26 mars 2017

Candidat au Grand Conseil !

Le marché de Renens hier matin a été l'occasion pour les différentes sections UDC de l'Ouest Lausannois de lancer formellement la campagne électorale pour les Élections Cantonales 2017, qui verront le renouvellement du Grand Conseil vaudois et du Conseil d'État.

20170325_100125.jpg
Fabien Deillon et votre humble serviteur (cliquez pour agrandir)

Les enjeux de cette législature sont importants, avec une fragile majorité de droite au Grand Conseil face à un Conseil d'État à majorité de gauche. Chacun sent bien que cette étrange situation vaudoise a quelque chose de transitoire. Quelques voix pourraient suffire à renverser le rapport de force - soit en donnant à la gauche une majorité au Grand Conseil cohérente avec sa force au Conseil d'État, soit en ramenant enfin celui-ci dans le giron de la droite.

L'élection de Jacques Nicolet aux côtés des trois Conseillers d'État sortants Pascal Broulis, Jacqueline de Quattro et Philippe Leuba revêt donc un caractère essentiel. Quelles que soient les réserves de certains électeurs de centre-droit à l'encontre de l'agriculteur de Lignerolle, il faut bien comprendre que le siège qu'il vise échoira à Cesla Amarelle ou Béatrice Métraux en cas d'échec - tout en offrant à la gauche une majorité renouvelée. L'issue du scrutin dépend largement de la capacité des électeurs du PLR à saisir ces enjeux.

Au Grand Conseil, les choses sont plus simples: l'élection se joue à la proportionnelle dans chaque district. Sur les quatorze sièges dévolus à l'Ouest Lausannois, l'UDC n'en a que deux ; la marge de progression est donc importante. La liste, tirée par les sortants Michel Miéville d'Écublens et Fabien Deillon de Prilly, un de mes mentors, pourrait arracher un troisième siège en vertu de la progression des idées de notre parti dans la population et de notre alliance avec le PLR.

C'est donc une période haletante de campagne qui s'ouvre jusqu'au 30 avril, les partis allant à la rencontre des citoyens. Sur les marchés, les stands rivalisent d'inventivité - barbecue, fleurs, bonbons et autres verres de vin blanc se distribuent dans la bonne humeur au milieu d'un foisonnement d'affiches et de slogans. Mais derrière l'apparente superficialité de ces contacts les enjeux cantonaux sont importants: reconnaissance de l'islam comme religion officielle, éducation, exécution des renvois des requérants d'asile déboutés, charge fiscale et politique d'aménagement du territoire, pour n'en citer que quelques-uns.

Je me retrouve donc parmi nos quatorze valeureux candidats, et j'espère que ce modeste blog vous aura permis au cours de ces dernières années de vous faire une idée de mes opinions politique et de mon engagement sur divers sujets. Si vous pensez que certains candidats le méritent, n'hésitez pas à doubler leur nom sur les bulletins de vote! Nous verrons bientôt si mon horizon politique est destiné à dépasser Renens, chef-lieu de notre district.

Au cours de ces prochaines semaines vous pourrez me retrouver sur les divers marchés de l'Ouest Lausannois: Bussigny le 1er avril, Renens les 8 et 15, Écublens le 22. Souhaitez-moi bonne chance!

Commentaires

Je ne suis pas suisse mais un français qui vis en Allemagne. On aimerait trouver ici et là des commentateurs aussi éclairés que vous et qui ont le courage de soumettre ces opinions devant les électeurs. J ai compris en vous lisant que la suisse n était pas protégée des offensives gauchistes et que votre indépendance est en combat au quotidien. Vous avez tous mes vœux de succès pour le Grand Conseil

Écrit par : Nicolasbruno | 26 mars 2017

On votera pour vous, S.Montabert. Que les dieux nous protègent de l'abominable communauté des états socialistes latino-américains...

Écrit par : Géo | 26 mars 2017

Pour calculer la distance entre Monsieur Montabert et son horizon politique, il faut utiliser le théorème de Pythagore, puisque l’on se trouve en présence d’un triangle rectangle formé par M (comme Montabert), H (comme horizon) et C (comme centre de la Terre). On sait que le côté CH fait 6'371 km et on suppose que M. Montabert fait 1.80 m. De ce fait, le côté CM est estimé à 6'371 km + 0.0018 km. Rappelons que le côté MH est tangent à la courbure terrestre. Pour simplifier, la longueur MH, que l’on appellera distance “d“, est égale à la racine carrée de 2 x 6371 x 0.0018 + 0.0018, soit 4.79 km. Conclusion: le Grand Conseil est à portée de voix.

Écrit par : rabbit | 26 mars 2017

@rabbit: je vais prendre votre calcul comme un encouragement!

Écrit par : Stéphane Montabert | 26 mars 2017

Bonne chance Monsieur Montabert, l'arène politique est un hémisphère complexe mais passionnant. Vous qui témoignez de beaucoup de maturité politique, je pense que vous avez raison de ne pas laisser passer cette occasion unique dans la vie. Ce sont des moments extraordinaires pour vérifier, dans le concret et dans le vécu, la validité des thèses qu'on a émises en amont. Un lieu de confrontation très enrichissant.

UDC ou pas, l'essentiel est la clairvoyance, le non dogmatique, la rationalité et, bien sûr, l'intelligence dans l'action et la sincérité des intentions. C'est votre cas, j'en suis persuadée, et je souhaite que les gens s'en seront rendus compte et qu'ils vous choisissent pour représentant au-delà de l'étiquette.
Il faudrait qu'il y ait un peu plus de candidats comme vous. Y compris dans mon canton de Genève.

