15 juillet 2018

Trump fait le ménage à l'international

Donald Trump renverse l'échiquier politique traditionnel - et pas que dans les affaires intérieures de l'Amérique. Le Président républicain apporte aussi son franc-parler et son implacable logique dans le domaine de la diplomatie, bousculant de nombreux "consensus internationaux" où ceux-ci s'exprimaient avant tout au détriment des États-Unis.

donald trump,ue,diplomatie

Prenons trois récents événements pour mieux comprendre.

G7

En juin, le G7 était pour Trump l'occasion de faire voler en éclat le protectionnisme dont se parent tous les partenaires commerciaux des États-Unis pour se protéger d'eux - ou à les prendre à leur propre piège. Car contrairement à ce que clament les journaux de façon particulièrement mensongère, Trump n'est pas un adepte du protectionnisme mais tout le contraire. En revanche, il est très à cheval sur un principe de base de toute relation saine, qu'elle soit commerciale ou autre: la réciprocité.

Ainsi, Trump proposa en ouverture du G7 la fin totale des tarifs douaniers. Stupeur chez ses partenaires! Tous taxent bien davantage les produits américains que les Américains ne taxent les produits européens - lorsqu'ils ne sont pas carrément interdits à l'aide de réglementations discriminatoires.

« Pas de tarifs douaniers, pas de barrières – c’est ainsi que cela devrait être. Et pas de subventions. C’est la solution ultime. Je ne sais pas si cela fonctionnerait ou pas, mais j’ai proposé [cette solution] », a déclaré le président Trump lors de sa conférence de presse à Québec samedi avant son départ pour Singapour.

« En d’autres termes, disons par exemple que le Canada à qui les États-Unis paient d’énormes droits de douane sur les produits laitiers par exemple – 270%, personne ne le sait -… nous ne voulons rien payer. Pourquoi devrions-nous payer ? »

« En fin de compte, a ajouté le président aux membres du G7, c’est ce que vous voulez – vous voulez une [zone] exempte de droits de douane, vous ne voulez pas de barrières et vous ne voulez pas de subventions, parce qu’il y a des cas où des pays subventionnent des industries et ce n’est pas équitable. »


Tous les médias ont menti de façon éhontée en présentant Trump comme le méchant "protectionniste" face aux gentils "libre-échangistes", alors que c'est exactement l'inverse. Les voitures américaines, par exemple, subissent une taxe à l'importation de 10% en arrivant en Europe, alors que celles importées aux USA ne souffrent que de 2,5%. Les médias sont prompts à parler d'une situation inverse pour les camions, par exemple, mais vous ne verrez jamais aucun truck américain sur les routes européennes simplement parce que des règlements sur la longueur maximale des cabines les empêchent de circuler dans nombre de pays du Vieux Continent! Les droits de douane ne sont pas tout...

Face à leur refus catégorie - "des produits américains chez nous, quelle horreur!" - Trump a pris les partenaires du G7 à leur propre jeu: introduire des taxes équivalentes à l'importation, jusqu'à ce qu'ils baissent les leurs. Les journalistes et les politiques furent nombreux à paniquer, mais ne croyez pas une minute que leur panique concerne la bonne santé de l'économie américaine ; ils s'effraient pour celle de l'Europe parce qu'ils savent bien qu'elle a beaucoup plus à perdre que les Américains dans un conflit commercial.

Nous verrons donc où conduit le jusqu'au-boutisme des leaders européens pour préserver leur protectionnisme face au libre-échange demandé par Trump, lequel refusa par ailleurs de s'avilir à la pantalonnade de lieux communs du "communiqué final" où on aurait ressorti de la naphtaline les Accords de Paris. Donald Trump ne voit aucun intérêt à préserver des apparences creuses!

