23 mai 2017

Mourir dans son sommeil

L'attentat de Manchester atteint un nouveau degré dans l'horreur de la barbarie islamiste.

isis_we_killed.jpg
"We killed your children": la froide revendication de l'État Islamique,
reprise telle quelle en première page de plusieurs journaux anglais.

Pour citer les faits connus à ce jour:

A 22h35 lundi soir, un homme a fait exploser sa ceinture explosive devant la plus grande salle de concert de Manchester, en Angleterre. La chanteuse américaine Ariana Grande terminait son show. Le bilan de l'attentat terroriste est pour l'heure de 22 morts et de 59 blessés, dont une enfant de 8 ans. L'attaque a été revendiquée par Daesh mardi après-midi. Les renseignements britanniques pensent avoir identifié l'auteur de l'attentat. Le nom du terroriste serait Salman Abedi, un homme de 23 ans d'origine libyenne dont les parents avaient fui le régime de Mouammar Kadhafi.

Salman Abedi serait mort sur place. Selon NBC News, il portait la bombe dans un sac à dos, aurait pris le métro à Victoria Station, est arrivé dans la zone d'achat des billets de l'Arena et a attendu que les gens quittent le concert et sortent de la salle pour faire exploser l'engin artisanal. L'étude des images de vidéo-surveillance est en cours.


La bombe artisanale que transportait Abedi était remplie de boulons et de clous pour faire un maximum de victimes parmi les adolescents britanniques présents. Le bilan pourrait s'alourdir ; certains des 59 blessés sont encore entre la vie et la mort. De nombreuses victimes ont été mutilées et porteront toute leur vie des séquelles liées à l'attentat.

Selon le Premier Ministre britannique Theresa May, le terroriste a bien pensé "l'endroit et le moment afin de faire un maximum de dégâts". Pourtant, dans les premières heures du massacre, Mme May minimisa en parlant d'un "incident" terroriste. Depuis, le script post-attentat, bien rodé, est rejoué jusqu'à la nausée. Les séquences de fleurs, de bougies et de messages d'espoir postés près du lieu de la tuerie tournent en boucle sur les chaînes "d'information" ; les chefs d'État se succèdent pour exprimer chacun leur tour leur profonde compassion pour la souffrance des victimes et leur solidarité avec le peuple aujourd'hui frappé ; divers monuments sont brièvement éteints ; et après quelques jours, l'actualité fournit de nouveaux sujets.

Salman Abedi était connu des autorités britanniques, mais elles refusent de dévoiler plus de détails pour l'instant.

Une seconde bombe, qui n'a pas explosé, a été découverte sur place.

À moins d'avoir un cœur de pierre, impossible de ne pas être touché par une pareille actualité. La haine contre l'Occident de l'État Islamique et de ses sbires est sans limite. Des parents doivent aujourd'hui reconnaître la dépouille déchiquetée de leur enfant dans une morgue ou veiller son corps brisé au son lancinant des machines dans une chambre d'hôpital.

Tous les parents du monde auront forcément une pensée pour les familles touchées. Chacun peut se reconnaître dans cette tragédie. Ce qui aurait dû être un concert joyeux s'est terminé en boucherie aveugle. Cela aurait pu survenir n'importe où - comme c'est déjà survenu n'importe où - et cela surviendra encore. Et encore.

Et encore.

Alors même qu'elles vouent un véritable culte à l'État, les autorités annoncent leur impuissance: il faut apprendre à vivre avec le terrorisme (c'est-à-dire, à en mourir). L'islamisme est érigé au rang de fatalité de l'existence, comme l'accident de voiture ou la peste des temps anciens. C'est malheureux, l'islamisme. Il provoque des ravages. Vers Manchester, il touche surtout les jeunes. Une maladie infantile foudroyante.

D'un autre côté, les élites n'ont pas complètement perdu le sens du danger. Elles veillent à ce que rien ne perturbe leur sécurité ni celles de leurs proches. La plupart des politiciens qui plaident pour l'interdiction des armes pour la plèbe vivent sous la surveillance vigilante d'une garde armée.

Peut-être aura-t-on droit à un nouveau "Vous n'aurez pas ma haine" érigé en exemple de prêt-à-penser par les médias, sans le moindre recul ni esprit critique. La naïveté de l'agneau de lait érigée en vertu. Vous n'aurez pas ma haine, mais vous avez eu ma femme. Et à Manchester, vous avez eu ma fille. En voulez-vous encore? Servez-vous. Vous n'avez pas ma haine, mais en fait, je suis trop bête pour comprendre que vous n'en avez nul besoin. Vous avez la vôtre. Elle vous suffit amplement.

Peu de gens comprennent le terrorisme islamique. Prisonniers d'un schéma mental remontant aux mouvements extrémistes gauchistes de la seconde moitié du XXe siècle, ils s'évertuent à déceler des motivations politiques chez les islamistes, à déchiffrer d'éventuelles revendications. N'en trouvant aucune, ils les inventent, plaquant leur grille de lecture sur un abysse.

Les islamistes veulent tuer. Nous tuer, et tous ceux qu'ils considèrent comme leurs adversaires, c'est-à-dire à peu près tout le monde. Du premier au dernier. Femmes et enfants. Collaborateurs ou résistants. Chrétiens, athées ou musulmans. Allah reconnaîtra les siens.

L'attentat n'est pas un moyen pour atteindre un but. L'attentat est le but. Comprendre cette simple notion est aujourd'hui hors de portée de la plupart des Européens. Ils se voient peut-être comme des cyniques à qui on ne la fait pas, mais leur niveau de nihilisme est dérisoire face aux zombies décérébrés de l'État Islamique.

