08 décembre 2016

Aylan et Maria

Il s'appelait Aylan Kurdi. En septembre 2015, son corps fut retrouvé noyé sur une plage de Turquie après le chavirage de l'embarcation qui devait le mener, lui et sa famille, jusqu'en Grèce. Les images du petit enfant noyé, le visage sans vie léché par les vagues, firent le tour du monde et la couverture de tous les journaux. Au 19h30 de la RTS, on relaya la séquence vidéo sans retenue, se délectant d'infliger tant de mauvaise conscience à tous ces Suisses mal-pensants.

Car voyez-vous, les gens qui s'opposaient aux migrants, faux réfugiés et passeurs, étaient complices de la mort du petit Aylan. On le leur fit bien comprendre. C'était eux qui devaient se livrer aux reproches et à l'introspection, et non son père au rôle trouble, envoyant sa famille en pleine tempête en rognant sur les gilets de sauvetage alors que pas un ne savait nager.

allemagne,médias,mensonge,criminalité,immigrationUn an plus tard, nous avons Maria.

Elle s'appelait Maria Ladenburger. En octobre 2016, son corps fut retrouvé noyé sur la berge du Dreisam à Fribourg-en-Brisgau (Baden-Württemberg) en Allemagne. Violée avant d'être noyée, Maria, dix-neuf ans, était étudiante en médecine et travaillait comme volontaire pour le centre des réfugiés locaux. Fille d'un haut-fonctionnaire de l'Union Européenne, Clemens Ladenburger, conseiller juridique de la Commission Européenne, elle militait comme son père pour un accueil plus grand encore des hordes d'immigrés clandestins qui prennent d'assaut le continent européen depuis un an et demi.

Son agresseur fut arrêté début décembre - Hussein Khavari, un demandeur d'asile théoriquement âgé de 17 ans, arrivé en provenance d'Afghanistan comme "mineur non accompagné" en 2015 et vivant depuis en famille d'accueil. Son ADN fut formellement identifié comme celui du violeur. Son vélo fut retrouvé à 500m du lieu de l'assassinat et des images de vidéosurveillance montrent qu'il tenta de changer son apparence après le meurtre.

La police soupçonne également Hussein Khavari du viol et du meurtre de Carolin G., assassinée près d'Endingen, à 30 kilomètres de Fribourg, trois semaines après la mort de Maria Ladenburger. Cependant, aucune trace d'ADN n'a été retrouvée sur cette scène de crime. Mais quels que soient les actes dont il est accusé, M. Khavari ne pourra subir de peine d'emprisonnement supérieure à dix ans, en vertu du droit pénal allemand envers les mineurs. Il faut préserver ses chances de réinsertion, voyez-vous.

Les médias allemands choisirent de ne pas parler du meurtre de Maria. Certains avancèrent qu'il s'agissait avant tout d'un fait-divers régional. D'autres, moins hypocrites quant à leurs motifs, expliquèrent qu'ils craignaient de donner des munitions aux adversaires de la politique d'accueil fermement tenue par la Chancelière allemande Angela Merkel. C'est une attitude tout à fait responsable: rien de plus odieux que d'exploiter la mort d'un(e) innocent(e) à des fins politiques. Aucun média digne de ce nom ne s'abaisserait à une telle félonie ; tous se contentent de seulement rapporter les faits lorsqu'ils le méritent, avec pudeur et sobriété, comme dans l'affaire Aylan Kurdi.

S'exprimant donc sur un simple fait-divers régional qui ne demandait aucune attention particulière, plusieurs responsables politiques allemands comme Sigmar Gabriel, ministre de l'économie, se sentirent malgré tout obligés de venir plaider que "de tels meurtres odieux existaient bien avant que le premier réfugié venu d'Afghanistan ou de Syrie n'arrive". Dont acte, même si des événements comme les attaques de Cologne de ce début d'année bousculent un peu les statistiques.

Au final, il est regrettable que les médias ne se soient pas étendus davantage sur l'assassinat de Maria car c'est une belle histoire de persévérance et de pardon. Pendant la messe d'enterrement de sa fille, M. Ladenburger organisa une petite quête pour aider à financer des associations d'accueil de migrants. Nul doute qu'un peu avant de se faire violer et noyer par un réfugié afghan, c'est sans doute ce qu'elle aurait voulu.