Otan

La récente tournée de Donald Trump en Europe donna à nouveau l'occasion au Président américain de mettre ses hypocrites partenaires face à quelques vérités bien senties. Les chiffres sont implacables:

donald trump,ue,diplomatie
Dépenses des pays membres de l'OTAN en valeur absolue et en pourcentage de leur PIB
(source Statista)

Hormis le Royaume-Uni et les États-Unis, aucun pays membre de l'alliance n'en respecte les termes, qui demandent de contribuer à sa défense nationale à hauteur de 2% du PIB. Tout d'un coup, monter artificiellement celui-ci à coup de de drogue et de prostituées ne paraît plus une très bonne idée...

Il ne fait absolument aucun doute que les pays membres profitent des dépenses militaires américaines pour "lever le pied" au profit d'autres priorités, dirons-nous, et n'avoir que des ersatz d'armée:

"Avec 32 milliards de budget, l’armée française ne peut plus faire face à sa mission de défense et de protection de la nation. A titre de comparaison, la France consacre 730 milliards à son budget social." -- Général de Villiers, Servir


Mais Trump va plus loin et met l'Allemagne face à ses contradictions: l'Allemagne rogne sur sa défense mais verse des milliards à la Russie au nom de sa dépendance énergétique au gaz naturel. Elle se place en situation de faiblesse stratégique face à un pays potentiellement hostile - et face à la dangerosité duquel l'OTAN fut créé!

Malgré les glapissements d'une presse servile hurlant au génie, Angela Merkel ne répondit rien, parce qu'il n'y avait rien à répondre. Trump avait parfaitement raison. Et il aurait encore pu étriller les fausses promesses d'énergie renouvelable et de transition énergétique chantées par les écologistes, mais eut la bonté d'âme de s'abstenir.

Au final, Trump mit en garde ses alliés de monter leurs dépenses militaires aux 2% requis pour être membres de l'Alliance, pas en 2024, maintenant. "L'Allemagne est un pays riche. Elle peut augmenter sa contribution dès demain sans problème", affirma-t-il. Il suggéra même plus tard de monter la contribution à 4% pour tout le monde.

À ce stade, nul ne sait de quels effets sera suivi ce recadrage, mais si les Européens font la sourde oreille, il serait intéressant de voir si Trump ira jusqu'à remettre en cause leur appartenance à l'OTAN. Cela les amènerait immanquablement à réviser leurs budgets militaires à la hausse, étant entendu qu'ils ne seront plus sous la protection des États-Unis. Un choix perdant-perdant donc pour ceux qui se contentaient de vivre sous la protection du "grand frère" américain sans bourse délier.

Brexit

La visite en Angleterre du Président Américain fut l'occasion d'autant de nouvelles controverses et d'autant de nouveaux mensonges. Les médias ne firent que s'étendre sur les protestations anti-Trump livrées par des gauchistes méprisant la démocratie. Le Sun se fit l'écho d'une interview dans laquelle Trump aurait démoli l'accord que préparait Theresa May avec l'Union Européenne:

Donald Trump a douché les espoirs de la Première ministre britannique Theresa May: il n’y aura pas d’accord de libre-échange avec Washington si elle maintient une relation économique étroite avec l’UE après le Brexit, un nouveau coup de canif à la «relation spéciale» avec Londres.

«S’ils font un tel accord, nous traiterions avec l’Union européenne au lieu de traiter avec le Royaume-Uni, cela tuera probablement l’accord» que Londres souhaite ardemment conclure avec Washington, a-t-il prévenu dans une interview accordée au tabloïd britannique à grand tirage The Sun.


La bonne entente entretenue entre les deux chefs de gouvernement n'en paraissait que plus hypocrite, mais malheureusement pour les médias, Trump dénonça l'interview comme des fake news, tout en rajoutant qu'il en détenait l'enregistrement. Mme May le savait et ne lui en tint pas rigueur - une attitude d'autant plus compréhensible qu'il aurait été étrange, à ce stade des négociations, d'intervenir sur le contenu d'un texte auquel l'UE n'a encore même pas répondu. Mais le Sun choisit de ne sortir que quelques fragments sélectionnés de l'interview pour faire endosser à Trump un discours qu'il n'a pas tenu, passant par exemple sous silence toutes les propos positifs qu'il put tenir sur May.