Le plus abominable de l'attentat de Manchester n'est pas dans le mode opératoire d'un kamikaze. Il n'est pas dans le choix des victimes - les enfants, membres les plus innocents et les plus faibles de la société et incarnation de son avenir. Il n'est pas dans l'analyse choquante qu'un terroriste islamiste soit issu d'une famille de réfugiés, les mêmes qui rentrent chaque jour par milliers sur le continent, importés par une coterie de politiciens sacrifiant des pays entiers sur l'autel de leurs délires idéologiques.

Le plus abominable de l'attentat de Manchester est de comprendre qu'il sera suivi de nombreux autres. Ce n'est qu'un avant-goût de ce qui nous attend, et de ce qui attend nos descendants.

Quelle dose de violence la "majorité silencieuse" doit-elle endurer pour sortir de son silence? Les terroristes islamistes sont en train de se livrer à une expérience sociologique grandeur nature à l'échelle d'un continent. Ils doivent sans doute se délecter du résultat autant que d'autres s'en consternent. Les chiffres - électoraux notamment - le prouvent: l'apathie atteint des sommets insoupçonnables. Au point qu'on peut se demander si la majorité silencieuse sortira jamais de son silence.

L'hypothèse est hardie mais de moins en moins invraisemblable. On aurait naturellement tendance à penser que face à un stimuli désagréable un organisme dans son sens le plus large - individu, corps social, nation - finirait par réagir lorsque la douleur devient par trop intolérable. Mais ce n'est pas obligatoire. L'organisme menacé pourrait tout aussi bien choisir l'anesthésie locale pour supprimer les symptômes, le suicide pour hâter une issue perçue comme inéluctable, ou l'abus de tranquillisants pour sombrer dans une bienheureuse inconscience.

On peut mourir dans son sommeil.

Commentaires

Vous avez raison, la majorité silencieuse endure, trouve des dérivés, se dégoûte du message mielleux qui tourne en permanence sur les médias, après l'horreur, et se pose la question en ritournelle; combien ? le seuil de Massacrés, Mutilés, combien il leur en faut à ces inomables-ploucks-politicars!

J'en suis de cette majorité silencieuse, par dépit, par dégoût parce que nous avions vu venir tout cela; c'était -gros comme une maison- nous avions les outils en mains pour éviter, peut-être pas tout éviter, mais maintenir tout cela a distance en tant que pragmatiques et réalistes!

La majorité suisse n'a pas compris les enjeux de la votation sur Schengen et la libre circulation, elle a dit oui. Et pourtant ce n'est pas faute d'avoir été clairement avertie par un certain Oskar Freysinger!

Ok chez nous, rien, pas trop encore....on passe a côté!?!?!?

Mais ce que nous avons fait de pire, c'est d'ouvrir ce couloir, ou ce "giratoire" qui ouvre toutes les directions, tous les accès possibles, et une si belle liberté de mouvement à tous ceux qui baignent dans le mal et la volonté de faire le mal. (l'éventail est large des mafias et mafieux en tous genres et les terroristes).

Je vomis cette phrase que l'on entend maintenant à chaque conclusion de commentaire sur ce terrorisme si bien implanté; "la question n'est pas de savoir où le prochain massacre se produira, mais QUAND! Car nous savons; "ils" savent que nous en avons pour 10 voire 20 ans! PFFFFFFFFFFFFFFFFFFFffff.

C'est donc intégré par ces stupides-politicars-et-leurs-complaisants-journaleux, nous avons de nouveau une jeunesse qui va servir de chair-à-canons.
Et on nous fait croire que la construction européenne a évité la guerre depuis 70 ans.....refaites-vous le film et vous verrez l'immondice de cette proclamation-bien-pensante!

Écrit par : Corélande | 24 mai 2017

Probablement votre meilleur billet, l'analyse la plus lucide sur le terrorisme musulman. Vous avez complétement raison : ils testent notre résistance et comptent leurs amis ici. Allez voir par exemple sur le dernier billet de Mireille Valette (TdG), les déclarations hallucinées des bons chrétiens qui défendent leurs frères musulmans, quoi qu'ils fassent, quelques soient les horreurs qu'ils commettent...

"Vous n'avez pas ma haine, mais en fait, je suis trop bête pour comprendre que vous n'en avez nul besoin. Vous avez la vôtre. Elle vous suffit amplement."
J'ai haï ce père médiocre et lâche, et aussi tellement stupide. Je me sens vengé face à une telle énormité dans la bêtise. Merci !

Écrit par : Géo | 24 mai 2017

HS: Monsieur Montabert, vous devriez écouter Forum (émission du mercredi), un débat sur les législatives françaises et les Français de Suisse. Choix éditorial de la rédaction: "comme on ne peut pas inviter quatorze partis" (sic), on fait venir dans le studio uniquement un représentant d'En Marche, un représentant des républicain et un représentant d'un petit parti totalement inconnu. Un débat donc totalement équilibré.... sans le premier parti de France, même pas mentionné.
Personnellement, j'en ai marre de devoir payer pour cette info de m.... !!!!

Écrit par : Paul Bär | 24 mai 2017

Avez-vous lu le petit poème du bobo plouc Jean-Noël Cuénod? Du grand art au niveau connerie.

http://jncuenod.blog.tdg.ch/archive/2017/05/23/les-petits-de-manchester-284222.html

J'ai adoré la fin:

"Sont partis dans les gerbes d’étoiles

En emportant l’enfance éternelle

Nous voilà maintenant orphelins

De ces petits devenus immenses

Pour leur bourreau à jamais l’oubli

Pas même l’aumône de la haine"

Ces criminels qui assassinent au nom d'Allah n'auront pas sa haine, ni sa colère je pense. A toutes ces personnes, je vous assure que je souhaite que l'un des leurs sera un jour fauché par ces soldats d'Allah, je me refuse de dire fous car ils respectent et suivent les enseignement de leur prophète criminel. Nous verrons alors s'ils tiennent le même langage. Malheureusement, je les crois suffisamment stupides pour me donner tort.