Commentaires

Fait social ou phénomène sociologique, il faudra se résoudre à intégrer le montant des achats d'armes personnelles en Europe dans les prochaines statistiques de l'OCDE.

Écrit par : rabbit | 08 décembre 2016

Le Darwin Award de la semaine.

Écrit par : Paul Bär | 08 décembre 2016

Dans le butin de toute guerre, il y a, pour ses combattants, d'abord, et sans doute surtout, les femmes.
Dans le cas du djihad, à la pure consommation immédiate, se surimpose l'objectif à plus long terme d'ensemencer les femmes de l'ennemi, ceci faisant partie intégrante de la prise de possession du territoire et de la mainmise de l’islam.
En ce sens, laisser la vie à la femme violée est le premier impératif, puisque de ce viol peut naître un nouveau djihadiste qui grossira l'armée des combattants du prophète.
Seule une nécessité impérieuse peut justifier qu’un bon violeur de djihadiste enfreigne ces règles. Sans doute rien d’autre ici que la crainte vulgaire d'être reconnu par sa victime.

Dans le cas d'espèce de cette famille Ladenburger, on ne peut s’empêcher de se demander s'ils n'ont pas un peu cherché ce qui leur est arrivé.
Le père semble même en redemander.
Grand bien lui fasse ! Aurait-il par hasard une autre fille à sacrifier pour la bonne cause ?

Écrit par : AP34 | 08 décembre 2016

Cette femme était une jeune adulte.
Cette femme était intelligente.
Cette femme venait d'un milieu favorisé.
Cette femme avait accès à tous les moyens d'information possibles.

Cette femme militait pour l'installation en Europe de populations étrangères,
populations étrangères aux us et coutumes radicalement différents des nôtres.

Voilà.

Écrit par : Paul Bär | 09 décembre 2016

Si cette jeune progressiste avait vécu sous une sombre et nauséabonde époque patriarcale et traditionaliste....

https://pbs.twimg.com/media/CIXdf7OWoAAMZP8.jpg

... une époque où le pouvoir en place, quel qu'il soit, n'aurait jamais accepté de voir le sol national envahi par des étrangers dangereux, elle serait tout simplement encore vivante.

Mesdames, il est grand temps pour vous aussi de commencer à réfléchir sur les questions politiques non plus avec vos émotions, mais avec votre raison.

https://twitter.com/_AltRight_Anew/status/806661504095449088

Écrit par : Paul Bär | 09 décembre 2016

Darwin Award ? On tape sur Google et on m'indique "site dangereux". Y en a pas bon pour les citoyens normaux...

Écrit par : Géo | 09 décembre 2016

Géo: les Darwin Awards (en français : prix Darwin), créés en 1993, sont des récompenses sarcastiques décernées sur internet à des personnes étant mortes ou ayant été stérilisées à la suite d'un comportement particulièrement stupide de leur part, et sont ainsi remerciées (le plus souvent à titre posthume) d'avoir de cette façon « contribué à l'amélioration globale du patrimoine génétique humain ».

Source Wikipedia: https://fr.wikipedia.org/wiki/Darwin_Awards

Écrit par : Stéphane Montabert | 09 décembre 2016

J'avais posé la question à dame sommaruga....combien en faut-il de ces filles massacrées pour commencer à prendre conscience du grand danger! La réponse n'était que sa considération pour ma colère.....sans plus!

Ce n'est pas la première jeune femme (Elynn Kranz) qui justement s'impliquait dans l'aide aux migrants clandestins qui est sacrifiée; facile à pister, violer et tuer. Une seule conclusion s'impose; ces gens ne sont pas comme nous et totalement incapable à assimiler nos modes de vie et le respect qui va avec!

Dans l'intervalle de les renvoyer, se sont des dangers permanents et ils doivent donc être totalement mis à l'écart de nos populations.
Et c'est de loin pas ce que nos autorités suisses d'abord et européennes aussi ont mis en place, bien au contraire!

Écrit par : Corélande | 09 décembre 2016

Sommaruga, vous dites ? Ce n'est pas un nom de chez nous, ça....

Écrit par : rabbit | 10 décembre 2016

Si, si. le Tessin fait partie de la Suisse et Sommaruga, cela veut dire "sommet de la rue"...

Écrit par : Géo | 10 décembre 2016

Et son parent Cornelio, on l'appelait Sommarescu au Quiqre dans le temps où il avait un collègue dictateur en Roumanie...

