07 juillet 2018

Bébé décapité en public en Allemagne

L'histoire remonte au mois d'avril, mais la vérité n'émerge que maintenant.

Allemagne – Jeudi, sur le quai du RER de la gare Jungfernstieg à Hambourg, Mourtala M., un « réfugié » nigérien, a mortellement poignardé son épouse, une Allemande de 34 ans, et leur enfant âgé d’un an à peine.

Cet immigré africain serait arrivé en Allemagne en 2013, après avoir débarqué à Lampedusa. Il avait été accueilli dans l’église Saint-Paul de Hambourg où l’on suit à la lettre les directives immigrationnistes du pape François.

L’immigré infanticide a été arrêté par la police et incarcéré.

 
Voilà comment l'information fut présentée en France. Elle fut aussi transmise en Suisse, en Inde, au Pakistan, en Afrique du Sud et naturellement aux États-Unis. En Français, seule une publication moins "mainstream" se permit de rentrer dans quelques détails du mode opératoire:

Jeudi 12 avril à Hambourg en Allemagne. Plusieurs dizaines de passagers attendent leur train à Jungfernstieg, une station de métro du centre-ville, quand soudain vers 10h30, une scène d’horreur se déroule sous leurs yeux. Un homme d’une trentaine d’années s’approche d’une mère de famille et de sa fille de 1 an. Il sort un énorme couteau de cuisine puis les poignarde toutes les deux. Sauvagement.

La police et les pompiers arrivent sur place très rapidement. Pour la petite fille, hélas, il est déjà trop tard. Elle succombe à ses blessures sur le quai de la gare. La mère, quant à elle, parvient à être réanimée mais elle mourra finalement à l’hôpital…

“Il les a clairement visées et ne leur a laissé aucune chance”, précise aujourd’hui Timo Zill, porte-parole de la police de Hambourg. D’après les déclarations de cet officier, le tueur, originaire du Niger en Afrique, était l’ex-mari de la jeune femme, une allemande de 34 ans. Il était aussi le père de l’enfant. (...)


Quelques termes manquent de ces descriptions:

  • "Bébé". Les médias préfèrent pudiquement évoquer un "enfant âgé d'un an" pour diminuer la perception d'horreur par le public, mais on parle d'une fille de un an, c'est-à-dire d'un bébé.
  • "Décapitation". Parce que l'assassin a bel et bien décapité l'enfant et ne l'a pas seulement poignardé.

Nous le savons à travers des témoignages concordants et parce que désormais des images du crime, commis en plein jour et en pleine foule, circulent. Un citoyen ghanéen, Daniel J., chanteur de gospel dans une église évangélique de Hambourg présent sur le quai à ce moment-là eut la présence d'esprit de filmer. Je vous déconseille d'aller voir.

Mourtala Madou, immigrant illégal du Niger âgé de 33 ans, n'a laissé aucune chance à son ex-petite amie, Sandra P, et leur fille Miriam âgée d'un an. Les médias ne rapportent pas que le premier enfant de la victime, âgé de 3 ans, était lui aussi sur les lieux et vit sa mère et sa sœur assassinées juste devant lui. Ils précisent pudiquement que les coups de couteau étaient "précis". L'assassin a commencé par s'enfuir de la scène de crime ; il n'appela la police pour se rendre que plus tard. Il aurait agi "par colère et esprit de revanche" car une cour de justice lui aurait dénié la veille la garde jointe de sa fille.

En réalité, Madou aurait menacé de s'en prendre à Sandra P. et au bébé depuis des mois. Un inspecteur expliqua aux journalistes que la police avait lancé une enquête mais avait conclu que les "menaces n'étaient pas crédibles" et abandonna les charges. Un an et demi plus tôt, en Octobre 2017, un juge mit fin à une ordonnance restrictive que Sandra P. avait obtenue deux mois auparavant en estimant qu'il ne voyait "aucune preuve" que Madou la menaçait. C'est en même temps que les menaces de Madou se firent plus précises et qu'il annonça clairement: "je vais tuer notre fille, et après ce sera ton tour!"