Lorsque demain les Européens se réveilleront, ce ne sera pas chaud pour les seuls musulmans, ce sera aussi la fête pour nos salopards d'élus qui ont cru bon de mépriser les peuples, leurs peuples à qui ils devaient de s'occuper de leur sécurité et de leur bien-être.
Demain, il y aura un tribunal Nüremberg III, il ne faut pas en douter.

Je rappelle ici le discours de Paul Weston le 30 octobre 2010 à Amsterdam en soutien au député hollandais Geert Wilders traîné devant les tribunaux pour avoir juste dit la sinistre vérité au sujet de l'islam:

http://www.l-union-fait-la-force.info/modules/newbb/viewtopic.php?post_id=411

Je ne peux m'empêcher de penser également à ce qu'écrivait Michel Garroté au sujet de ces même nazislamo-Kollabo:

http://www.europe-israel.org/2017/03/2050-a-nuremberg-le-proces-des-nazislamistes/

Écrit par : G. Vuilliomenet | 24 mai 2017

Encore une fois, personne ici ne mentionne les guerres que nous leur faisons. La France en Afrique (Mali), la coalition, USA en tête, en Syrie, en Libye, en Irak, en Afghanistan etc.
Et ces guerres, nous ne les faisons pas avec des bombes artisanales, des couteaux, des clous et des pointes, ou des voitures béliers.
Non, nous avons des armes autrement létales : des avions, des bombes et des missiles guidés, des drones pour assassinats ciblés, et même la mère de toutes les bombes etc.
Nous tuons certes leurs soldats, mais aussi leurs femmes et leurs enfants, non pas 150 ou 200 en une année, mais des milliers, et parfois des dizaines de milliers pendant ces mêmes périodes.
Et ces guerres nous reviennent comme un boomerang.
N’est-ce pas normal, et attendu ? Comment le faible peut-il combattre le fort, sinon par la guérilla ou par le terrorisme ? L’Histoire ancienne et récente en multiplie les exemples.
Qui sont les lâches ? Ceux qui ont des avions, des drones, des missiles et des bombes guidées ? Ou ceux qui ont des kalachnikovs, des couteaux ou des voitures béliers ?
Nos raisons pour leur faire ces guerres tiennent uniquement à des intérêts géostratégiques et mercantiles.
Ce qu’on veut nous faire croire : que le combat contre le terrorisme se gagne autant chez eux que chez nous est un mensonge éhonté.

C'est vrai que les musulmans se tuent entre eux.
Plus précisément, les sunnites (qui sont la majorité des musulmans) tuent les chiites (la minorité).
L'occident défend les sunnites – l’immigration musulmane en Europe est essentiellement sunnite, et l'État islamique est sunnite, petite contradiction qui explique bien des choses –, mais cultive l'islamophobie vis-à-vis des chiites (Trump n’a-t-il pas très récemment remis l'Iran sur l'axe du mal ?)
Mais qu’on se rassure, les sunnites, dans une guerre fratricide qui dure depuis les origines de l'islam, tuent infiniment plus de chiites que d’infidèles (chrétiens et juifs). C’est bien connu, il n’est de pires ennemis que des frères

La solution au terrorisme que nous connaissons est double : désengagement de l’Occident belliqueux dans ces régions, et réduction drastique ou même suppression de toute immigration musulmane, qui, comme par hasard, provient de ces mêmes pays. Et j’irais plus loin : remigration (par incitation financière ou autre) du maximum possible de ces musulmans dans leurs pays d’origine, à valoir particulièrement pour les binationaux.
Mais le projet d’un vaste hypermarché mondial doté de ses consommateurs dépendants et soumis (le mondialisme) passe par l’effacement des nations et des cultures par la dilution de leurs peuples avec d’autres peuples et d’autres cultures. Et ceci par l’immigration, essentiellement musulmane. Macron en est l’instrument en France, on peut dire la même chose de presque tous les dirigeants européens (sauf Hongrie ou Pologne).
Un État avec une forte minorité musulmane (minorité en moyenne pour l’instant, mais déjà majorité dans des centaines d’enclaves en France et ailleurs), cet État devient un État policier. C’est une nécessité absolue pour réduire les troubles inéluctables inhérents à l’existence même de ces populations.
Ainsi, en France, l’état d’urgence va être reconduit jusqu’en novembre, et en cas d’attentat ici ou ailleurs en Europe d’ici là, il sera reconduit encore au-delà. Autant dire que l’état d’urgence a de bonnes chances de devenir permanent.
De même, pour tout évènement impliquant des foules, la sécurité devra être renforcée, et ceci pratiquement partout en Europe, et pour des durées indéterminées.
Ainsi, notre façon de vivre est en train de changer, et pas dans le bon sens.
Mais, apparemment, les citoyens s'en satisfont puisqu’ils en redemandent. Il n’est que de voir l’élection de Macron en France (le mondialiste et l’immigrationniste en chef), et la probable réélection de Merkel en Allemagne.

Écrit par : AP34 | 25 mai 2017

Ok, c'est bien écrit et sur la description, j'abonde sur tout ou presque....

Pourtant c'est moi le "bon chrétien" a qui il arrive d'aller titiller les islamophobes sur le blog de M. Vallette dont parle Géo, sauf que je ne sais où ce dernier a bien pu trouver une seule phrase de moi qui "défendrait" ce retour aux temps des barbares.

