigration, il n'y a dans cette liste rien de choquant ni d'extrême. Il est par exemple tout à fait incroyable qu'en 2016 des pays puissent encore refuser l'accès sur leur sol de leurs propres ressortissants, fussent-ils des criminels. La Suisse rencontre régulièrement cette situation problématique, au plus grand plaisir des adversaires de tout renvoi.

La plupart des points présentés par Trump sont d'autant plus recevables qu'ils ont tous été abordés par divers pays en Europe même, à travers des référendums ou des gouvernements élus par voie démocratique - qu'il s'agisse de l'immigration choisie plaidée par Nicolas Sarkozy en France, du grillage érigé par les Hongrois ou, bien sûr, du renvoi des criminels étrangers plébiscité par les Suisses.

C'est sans doute parce que Trump est sérieux et cohérent que sa candidature fait si peur aux élites pro-immigration des deux côtés de l'Atlantique. S'il met en place ce programme dans un pays aussi important que les États-Unis, il changera le paradigme de l'immigration, en particulier en Europe. Trump brise le statu-quo. Il ne sera plus possible de se retrancher derrière des prétextes de mauvaise foi en jetant des "c'est trop compliqué", "on ne peut pas surveiller les frontières, voyons!" et "désolé mais ce violeur récidiviste doit absolument rester parmi nous, son pays d'origine n'en veut plus" - simplement parce que les États-Unis feront autrement. Ils prouveront par l'exemple qu'on peut faire autrement.

Les médias passent leur temps à vomir sur Trump et lorsqu'ils ne le font pas, ils n'en rapportent que des bribes biaisées. L'essentiel du discours de Phoenix de Trump n'est pas dans sa série de dix mesures (abondamment décortiquées ces prochains jours par des "experts" qui viendront expliquer qu'ils sont évidemment inapplicables, impensables etc.) mais dans l'introduction dudit discours, où il explique le pourquoi de sa réflexion politique en la matière. Voici quelques extraits de ce passage du discours, notez la différence avec la façon dont en parlent les médias officiels:

Je viens de rentrer d'une réunion très importante et particulière avec le président du Mexique, un homme que j'apprécie et que je respecte énormément. Et un homme qui aime vraiment son pays, le Mexique. (...) Nous sommes d'accord sur l'importance de mettre fin à la circulation illégale de drogues, d'argent, d'armes et de personnes à travers notre frontière, et de mettre les cartels hors d'état de nuire.

Nous avons également discuté des grandes contributions des citoyens américains d'origine mexicaine à nos deux pays, de mon affection pour le peuple du Mexique, et de la direction et de l'amitié entre le Mexique et les États-Unis. Ce fut une conversation de fond, réfléchie, elle va se poursuivre pendant un certain temps. Et, à la fin nous allons tous gagner. Nos deux pays, nous allons tous gagner. (...)

Le problème fondamental du système d'immigration de notre pays est qu'il répond aux besoins de riches donateurs, de militants politiques et de puissants, puissants politiciens. (...) Il ne sert pas le peuple américain. Il ne vous sert pas. Quand les hommes politiques parlent de "réforme de l'immigration", ils veulent habituellement dire amnistie, ouverture des frontières, baisse des salaires. La réforme de l'immigration devrait signifier toute autre chose. Elle devrait amener des améliorations à nos lois et à nos politiques pour rendre meilleure la vie des citoyens américains. (...)

Un rapport de 2011 du Government Accountability Office a constaté que les immigrants illégaux et autres non-citoyens, dans nos prisons et nos centres de détention, représentent environ 25'000 arrestations en leur nom pour homicide. 25'000.

En plus de cela, l'immigration clandestine coûte à notre pays plus de 113 milliards de dollars par année. Et voilà ce que nous en retirons. (...) Bien qu'il existe de nombreux immigrants clandestins dans notre pays qui soient de bonnes personnes, beaucoup, cela ne change pas le fait que la plupart des immigrants illégaux sont des travailleurs moins qualifiés avec moins d'éducation, qui contribuent directement aux difficultés des travailleurs américains vulnérables, et que ces travailleurs illégaux tirent bien plus du système qu'ils n'en rendront jamais. (...) Mais ces faits sont passés sous silence. Au lieu de cela, les médias et mon adversaire discutent d'une chose et une seule, les besoins des gens qui vivent ici illégalement. Dans de nombreux cas, d'ailleurs, ils sont mieux traités que nos anciens combattants. (...)

Quiconque vous dit que la question de base est les besoins de ceux qui vivent ici illégalement a tout simplement passé trop de temps à Washington. Seules les élites et les médias coupés du monde pensent que les plus grands problèmes auxquels sont confrontés l'Amérique (...) sont les besoins des "11 millions" d'immigrants illégaux qui ne disposent pas de statut juridique. Et ils pensent aussi que le problème le plus crucial n'est pas le nucléaire, n'est pas l'Etat Islamique, n'est pas la Russie, n'est pas la Chine, mais le réchauffement climatique. (...)

Rien ne vient en deuxième position. Hillary Clinton, par exemple, évoque constamment ses craintes que les familles soient séparées, mais elle ne parle jamais des familles américaines séparées de façon permanente d'un proche à cause d'un homicide évitable, d'un décès évitable, d'un assassinat.

Non, elle ne parle que des familles qui viennent ici en violation de la loi. Nous allons traiter tout le monde vivant ou résidant dans notre pays avec beaucoup de dignité. C'est tellement important.

Nous serons équitables, justes et compatissants envers tous, mais notre plus grande compassion doit être pour nos citoyens américains.


En fin de compte, la logique de Trump en matière d'immigration est à la fois claire et cohérente. Elle se résume en quelques points emprunts de bon sens:

  • Toute politique d'immigration digne de ce nom requiert un contrôle des frontières pour décider qui entre et qui n'entre pas.
  • L'immigration illégale est la source de nombreuses dérives, alimente réseaux de drogue et de passeurs, siphonne les mécanismes sociaux et fait pression sur les salaires des travailleurs les plus vulnérables.
  • Des milliers d'Américains meurent chaque année à cause de crimes commis par des immigrés illégaux.
  • L'intérêt des Américains prime, en Amérique, sur celui des non-Américains.