Or, et c'est là que les choses deviennent instructives, les autorités allemandes font de gros efforts pour supprimer toute trace de cette vidéo du témoin et tous les articles qui l'évoquent, ou qui évoquent le crime lui-même.allemagne,immigration,islam,violence

Voilà pourquoi de nombreux liens fournis dans ce billet pointent vers des archives plutôt que les sites eux-mêmes, où l'information est rapidement purgée. On ne s'étonnera pas que les autorités allemandes essayent de taire la vérité, comme en Suisse d'ailleurs, mais les moyens déployés pour atteindre l'objectif montrent les priorités des pouvoirs publics:

Heinrich Kordewiner, un blogueur de Hambourg qui découvrit la vidéo de Daniel J. sur sa page Facebook, la mit en ligne sur YouTube. Quelques jours plus tard, une équipe d'inspecteurs et d'officier de la cyber-police de Hambourg arriva à l'appartement de Kordewiner avec un mandat de perquisition. Les agents confisquèrent son ordinateur, son téléphone mobile et d'autres appareils électroniques, dans le but avoué de trouver des "preuves" de son "crime". Celui dont il était et dont il est toujours accusé: avoir mis en ligne la vidéo.

Kordewiner et son colocataire racontèrent le raid à Gatestone, qui eut lieu à 6h45 du matin. Alors qu'ils refusèrent d'ouvrir la porte, la police l'enfonça - et lança ses recherches jusque dans la chambre du colocataire, qui n'était même pas concerné par le mandat de perquisition. "L'officier de police dit qu'il pouvaient aussi chercher des cartes SD", raconte le colocataire. "Alors qu'il renversait mes livres des étagères, il sous-entendit qu'il avait le droit de mettre sens dessus dessous l'appartement tout entier. Il m'intima de rester tranquille."


Comme toujours et partout dans les affaires de censure, celle-ci finit par avoir un effet complètement opposé à son objectif initial.

Kordewiner fut mis en accusation pour avoir "envahi la sphère privée" de la victime de l'assassin, en vertu du paragraphe 201a du code pénal allemand, voté en 2015. La législation de censure d'Internet fut poussée par le Ministre de la Justice d'alors, le social-démocrate Heiko Maas - aujourd'hui Ministre des Affaires Étrangères dans le gouvernement Merkel - soi-disant au nom de la protection des victimes d'accident de la route contre d'éventuels voyeurs.

Même alors, la loi controversée fut longuement débattue en 2014 et dénoncée par des associations de journalistes comme mettant en danger la liberté de la presse. Le raid contre Kordewiner fut justifié par une "atteinte à la vie privée" mais cet angle d'attaque est extrêmement faible. Seul le pied de la victime peut être aperçu dans la vidéo, et seulement pendant un bref instant. Comme le quotidien Hamburger Abendblatt le fit remarquer, la prise de vue est "floue, prise à distance et ne permet pas l'identification de qui que ce soit." Pendant ce temps, le journal Die Welt mit en ligne une vidéo montrant un gros plan du corps de la victime - sans rencontrer la moindre réaction des pouvoirs publics. La seule différence entre les deux vidéos est l'évocation d'une décapitation en commentaire sur celle de Daniel J.

De ce point de vue, la prétendue "atteinte à la vie privée" résonne comme un prétexte.

Les pouvoirs publics allemands font de leur mieux pour cacher la décapitation du bébé au grand public. La procureure d'État Nana Frombach évoque une simple "rumeur". Tout au plus admit-elle que le bébé avait subi "de graves blessures au cou". Nana Frombach dépend de l'autorité du gouvernement de Hambourg, une coalition d'écologistes alliés à des socio-démocrates. Le Ministre de la Justice local, Till Steffen, est membre des Verts. En 2016, il empêcha la police de diffuser des photos d'Anis Amri, conducteur responsable de l'attentat au camion de Berlin, alors qu'il était en fuite, craignant que la diffusion des images du suspect n'alimente des "réactions racistes."

Malheureusement pour ces gens, le récit de ce qui s'est passé est dans un document officiel public - le mandat de perquisition utilisé pour forcer et fouiller l'appartement d'Heinrich Kordewiner. Le document, dont Kordewiner reçut une copie, mentionne que Madou "voulait punir la mère de l'enfant" et "faire respecter ses prétentions de pouvoir et de possession." Avec "l'intention de tuer", Madou prit "soudainement" un couteau du sac-à-dos qu'il transportait, puis "poignarda l'enfant dans le ventre et ensuite trancha presque entièrement son cou." Et depuis quelques jours, cette affaire - qui remonte à avril de cette année - est en train de devenir virale.

Pourquoi ne pas mentionner la décapitation? Chacun aura sa propre idée des raisons de cette censure. Mais il est clair que les autorités allemandes disposent désormais d'un vaste arsenal de mesures juridiques pour empêcher toute diffusion d'une vérité dérangeante et n'hésitent pas à s'en servir - au point que certains se demandent s'il est encore possible de rendre compte correctement du prochain attentat islamiste commis en Allemagne. Comment publier la moindre image des victimes, même impossibles à identifier, si ces diffusions suffisent à constituer autant "d'atteintes à la vie privée" ?