Le fait est que Trump respecte la démocratie - infiniment plus qu'un Barack Obama qui vint à Londres tancer les Anglais pour leur demander de rejeter le Brexit, s'immisçant directement dans une campagne référendaire en cours et prétendant que le Brexit mettrait le Royaume-Uni "en dernière position pour négocier des accords commerciaux."

Mais là, nul dirigeable en forme de Barack Obama pour flotter au-dessus de manifestations anglaises... Quoiqu'une manifestation pro-Trump eut aussi lieu à Londres, où le maire eut aussi droit à son ballon. Allons, il n'est pas possible que les médias n'en aient pas parlé?

Conclusion

Les contempteurs de Donald Trump auront pendant longtemps encore la dragée haute dans les médias et au sein des élites installées, intimant aux peuples de haïr le Président américain sur commande pour les aider à maintenir le statu-quo. Mais l'Amérique de Trump porte des coups de boutoir à celui-ci. Les murs de la forteresse se fissurent peu à peu, comme en témoigne l'émergence de nouveaux mouvements politiques, évidemment dénigrés comme "populistes" ou "d'extrême droite" par la presse aux ordres.

Qu'on ne s'y trompe pas: le changement de paradigme est antérieur à Trump, et le Président américain n'est qu'un nouvel avatar de ce phénomène. Mais c'est clairement aux États-Unis que la vague de cette nouvelle révolution conservatrice est la plus haute, permettant au trublion d'accéder à des sphères d'influence normalement interdites à ces gens-là.

La présence de Trump dans les plus hautes sphères du pouvoir est désastreuse pour l'oligarchie, puisqu'elle permet la confrontation des discours à un niveau jusqu'ici inégalé. Il n'est pas possible de défausser d'un revers de la main les paroles d'un Président américain en prétextant de son prétendu "extrémisme" ou de son "populisme" comme les dirigeants le feraient pour n'importe quel politicien ou même chef d'État de moindre envergure. Il faut y répondre. Mais face à Trump, que peut un ivrogne comme Jean-Claude Juncker? La langue de bois, érigée au rang d'art de l'enfumage par la classe politique, montre rapidement ses limites.

Trump sonne les cloches de la fin du diplomatiquement correct, contribuant à réveiller les peuples européens endormis.

Commentaires

Si vous voulez tellement que l'Europe subisse le diktat américain, pourquoi ne pas avoir demandé la nationalité américaine.
La majorité des européens ne seront jamais comme les nationalistes qui sont la 5eme colonne des US.
Entre la fierté d'être européens et le toutou docile des US, j'ai choisis.

Trump a sanctionné aussi la Suisse, et vous êtes capable de le soutenir… La Suisse n'a pas besoin de patriote comme vous

Et officiellement, au vu des sanctions, la Suisse est aussi l'ennemi de Trump.

Écrit par : motus | 15 juillet 2018

Excellent article, merci Monsieur Montabert!
@motus: votre pseudo tombe à pic......n'oubliez pas la prochaine fois d'ajouter: bouche cousue.

Écrit par : Ursi | 16 juillet 2018

« Elle se place en situation de faiblesse stratégique face à un pays potentiellement hostile - et face à la dangerosité duquel l'OTAN fut créé! »

Vous déraillez complètement !!!

À l'issue de la guerre froide et avec la dissolution du Pacte de Varsovie, en échange, il avait été promis au Russes de faire de même avec l'OTAN. C'est acté noir sur blanc, au cas où.

À cette époque les Américains se sont juste bien foutus de la gueule de l'alcoolique qui régnait sur la Russie.

Lorsque Poutine est arrivé, ils n'ont pas avalé d'avoir un résistant à poigne face à eux.

Une chose est certaine, Poutine ne se laissera pas marcher sur le sac indéfiniment.