Donald Trump résume sa pensée en une seule phrase qui devrait être amplement méditée sur le Vieux Continent:

"C'est une priorité absolue: si nous n'avons plus de frontières, nous n'avons plus de pays."

On comprend mieux pourquoi la lutte contre les frontières est si grande ici.

Commentaires

D'accord avec notre hôte, toutes ces propositions, remarques et commentaires de Trump sur l'immigration sont très modérées et relèvent du simple bon sens.
Si de telles idées – je répète : de pur bon sens – se heurtent à une opposition aussi farouche aux US et en Europe, c'est bien la preuve qu'elles contrarient les intérêts financiers de puissants lobbies. L'idéologie a bon dos !
Encore faut-il remarquer que l'immigration nord-américaine est principalement le fait de sud-Américains et plus spécialement de Mexicains, qui sont tous catholiques. Même s'ils peuvent être aussi des criminels, pour moi, j'échangerais volontiers 1 de nos maghrébins contre 10 de leurs mexicains.
Ne pas oublier aussi qu'une grande partie des actuels États américains du sud (Californie, Texas etc) étaient mexicains à l'origine, et qu'ils ont été perdus à l'issue de la guerre américano-mexicaine (1846-1848), soit l'équivalent de presque trois fois la France (1,3 millions de km2).
On comprend dès lors leur désir de récupérer leurs anciens territoires. De fait, il y a déjà dans ceux-ci une hispanisation importante, et celle-ci ne peut que croître par la démographie et l'immigration, justement. L'espagnol y est très pratiqué, et les documents administratifs sont dans les deux langues.
À nouveau, je préfèrerais de loin voir chez nous une hispanisation, plutôt qu'une islamisation.
Le problème est qu'avec H. Clinton, après Obama, les US auront les deux !

Écrit par : AP34 | 03 septembre 2016

Dans notre pays c'est Ou comment une Socialiste espère sans doute concurrencer Trump mais en préconisant le contraire
On croit rêver cependant le comportement de cette Politicienne qui espère avant tout surtout faire parler d'elle montre bien le manque de finesse d'esprit de la part des Socialistes qui sont parmi ceux qui n'ont que le mot interdit en bouche
Ou comment mieux se marcher sur les pieds ou se prendre les pieds dans le tapis
Espérons qu'elle n'ait pas d'enfant sinon gare aux carnets du genre ,vos enfants désobéissent avec joie aux instits
En plus elle apporte du grain à moudre à tous ceux qui sont contre la dictature des déchets
En l'occurrence elle confirme le manque d'intelligence de nombreux élus surtout parmi les jeunes confondant la culture du sol avec la culture générale et qui tous reliés grâce à Face de boucs confondent celui ci avec un animal
On peut aussi imaginer que cette dame Socialiste rêve d'une super industrialisation grâce et aussi en faveur des migrants
Des vrais bisounous ces Socialistes !

Écrit par : lovejoie | 03 septembre 2016

" On comprend dès lors leur désir de récupérer leurs anciens territoires. "

Il n'y aucune intention de ce genre de la part des immigrés qui passent frontière. Ils le font non pas en conquérant mais comme des personnes cherchant une meilleur vie ailleurs que celle vécue Mexique. C'est comme de croire que les frontaliers français essaieraient de récupérer Genève ex.territoire appartenant à la France perdu lors de la chute de l'empire de Bonaparte.

De plus les descendant de ces immigrés nés pour la plupart sur sol américains obtiennent automatiquement la nationalité américaine.

D.J

Écrit par : D.J | 03 septembre 2016

Donald Trump serait-il en train par ignorance de mener un combat d'arrière garde contre les immigrés mexicains? Les chiffres montrent que la tendance s'est inversée et qu'il y a plus de mexicains qui quittent les USA que ceux qui essaient d'y entrer. Trump devrait peut-être plus faire confiance au marché pour la régulation de l'immigration que d’essayer d'ériger des murs ( au sens propre qu'au figuré ) dont on sait que cela ne va pas arrêter ceux qui sont déterminés à entrer sur le territoire américain. Un marché du travail qui auto-régule l'immigration en y rajoutant le point 9 qui stipule un arrêt des aides sociales pour tout immigrant arrivant sur le territoire américain serait plus efficace pour réguler les flux migratoires que les 10 points qui risquent plutôt de renforcer la bureaucratie dont cette dernière n'a pas de légitimité pour décider à la place des employeurs des besoins en main d'oeuvre dont l'économie aurait besoin comme le prétend le point 10 qui va plutôt être plutôt subjectif puisque le dernier mot reviendra des choix à l'immigration à des bureaucrates.

http://www.i24news.tv/fr/actu/international/ameriques/79399-150723-forte-chute-de-l-immigration-mexicaine-aux-etats-unis-etude

D.J

Écrit par : D.J | 03 septembre 2016

Il faut que Donald Trump passe aux States afin que tout le monde voie qu'il est possible de faire respecter les lois; par tous et pour tous.
Les Citoyens indigènes n'en seront que mieux respecter et le "désordre ambiant" éradiquer! (moyen terme).
Le vieux continent pourra en prendre de la graine et avec un exemple sous les yeux, les UEtistes ne pourront plus balader et malmener les autochtones que nous sommes.

Écrit par : Corélande | 04 septembre 2016

@D.J: Je ne pense pas que Trump en ait contre les Mexicains (raccourci évidemment emprunté par nos journalistes) mais il en a clairement contre les immigrés illégaux. La nuance est de taille.

Vous ne devriez pas non plus seulement considérer l'immigration sous le seul angle du travail - l'homo economicus est un homme incomplet - mais sous celui de l'assimilation en général. En cela, même l'immigration mexicaine, si elle ne vient pas avec des revendications territoriales, est clairement en panne en terme d'intégration. Il suffit de voir l'obstination des Mexicains et des Sud-Américains à défendre l'espagnol en territoire américain, au point de forcer un double-affichage dans certaines zones.

Même si les Mexicains sont à des années-lumières des hordes de musulmans illettrés et revendicatifs qui débarquent en Europe pour s'y faire entretenir, il y a donc quand même un problème.