Écrit par : Géo | 10 décembre 2016

El Quiqre, ¿qué es?
«Oui, mais quand vous cherchez un chef de projet dans l'hydraulique pour Abéché avec expérience, la liste est courte. Donc moi les RH je les emm...de. Surtout ceux du Quiqre. C'est comme ça.»
Géo / 20.12.2007 chez Laufer.
Observation/analyse/synthèse: Géo + Afrique + coup de gueule = CICR.
Bon sang ! Il y en a là-dedans...

Écrit par : rabbit | 11 décembre 2016

Quand des envoyées spéciales venues informer sur les "printemps arabes" ont subi des attouchements sexuels et des viols, on a prétexté que c'était normal puisque ces jeunes étaient là depuis PLUSIEURS JOURS sans femmes; aucune "féministe" médiatique n'a rétorqué que non, ça ne justifiait rien. Ces faits ont été mentionnés puis vite oubliés comme des détails malheureux mais insignifiants.

Par ailleurs on a omis qu'une journaliste a été attaquée à la suite d'une rumeur selon laquelle elle était ISRAÉLIENNE. Forcément ça aurait fait tâche par rapport aux gentils jeunes pas du tout islamistes ni extrémistes venus protester dans le calme. Encore des détails malheureux mais insignifiants.

Il y a quelques semaines, une prof de science politique et spécialiste des USA d'une université parisienne a ressorti à la télé le serpent de mer de la "culture du viol" dans les campus, culture tellement évidente que les cas de viols les plus horribles qui sortent des les journaux se révèlent faux et que la définition du viol est modifiée pour inclure tout et n'importe quoi, pour faire gonfler les chiffres. Pas un mot sur la culture du viol dans beaucoup de pays musulmans.

Où sont les féministes? Ah oui, en France elles relativisent les agressions en Allemagne en expliquant qu'après la guerre il y a eu des viols aussi (!!!).

Écrit par : simple-touriste | 11 décembre 2016

Rabbit@ Depuis cette époque, le problème, c'est plutôt Aqmi que les RH...
On parle aussi du comité de la Crosse Raide, pour le CICR. Vous auriez mieux compris ?

Écrit par : Géo | 11 décembre 2016

à simple-touriste :
Ne pas oublier que les femmes, enfin… certaines, sont demandeuses.
Les autochtones mâles sont en effet de moins en moins virils, les féministes ont tant œuvré qu’elles ont finalement réussi à en castrer une bonne partie.
C'est d'ailleurs pour cela, pour compenser sans doute, que de plus en plus d'entre eux négligent de se raser tous les jours et arborent la barbe – il y a des tondeuses pour ça, avec des hauteurs de dents variables : au choix : barbe de 3 jours, d’une semaine etc. Depuis quelque temps, j'observe cette mode avec curiosité. C’est ainsi en France, j'ignore s’il en est de même en Suisse ou ailleurs.
Alors que les noirs et les arabo-musulmans boivent le machisme au biberon et sont bourrés de testostérone. Ça fait évidemment une différence, au moins dans la chambre à coucher.
D'ailleurs, de plus en plus de Françaises, souvent blondes et aux yeux bleus, y sont sensibles et succombent à leur charme sauvage, pour un soir, ou pour la vie. C'est évidemment sans compter sur des suites aussi inévitables que fâcheuses : la religion, les ennuis récurrents avec la belle famille qui tient chez eux une très large place, et finalement le divorce presque automatique et la garde ultérieure des enfants.
On devrait apprendre à l'école aux jeunes franco-françaises à se méfier de cette gent masculine, pour laquelle, par exemple, abuser d'une compagne non-consentante n'est pas un viol.
On devrait également leur apprendre à se passer des conseils éclairés d'un certain Sarkozy, par exemple dans son discours à Polytechnique en décembre 2008, sur l'impérieuse nécessité du métissage. Discours repris sous d'autres formes et en diverses occasions dans la campagne présidentielle socialiste par Vals (entre autres à Vaulx-en-Velin en avril 2011) ou par Hollande (par exemple en avril 2012 à Aulnay-sous-Bois). Il est vrai que selon le think-tank socialiste Terra-nova, les ouvriers "bérets et gros-rouge-qui-tache", racistes et islamophobes, ayant déserté l’électorat du PS – eux se tournent vers le Front national –, il faut aller le chercher chez les immigrés extra-européens toujours plus nombreux. Il est donc impératif d’appâter ce nouveau vivier d’électeurs, qui le leur rend bien, en leur donnant nos femmes – c’est bien le moins ! –, ou en fermant les yeux quand ils les violent ou tentent de le faire.
Tout cela, finalement, n'est que de la bonne tambouille électorale.
Et “ça a eu marché”, comme on dit au café du Commerce, par exemple en 2012.
Qu’en sera-t-il en 2017 ?
Rappelons quand même que ça a récemment foiré aux US, qui nous devancent toujours d’une longueur.