Écrit par : petard | 16 juillet 2018

@motus: la réciprocité, un diktat? Dans quel monde vivez-vous?

"La majorité des européens ne seront jamais comme les nationalistes qui sont la 5eme colonne des US."

Donc être patriote pour son pays c'est être à la solde des US... Je ne sais même pas si vous vous rendez encore compte des absurdités que vous écrivez.

Trump n'a pas plus sanctionné la Suisse que n'importe quel pays. Il a simplement dit "soit vous faites commerce avec l'Iran, soit vous faites commerce avec les USA". Point barre. Les seuls à qui cela pose problème sont les politiciens corrompus et les chefs d'entreprise qui veulent manger à tous les râteliers.

Au lieu de me suggérer le passeport américain, vous devriez plutôt chercher à obtenir le passeport iranien, si vous ne l'avez pas déjà.

@petard: "C'est acté noir sur blanc, au cas où." N'hésitez pas à fournir des liens de ce que vous avancez. Personnellement, j'ai du mal à y croire. L'OTAN est une alliance défensive qui n'est pas tournée contre les Russes ; la dernière fois qu'elle a servi, c'est contre les islamistes après le 11 septembre.

Écrit par : Stéphane Montabert | 17 juillet 2018

Stéphane Montabert@ "L'OTAN est une alliance défensive qui n'est pas tournée contre les Russes" Qui pensez-vous convaincre avec une telle assertion ? Votre petit groupe de fanatiques pro-américains ?
Pas très sérieux de votre part, dont on attend mieux. Vos analyses sont excellentes, essayez de questionner ce dernier reste de pro-Bilderberg, comme dirait Corélande...
100% d'accord avec pétard...

Écrit par : Géo | 17 juillet 2018

Certainement que des personnes comme ceux qui étalent leurs propos injurieux plus haut ne sont pas forcément si innocents que ça !

Ils se cachent derrière cet anti-américanisme endémique semblable à celui qui régnait pendant les années 30-40.

Evidemment que lorsqu'une personne est directement ou indirectement impliquée dans un contexte ne fonctionnant qu'avec des modes basés sur la corruption, comme c'est le cas avec l'Iran dont le "guide" suprême avoue posséder plus 95 milliards de dollars principalement planqués en Suisse, que ça crée des "empathies", nous avons vu le socialiste alain berset profiter de l'occasion pour accourir accueillir cette ordure de rhameney à l'aéroport de Zurich alors qu'il ordonne le plus d'exécutions à mort d'iraniens, 17 fois plus proportionnellement que la Chine sans compter des dizaines de milliers d'exécutions extra-judiciaires chaque année !

Voilà qui ont accueille en Suisse, uniquement parce que des pourritures de banquiers socialistes et leurs ténors organisent le pillage de la planète !

Il faut savoir qu'il y a nombres de banques socialistes spécialisées dans les alliances avec les bourreaux des dictatures socialistes de la planète, un certain ziegler en est l'un des grands organisateurs, après avoir craché sur les banques (concurrentes) ce type en fait 1'000 fois que ce qu'il dénonçait dans ses brûlons avoisinant la doctrine nazie !

L'Iran appelée ainsi depuis qu'hitler avait décidé de renommer ce pays, ce peuple, car "Iran" signifie "arien" en perse, est un pays exsangue, malgré le fait que c'est un des principaux producteurs d'hydrocarbures, il n'y a plus d'installation d'irrigation, les campagnes sont ravagées par l'absence de système d'irrigation alors que la population a doublé en 25 ans, le résultat est monstrueux et les mollahs ne font qu'investir dans de l'armement et de piller 80% du PIB pour le placer chez les proches d'alain berset !

Reuters a déclaré que "guide" suprême possède à titre personnel plus de 95 milliards de dollars, ce n'est qu'un centième de l'argent pillé à la Perse !

Voilà qui motus essaye de défendre, voilà pour qui il manoeuvre !