Écrit par : Stéphane Montabert | 04 septembre 2016

à D. J.
Bien sûr que les Mexicains ne veulent pas récupérer leurs territoires par la guerre ou la conquête. Ils en seraient bien incapables, les pauvres ! Vous jouez sur les mots.
Par contre, ils vont le faire à terme par la démographie, la langue et la culture. C'est une affaire d'1 ou 2 générations.
Exactement comme pour nous en France avec les musulmans. Sachez que dans moins de 10 ans – si on extrapole les courbes, c'est autour de 2020 ! – 50 % des nouveau-nés en France métropolitaine seront musulmans.
On le sait, malgré les recensements ethniques interdits – et pour cause ! – par le nombre de tests de dépistage de la drépanocytose, qui sont publiés en toute légalité dans des revues médicales. Et également par les prénoms. Car aucun musulman ne prénommera jamais son fils Pierre ou Jean ni sa fille Jeanne ou Sophie. Et que réciproquement aucun Français de souche n'appellera son fils Mohamed et sa fille Fatima. Et n'échappent pas à cette règle même les plus islamophiles de nos concitoyens ! Sauf les convertis qui sont, Dieu merci, encore une minorité.
À ce propos, rappelez-vous le scandale Robert Ménard, maire de Bézier, qui a trouvé, par cette méthode, 66 % (si j'ai bonne mémoire) d'élèves musulmans dans les écoles primaires de sa ville.
Vous écrivez : "…des murs ( au sens propre qu'au figuré ) dont on sait que cela ne va pas arrêter ceux qui sont déterminés à entrer sur le territoire américain."
Je m'inscris en faux contre cette assertion que l'on lit partout sous la plume des immigrationnistes, mondialistes et autres partisans du vivre-ensemble. Je vous fais cependant grâce de vous être dispensé d'utiliser le mot valise de "mur de la honte".
Vous savez très bien que les attentats en Israël ont diminué drastiquement depuis la construction de leur mur avec la Cisjordanie. De même pour l'immigration en Hongrie depuis le mur de séparation d'avec la Croatie.
C'est drôle, mais j'ai la faiblesse de penser que les murs de votre maison, ou que la palissade de votre terrain empêche les passants et les promeneurs de rentrer chez vous sans y être invités.
Enfin, vous dites que des 10 mesures de Trump, une seule suffirait.
Rappelez-vous les adages : qui peut le plus, peut le moins, et : abondance de biens ne nuit pas.

Écrit par : AP34 | 05 septembre 2016

..alors n'attendez plus!...prenez pèles et pioches et commencez fissa à ériger un mur de notre si beau pays! pour qu'enfin on se retrouve "entre nous"!

Écrit par : jocelyn | 05 septembre 2016

Pourquoi tous les commentaires sauf 2 ont disparu, pour réapparaître?

Écrit par : simple-touriste | 05 septembre 2016

@simple-touriste: je ne sais pas ce qui vous est arrivé, chez moi tout semble normal? Peut-être un souci technique propre à 24Heures?

Écrit par : Stéphane Montabert | 06 septembre 2016

" Il suffit de voir l'obstination des Mexicains et des Sud-Américains à défendre l'espagnol en territoire américain, au point de forcer un double-affichage dans certaines zones. "

C'est plus ou mions pareil dans les grandes villes américaines si vous allez dans des quartiers chinois ou italiens. Guy Sorman qui a passé plus d'un an aux USA pour écrire son ouvrage " made in USA " un livre plutôt bien documenté sur le fonctionnement de la société américaine affirme que qu'avec les deux et trois nouvelles génération d'enfant d'immigrés latino que l'espagnole se perd au profis de l'anglais.

@ AP34,

" Exactement comme pour nous en France avec les musulmans. Sachez que dans moins de 10 ans – si on extrapole les courbes, c'est autour de 2020 ! – 50 % des nouveau-nés en France métropolitaine seront musulmans. "

Sur le sujet je vous laisse lire l'article de l'institut Turgot. Si il y a bien une plus forte concentration de musulmans dans certains quartiers en Europe pare rapport au reste du territoire le fameux grand remplacement tiendrait plutôt du fantasme que de la réalité.

http://blog.turgot.org/index.php?post/Fantasmes-sur-la-f%C3%A9condit%C3%A9-musulmane

" Vous savez très bien que les attentats en Israël ont diminué drastiquement depuis la construction de leur mur avec la Cisjordanie. De même pour l'immigration en Hongrie depuis le mur de séparation d'avec la Croatie. "

On ne parle pas d'attentats depuis le Mexique. Les frontières que l'on barricade ne font que de freiner l'immigration dans une certaine mesure. Et comme je l'ai dit à Montabert l'immigration mexicaine avec la crise aurait amorcé une tendance inverse. Moins qui entrent et plus qui en sortent.

Pour finir un lecteur et auteur d'articles de Contrepoint écrit ceci:

" « L’Amérique va mal à cause de son immigration : tel est le message global de Trump… »

Les États-Unis vont mal pour plusieurs raisons :

– cela fait 10 ans que l’indice de liberté économique ne cesse de se dégrader ;
– les réglementations économiques ayant un coût pour l’économie supérieur à $100 millions ont explosé durant ces 10 dernières années, passant de 75 à 125 ;
– en 40 ans, les emplois générés par les start-up ont diminué de moitié ;
– le nombre de personnes entre 25 et 54 ans a perdu 5 points ces 10 dernières années ;
– en 10 ans, le nombre de personnes recevant des bon alimentaires a doublé, pour atteindre près de 50 millions.