Pour le quotidien régional Hamburger Abendblatt, ce double meurtre est un crime passionnel qui n'a pas le moindre intérêt particulier pour le grand public.

Dans la future Allemagne radieuse d'Angela Wir schaffen das! Merkel, il ne faudra pas longtemps avant que les témoins d'une décapitation publique ne soient tous déportés, hurlants, dans les geôles du Ministère de l'Amour de 1984.

Commentaires

On ne compte plus les ex qui assassinent femmes et enfants. Le lien dans ce cas là avec l'immigration est stupide, ce n'est pas propre aux migrants.
Quant à l'Etat allemand qui aurait les moyens de contrôler l'information, vous tombez dans la schizophrénie.
Dans les cas délicats, il y a plus un effet d'autocensure des journaux, et dans ce cas précis, c'est d'abord un drame d'une séparation avec un homme qui à un égo démesuré.

Ce que l'Etat peut cacher, c'est le nombre de migrants illégaux, la délinquance liée à la migration, etc.. Je pense que l'Allemagne est plutôt transparente contrairement à la France où c'est devenu un secret d'Etat.

Écrit par : motus | 07 juillet 2018

Voilà qui devrait rendre les Allemandes de souche plus prudentes dans l'investissement de leur libido.

Écrit par : rabbit | 07 juillet 2018

@motus: oui oui, des bébés qui se font décapiter par un papa en colère sur le quai d'une station de métro, c'est d'un banal! Vous vivez où, dites-moi?

Quant à l'État allemand qui aurait les moyens de contrôler l'information, ce n'est pas comme s'il avait voté des lois pour criminaliser la liberté d'expression et faisait des descentes de police chez des gens qui ont l'audace de transmettre l'information que les médias complices préfèrent passer sous silence - tout ce que décrit ce billet avec force sources en liens.

Bref, merci d'être passé!

@rabbit: le charme ténébreux de l'exotisme a ses limites dans la vie quotidienne et la confrontation avec notre système légal. Je ne dis pas qu'une Nigériane s'en serait mieux sortie que Sandra P. dans ces circonstances, mais elle aurait peut-être été moins naïve quant au danger potentiel représenté par son concitoyen. Un simple spray au poivre peut sauver des vies.

Et pour la route un autre drame de la naïveté du même acabit:
https://www.nouvelordremondial.cc/2018/06/23/une-militante-pro-migrants-allemande-a-ete-assassinee-par-un-chauffeur-de-camion-marocain-alors-quelle-faisait-de-lauto-stop/

Écrit par : Stéphane Montabert | 07 juillet 2018

Erreur capitale de cette femme, j’imagine une germano-Allemande : s’être mise en ménage avec ce Nigérien, j’imagine encore : un Musulman (l'Islam est la religion principale du Niger). Une sotte de plus, intoxiquée par la propagande du « vivre ensemble » à la sauce allemande.
Si elle l’a épousé, alors elle a dû se convertir à l’islam. 10 minutes suffisent. Mais revenir en arrière est virtuellement impossible. L’apostasie est mal vue, voire punie de mort.
C’est systématique, ces couples mixtes sont appelés à se déchirer. Au minimum, le divorce conduira la mère à perdre son enfant, que le père amènera et éduquera sur la terre de ses ancêtres.
La seule façon pour qu'une telle association contre-nature fonctionne est que la femme accepte le statut d’infériorité des femmes inhérent à l’islam.
Mais passé l’amour passion des quelques premières années, le Musulman va immanquablement revenir aux fondamentaux de sa religion, qu'il avait un peu oubliés, et la germano-Allemande va immanquablement finir par se rebeller, et c’est là que les problèmes vont commencer.
Il est vrai que ces hommes, noirs ou maghrébins, sont virils, ils ont le sang chaud et de grosses cojones, et ils peuvent exercer une forte attraction sexuelle sur les petites Allemandes habituées au mâles LGBT, policés et efféminés.
En entrant dans une telle association, une germano-Allemande, comme une franco-Française d'ailleurs, doit le savoir : elle se met en potentiel danger de mort.
Nos jeunes filles et celles d'outre Rhin devraient être prévenues.
Mais un tel avertissement serait sans doute vu comme du racisme.
Le fameux « principe de précaution » devrait pourtant pouvoir jouer là aussi.