Qu'il ne s'en fasse pas, ce que le mollah barak-hussien a mis 8 ans à organiser, Trump l'a déjà explosé en moins de 2 ans !

Alors, hurlez et faites vous passer pour des victimes, chialez, vous ne pouvez pas imaginer comme ça me fait du bien !!!!!!!!

Écrit par : Corto | 17 juillet 2018

@Géo: je maintiens. L'OTAN est une alliance créée à la demande des Européens, pour les aider à se protéger de l'URSS, pas de la Russie d'aujourd'hui. Et si vous ne parvenez pas à faire la différence entre les deux, consultez.

M'est avis que l'OTAN aurait pu être dissous peu après le Pacte de Varsovie ou, alternativement, être élargi pour englober même la Russie de Eltsine, mais symboliquement cela aurait pu être mal perçu par la population russe et sa vieille fierté. Mais objectivement l'OTAN n'avait plus lieu d'être. Elle s'est trouvée une marotte avec les nouveaux ennemis de l'Occident d'aujourd'hui - l'Iran des Mollahs et les islamistes de tout poil.

Dans cette perspective, la résistance de la Russie face à l'OTAN est absurde ; mais j'admets que l'Occident (et les USA) ne sont eux-mêmes pas clairs dans leurs objectifs, pensons à tout ce qui s'est passé en Syrie.

Écrit par : Stéphane Montabert | 18 juillet 2018

Stéphane,

ce qui rend hystérique tous les nuisibles européens c'est que Trump contourne la mythique gabegie affaire de l'otan en s'adressant directement à la gouvernance russe.

En se rapprochant de Poutine, les européens qui ne cesse d'insulter les USA lorsqu'ils défendent leur économie, tout ça alors que les USA dépensent 670 milliards par an dans ce gouffre insupportable pour le budget américain et qui ne fait que mettre les USA en danger. 670 milliards de dollars c'est 72% du budget de l'otan et l'otan reste le principal dispositif garantissant une défense européenne !

Cherchez l'erreur !!!

Trump ne va se confronter de pleine face à l'hypocrisie européenne, il sait que ça ferait beaucoup trop bruit pour rien, de toute manière, quoi qu'il fasse, il se fait insulter par la doxa médiatique, non, il prend un autre chemin, celui de faire des alliances avec la Russie et c'est fait !

Les USA et la Russie ne vont plus se disputer à cause de l'Europe, du moins pour une grande partie de l'Europe, car autant Poutine que Trump sont d'accord sur le fait que tous les deux ont autant d'alliés en Europe que "d'ennemis" et plus que ça, ils se sont rendus compte qu'ils ont en fait, les mêmes alliés et les mêmes ennemis, ce qui souligne de manière encore plus claire la discorde européenne et l'absurdité de certaines chancelleries face aux 2 première puissances militaires de la planète.

Écrit par : Corto | 18 juillet 2018

L'Europe est totalement disloquée du point de vue stratégique et de la défense, plusieurs pays de l'UE viennent de le faire comprendre en s'équipant avec des avions "made in USA", d'autres gaspillent des milliards dans des projets, tous plus dispendieux et stériles les une que les autres.

Écrit par : Corto | 18 juillet 2018

Nous avons vu la France face à la déroute libyenne et actuellement les soldats français qui se font tirer comme des lapins dans les déserts sub-sahariens, plus anciennement, l'abandon de la France dans son engagement en Afghanistan, la aussi les "forces" françaises ne sortaient plus de leurs bunkers, à chaque fois qu'ils mettaient un pied dehors, ils se faisaient trucidés, tout ça à cause de matériels obsolètes, encore plus près, il y a moins d'un an, alors que la France s'était engagée dans une campagne contre le régime syrien, soudain le Charles De Gaulle rentre à Toulon pour se refaire une beauté, en pleine opération, le fleuron de la grande muette disparaît des écrans radars ?????

