06 octobre 2019

Quand l'État Français éprouve à son tour un "sentiment d'insécurité"

Dans l'affaire de "l'attaque au couteau à la Préfecture de Police" de Paris, tout a été tenté pour essayer d'étouffer dans l’œuf l'hypothèse de l'attaque terroriste islamique. Mais il suffit de lire Le Figaro du jeudi 3 octobre pour voir que la digue commençait déjà à se lézarder.

La préfecture de police reste extrêmement prudente sur la piste terroriste [pourquoi?]. Si cette hypothèse n’est pas écartée, la piste d’un différend d’ordre privé était aussi évoquée, sans qu’aucune source officielle ne le confirme. Dans une confusion totale, certains parlaient jeudi d’une «peine de cœur». D’autres affirmaient que l’attaquant, converti à l’islam il y a dix-huit mois, aurait été convoqué par sa responsable pour un entretien visant à savoir pourquoi il ne saluait plus les femmes. (...) Le procureur de Paris a indiqué avoir «ouvert une enquête (...) C'est bien pour le moment le parquet de Paris [Et non le parquet national antiterroriste] qui reste saisi», a-t-il ajouté.


À ce moment l'épouse de l'islamiste jouait déjà un double-jeu:

L'épouse de l'assaillant a été placée en garde à vue. Entendue par les enquêteurs, celle-ci a déclaré que son mari aurait eu des visions et entendu des voix la nuit qui a précédé son passage à l'acte, ont appris FranceInfo et BFMTV de sources proches de l'enquête. Toujours selon elle, son mari était alors incohérent. L'épouse de l'assaillant a également indiqué aux enquêteurs que son mari avait le sentiment de ne pas être reconnu par sa hiérarchie à sa juste valeur et n'avait pas eu, selon lui, la progression qu'il méritait, rapporte FranceInfo de source policière.


Las! Les menus détails s'accumulèrent assez vite. À Gonesse dans le Val d'Oise, un habitant vivant dans la résidence de l'assaillant assura aux enquêteurs qu'il aurait crié "Allah Akbar !" à deux reprises vers 3-4h du matin, la nuit précédant l’équipée meurtrière. Pas de chance, ce témoin était policier. Et l'information fut confirmée par un second voisin.

On apprit également, pêle-mêle:

  • que l'individu, Mickaël Harpon, était converti à l'islam depuis une dizaine d'années ;
  • qu'il avait été signalé à sa hiérarchie après avoir "célébré" l'attentat contre Charlie-Hebo en janvier 2015 ;
  • que ces quatre dernières années, le comportement de cet agent administratif avait plusieurs fois "attiré l'attention" ;
  • qu'il avait acheté, le jour même de son attentat un couteau de 33 cm de long avec une lame de céramique pour franchir les détecteurs de métaux des portiques (certains syndicalistes osèrent prétendre que c'était un couteau "pour son casse-croûte" !) ce qui implique la préméditation ;
  • qu'une des victimes, vraisemblablement la première, fut égorgée (des "blessures à la gorge" en novlangue) ;
  • qu'il se rendait régulièrement dans une mosquée du Val-d'Oise dont le prédicateur était connu de la DGSI ;
  • qu'il avait troqué depuis quelques mois ses tenues occidentales pour des habits musulmans traditionnels lorsqu'il se rendait dans cette même mosquée ;
  • que le matin de la tuerie il avait refusé de saluer les femmes, et que ses relations avec les femmes de son milieu professionnel s'étaient progressivement dégradées ;
  • qu'il avait fait l'objet d'une condamnation pour violences conjugales, avec dispense de peine, par le tribunal de Pontoise le 28 octobre 2009, suivie d'un blâme administratif ;
  • qu'il échangea 33 SMS "à connotation exclusivement religieuse" avec son épouse entre 11h21 et 11h50, moins d'une demi-heure avant l'acquisition des couteaux et une heure avant de passer à l'acte. Son dernier message: "Allah Ouakbar, suis notre Prophète et médite le coran".

C'est dans ces circonstances et après un examen "rigoureux et approfondi" que le Parquet national antiterroriste français décida que, oui, finalement, la piste terroriste islamique méritait bien d'être examinée...

Il n'est de pire aveugle...

Mis bout à bout, ces éléments - certains consécutifs au drame, mais bien d'autres, non - brossent un tel portrait de Mickaël Harpon qu'on se demande comment le service de Renseignement de la police a pu rester aveugle à ce qui se passait au sein de ses propres murs.

Paris-prefecture-de-police.jpg

Rappelons que M. Harpon travaillait depuis 2003 au service de maintenance informatique du département. Citant Le Point:

En charge de la maintenance des ordinateurs du millier de fonctionnaires du renseignement parisien, [le terroriste] avait accès à des informations ultrasensibles, entre autres celles en lien avec l'islam radical. Il disposait d'une habilitation secret-défense, situation qui impose une enquête administrative approfondie. « Il disposait notamment des adresses de chaque fonctionnaire », s'inquiète un policier. (...)


On devine que ces informations "ultrasensibles" ont dû être bien partagées au sein des milieux islamistes, permettant à beaucoup de gens de savoir à quoi s'attendre de la part de la police. L'attaque au couteau était meurtrière, mais que penser d'une faille de sécurité majeure, qui dure probablement depuis des années?

Les dénégations et les explications habituelles sur la base de l'incompétence et du manque de communication ne valent qu'un moment. Les journalistes du Point rapportent que des policiers auraient reçu des pressions pour ne pas dénoncer leur collègue:

Des policiers, sous couvert de l'anonymat, évoquent (...) des pressions sur des membres de la DRPP pour ne rien révéler des alertes passées sur le comportement de l'adjoint administratif. Quelques-uns en ont fait état à la Crim', refusant que leurs propos soient consignés sur procès-verbal.