Écrit par : AP34 | 08 juillet 2018

Et la protection de la sphère privée d'Aylan et de sa famille.... ? hmmm.....
Les bébés qui pleurent, les bébés morts, on ne s'en sert que pour une bonne cause.

Écrit par : paX | 09 juillet 2018

@S. Montabert
Le lien avec l'immigration est stupide en l'état. Malheureusement, les étrangers n'ont pas le monopole de l'abjecte. C'est un "fait divers" absolument tragique et horrible.
Où je ne suis pas d'accord sur votre interprétation, mais cela vient surtout dans votre commentaire (pour le coup je vous fais confiance, je ne suis pas allé contrôler vos dires), c'est sur la prétendue "naïveté" de la victime. Elle a obtenu un éloignement du tueur, subi des menaces et s'en était plainte. La justice a une part de responsabilité dans ces meurtres, pas la victime. Sauf si elle savait que le meurtrier serait présent à cette heure là et à cet endroit.
Je n'ai pas vu les vidéos, mais je ne suis pas certain qu'un spray au poivre ou une arme aurait permis à la victime de défendre sa fille et sa vie.

Vous critiquez, à raison, les actions de "censures" commises par les autorités allemandes par la suite (je mets des guillemets à censures, simplement parce que je n'ai pas vérifié la véracité des faits que vous relatez concernant la personne qui a publié la vidéo, ni les raisons invoquées pour la perquisition) mais je vous signale que votre parti prône régulièrement des mesures permettant justement ce genre d'actions. Tout en hurlant et demandant la même censure, justement, quand les faits révélés concernent des personnes proches de votre parti.
Je ne tente pas là de minimiser les faits, juste de vous faire remarquer un double discours peu crédible sur la question du droit à la sphère privée, comme du droit à révéler les informations.

Écrit par : lefredo | 10 juillet 2018

@paX,

C'est bien la faute de ceux qui encouragent cette invasion qu'il y a des morts, sans l'appel de Merkel, il n'y aurait pas eu de "Aylan" !

On a vu de quoi ils sont capables, pour quoi pas tuer volontairement un bébé rien que pour faire une photo ?

C'est horrible ce que vous me faites dire, mais c'est aussi une des facette de ce micmac qui finit par des milliers de viols et de meurtres de femmes européennes !

Écrit par : Corto | 10 juillet 2018

J'écrivais dans mon post précédent :
"La seule façon pour qu'une telle association contre-nature fonctionne est que la femme accepte le statut d’infériorité des femmes inhérent à l’islam."
Dans ce statut inférieur, il y a l'acceptation d'autres femmes.
Passe encore d'accepter la maîtresse de son mari, mais d'autres femmes légitimes, là c'est plus dur.

Écrit par : AP34 | 10 juillet 2018

@Lefredo: désolé de ne pas vous laisser raconter n'importe quoi, mais les statistiques ethniques et religieuses dans nos prisons (et dans les prisons d'autres pays) parlent d'elles-mêmes. Il y a un gros problème de comportement de la part d'une certaine catégorie de population, et je pense qu'il est lié à sa conception du droit, de l'égalité homme-femme, de sa tolérance, de son respect de la liberté d'expression d'autrui et de toute une foule de choses qui passaient autrefois pour acquises dans nos contrées et qui ne le sont plus aujourd'hui à cause de la marche forcée vers le multiculturalisme imposée par les élites mondialistes.

Libre à vous de faire comme si de rien n'était, après tout vous êtes dans votre rôle tant vous êtes désireux qu'ils viennent et mettent enfin à bas cette société que vous haïssez.

De la même façon, mettre dans le même tonneau la protection de la sphère privée et la censure la plus éhontée prétendument au nom de celle-ci revient à faire ce que font tous les gauchistes lorsqu'ils sont pris la main dans le sac: renverser la table en argumentant qu'en face on ne fait finalement pas mieux.

Finalement, lorsque vous rejetez "la prétendue "naïveté" de la victime" en arguant qu'elle "a obtenu un éloignement du tueur, subi des menaces et s'en était plainte", je ne suis pas d'accord. D'abord, faire rapidement un enfant avec un réfugié venant d'une autre culture et d'une autre religion et penser que tout va très bien se passer est déjà très naïf et immature. Pour qu'un tel couple marche, il faut qu'au moins un des deux membres du couple ait une profonde connaissance du mode de vie et de la culture de l'autre. Ensuite, croire en la justice de son pays pour être protégé est tout aussi naïf et immature - et l'abandon des charges et des procédures d'éloignement aurait largement dû lui mettre la puce à l'oreille. Je ne pense pas qu'elle ait été attaquée par surprise ; je m'en tiens à mon spray au poivre. Si elle l'avait eu sur elle et avait mis la main dessus dès qu'elle aperçut son "ex" venir vers elle, je pense que cet article n'aurait pas été écrit. Vous avez bien sûr le droit d'être persuadé du contraire.