Comme tout le monde, j'ai bien compris que les islamistes sont des sombres crevures d'une lâcheté inédite qui doivent être éradiqués jusqu'au dernier.

Sauf qu'une fois qu'on l'a dit, qu'on a fait le constat, décrit notre angoissante réalité et dénoncé les erreurs du passé, on fait quoi ?

Pour ma part, tout comme vous, je n'ai aucune solution à proposer !

Écrit par : Vincent | 25 mai 2017

@AP34: ne faisant visiblement pas partie de la majorité silencieuse, vous vous bornez pourtant à commettre les erreurs que dénoncent ce billet: rationaliser le comportement des islamistes. Par exemple en estimant qu'ils "réagissent" à d'autres actes de l'Occident, comme les interventions militaires dans divers lieux du Moyen-Orient, ou du "choix" du Sunnisme contre le Chiisme (qui ne colle pas très bien ni avec les attentats du 11 septembre, ni avec l'État Islamique).

Les islamistes reprochent à l'Occident jusqu'aux croisades du Moyen-Âge. Ils tuent leurs coreligionnaires jugés trop modérés. Ils s'en prennent à des pays comme la Suède qui ne sont intervenus nulle part, ou à de paisibles populations d'Afrique au prétexte qu'elles sont chrétiennes. En fait, si vous creusez un minimum, vous comprenez qu'ils trouveront toujours une justification pour leurs massacres - jusque dans le passé, qu'on ne peut changer.

Penser qu'il suffit de changer notre attitude pour les apaiser est un énorme piège.

@Vincent: "...une fois qu'on l'a dit, qu'on a fait le constat, décrit notre angoissante réalité et dénoncé les erreurs du passé, on fait quoi ? Pour ma part, tout comme vous, je n'ai aucune solution à proposer !"

Rappelez-moi de combien d'attentats islamistes a souffert la Hongrie depuis cette barrière dont nos élites politico-journalistiques bien pensantes se sont tant moquées?

Il y a plein de solutions. La remigration, le contrôle des frontières, l'interdiction des minarets et du voile (toutes variantes), le contrôle des prêches, l'insistance donnée au droit de changer de religion, l'expulsion des criminels étrangers (la plupart des islamistes commençant leur "carrière" dans le banditisme), l'application des Accords de Dublin, le refoulement des faux requérants d'asile ou de ceux coupables de crime, le contrôle des faux mineurs, l'obligation d'assimilation des immigrés sous peine d'expulsion, l'interdiction de la viande halal, etc.

La Suisse s'est exprimée sur un certain nombre de ces sujets, mais la mise en oeuvre pêche, la faute à une classe politique inamovible et pro-immigrationniste élue par habitude.

Voilà ce qu'il faut changer en premier.

Écrit par : Stéphane Montabert | 25 mai 2017

C'est le scénario Houellebecq : une résignation à l'islamisation jusqu'au jour où on donne le pouvoir aux musulmans pour avoir la paix.

Écrit par : Franck Boizard | 25 mai 2017

@Franck Boizard: tout à fait, mais le roman de Houellebecq s'achève trop tôt. Car une fois le pouvoir donné aux musulmans "pour avoir la paix", la violence et les revendications redoublent.

Après on débouche sur des scénarios libanais ou syriens.

C'est une variante de ce que les Cambodgiens ont souffert en abandonnant le pouvoir aux Khmers rouges pour *avoir la paix". Alors qu'un tiers du pays se faisait massacrer et le reste envoyer dans des camps, les gens découvraient que la paix obtenue en laissant gagner l'ennemi était assez différente de celle qu'ils avaient imaginée.

Écrit par : Stéphane Montabert | 25 mai 2017

Alors comme ça, en optant pour des mesures répressives anti immigrants et contre les musulmans, cela permettrait non seulement de caresser dans le sens du poil l'électorat d'extrême droite mais en plus de prévenir voir de d'empêcher des attentats islamistes....

Vous avez le droit d'y croire même si cela contredit vos explications pertinentes sur les aspects immuables, hors normes, incontrôlables et sempiternels de l'obstination islamistes consistant à vouloir exterminer un par un les "infidèles" que nous sommes. Sauf que, pour le coup, vous me permettrez de vous trouver passablement utopiste.

Cela n'est malheureusement pas si simple et, même si bien entendu je souhaite me tromper, les hongrois ne devraient pas échapper bien longtemps à la barbarie islamiste. C'est juste une question de d'impact médiatique.....

Écrit par : Vincent | 25 mai 2017

@Vincent: je vois. Pour vous, contrôler ses frontières est d'extrême-droite - tous les pays d'Europe pré-Schengen étaient donc d'extrême-droite. Expulser les criminels étrangers, ce que font la plupart des pays hormis la Suisse, est d'extrême-droite. Se protéger de l'islamisme en luttant contre le prosélytisme musulman est d'extrême-droite. Permettre aux gens de changer de religion est d'extrême-droite. Appliquer les Accords de Dublin est d'extrême-droite...

Votre vision de l'extrême-droite est apparemment vaste. Avec une perception aussi manichéenne, cela n'est guère surprenant.

J'ai le droit de croire en effet que les solutions que j'avance sont efficaces, et qu'elles fonctionnent là où elles sont employées. Si vous avez peu de musulmans chez vous, que vous chassez les extrémistes et empêchez les autres de le devenir, vous aurez moins de terroristes islamistes dans le coin, forcément.

Mais heureusement il y aura toujours des gens comme vous pour expliquer que "ce n'est pas si simple" en allumant un cierge de plus sur le site du dernier massacre en date.