Écrit par : Corto | 18 juillet 2018

"L'OTAN est une alliance créée à la demande des Européens, pour les aider à se protéger de l'URSS, pas de la Russie d'aujourd'hui."
Ben oui, c'est exactement ce que petard et moi affirmons. Et vous, vous soutenez l'aile droite du parti républicain dont les intérêts sont de s'en prendre à la Russie par tous les moyens. Voir les commentaires de Corto, qui défend cette ligne...
En attendant, les USA n'ont pas manqué d'utiliser l'OTAN pour manipuler les Européens contre leurs intérêts. Vous avez lu "L'Europe est morte à Pristina" du colonel (français) Jacques Hoggard, que je vous avais recommandé ? Vous devriez...

Écrit par : Géo | 18 juillet 2018

En fait la France a invoqué des réparations sur son porte-avions uniquement parce que ses Rafales sont incapables de mener plus d'une mission tous les 3 mois !

A chaque mission, ces usines à gaz avec leurs 2,5 tonnes d'électronique embarquée ne sont que des casses têtes impossibles à faire fonctionner.

D'ailleurs, rares sont les pilotes français qui acceptent de voler avec ces avions imprévisibles !

90% des missions militaires françaises sont effectués avec des Mirages !!

Écrit par : Corto | 18 juillet 2018

@Géo, c'est vrai et c'est pas vrai !

L'Otan n'avait pas comme unique vocation de défendre l'Europe contre l'URSS, pour la simple raison que la Russie n'a jamais baisser sa pression stratégique sur l'Europe, nous pourrions même affirmer que la pression balistique et géo-stratégique russe s'est amplifiée depuis la perestroïka. Nous avons vu comment la Russie s'en prend à ses voisins lorsqu'ils s'approche des membres de l'Otan, la Géorgie et l'Ukraine continue d'en payer le prix et les conséquences. Si ce n'est pas une attitude propre à la doctrine soviétique, il faudra m'expliquer de quelle sorte d'idéologie libérale ou républicaine cette forme d'occupation militaire envers un voisin non belliqueux va puiser des justifications ?

L'Europe a trop pris la mauvaise habitude de lyncher la droite républicaine américaine comme elle a une autre encore plus mauvaise habitude d'octroyer des prix nobel de la paix au premier bobo pro-islamiste mis en place par les démocrates.

Il faudra qu'une certaine partie de l'Europe cesse rapidement de s'attaquer de manière inconsidérée à ce qui reste et restera encore longtemps l'identité américaine, surtout si l'on prend en considération le fait que les démocrates sont ceux qui ont déclenchés la guerre de sécession contre les républicains parce qu'ils refusaient d'abolir l'esclavage, il faut également que certains européens apprennent que 100% des membres du ku klux klan votent pour le parti démocrate et que le parti démocrate ne s'est jamais indigné de cette alliance centenaire !

100% des membres du ku klux klan ont voté obama, ça vous semble étrange, mais ceux qui avaient au sein de la confrérie déclarés qu'il n'allaient pas voter obama ont été exclus du klan !!

L'ignorance crasse et opportuniste des gauches européennes pour les "démocrates" ne fait que prouver à première vue, qu'il y a quelques chose d'incompréhensible de la part des partis de gauche européens, à savoir que notamment, c'était les démocrates qui soutenaient le nazisme pendant la dernière guerre mondiale, que c'était les démocrates qui ont refusés de prendre position militairement contre les nazis jusqu'en 44, année où la Russie menaçait de libérer l'ensemble de l'Europe et que Churchill menaçait sérieusement des accords commerciaux qui auraient sans doute fait replonger les USA dans une crise comparable à celle de 1929 !!

ET voilà pourquoi obama soutenait autant l'allié du régime nazi au Moyen-Orient, je parle de l'Iran actuelle en rupture totale avec son pacte républicain initié au début du 20ème siècle, longue histoire également "oubliée" par ces "intellectuels" de gauche confortablement installés dans leur bastion helvétique !!