Écrit par : AP34 | 11 décembre 2016

La stratégie Terra Nova est débile et suicidaire (comme la plupart des stratégie de changement de gamme d'ailleurs, on ne change pas de type de produit et de clientèle sans dommage).

On raconte maintenant que Bill Clinton a tenté (sans aucun succès) de faire dévier la campagne de sa femme pour revenir aux fondamentaux des démocrates, la classe ouvrière, dit "les petits blancs", la défense de l'industrie, les employés... au lieu de déployer d'énormes ressources (en temps, en démarches juridiques) sur des questions de genre dans les toilettes (injonctions de partage des toilettes qui re-mobilisent l'électorat plus conservateur et surtout tous les parents inquiets pour leurs filles).

Les syndicats nationaux ont évidemment apporté leur soutien à la candidate anti-petits blancs anti-industrie anti-fossiles, et même les syndicats locaux de l'industrie de l'extraction de l'énergie que les démocRATs veulent anéantir, peut-être qu'ils pensent que les cadres des syndicats retrouveront une place dans les syndicats de poseurs de panneaux solaires...

Les démocRATs sont anéantis aux USA (pas seulement l'élection présidentielle, il faut tenir compte des représentants, des sénateurs, des gouverneurs, etc.) et ils n'ont pas fini de pleurer puisqu'ils sont enfermés dans la chambre d'écho. Ils ont bénéficié d'un rejet d'un candidat et d'un parti diabolisé par la plupart des commentateurs mais le poison des mensonges sérieux de la candidate va couler ce qui reste de la crédibilité des média (Hillary ment sur des infractions à la loi, Donald ment sur des stupidités sans importance comme ses tweets passés, et je pense que ses mensonges grossiers et ridicules relèvent d'une extrêmement brillante stratégie de contrôle total de ses ennemis jurés - Trump semble être un des plus brillants politiciens de la période).

L'effondrement d'une candidate qui ne pouvait pas perdre a commencé en 2015 avec les révélation de ses mensonges à partir de Benghazi puis son serveur emails privé puis ses 30000 emails effacés puis l'usage de BleachBit (mais sans acide!) puis sa conclusion : quelle différence ça peut faire!

On se pince encore pour savoir comment Hillary quelle différence ça peut faire Clinton a été considérée comme une candidate très qualifiée, alors qu'aucun électeur ne saurait dire ce qu'elle a accompli. Cette candidate était autant une catastrophe politique que la dinde du Poitou, et les deux ont reçu l'onction des gens autorisés. Quand Ségolène en campagne présidentielle a fait une série de bourdes, la presse a commencé par ne pas en parler contrairement à ce que les commentateurs ont tenté de faire croire. Ce n'est que parce que la séquence continuait (et que Ségo était cassante, méprisante, odieuses avec la presse) qu'on en a entendu parler!

Hillary comme Ségo ont été catastrophiques en débat, sur la forme et le fond. Ségo avait proposé de faire raccompagner les fliquettes chez elles par un garde du corps, et pense que "L'EPR n'est pas une nouvelle centrale... L'EPR est un prototype" parce que pour elle une tête de série de 8 milliards d'euros n'est pas "une centrale" (techniquement oui, c'est un réacteur pas une centrale) mais un "prototype" c'est à dire dans son esprit embrumé sans doute un jouet pour se faire la main.

Quant à Hillary, elle veut faire fonctionner le pays à l'énergie solaire.