Quant aux liens que je fournis, si vous voulez vérifier de quoi il s'agit il vous suffit de cliquer dessus.

Écrit par : Stéphane Montabert | 10 juillet 2018

Il suffit de voir dans quel bouillon leurs pays se trouve pour comprendre que quelque chose ne tourne pas rond !

De plus un pourcentage non négligeable de ces migrants qui ne viennent que dans le but de détruire toute forme de civilisation qui ne se soumet pas à l'islam et pas n'importe lequel !

Israël a accueilli plus de 60'000 véritables réfugiés venant du Darfour, des chrétiens qui se dont fait génocidés par les musulmans du nord, on estime à 650'000 victimes sud-soudanaises et personne n'ent fait cas, ni dans la presse ni dans les organisations "humanitaires", alors qu'ils arrivaient en nombre en Israël, qu'a fait le gouvernement du nord ?

Il a envoyé des milliers de membres de ses milices afin qu'ils se fassent passer pour des chrétiens venus se réfugier !

Ces ordures avait pour but de nuire à Israël et également de faire passer pour des réfugiés chrétiens auprès de la population en commentant des incivilités, notamment envers les femmes !

Ca a été jusqu'au point que les forces de l'ordre ont dû intervenir et trier le grain de l’ivraie, ensuite dès qu'Israël a voulu expulsé ces crevures, l'ensemble de la presse internationale a hurlé au scandale !

Il y a très nettement un complot gauchiste-islamiste qui ne cherche qu'à détruire les sociétés fonctionnant sur des bases libérales, c'est extrêmement vicieux et pervers !

Écrit par : Corto | 11 juillet 2018

Iran: une jeune femme condamnée à 4 ans de prison et 80 coups de fouets pour avoir dansé !!!

Écrit par : Corto | 11 juillet 2018

The genetics of muslims - 1400 years of "breeding" of muslims in the blood marriages has disastrous consequences.
Report of pilot training instructor KV-107:
According to the program, we found that most Arab pilots had a very limited night vision.
Some had a very weak memory and needed to keep reminding them of what was said yesterday.
It took several years! for the C-130 to fly safely in the dark for them.

The Prophet Muhammad allowed the marriage between close cousins by blood – inbreeding.
This, together with bodyless children's brides causes permanent and progressing damage to the Muslim genome.
There is an extensive comparative study of numerous Pakistani communities living in the UK and comparable British groups.
Although Pakistani emigrants account for 3% of the births in England, they account for up to 33% of genetic defects.
Children of these marriages lose 10-16 IQ points.
The risk of having an IQ of less than 70 points, which is the official threshold before debilitating, increases by an incredible 400% for children when they are of close blood marriage.
In detention centers for mentally ill criminals in Denmark, 46% are immigrants.
Inbreeding is under procreation more than half! majority population of a number of Muslim states (Saudi Arabia, Afghanistan, Pakistan and others).

One more interesting number: Jews live on Earth about 15 million. The people of this nation took part in the acquisition of more than 200 Nobel Prizes. The number of Muslims on Earth is close to 2 billion. They have won 7 Nobel Prizes, 5 of which are problematic Nobel Peace Prizes.
The ratio is incredible. 3810 Nobel Prizes to 1 in favor of Jews vs. Muslims.
(The establishment of a separate Jewish state dates back to 1950.)
Practicing bloodlines never ends for Muslims, because Muhammad is an example and authority in all matters, including marriages.
Critical and analytical thinking in the Islamic world is limited, and the ability to acquire knowledge and abstract thinking are lower.

The hatred of men to women in the Islamic world is the only cause. Estrogen for a Muslim man is a harmful substance. For each woman this substance is natural. The chemical estrogen (not biological!) of 3 grams per adult male of the Muslim genome, taken in gaseous form, has a fatal effect on that person. Muslim women and white non-Muslim men have only a temporary harmful effect. For white non-Muslim women is not harmful. There will never be a medical research into the harmfulness of estrogen to men of the Muslim genofond. Such killing is indispensable in the lawsuit, even if an autopsy is done. This information is the revenge of the Templars for the suffering of women and children caused by Muslims. Islam is incompatible with life.

Écrit par : Revenge of Templars | 17 juillet 2018

Les commentaires sont fermés.