Et de toute façon la mise en oeuvre du moindre programme crédible implique un cap et une force de caractère aux antipodes des capacités de nos élus.

Écrit par : Stéphane Montabert | 25 mai 2017

@ Stéphane Montabert | 25 mai 2017

Oui, bien sûr.

Les Africains du nord, qui étaient chrétiens, se sont laissés conquérir et soumettre par les cavaliers arabes musulmans. Ils n'ont jamais repris leur liberté.

Je pense à cette citation de Chantal Delsol :

L’incapacité d’agir, l’attitude qu’on dit velléitaire ou attentiste, aura les mêmes conséquences pour un peuple que pour un individu, pour un gouvernant que pour un particulier. Si votre enfant ne fait rien à l’école et que par pusillanimité ou par paresse ou par indifférence, vous ne tentez pas de réagir, ce sont les événements qui décideront à votre place : l’enfant sera finalement renvoyé, par exemple. Autrement dit, si vous ne menez pas votre destin, c’est votre destin qui vous mènera par le nez. Il en va de même pour un pays. A force de mettre au pouvoir des gouvernements attentiste et pusillanimes, il se produira je ne sais quelle catastrophe qui viendra pour ainsi dire tout résoudre.

Écrit par : Franck Boizard | 25 mai 2017

à S. Montabert :
"Penser qu'il suffit de changer notre attitude pour les apaiser est un énorme piège."
Alors ne changeons rien et continuons ? Pourtant, ça ne semble pas être votre réponse (cf. plus bas).
Il n'y a aucun piège.
En effet, si nous, nous ne devons pas faire d'amalgame entre les terroristes et les musulmans, les musulmans, eux, ne se gênent pas pour le faire, cet amalgame, entre tous les infidèles. Et ceci, que ceux-ci soient français ou suédois, pour ne prendre qu'eux (le Coran le fait aussi, en identifiant tous les non-musulmans aux infidèles, éventuellement aux croisés).
De plus, dans le cas spécifique de la Suède que vous soulevez, l'essentiel n'est-il pas que la Suède a ouvert grand ses portes à l'immigration musulmane ? Alors qu'aucune culpabilisation, eu égard à un quelconque crime contre l'humanité (cf. Macron en Algérie), ne l'y obligeait.
Les Suédois en payent aujourd'hui le prix : attentats, mais aussi viols en série des blondes vikings. N’est-ce pas là : tuer les hommes et violer les femmes, la meilleure méthode pour prendre possession d’un territoire ? toutes les armées victorieuses dans l’Histoire l’ont toujours pratiquée dans les pays conquis. Et j’imagine que ce n’est là qu’un avant-goût de ce qui attend ces pauvres Suédois !
Enfin, vous avez bien vu que j'assortissais cette mesure (de désengagement de nos forces belligérantes dans ces régions), des autres mesures, en gros, que vous préconisez par ailleurs dans la seconde partie de votre réponse : @ Vincent.
En réalité, c'est un tout, l'une (mesure) ne peut qu'aller avec l'autre.
Mais soyons sans illusion. Ces mesures heurtent de front le grand projet mondialiste marchand (cf. mon post précédent) – ce qu'on appelle également le Nouvel Ordre Mondial, et elles ne seront évidemment jamais mises en œuvre, en tout cas, pas dans un avenir envisageable.
Le terrorisme sur notre sol, et le changement qui en résulte dans notre façon de vivre (cf mon post), sont le prix à payer, ils font partie, en quelque sorte, des dégâts collatéraux auxquels il faudra s'habituer (vivre avec, comme ç'a été dit). Et ceci d'autant plus que les responsables de ces politiques, bien protégés, n'en subissent aucun, de ces inconvénients, mais en ont, au contraire, tous les avantages. Car, évidemment, il y en a pour eux, et non des moindres (souvenons-nous de Hollande et de son discours du Bourget en 2012 : “je hais la Finance” ; idem pour Mélenchon hier et aujourd'hui).
Je pose la question : pour cette oligarchie mondialiste, jusqu'à quand les avantages et pas les inconvénients, et pour les autres (nous, le peuple) seulement les inconvénients ?

Écrit par : AP34 | 25 mai 2017

C'est l'occasion de revenir sur la qualification éminemment symbolique de Marine le Pen = extrême-droite. S'il y avait une extrême-droite en Europe occidentale, il y aurait déjà de nombreuses mosquées où des bombes auraient explosé à l'heure de la prière. Rien ne se passe, et donc il n'y a pas d'extrême-droite en Europe.

Écrit par : Géo | 25 mai 2017

Vous me répondrez que c'est les seuls qui sont lucides mais vous admettrez j'espère que ce n'est pas de ma faute si ce sont uniquement les partis d'extrême droite qui prônent les mesures que vous invoquez plus haut.

En ce qui concerne les autres partis et la majorité de la population, même s'ils sont conscients que rien faire n'est pas une option, ils savent aussi que répondre bêtement aux infâmes provocations des islamistes en tombant dans une répression inepte et incohérente équivaudrait à exaucer leurs prières voir même à provoquer cette guerre civile dont ils rêvent.

Bref, comme je vous l'ai écrit plus haut, si je ne sais pas ce qu'il faut faire, je suis par contre certain que jeter bêtement de l'huile sur le feu et donc (entres autres) susciter des nouvelles vocations terroristes, serait particulièrement irresponsable.....

Écrit par : Vincent | 25 mai 2017

La légende ci-dessous, accompagnait la photo de Donald Trump prononçant son discours à Ryad:

« À Ryad, le président américain a qualifié l'Iran de «fer de lance du terrorisme mondial». (Dimanche 21 mai 2017) »

Après avoir lu ou entendu des âneries ou des imbécilités pareilles...