Écrit par : Corto | 18 juillet 2018

Corto@ Laissez tomber les USA. Parlons d'Europe...
Il y a une grande confrontation entre atlantistes et continentaux depuis des temps immémoriaux. Les atlantistes sont prêts à tous les coups tordus pour empêcher tout rapprochement entre Russie et Europe. Cela se déroule sous nos yeux. Je ne fais pas de l'anti-américanisme primaire, je suis pro-continental et anti-atlantiste.
Il n'y a aucune haine envers qui que ce soit dans ma position. Par contre, on voit les atlantistes faire des efforts incroyables de propagande haineuse contre la Russie. Affaire Skripal, par exemple. Je parierais que les agents anglais responsables de l'empoisonnement aient été victimes de leurs propres manigances...

Écrit par : Géo | 19 juillet 2018

@Corto: je vous recommande de lire le livre de Dominique Venner au sujet de la guerre de Secession, "Le blanc soleil des vaincus".

Vous y apprendrez ainsi qu'en réalité, beaucoup de Yankees étaient esclavagistes et que beaucoup de Confédérés étaient pour une société plus juste envers les Noirs.

La guerre de Secession a eu lieu pour bien d'autres motifs que l'esclavage. Ce thème a servi aux Yankees à justifier les plus affreux massacres des Sudistes. On ne se refait pas.

Allez jusqu' au bout de vos arguments et comprenez réellement qui était démocrate (depuis quand la démocratie est elle synonyme d'anti esclavagisme? Cf Athènes...) et ce qu'étaient les Republicains originels, Lincoln ou Grant en particulier.

Ps: j'aurais voté Trump.

Alexei

Écrit par : Alexei | 19 juillet 2018

@Corto : que vous n'aimiez ni la France ni ses habitants ne vous oblige pas à écrire n'importe quoi sur le Rafale.
PS. Moi aussi, si j'avais été américain ! J'aurais voté pour Trump.

Écrit par : F. Battestini | 20 juillet 2018

Géo, je ne fait que parler de l'Europe, l'Otan a été crée à la demande des européens et pour protéger l'Europe, seulement l'Otan n'a plus de raison d'exister pour une bonne partie de l'Europe car ce n'est plus l'Europe !

Les USA de Tremp ne voie l'intérêt de défendre des pays musulmans comme la France, la Belgique, l'Angleterre et maintenant l'Allemagne, au contraire, Trump et Poutine réfléchissent ensemble vis-à-vis de l'invasion musulmane dans plusieurs pays européens. L'Italie vient de faire des demandes auprès du Pentagone très surprenantes et vous en verrez le contenu d'ici quelques semaines.

D'ici quelques années, ce sera l'Otan qui protégera la Russie et "ses" anciennes républiques contre la pagaille islamo-socialiste nazislamiste de certains pays "européens" !

Les européens ont une méchante prédisposition à se laisser entraîner dans des voies très sombres, le nazisme et d'autres formes de barbaries animales ne sont pas très éloignées de quelques chancelleries européennes, cette fois au travers d'un phénomène qu'elle ne comprennent pas, mais avec les mêmes puanteurs !

La Suisse a accueilli le rhorani, l'homme qui commet le plus de massacres, de tortures et de trafiques criminels de la planète et aucun suisse ne s'est indigner, et bien, ne cherchez pas ce qui vous arrive à très grande vitesse !

Si vous interrogez les anciens concernant les horreurs nazies, ils vous répondront qu'ils ne savaient pas !

Mon oeil !

Vous semblez tous endormis, maintenant le nazisme reprend le pouvoir au travers de quantité de travestissements tous plus surréalistes les uns que les autres, à ce stade, c'est irréversible, et ne venez pas dire d'ici peu que vous ne saviez pas !

Les ong sises à Genève ont causés la mort de millions de victimes, cela uniquement parce que la corruption a fait que plus de 90% des budgets des organisations finissent sur des comptes genevois de dirigeants "palestiniens", si ce n'est pas une expression 100% nazie, expliquez moi ?