Voilà ce qui va mal aux États-Unis. Voilà sur ce quoi on aimerait entendre ce démagogue populiste qu’est Trump. "

D.J

Écrit par : D.J | 06 septembre 2016

Quand on parle du loup… (cf. mon dernier post). Voilà que Robert Ménard en remet une couche, et plutôt épaisse, celle-là !
Cette fois, ce n'est plus 63 % de musulmans, mais 91 % dans une classe du centre-ville de Bézier. Il en a fait constat dans une très récente interview sur LCI. Il y rappelle également une réflexion de de Gaulle rapportée par Peyrefitte, dont les médias font depuis des gorges très chaudes.
La vidéo de 12 min. est ici :
http://www.lci.fr/politique/robert-menard-le-vivre-ensemble-est-une-invention-2001481.html avec le titre "Robert Ménard : "Etre Français, c’est aussi être Européen, blanc et catholique""
Horreur et damnation pour tous les médias hexagonaux, qui ne se privent pas de faire une manipulation grossière.
Exemple le Figaro :
http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/citations/2016/09/05/25002-20160905ARTFIG00097-selon-robert-menard-etre-francais-c-est-etre-blanc-et-catholique.php
Notez la disparition du AUSSI dans le titre par rapport à la citation de de Gaulle, répétée mot pour mot par Ménard (la vidéo plus haut en fait foi).
Ce “aussi” fait évidemment toute la différence ! Autant on est bien forcés d'être d'accord quand la phrase le contient, autant on peut s’offusquer quand il n’y est pas. Ce dont ne se privent pas bcp des commentateurs de l’article, qui invoquent nos DOM-TOM etc.
Voilà un bel exemple de désinformation journalistique. Et tout à fait volontaire. D’autant plus que plusieurs commentateurs ont relevé l’omission, ce qui n’a donné lieu à aucune correction de la part du journaliste.
J’en viens maintenant à D. J. :
Vous, D. J., citez un article de l'Institut Turgot de 2010 où l'auteur écrit en particulier :
« Il faut certes rajouter une immigration non négligeable. Mais elle est probablement très inférieure à 500 000 personnes par an pour l'ensemble de l'Europe, et comprend des gens de tous niveaux, des médecins dont nous avons besoin aux analphabètes. Et l'immigration apporte aussi d'autres personnes, des Africains chrétiens aux Chinois. »
Les médecins, ingénieurs etc on a vu ! Le fléau de la balance penche très nettement du côté des analphabètes cités par l’auteur.
“…très inférieure à 500 000 personnes par an pour l’ensemble de l’Europe” ? Or, en 2015, l'Allemagne à elle seule en a accueilli un peu plus d'1 million, et plus de 400 000 pour les 6 premiers mois de 2016. En France seule, c'est, bon an mal an, 150 à 200 000, et ceci avant la crise dite des “migrants” (qui a été déclenchée sciemment par la fameuse photo arrangée du petit Aylan sur une plage turque).
Comme vous voyez, votre article date terriblement ! Je dis ça pour être gentil, je ne veux pas remuer le fer dans la plaie !
Je ne connais pas l'Institut Turgot, je sais que Millière en a été le directeur au début, et j'ai bcp d'estime pour cet homme. Mais il a démissionné. Pourquoi ? je l'ignore.
Demeure le fait que cet institut s'occupe surtout de haute finance. Or la Finance est mondialiste, et donc immigrationniste, CQFD. D. J. serait-il un financier ?
Vous, D. J., écrivez : « Les frontières que l'on barricade ne font que de freiner l'immigration dans une certaine mesure. »
Vous le croyez vraiment ? Vous aurais-je converti ? – je plaisante ! Tout est dans le "certaine" de votre "certaine mesure". La frontière peut être complètement étanche, ou elle peut être une passoire, tout dépend de l'usage que l'on veut en faire, et des moyens mis pour l'ériger (le mur avec le Mexique est prévu pour avoir des testeurs de tunnels, je suppose que ceux-ci, comme des sismographes, vont détecter les vibrations du sol engendrées lors du creusement ; ce problème des tunnels n’est pas mineur, cf. ceux entre Gaza et l’Égypte).
Mon conseil à D. J. : Gardez, pour vous autant que possible, vos idées fausses ! Mais sachez que vous sciez la branche sur laquelle vous êtes perchés. Je mets un s car mon “vous” est collectif, il s’adresse aux gauchistes en général.
L’islam est ami de la gauche, certes. Pour l’instant ! C’est normal, celle-ci les soutient, souvent aux dépens de leurs propres citoyens (discrimination positive, flagrant dans le cas des attributions de logements sociaux ; on va voir ce qui va se passer pour ceux de Calais dont le camp doit être prochainement démantelé).
Mais attention ! Quand les musulmans en âge de voter seront suffisamment nombreux – dans 1 génération – que croyez-vous qu’il adviendra ?
Vous donnez votre langue au chat ?
Eh bien, je vais vous le dire : ils ne voteront plus pour vous ! Ils voteront pour des dirigeants de même obédience. Et vous serez démocratiquement balayés. D’ailleurs, ce scénario pourrait survenir avant. Il suffit que le vote soit communautarisé, et non dispersé comme les Français le pratiquent en général allègrement.
Des partis musulmans existent déjà en France. Votre Tariq Ramadan – il est suisse – a demandé la nationalité, serait-ce pour en prendre la tête ? En tout cas, ce n’est certainement pas pour les beaux yeux de Dalil Boubakeur (recteur de la grande Mosquée de Paris) ! Il sait, vu les progrès rapides de l’islamisation, qu’il aurait des chances d’être le premier Président musulman de notre pays (comme dans le roman “Soumission” de Houellebecq, qui est en passe de devenir aussi prophétique que “Le camp des saints” de Raspail). D’ailleurs, ce ne serait que le second dans le monde occidental. Le premier, vous le connaissez, il est à la Maison Blanche pour qq mois encore. Lui est un crypto-musulman, le second n’aura même plus besoin de se cacher.

Écrit par : AP34 | 06 septembre 2016

" très inférieure à 500 000 personnes par an pour l’ensemble de l’Europe” ? Or, en 2015, l'Allemagne à elle seule en a accueilli un peu plus d'1 million, et plus de 400 000 pour les 6 premiers mois de 2016. En France seule, c'est, bon an mal an, 150 à 200 000, et ceci avant la crise dite des “migrants” (qui a été déclenchée sciemment par la fameuse photo arrangée du petit Aylan sur une plage turque).
Comme vous voyez, votre article date terriblement "

Vous mélanger les flux migratoires que connait l'Europe en moyenne sur de longues périodes avec le flot de réfugiés qui sont liés à des événements que l'on dira extra-ordinaire ( la guerre au moyen orient et en Libye ). Cette vagues de réfugiés qui faut le dire pose effectivement beaucoup de problème finira par se tasser. Faut pas croire qu'il vont affluer par millions par an pendant 20 ans.