Les attentats... qu'est-ce qu'on en a foutre ?

Écrit par : petard | 25 mai 2017

Merci. Peut-être ceci pourrait-il vous intéresser ?
Les 4 leçons de l'attentat islamiste lors du concert d'Ariana Grande, Alexandre Dell Valle :
https://www.alexandredelvalle.com/single-post/2017/05/24/Attenats-Ariana-Grande

Écrit par : Caroline | 25 mai 2017

Vincent@ Il faut ABSOLUMENT mettre une très forte pression sur les musulmans en général parce que la solution ne peut venir que de chez eux. Qu'ils nous prouvent que leur religion n'est pas une religion de haine et de domination des autres. Pour le moment, personne de chez eux ne bouge vraiment contre les djihadistes PARCE QU'ILS SAVENT QU'ILS NE FONT QU'APPLIQUER LE CORAN. Jusqu'à preuve du contraire...

Écrit par : Géo | 25 mai 2017

Nous sommes dans la réaction et c'est trop tard, trop tard, trop tard!

"eux" ils sont dans l'action donc ils ont une longueur d'avance, et comme leurs complices passifs que sont nos dirigeants et autres journaleux-galeux; rien qu'à voir ce que les médias américains dévoilent maintenant sur l'enquête anglaise, se sont d'ailleurs les mêmes médias qui ne cherchent qu'à bousiller le mandat de Trump, à défaut de le bousiller lui-même!

Le "monde acculé" n'a plus qu'à inverser la tendance et être dans l'action...aussi! C'est à dire arrêter tous ces terroristes si bien fichés; les mettre dans un camp de retranchement et remonter les filières en contrôlant les frontières, et ma foi tant pis, si cela doit limiter pour un temps notre liberté!

Mais une liberté entravée vaut mieux que tous ces simulacres mielleux pour honorer la mémoires de ces morts ignobles!
Notre attitude dans l'action serait bien plus efficace que celle d'avoir la tête baissée en permanence soit pour déposer des fleurs, ou pleurer en disant que "nous n'avons pas peur". C'est totalement ridicule et pourtant les médias nous passent cela en boucle....! (Y a-t-il un message subliminal la derrière ?)

Si les Résistants des deux grandes guerres avaient eu cette attitude, nous ne serions pas là pour une très grande majorité d'entre nous!

Écrit par : Corélande | 25 mai 2017

"Bref, comme je vous l'ai écrit plus haut, si je ne sais pas ce qu'il faut faire, je suis par contre certain que jeter bêtement de l'huile sur le feu et donc (entres autres) susciter des nouvelles vocations terroristes, serait particulièrement irresponsable....."

Vous avez raison Vincent Strohbach, il ne faut surtout rien faire. Chez Mireille Vallette vous vous êtes déjà fait remettre à votre place, apparemment, vous la ramenez ici car vous pensez être plus à l'abri.

Vous avez juste l'esprit munichois (cela signifie que vous préférez la lâcheté), et nous savons ce qu'il serait advenu si les Anglais, les Américains, les Anglo-Saxons en général n'étaient pas intervenus, nous parlerions l'allemand et nous serions les esclaves de l'Allemagne.

https://www.facebook.com/AlHusseini.Waleed/photos/a.155925524435362.40539.151837584844156/1666617423366157/?type=3&theater


Je vous dédie cette vidéo, que vous ne regarderez probablement pas car persuadé que vous êtes dans le camp du bien et que les salauds sont ces islamophobes qui mettent de l'huile sur le feu (il suffit d'aller lire vos logorrhées chez Mireille Vallette pour s'en assurer)

https://www.youtube.com/watch?v=vPej1t-9oJg


Oui, vous continuerez de réciter des mantras pour tenter d'exorciser le Mal et poursuivrez vos prêches débiles "cépaçalislam", "padamalgam", vous continuerez de vous vautrez dans votre compassion pour des criminels qui ne font que suivre un prophète assassin qui s'est servi de la religion, d'un dieu pour justifier et honorer les crimes, les plus bas instincts des humains.

Ce dessin représente très bien les réactions selon les pays face au terrorisme islamique

http://www.dreuz.info/wp-content/uploads/2017/05/Attentats-dans-le-monde-et-en-Israe%CC%88l-Dreuz.jpg

Vous devriez les méditer!

Et toujours à l'attention du bobo Strohbach, ces quelques vidéos d'apostats de l'islam. Qui mieux qu'eux peuvent nous parler de cette idéologie totalitaire?

Hamed Abdel-Samad, en tant que fils d'imam, doit en connaître un rayon:

https://www.youtube.com/results?search_query=hamed+abdel-samad+st+fr


Waleed al-Husseini, essayiste et écrivain athée palestinien, fondateur du Conseil des ex-musulmans de France, il est arrêté en 2010, emprisonné et torturé en raison des articles qu'il a postés, critiques envers l'islam. Oui, c'est ça l'islam où que vous vous trouvez

https://www.youtube.com/results?search_query=waleed+al-husseini

Vous avez aussi Frère Rachid, lui aussi fils d'un imam et bien d'autres. Nous ne pouvons vraiment pas dire que nous ne savons pas. Vous ne voulez pas savoir et êtes persuadés que le musulman représente l'islam. Justement, Frère Rachid explique sans haine aucune envers les musulmans les raisons de leur violence

https://www.youtube.com/watch?v=PSyUvvNeJew


Combien de crime commis au nom d'Allah et en parfaite symbiose avec les enseignements de Mahomet vous faudra-t-il pour comprendre que lislam est vraiment une saloperie comme l'avait si bien dit Christine Tasin? Vous savez, l'horloge fait tic-tac-tic-tac, l'heure arrive où non seulement nous serons colonisés par l'islam, cela s'est déjà produit en Europe, mais votre grande inculture et votre si parfait aveuglement ne vous permettent même plus de réfléchir, vous êtes déjà mort.