Trump va tout faire pour éradiquer cette pourriture, cette corruption, mais coté européen, enfin ce qu'il en reste, ne comptez pas trop sur un miracle !

Écrit par : Corto | 20 juillet 2018

@F. Battestini, j'aime la France, parce que vous appelez ce pays "France" ?

Quant au Rafale, 2,5 tonnes d'électronique, le F-35, 250 kg qui fonctionne !

Un Rafale ne tient pas 1 seconde face à un F-16 !

Rien à dire en ce qui concerne l'avion et ses moteurs, son problème, c'est l'ensemble de l'électronique y compris ses radars !

La France a livré des Rafale à l'Egypte, ils sont cloués au sol depuis le jour de leur livraison, inutilisables, cette année la France a réussi pour la première fois de faire voler plus de 5 Rafales en même temps lors du défilé du 14 juillet, il faudra 3 mois de réglages pour chacun d'entre eux, après chaque vol, un Rafale doit être entièrement reformaté et ajusté !

F. Battestini, je sais de quoi je parle !

C'est comme le soudain et incompréhensible retour du Porte-Avion Charles De Gaulle à Toulon, cela en pleine opération sur la Syrie, la France a prétexté un urgent besoin de rapatrier le porte-avion en cale-sèche pour une rénovation générale alors que le porte-avion était en pleine opération, la vérité, c'est qu'aucun Rafale n'était capable de décoller !!!

Écrit par : Corto | 20 juillet 2018

A propos d'aviation, désolé, mais le blog PSK décide soudain de censurer ma réponse, plus que ça, il bloque l'accès sur mon IP !!

Je me permet de poster ce commentaire :

Steeve, alors vous reconnaissez que le Gripen est "sous-développé" ?

Tandis que Wolff, vous dites avec raison que les codes sources du F-35 ne sont pas fournis !

Je vais vous dire une chose, là, juste maintenant, je suis dans la base de Palmachim au sud de Tel-Aviv, si PSK peut voir mon IP, il pourra avec un tracker d'IP vous le confirmer. La base de Palmachim qui se prononce "palmarim" est une des nombreuses bases de Tsahal qui abrite des F-35, donc je vais vous dire, si les avions européens fournissent leurs codes sources, c'est qu'ils ne valent rien !

Aujourd'hui, n'importe quelle armée doit développer ses propres algorithmes et doit être capable de répondre à certaines exigences, sinon, je ne lui donne pas beaucoup d'avenir dans les cieux !!

Un petit pays qui a beaucoup moins de moyens financiers que la Suisse en possède a développé les meilleurs systèmes électroniques dans le domaine de l'aviation, pourquoi la Suisse ne ferait pareil ?

Du point de vue avionique, le F-16 s'approche de la perfection, maintenant il faut savoir quel est le cahier des charges de l'armée suisse, si c'est pour faire des promenades dans les alpes pour fils de "bonnes-familles", n'importe quel coucou fera l'affaire, mais si c'est pour défendre le pays (si le besoin existe), le but serait de neutraliser des avions ennemis, il vaut mieux faire confiance à des avions capables de mener à bien de telles missions, qu'importe les codes sources ou autres imbécillité où des ingénieurs suisses mettraient encore 2'000 ans pour être formés !

Aujourd'hui les routines informatiques contenues dans les avions de combats reposent sur des algorithmes et des technologies que la Suisse ne maîtrise pas et jamais ces technologies ne seront transmises, c'est la raison pour laquelle Israël a développée ses algorithmes, de plus, les algorithmes israéliens semblent très supérieurs aux algorithmes fournis par le fabriquant, la Suisse n'est pas dans la capacité d'atteindre ce stade, alors que voulez-vous faire, vous défendre contre qui, qui sont vos alliés et qui sont vos ennemis ?

Continuez de faire joujou avec des avions, mais ne rentrer pas en conflit, c'est tout ce que je peux vous dire !

Écrit par : Corto | 21 juillet 2018

Les commentaires sont fermés.