" Demeure le fait que cet institut s'occupe surtout de haute finance. Or la Finance est mondialiste, et donc immigrationniste, CQFD. D. J. serait-il un financier ? "

Cet institut ne s'occupe pas de la finance ce n'est pas un institut financier mais un site de réflexion libéral qui concerne tout les sujets que se posent les libéraux.

" La frontière peut être complètement étanche, ou elle peut être une passoire, tout dépend de l'usage que l'on veut en faire, et des moyens mis pour l'ériger "

En Europe il y a des milliers de kilomètres de frontières tant sur le pourtour européen que celles des pays. C'est illusoire d'imaginer de fermer hermétiquement tout ces milliers de kilomètres. Si cela devait devenir une réalité se serait aussi une barrière à la libre circulation des marchandises. Vous en seriez le premier pénalisé en tant que consommateur et l'économie en pâtirait. Il y a bien mieux que les barbelés et les murs pour freiner ou réguler l'immigration. C'est de mettre fin dans un premier temps à l'état providence souvent trop généreux pour les immigrés fraîchement arrivés. L'immigré n'aura plus que le choix de trouver un emploi pour survivre et trouver un logement puisque l'état ne l’assistera plus vivre. Si il ne trouve pas d'emploi il ira voir ailleurs.

" Mais attention ! Quand les musulmans en âge de voter seront suffisamment nombreux – dans 1 génération – que croyez-vous qu’il adviendra ? "

C'est quoi suffisamment nombreux pour vous? Dans une génération? Cela m'étonnerai. Il y a environ en Europe 20 millions de musulmans. ( 300'000 en Suisse sur 8 millions d'habitants ) Même pas le 10% de la population européenne. Combien ont le droit de vote après déduction des mineurs et des étrangers interdit de droit vote? Et il faut aussi tenir compte dans ceux qui ont le droit de vote le taux d’abstentionnistes. Ce qui au final fait peu au sein de tout l'électorat. Je vous rappel qu'il faudrait en moyenne que les femmes musulmanes fassent environ 8 enfants par couple pendant 150 ans pour que les musulmans soient majoritaire en Europe. Même les flots de réfugiés qui connait actuellement l'Europe ne va pas les rendre majoritaire. Ils représentent à peine le 0,5% de la population européenne.

" Le premier, vous le connaissez, il est à la Maison Blanche pour qq mois encore "

Obama n'est pas musulman il est de confession chrétienne même si ses origines ( son père ) le sont. Dans sa jeunesse il a fait partie d'une église chrétienne afro-américaine rigoriste.

Obama est un exemple qui montre qu'être musulman n'est pas génétique et que rien ne prouve que les générations suivantes des musulmans en Europe ou aux USA seront à leur tours des musulmans.