Écrit par : G. Vuilliomenet | 25 mai 2017

@Vincent: "Vous me répondrez que c'est les seuls qui sont lucides mais vous admettrez j'espère que ce n'est pas de ma faute si ce sont uniquement les partis d'extrême droite qui prônent les mesures que vous invoquez plus haut."

Des gens lucides il y en a partout, mais ils sont hélas bien trop rares au sein de populations peu enclines à penser par elle-mêmes. Beaucoup de gens se contentent donc de suivre les avis officiels. Par exemple les mises au pilori et autres exécutions médiatiques avec le terme "extrême-droite" (variantes: raciss', fasciss', réac', xénophobe). Une marque au fer rouge bien pratique qui indique à la majorité bêlante que le trublion ne doit plus être écouté en aucun cas, et qu'il ne doit plus être en contact avec le moindre média respectable.

Ces éliminations du débat public ont existé en tout temps: sujets tabou, mise à l'index, etc. parce qu'elles dérangeaient la doxa officielle et que les autorités n'avaient rien à rétorquer.

Aujourd'hui l'Église accuserait Galilée d'être d'extrême-droite, et les gens comme vous se signeraient pieusement en détournant le regard.

Écrit par : Stéphane Montabert | 25 mai 2017

Vincent@ Vous palez de partis d'extrême-droite ? N'est-ce pas une preuve de votre profonde malhonnêteté intellectuelle ?

Pour rappel:

"C'est l'occasion de revenir sur la qualification éminemment symbolique de Marine le Pen = extrême-droite. S'il y avait une extrême-droite en Europe occidentale, il y aurait déjà de nombreuses mosquées où des bombes auraient explosé à l'heure de la prière. Rien ne se passe, et donc il n'y a pas d'extrême-droite en Europe."

Écrit par : Géo | 25 mai 2017

Écrit par : Géo | 26 mai 2017

Géo, n'attendez-pas de réponse de Vincent Strohbach. Il est content d'avoir laisser sa petite crotte comme il le fait ailleurs, chez Mireille, par exemple.

Il serait quand même bien que VS nous explique pourquoi, lui, fait l'amalgame entre islam et musulmans.

C'est bien l'islam que nous critiquons, et nous le critiquons d'autant plus que c'est quand même parmi les membres de la oumma que nous trouvons en pourcentage le plus grand nombre d'adeptes de Mahomet qui tuent au nom d'Allah et, eux, ont les raisons de le faire, c'est écrit dans leurs malsains livres, mieux, il est demandé aux musulmans de singer leur gourou Mahomet.

C'est pourtant pas difficile de remonter aux sources, même le plus gros des crétins y arriverait.

Écrit par : G. Vuilliomenet | 26 mai 2017

http://www.lefigaro.fr/international/2017/05/26/01003-20170526ARTFIG00145-syrie-au-moins-80-morts-dans-un-bombardement-de-la-coalition.php
au moins 80 morts, dont 33 enfants.
Précision importante : "Le Pentagone a démenti viser volontairement des civils."
Ah bon ! Heureusement qu'ils démentissent, autrement on aurait pu effectivement concevoir des doutes !

Cela vient comme une démonstration par l'absurde – absurde cette guerre à des pays qui ne nous menacent en rien ! – démonstration par l'absurde, disais-je, de la justesse de mes posts précédents.
En effet, cela a de quoi susciter bien des vocations de terroristes !
Moi-même qui n'ai aucune sympathie particulière pour les musulmans (en témoigne la tonalité générale de mes posts sur ce blog), et n'ai non plus rien à voir dans l'histoire, je suis révolté.
Qui sont les lâches ?
Où "sont les sombres crevures d'une lâcheté inédite qui doivent être éradiqués jusqu'au dernier", selon le langage fleuri de Vincent ?

Écrit par : AP34 | 26 mai 2017

"Le plus abominable de l'attentat de Manchester n'est pas dans le mode opératoire d'un kamikaze. Il n'est pas dans le choix des victimes - les enfants, membres les plus innocents et les plus faibles de la société et incarnation de son avenir. Il n'est pas dans l'analyse choquante qu'un terroriste islamiste soit issu d'une famille de réfugiés, les mêmes qui rentrent chaque jour par milliers sur le continent, importés par une coterie de politiciens sacrifiant des pays entiers sur l'autel de leurs délires idéologiques.
Le plus abominable de l'attentat de Manchester est de comprendre qu'il sera suivi de nombreux autres."

Non. Les plus abominable, c'est ça: "la froide revendication de l'État Islamique,
reprise telle quelle en première page de plusieurs journaux anglais."
Reprise telle quelle ! Une certaine presse, ainsi que des gens comme vous, pour votre profit personnel (qu'il soit financier ou politique), faites exactement ce que ces cinglés attendent de vous, à savoir donner un maximum de retentissement, de la manière la plus choquante. Apparement, il peuvent maintenant carrément placer leurs communiqués directement dans les journaux et sur des blogs comme le votre. Oui, cet attentat sera suivi par d'autres, et plus vous continuez à les encourager, plus il y en aura.