Bonne route à vous Monsieur Montabert, et recevez tous mes vœux de succès pour votre élection.


J'ajoute. J'aime beaucoup vos rédactions dynamiques dans un français académique tout aussi dynamique. C'est toujours un plaisir de vous lire.

Écrit par : Beatrix | 26 mars 2017

@Beatrix: merci pour votre message qui me fait chaud au cœur! Mes convictions se sont bâties au cours de mon histoire personnelle et n'ont que peu de rapport avec les étiquettes partisanes que certains semblent malheureusement incapables de dépasser.

Écrit par : Stéphane Montabert | 27 mars 2017

Faites surtout attention que nos valaisâneries ne se reproduisent pas chez vous, car notre parlement a entériné ce matin -la triche- comme mode -extraordinaire- d'élection ou de votation.

On savait que le Valais aimait se distinguer, mais à ce point il mérite, son parlement certes, mais c'est lui qui représente les Citoyens, des cornes aussi nombreuses que sur tout le cheptel des vaches d'Hérens.

Par ailleurs on aura noté qu'un certain nouveau conseiller d'Etat aura osé jurer devant ce même parlement respecter les bonnes mœurs....entre autres...engagements !!!!

Écrit par : Corélande | 27 mars 2017

Dans ce cas, il ne reste plus qu'à changer le statut politique du Valais au sein de la Confédération, à la manière chinoise. Ce qui donnerait : 瓦莱自治区 ou Région Autonome du Valais.

Écrit par : rabbit | 27 mars 2017

Je suis un abonné français à votre blog et j'adresse tous mes vœux de réussite à Monsieur MONTABERT.
Je fais partie des français minoritaires, pour le moment, qui agissent pour que la France devienne un pays fédéral à l'image de la Suisse avec une large autonomie au niveau de nos Régions sur le modèle de l'autonomie de vos Cantons.
Pour le moment, nous sommes en France très occupés à l'élection du "Roi de France" avec des candidats qui racontent n'importe quoi et dont le vainqueur du scrutin ne se souviendra même plus de ses promesses électorales.
L’ultra-centralisme Franco-Parisien, d'origine Bonapartiste, est chez nous un obstacle majeur à la mise en place d'un pouvoir démocratique libéral qui nous permettrait à terme d'atteindre votre niveau de vie.
En attendant, nos dirigeants font la guerre, dépenses de l'argent public obtenu à crédit, refusent de contrôler l’immigration, pratiquent une politique fiscale aussi débridée qu'abusive qui, en France, est source de perte d'esprit d'entreprise, de montée du chômage et, au final, de paupérisation de la quasi totalité des français.
Le coq gaulois est en train de chanter sur un tas de merde....

Écrit par : LEMOINE | 27 mars 2017

Oui rabbit, il ne faudra plus très longtemps maintenant pour que ce canton soit sous tutelle fédérale.

Tout cela éclatera le jour où ils auront trouvés coupables et commanditaires, mais pour cela il faudrait avoir une majorité de magistrats crédibles et pas corrompus.

Dans l'intervalle tout cela ne dérange pas notre petite communauté et le soleil radieux brille encore pour tous les Valaisans.
Bonne chance aux Vaudois, mais soyez très très vigilants, car les fraudes
sont très subtiles et semblent se répandre avec aisance dans les votes par correspondances.

Écrit par : Corélande | 28 mars 2017

Hélas! Nous sommes nombreux à penser qu'il en est ainsi depuis 1789.

Écrit par : rabbit | 28 mars 2017

L’aïeul de rabbit est mort en service commandé aux Tuileries et il en a gardé un traumatisme profond qui lui fait détester la Révolution. Mais messire de la Lapinière oublie le sort réservé à quelqu'un qu'il admire beaucoup : Voltaire.

Corélande @ Le Valais continue d'être une terre de mafia PDC, certes. Mais bon, il eût fallu se montrer un peu plus subtil que l'Oskar pour y changer quelque chose...

Écrit par : Géo | 28 mars 2017

Les Tuileries n'ont été que l'hallali précédant la curée, Monsieur du Géo: la lutte finale, en quelque sorte... Tout a commencé à la bataille de Morat, une mesquine vengeance de ce qui s'est passé en 1288, quand Rodolphe de Habsbourg appelait son beau-frère Jean de Chalon-Arlay pour aller châtier les Bernois. Et vous savez que Chalon et Rabbit, c'est comme Batman et Robin, Spirou et Fantasio, Thierry Roland et Jean-Michel Larqué. A part ça, Voltaire a fait une belle carrière et a gagné beaucoup d'argent. Mais, il a connu une mésaventure avec les Alsacien, qu'il a traités d'Iroquois, et ceux-ci lui ont fait une farce (c'est dans les mémoires de la baronne d'Oberkirch).

Écrit par : rabbit | 28 mars 2017

Les langues se délient quotidiennement et nous parlerons bientôt d'une élection sabotée, voire volée. Mais bizarrement la presse romande ne relaye rien, même un Pascal Décaillet, se tient "à carreaux" et motus et bouche cousue.
Par contre en Suisse-Allemande ça enquête....et nous aurons le fin mot de l'histoire....mais quoi dans une année, voire deux!

C'est grave, et la justice doit faire son job, avec des enquêteurs et autres juges surtout hors-canton, car n'oublions pas qu'Oskar Freysinger a fait voter favorablement pour un Conseil de la magistrature en VS et cela n'a pas plu à certains.

Je vous réitère l'avertissement, soyez très très attentifs, en amont également!

Écrit par : Corélande | 29 mars 2017

Les commentaires sont fermés.