D.J

Écrit par : D.J | 07 septembre 2016

à D. J.
Je vous rejoins sur un point :
"Il y a bien mieux que les barbelés et les murs pour freiner ou réguler l'immigration. C'est de mettre fin dans un premier temps à l'état providence souvent trop généreux pour les immigrés fraîchement arrivés. L'immigré n'aura plus que le choix de trouver un emploi pour survivre et trouver un logement puisque l'état ne l’assistera plus vivre. Si il ne trouve pas d'emploi il ira voir ailleurs."
Ça semble facile à faire, et pourtant ! Les gains engrangés par les multinationales et les grands groupes financiers à travers l'immigration de masse sont certainement substantiels, encore que, à part la baisse du coût du travail, je ne m’en explique pas clairement les mécanismes. Comme on dit : Socialisation des pertes et privatisation des profits.
Vous écrivez : "Cette vagues de réfugiés qui faut le dire pose effectivement beaucoup de problème finira par se tasser. Faut pas croire qu'ils vont affluer par millions par an pendant 20 ans."
Qu'en savez-vous ? Vous êtes optimiste ! Elle ne s'arrêtera que si on y met le holà !
Selon toutes les projections, Nations unies, Unicef etc, la population de l’Afrique, qui est actuellement de 1.2 milliard d'habitants, doublera d'ici 2050, cad dans 35 ans. Le Nigeria à lui seul, de 182 millions en 2015, devrait passer à 400 millions. Le problème est que la misère et la malnutrition, qui y sont indissolublement liées, doubleront en même temps.
Dans cette perspective, il me semble que c'est être naïf que de penser que cette vague migratoire, qui est de fait essentiellement africaine, s'arrêtera d'elle-même. Elle peut durer non pas 20 ans, mais un siècle et plus, et ses flux devraient augmenter.
Vous écrivez : “Il y a environ en Europe 20 millions de musulmans”
En effet, cette estimation est pour l’Union Européenne, soit environ 4 % des 514 millions au total. Ça paraît peu, encore qu’il y ait de grosses disparités selon les pays. À ce niveau, nous les Français sommes les champions de l’Union, nous avons la plus grosse communauté musulmane, 6.5 millions, fourchette basse.
Cependant, ce qui est plus inquiétant, c’est la croissance de cette communauté en Europe. Car en 2010, les mêmes organismes estimaient la population musulmane dans l’Union européenne à 13 millions. Ce qui nous donne une augmentation de 7 millions en à peu près 5 ans, ceci par le jeu de l’immigration et des naissances.
À ce rythme de croissance, combien y en aura-t-il en 2020, en 2030 ? Je pose la question.
Car il faut savoir que quand on naît (du verbe naître) dans un foyer musulman, on est (du verbe être) musulman. En islam, il n’y a pas d’apostasie possible. Tout au moins, elle est sévèrement réprimée, dans certains pays c’est même la peine de mort. On comprend que ce soit dissuasif. D’ailleurs, en France, les conversions à l’islam ne sont pas rares, pour ne pas dire qu’elles sont nombreuses, alors que l’inverse, les conversions de musulmans vers le christianisme, sont exceptionnelles.
Ceci répond à ce que vous écrivez : « […] qui montre qu'être musulman n'est pas génétique et que rien ne prouve que les générations suivantes des musulmans en Europe ou aux USA seront à leur tour des musulmans. »
J’ouvre ici une parenthèse un peu scientifique (j’en suis un, professionnel, excusez-moi) :
Être musulman n’est pas génétique, dites-vous ? C’est comme être gay, ce n’est pas génétique non plus. Par contre ce pourrait être épigénétique. L’hérédité de l’inné, c’est la génétique, et l’hérédité de l’acquis, c’est l’épigénétique. Le “Nature and nurture” des Anglo-saxons. Vous connaissez l’adage tiré de la bible : « Les parents ont mangé les fruits verts, et les dents des enfants en ont été agacées ». Il n’y a eu naturellement aucune étude sur ce sujet à propos de l’islam, mais il y en a eues sur l’homosexualité. Dans la mesure où il s’agit d’acquis – apprendre par cœur le Coran pendant des années et l’avoir enregistré dans ses circuits neuronaux peut être considéré comme un acquis –, je ne vois pas pourquoi ce qui s’applique à l’homosexualité ne pourrait pas s’appliquer à l’islamité.
Je referme ici la parenthèse.
Concernant votre héros, Barak Hussein Obama, locataire de la Maison Blanche pour qq mois encore, vous écrivez : « Obama n'est pas musulman il est de confession chrétienne même si ses origines ( son père ) le sont. Dans sa jeunesse il a fait partie d'une église chrétienne afro-américaine rigoriste. »
Si vous abordez ce sujet, alors permettez que je développe, car je m’y suis intéressé de près.
Je m’inscris en faux contre votre affirmation. Jeune, il a été scolarisé dans une école indonésienne musulmane, c’est prouvé, et un non-musulman n’aurait jamais pu s’y inscrire – la mère d’Obama, blanche américaine, a probablement été obligée elle-même de se convertir à l’islam, ce qui, à ma connaissance n’a jamais été dit ni même supputé. Or quand on est musulman, on le reste (cf. plus haut). Bien sûr, il aurait pu se convertir en grande pompe avant de jurer sur la bible lors de sa prise de fonction, mais il ne l’a pas fait. Un musulman qui jure sur la bible, ça mérite probablement la décapitation dans l’esprit des musulmans, mais que ne pardonnerait-on pas à un futur président des US ? D’ailleurs, il n’a pas traîné pour renvoyer l’ascenseur (cf. son fameux discours du Caire de juin 2009), et sa politique étrangère ultérieure en nette défaveur d’Israël, à travers son secrétaire d’État, H. Clinton.
Aussi grave, sinon davantage, votre héros n’est vraisemblablement pas né à Hawaï, mais en Indonésie. Il faut être né aux US pour candidater à la présidence, il pourrait s’agir là d’une véritable imposture.
Obama a d’ailleurs plusieurs procès sur le dos à ce sujet, qui ses avocats ont réussi à geler jusqu’à présent, mais qui pourraient refaire surface à la cessation prochaine de ses fonctions.
Après moult demandes, Obama a fini par produire son extrait de naissance en avril 2011, dans le cadre de sa campagne de réélection. Or cet acte a été soupçonné être un faux. Moi-même, qui connais bien Adobe photoshop, et qui ai étudié de près le document, ne mettrai pas ma tête à couper qu’il soit authentique. Même H. Clinton, en son temps, avait émis des doutes, c’est pour dire !
Il est intéressant de noter que Trump, qui avait un temps considéré être candidat en 2012, avait soulevé le problème du lieu de naissance d’Obama à l’époque, et qu’il en a reparlé récemment. Il ne semble pas non plus tout à fait convaincu de l’authenticité du document.
Pourquoi ce laxisme et cette tiédeur des tribunaux à tirer la chose au clair ? Tout simplement parce que, quoiqu’étant métis, il est considéré comme noir à la fois par les Noirs et par les Blancs. Vu le contexte sensible aux US, ceux qui l’attaquaient ne pouvaient être que des racistes, l’injure suprême.
Le tort d’Obama a été d’avoir tenté de laisser pourrir la polémique. Si ses affirmations sur son lieu de naissance avaient été exactes, il eût été facile de produire le document dès le début. Je m’étonne même que ce ne soit pas une obligation au moment de la candidature. Évidemment, fabriquer un faux – si tant est que ça en soit un, bien sûr ! – demande du temps et de la circonspection.

Écrit par : AP34 | 08 septembre 2016

"( 300'000 en Suisse sur 8 millions d'habitants ) Même pas le 10% de la population européenne."

Quelle naïveté. A ceux-là il faut ajouter les secondos; telles les celsa amarelle, riuz et autre marra qui se permettent déjà ouvertement de conseiller de violer les lois en vigueur, alors qu'à l'époque des initiatives elles étaient pour les dites-lois!!!!!
(rien qu'à voir les propositions; droit de vote à 16ans. Doubler le vote des jeunes, ouvrir grand et large les portes aux -venus d'ailleurs-, conseils en naturalisations à outrance....et j'en passe!)

Les "Vieux-sages" d'aujourd'hui voient clairement que ces gens-là ne les défendent pas et défendent plutôt l'étranger......prémisse, prémisse...déjà!

Ces nouveaux-là rassemblés, n'ont plus rien à voir avec notre mentalité, nos valeurs et nos principes.

Lorsqu'ils seront en mesure de faire basculer nos majorités, nous ne pourrons que nous en mordre les doigts.

Écrit par : Corélande | 08 septembre 2016

@ AP34

" Ça semble facile à faire, et pourtant ! Les gains engrangés par les multinationales et les grands groupes financiers à travers l'immigration de masse sont certainement substantiels, encore que, à part la baisse du coût du travail, je ne m’en explique pas clairement les mécanismes. Comme on dit : Socialisation des pertes et privatisation des profits. "

Je ne vois pas le rapport avec mes propos sur l'état providence es a moins que vous ignorez ce que le le terme état providence veut dire.

" Qu'en savez-vous ? Vous êtes optimiste ! "

Ce n'est pas par optimisme que je vous ai répondu mais que vous mélangez des situation différentes entre crise des réfugiés et flux migratoire que connait l'Europe sur plusieurs décennies. Parce que cette crise migratoire est lié à une guerre essentiellement concentrée en moyen orient et que cette crise migratoire n'existait pas avant le début du conflit syrien débutées 2011. Je doute que cette guerre va durer 20 ans.