Écrit par : Pierre | 30 mai 2017

à Pierre :
Sur l'échelle de "l'abominable" – à part l'homme des neiges ainsi qualifié –, je ne pense pas que la publicité faite autour des attentats soit au dernier échelon.
Ne pas en parler stimulerait sans doute les terroristes pour en commettre d’autres, jusqu'à ce qu'on en parle, précisément.
Ces gens ne sont pas des "cinglés" comme vous dites, ni des "crevures" comme l'affirme Vincent, non, ce sont des djihadistes, cad des guerriers, et ils seront en guerre jusqu'à ce que nos pays soient islamisés et qu’y règne la charia.
Ces gens ne sont pas comme vous, comme nous, ils ont un idéal, celui d'étendre le règne d'Allah sur toute la terre.
Alors que nous n'avons plus que celui, dérisoire, de la préservation de nos biens matériels et de notre consommation, petit confort, petite famille, petites vacances et RTT. Nous pensons à court terme, pour nous-mêmes – nous avons de moins en moins d’enfants –, alors qu’ils pensent à long terme, au point même pour certains de se sacrifier à la cause.
Qui, chez nous, en serait capable ? D’ailleurs, nous n’avons plus de cause. La dernière qui pouvait nous rester, notre souveraineté, aura disparu avec la mondialisation.

Écrit par : AP34 | 30 mai 2017

Vive l'esprit munichois de certains commentateurs!

Écrit par : G. Vuilliomenet | 30 mai 2017

@Pierre: "donner un maximum de retentissement"? "encourager"? Est-ce que vous allez bien? Peut-on délibérément choisir de NE PAS parler d'un individu se faisant sauter au milieu d'une foule de gamins et d'adolescents en provoquant des dizaines de victimes?

Vu de la façon dont j'en parle (et dont les journaux anglais en parlent) je doute guère qu'on puisse considérer que je leur fasse de la pub.

Mais votre hypothèse à vous est nettement plus effrayante. J'ai peine à imaginer le niveau de fascisme d'un monde où les autorités parviennent à garder sous silence un massacre comme celui de Manchester juste pour ne pas "troubler l'opinion" - et continuer comme si de rien n'était.

Mais ce monde existera peut-être, et avec des gens partageant votre point de vue, il se rapproche un petit peu plus chaque jour.

Écrit par : Stéphane Montabert | 30 mai 2017

J'ai beau chercher, je ne vois pas ou j'ai suggéré qu'il faudrait ne pas en parler. Ni ou j'ai mentionné quoi que ce soit au niveau de ce que les autorités devraient faire. Je voulais juste relever que, par la manière dont vous traitez le sujet, vous faites le jeu des terroristes. Etes-vous capable de saisir tout le panel de nuances qu'il y a entre "passer sous silence" et "reprendre telles quelles" les slogans préparés par les terroristes à l'intention des médias ?

Sinon, je vais bien, merci.

Écrit par : Pierre | 30 mai 2017

La "revendication" de l'EI, au lendemain de l'attentat de Manchester, est un texte de cinq lignes en arabe diffusé sur un de leurs réseaux de communication.
On peut la voir sur twitter, en arabe :
https://twitter.com/SimNasr/status/866983875234451456/photo/1?ref_src=twsrc%5Etfw&ref_url=http%3A%2F%2Fwww.huffingtonpost.fr%2F2017%2F05%2F23%2Fattentat-de-manchester-un-homme-de-23-ans-interpelle_a_22105133%2F
ainsi que sa traduction en anglais, que je retranscris ici :
« With Allah’s grace and support, a soldier of the Khilafath managed to place explosive devices in the midst of the gatherings of the Crusaders in the British city of Manchester, in revenge for Allah’s religion, in a endeavor to terrorize the mushrikin, and in response to their transgressions against the land of the Muslims. The explosive devices were detonated in the shameless concert arena, resulting in 30 Crusaders being killed and 70 others wounded. And what comes next will be more severe on the worshipers of the Cross and their allies, by Allah’s permission. And all praises due to Allah, Lord of the creation. »

Comme on peut le voir, ce texte est essentiellement informatif. Le reste – gloire à Allah ! – et les menaces d’attentats futurs font partie de l’emballage habituel de l'EI et ne nous apprennent rien ni ne nous choquent en aucune manière.
À noter :
1) Nous sommes toujours les Croisés, sans distinction de nationalités à l'intérieur de l'Europe. Et ceci, alors que la dernière croisade, la neuvième, celle du prince Édouard d'Angleterre (le futur Édouard 1er), date de 1271-1272. On ne peut pas dire qu'ils ont la mémoire courte ! Ce n'est pas comme nous, les Croisés, qui avons tout oublié.
2) il est explicitement dit : "…en réponse à leurs transgressions contre le pays des musulmans”
C'est exactement ce que j'écris dans mes posts, sans aucun écho. À part un négatif : d'après notre hôte, ce motif n'a rien à voir avec le terrorisme islamique.
Pour la majorité de nos concitoyens, les sondages le montrent à l’envi, c'est en effet normal et moral de les tuer en masse chez eux, mais barbare et inhumain de leur part de nous en tuer quelques-uns et quelqu'unes chez nous.

Si j'étais dans les chaussures de Pierre, je m'offusquerais bien davantage des lamentations ”abominables” (il a trouvé le mot qui convient) des politiques de tous bords et de part et d’autre de l’Atlantique, lamentations dégoulinantes de compassion hypocrite, alors qu'ils sont les responsables directs, et en toute connaissance de cause, de ce qu'ils déplorent.
Pour deux raisons évidentes :
– En portant la guerre dans ces pays qui ne nous menacent en rien.
– En suscitant et organisant, contre la volonté de leurs populations, l'immigration musulmane de masse dans nos territoires.

Écrit par : AP34 | 31 mai 2017

Les commentaires sont fermés.