Mais Hillary contre Ségo montrent les faiblesses de leurs opposants :
- Sarkozy confondait les "générations" de réacteurs, ce qui est... un élément de communication qui ne correspond pas à des technologies forcément différentes (pas comme les distinctions cruciales entre technologie rapides et thermisés, modéré ou non modéré, eau ou eau lourde, non enrichi ou enrichi ou très enrichi, etc.)
- Donald confond la destruction de fichiers avec de l'acide et l'effacement avec un logiciel dont le nom évoque un produit chimique alcalin, il confond aussi les lignes rouges et les lignes dans le sable concernant l'usage d'armement chimique, ce qui doit beaucoup émouvoir ceux qui se prennent ces armes sur la tronche! (Les "fact checkers" ont évidemment insisté sur ces erreurs gravissimes.)

Il se s'agit pas seulement de la "gauche", dans ce qui tient lieu de droite en France les femmes politiques dépassent souvent la moyenne de nullité les hommes : on a eu Roselyne Bachelot et ses commandes de vaccin, NKM qui se sait plus si elle a signé le contrat pour les portiques taxatoires... et cette dernière est malgré tout encore prise assez au sérieux pour qu'on lui confie la reprise de la capitale, qui serait faisable si elle arrêtait d'essayer de dépasser la mairie PS-verts dans l'idéologie anti-voiture (elle ferait mieux de s'inscrire directement chez les verts si elle veut gagner comme ça).

La mixité forcée n'a semble-t-il absolument rien apporté à la politique.

Écrit par : simple-touriste | 11 décembre 2016

"Le Darwin Award de la semaine.

Écrit par : Paul Bär | 08 décembre 2016"

Je suis d'accord. C'est comme ce mari d'une victime de l'attentat du Bataclan qui se précipite pour clamer partout "vous n'aurez pas ma haine".

A ce niveau, la connerie est, hélas, létale. Il est sain qu'il en soit ainsi, pour servir d'avertissement aux autres.

Ces postures ostentatoires, qui confondent générosité et masochisme, sont le fruit d'esprits très malades, rendus tels par la société toxique dans laquelle nous vivons.

Ce sont les fameuses vertus chrétiennes devenues folles de Chesterton : si le chrétien doit renoncer à lui-même sur le plan matériel, c'est pour mieux assumer ce qu'il est, non pour renoncer à son être spirituel. Quand Saint François d'Assise renonce à tous les biens de ce monde et part prêcher le sultan, c'est pour mieux vivre comme chrétien, non pour expliquer au sultan que tout se vaut et que, s'il préfère être musulman, pourquoi pas ?

Accueillir les immigrés sans exiger qu'ils assument leur décision d'immigrer, c'est-à-dire qu'ils s'intègrent en renonçant à leur culture et à leur religion, c'est, pour l'hôte, une pulsion suicidaire que rien d'intelligent, et surtout pas le christianisme, ne justifie.

Une anecdote : un immigré, musulman, arrive chez son hôte en Italie. Celui-ci exige de la dame, chrétienne, qu'elle enlève les crucifix qui sont chez elle, comme l'ont fait ses voisins. Après réflexion, elle refuse, ce qui est on peut plus normal. Le stupéfiant est qu'elle fut la seule à réagir ainsi. Quand je dis que nous vivons dans des sociétés toxiques, je ne parle pas en l'air.

Alors, la mort de cette jeune femme est regrettable, mais dans l'ordre des choses. Dieu rit des prières qu'on lui fait pour écarter des maux dont on chérit les causes.

Heureusement, des signes (Trump, Brexit, etc) montrent que les esprits changent.

Écrit par : Franck Boizard | 11 décembre 2016

Et si c'était le reflet d'une pulsion suicidaire plus profonde?

Et si le fait de répéter que le CO2 va dégeler le pergélisol qui a rejeter du méthane (le fameux "MH4" de Rance Télévision) qui a provoquer un réchauffement plus important (50 fois ou 200 fois plus que le CO2, on ne sait pas trop) qui va provoquer un réchauffement qui va tous nous griller...

Alors pourquoi s'inquiéter des migrants et de leur culture du viol, si on est foutu de toute façon! Alors peut-être que certains pensent qu'en accueillant des migrants, ils gagnent leur place au Paradis.

Écrit par : simple-touriste | 12 décembre 2016

Bingo !
La fin du monde est proche et les extraterrestres vont nous sauver (du moins, ceux du Gouvernement Mondial qui s'occupe de tout et de rien).

Écrit par : rabbit | 12 décembre 2016

Les commentaires sont fermés.