" Selon toutes les projections, Nations unies, Unicef etc, la population de l’Afrique, qui est actuellement de 1.2 milliard d'habitants, doublera d'ici 2050, cad dans 35 ans. Le Nigeria à lui seul, de 182 millions en 2015, devrait passer à 400 millions. Le problème est que la misère et la malnutrition, qui y sont indissolublement liées, doubleront en même temps. "

Premièrement l'Afrique noire n'est plus l'Afrique du tiers monde des années 60 et 70. Le continent africains décolle. Je conçois que l'avenir de ce continent n'est pas assuré pour autant. Les pays émergeants du BRIC qui essoufflent sont un exemple. Mais la misère en Afrique noire à fortement reculé ses 20 dernières années. De plus une forte augmentation d'une population à l'origine pauvre n'est pas forcement synonyme d'augmentation de misère ou de famine. L'Inde était le symbole de la famine dans les années 60. Aujourd'hui elle en est sorti avec une population qui a plus que doublé

http://leblogdjetliberte.blog.tdg.ch/archive/2014/03/25/le-reveil-de-l-afrique-noir-c-est-pour-aujourd-hui-254373.html

" Être musulman n’est pas génétique, dites-vous ? C’est comme être gay, ce n’est pas génétique non plus. "

Faux!!! un gays ne choisi pas son orientation sexuelle c'est bien dans ses gènes qu'il est attiré par une personne du même sexe. Un musulman peut lui choisir son orientation en matière de croyances religieuse. Rien dans son patrimoine génétique ne l'empêche de changer de religion.

" D’ailleurs, en France, les conversions à l’islam ne sont pas rares, pour ne pas dire qu’elles sont nombreuses, alors que l’inverse, les conversions de musulmans vers le christianisme, sont exceptionnelles. "

Je relativiserais quand même le exceptionnel.

http://www.persocite.com/orient/stats.htm

Sans oublier la forte progression de l'église évangéliste

Je vous rappel que l'église évangéliste progresse partout dans le monde y compris dans le monde musulman. C'est la religion qui progresse le plus vite dans le monde devant l'islam.

http://lesactualitesdudroit.20minutes-blogs.fr/archive/2015/05/06/les-evangelistes-la-plus-belle-progression-religieuse-en-fra-917703.html

http://www.yabiladi.com/forum/progression-l-eglise-evengelique-maghreb-1-4746902.html

" Je m’inscris en faux contre votre affirmation. Jeune, il a été scolarisé dans une école indonésienne musulmane, c’est prouvé, et un non-musulman n’aurait jamais pu s’y inscrire – la mère d’Obama, blanche américaine, a probablement été obligée elle-même de se convertir à l’islam, ce qui, à ma connaissance n’a jamais été dit ni même supputé. Or quand on est musulman, on le reste "

Qu'il fut inscrit dans sa jeunesse dans une école musulmane est une chose. Mais le fait est que Obama n'pas musulman mai bien de confession chrétienne et cela bien avant sa prise de fonction à la Maison Blanche.

http://www.conspiracywatch.info/Obama-musulman-pour-en-finir-avec-la-rumeur_a228.html

Prétendre qu'un musulman le reste à vie c'est une contre-vérité. Ils sont 600 à 900 chaque année en France à se reconvertir au christianisme.

@ Corélande,

Pour vous secondos serait = forcement socialiste? Ce n'est pas l'origine de Celasa Amarelle Ruiz ou de Marra le problème mais leur idéologie. Si être d'origine italienne fait de vous un socialiste je me demande comment Berlusconi à pu obtenir plusieurs mandats de premier ministre en Italie.

D.J

Écrit par : D.J | 10 septembre 2016

"Si être d'origine italienne fait de vous un socialiste je me demande comment Berlusconi à pu obtenir plusieurs mandats de premier ministre en Italie."

Mais être d'origine italienne en Suisse ? Ce n'est pas la même chose...Même ce cher vieux Michel Zendali a un côté rital avec complexe Mattmark ou Schwarzenbach, appelez-le comme vous voulez.
Vous avez entendu le billet de Zenda ce matin ? EXCELLENT !

Écrit par : Géo | 10 septembre 2016

à D. J.
Bien sûr, vous ne sortirez pas de vos convictions, même si, pour les nourrir, vous vous abreuvez à des sources partisanes et biaisées. Tout aussi évident, vous pouvez m'opposer le même argument, on est d'accord.
La différence entre vous et moi se voit aux résultats. Ces résultats, obtenus par vous et vos amis bisounours, gauchistes, mondialistes et immigrationnistes depuis plusieurs décades, en France particulièrement, sur les plans économique, social et culturel, est quand même visible à l'œil nu et se passe d'argumentation.
Effectivement, l’immigration en Allemagne a fortement augmenté suite à la crise des “migrants”. Cette crise, entièrement orchestrée, a peu à voir avec la guerre au M. O. dont le déclanchement est bien antérieur (cf. Bush avec l’Afghanistan et l’Irak). D’ailleurs, la plupart de ces migrants en phase critique sont “économiques” et non des gens qui fuient la guerre et qui auraient droit au titre de réfugiés. En plus, ce sont des hommes, ils sont jeunes, alors qu’on attendrait plutôt, comme réfugiés, des femmes et des enfants sans défense, exactement comme dans un naufrage.
Si l’immigration a fortement augmenté en Allemagne suite à la “crise”, disais-je, ce n’est pas le cas en France où l’immigration légale s’est toujours maintenue à un niveau très élevé. Je me répète : 150 à 200 mille par an, dont 80 % de musulmans. Et ceci sans compter l’immigration illégale, par définition difficilement chiffrable, cette dernière provenant surtout de gens qui oublient de bonne foi de retourner au pays une fois leur visa expiré. De fait, la crise des migrants ne devrait pas avoir un impact très significatif sur les chiffres de l’immigration en France, contrairement au cas de l’Allemagne.
Il n'y a pas de gène de l'homosexualité (je suis moi-même un généticien professionnel et je sais de quoi je parle). On a seulement trouvé une hérédité épigénétique. Renseignez-vous et documentez-vous sur l'épigénétique avant d'affirmer des choses que vous ignorez.
Un musulman n'est pas libre de choisir ses croyances religieuses, contrairement à ce que vous dites, et ceci pour les raisons sociales et communautaires que j'ai amplement explicitées dans mon post précédent. Et peut-être, comme je l’ai suggéré, pour des raisons d’hérédité épigénétique. De toute manière, la très grande majorité d'entre eux n'en a nulle envie (de changer ses convictions).
Si vous trouvez que 600 à 900 conversions de musulmans au christianisme par an (j’ignore vos sources), sur 6 à 8 millions, cad 1/10 000, c’est bcp, moi pas. Ça reste exceptionnel ! Sans compter les problèmes auxquels ces convertis vont faire face, le moindre d’entre eux étant la coupure définitive d’avec leur communauté.
Je n’ai pas de problème avec l’église évangélique. Je ne vois d’ailleurs pas la pertinence à comparer sa progression à celle de l’islam. Ce sont des chrétiens au même titre que les catholiques. Je vous rappelle qu’ils pratiquent aussi le « Aimez-vous les uns les autres ! » du Christ, et non pas le « Tuez-les (les mécréants) où que vous les trouviez ! » des partisans du Prophète, dont le but majeur dans la vie est d’imiter leur “beau modèle”. Quant à la progression de cette église évangélique dans les pays musulmans, alors là je n’y crois pas une seule seconde, vous rêvez ! Votre référence ne parle d’ailleurs que de sa progression en France.
L’extension de l’islam s’est faite par le glaive et le sang, l’extension du christianisme par l’évangélisation. Quelle que soit votre bonne ou mauvaise foi, vous m’accorderez que ce n’est pas tout à fait la même chose !
Vos convictions sur Obama sont en accord avec vos idées générales – c’est facile de parler de conspiration ! – vous êtes cohérent avec vous-même. Mais là aussi, il suffit de juger par les résultats pour savoir qui a raison et qui a tort. Aucun président des US dans l’histoire de ce pays n’a été aussi anti-Israël ni aussi antisioniste qu’Obama. Antisioniste = antisémite, c’est du pareil au même, l’antisionisme est l’antisémitisme soft et politiquement correct – svp, ne me rappelez pas que les Arabes sont aussi des Sémites. Lisez les articles de Guy Millière sur Dreuz, Menapress etc et également ses livres sur les US et Obama. Mais, sans être devin, je parierais une Évangile contre dix Corans qu’il n’est pas de vos auteurs favoris !
Enfin, pour plus de cohérence encore de votre part, j'attendais de vous une référence en béton sur la naissance de votre héros à Hawaï, mais rien… je suis déçu !

Écrit par : AP34 | 10 septembre 2016

Sur l'élection américaine, jettez un oeil sur cette vidéo...

https://www.youtube.com/watch?v=11-EAzsGxgQ

... et demandons-nous pourquoi on ne la verra probablement pas au JT de Rochebien.



PS: dépêchez-vous de la voir, les copies sautent les unes après les autres sur Youtube!

Écrit par : Paul Bär | 11 septembre 2016

PS: il y a là probablement matière pour un petit billet, Monsieur Montabert, avec le système qui a décidé d'envoyer un "zombie" à la Maison-Blanche (à surveiller de très près le choix du vice-président), le tout sous un silence de crypte de la "grosse presse"!

Écrit par : Paul Bär | 11 septembre 2016

@Paul Bär: c'est effectivement très impressionnant :O

Écrit par : Stéphane Montabert | 11 septembre 2016

Mais, heureusement, nous savons tous qu'il s'agit là d'élucubrations émises par des théoriciens du complot d'extrême-droite...

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/09/09/les-invraisemblables-intox-sur-la-sante-de-hillary-clinton_4995400_4355770.html?xtmc=hillary_clinton&xtcr=11

http://edition.cnn.com/2016/08/22/politics/hillary-clinton-health-conspiracy-theory-explained/index.html

... ;-)

Écrit par : Paul Bär | 12 septembre 2016

Il paraîtrait donc qu'il s'agit d'une "pneumonie":

http://www.nytimes.com/2016/09/12/us/politics/hillary-clinton-campaign-pneumonia.html?partner=rss&emc=rss&smid=tw-nytimes&smtyp=cur&_r=0

Comme beaucoup d'entre vous, certainement, j'ai déjà eu une pneumonie.
Ceci dit, sans signes neurologiques de détresse m'empêchant de me déplacer.
Et sans être miraculeusement "guéri", deux heures après le diagnostic du médecin.

La "grosse presse" nous prend vraiment pour des pigeons.

Écrit par : Paul Bär | 12 septembre 2016

"Premièrement l'Afrique noire n'est plus l'Afrique du tiers monde des années 60 et 70. Le continent africains décolle"
Vous persévérez dans l'erreur, DJ. Renseignez-vous sur ce qui se passe actuellement au Mozambique. Les mêmes causes produisent les mêmes effets. Népotisme et tribalisme sont les deux mamelles de l'Afrique et ce n'est pas prêt de changer. Votre optimisme se base sur des gens qui cherchent des pigeons suffisamment stupides pour investir leur argent là-bas.
Cette soit-disant croissance de l'Afrique se basait sur les ventes du pétrole. Maintenant que les prix ont plongé, la situation au Nigéria est catastrophique. Je ne donne pas cher de la stabilité en Angola non plus...

Écrit par : Géo | 12 septembre 2016

à Stéphane Montabert :
Ô SURPRISE ! Le post de D. J., du 10 sept, a été intégralement dupliqué le 12 sept. S'agit-il d'une erreur de manipulation quelque part ?
Comme je ne me vois pas dupliquer le mien (du 10 sept également), qui était une réponse au sien, D. J. peut ainsi apparaître comme ayant le dernier mot et gain de cause.
Mais si, au lieu d'une erreur, c'est un acte volontaire de la part de D.J. – je n'ose le penser ! –, alors cet acte est plus que douteux !
Dans tous les cas, cette duplication devrait être supprimée, car elle prête à confusion.
Merci d'avance.

Écrit par : AP34 | 12 septembre 2016

@AP 34: mea culpa, j'ai fait un peu de ménage. Je ne sais pas pourquoi mais il y a eu jusqu'à cinq fois le même commentaire de D.J, je n'avais pas vu que c'était encore des doublons d'une autre intervention plus ancienne qui avait été publiée.

Écrit par : Stéphane Montabert | 12 septembre 2016

Les commentaires sont fermés.