Les autorités ont-elles cherché à minimiser la réalité ou, à tout le moins, retarder l'échéance de l'annonce d'un acte terroriste commis de l'intérieur ?


Quelle autre hypothèse, sinon? Tout le monde aurait évidemment préféré que cette tuerie soit l'œuvre d'un simple "dément", un "fou furieux" sans lien avec l'islam, qui, on le sait bien, "n'est pas ça". Un délégué syndical VIGI police confirma que "la Préfecture de police a essayé d’occulter la radicalisation. On a voulu nous orienter vers la piste de la démence."

Le sujet est éminemment politique.

FranceInfo révéla que la radicalisation au sein des forces de police concerne plusieurs dizaines de personnes:

"Le directeur général de la police nationale indiquait au mois de juin dernier que sur 150'000 fonctionnaires de la police nationale, 28 faisaient l'objet d'un suivi pour radicalisation" a précisé Jean-Charles Brisard [président du Centre d'Analyse du Terrorisme]. "S'agissant de la préfecture de police spécifiquement, l'ancien préfet de police, Michel Delpuech, indiquait quant à lui, que sur 43'000 agents, une quinzaine avaient fait l'objet d'un signalement, une dizaine pour suspicion de comportement radicalisé, et 5 cas de fonctionnaires en contact avec des milieux radicalisés."


Encore ne s'agit-il là que de la partie émergée de l'iceberg. Pour chaque individu fiché et surveillé, combien de Mickaël Harpon naviguent en eaux troubles?

castaner_sympa.jpgMais admettre cela, c'est admettre que les menaces viennent de l'islamisme et non des gilets jaunes ou de l'extrême-droite ; c'est admettre que les services de renseignement sont défaillants depuis des années ; c'est admettre que les politiciens le sont aussi (M. Castaner est assez symptomatique de cette caste où la morgue le dispute à la malhonnêteté, tant ces gens sont obnubilés par le fichage de leurs opposants politiques). Finalement, admettre cela, c'est reconnaître qu'il faut repartir à zéro, un chantier qui s'annonce immense et une remise en question qui laissera des traces.

Alors, sans surprise, on préfère mentir et privilégier, au forceps, la thèse de la démence. Comme c'est pratique!

Le déni n'offre aucune sécurité

Quelque chose me dit que les pouvoirs publics français vont se livrer à un profilage beaucoup plus poussé et beaucoup moins politiquement correct des personnes qui sont en mesure de côtoyer les puissants. Les chauffeurs, les cuisiniers, le personnel de chambre de l’Élysée et tutti quanti vont repasser au crible, et pas qu'un peu. Lorsque cela se saura, les accusations de racisme et les imprécations à base de Droits de l'Homme ne vont pas manquer, ce qui sera amusant à regarder.

Mais que vaut une vérification des antécédents faite par une organisation policière qui n'a même pas été capable de déceler un islamiste radicalisé au sein de son propre service de renseignement? Voilà la pensée qui va en empêcher plus d'un de trouver le sommeil. Et c'est salutaire. Les tours d'ivoire doivent être abattues, et leurs occupants redescendre sur terre. Il est temps pour certaines élites françaises de ressentir ce fameux "sentiment d'insécurité" dans lequel baignent les Français depuis des années.

Commentaires

Toutes les incohérences de notre appareil politique, usé jusqu’à la corde, se dévoilent année après année.
Cet article, excellent (on pourrait dire comme à l’accoutumée), pointe du doigt l’absence de traitement judicieux d’une menace ne cessant de se développer, quand n’importe quel quidam en est tout à fait conscient.
Tous englués par la belle image qu’ils veulent donner d’eux-mêmes, les politiques sont disqualifiés par les populations, excédées des révérences lobotomisées des médias.
La France n’échappera pas à un état de siège, à raison de ses représentants, qui ne pensent qu’à leurs sièges…

Écrit par : Yes-Comment | 07 octobre 2019

SOURIRE…

A l'école Philippe qui a entendu parler de l'imam qui a dit qu'il faut battre les femmes indisciplinées (sic) entend la maîtresse qui demande aux enfants d'expliquer ce qu'est un musulman.

Philippe lève la main.
La maîtresse lui donne la parole.

Philippe de répondre simplement à la question de la maîtresse qu'"un musulman est un Père fouettard"!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 07 octobre 2019

Comme toujours un excellent billet.

Sur l'avenir proche de La France et donc indirectement de la Suisse, ne manquez surtout pas cette interview toute récente de Laurent Obertone:

https://www.youtube.com/watch?v=HKihIG7rGhs

Écrit par : Arthur | 08 octobre 2019

Excellent !!!

A quoi servent les contrôles, dénonciations, etc ...? A rien ...

PS : l'élite c'est comme partout : ça encaisse des bons salaires et des excellentes conditions de travail mais n'est au courant de rien :-)))

Écrit par : M.A. | 08 octobre 2019

J'aurai pu ajouter ceci : "c'est comme les meurtriers, lorsque les voisins et connaissances sont interrogés, les réponses sont invariablement les mêmes : "comprends pas, il était si gentil, discret, saluait tout le monde ...

Écrit par : M.A. | 08 octobre 2019

"...et donc indirectement de la Suisse..."

Pris le tram aujourd'hui dans un quartier périphérique de Genève.

Terrifiant.

Plus rien à sauver.

Écrit par : Bâlois | 08 octobre 2019

Et pas un des pitres de service (dont notamment des communicants Twitter de l'Armée française!) ne viendra faire des excuses après avoir accusé le Président Trump d'avoir peur de la pluie lors des cérémonies en France. Pas un pour expliquer que le mauvais temps n'est pas compatible avec le vol à vue et que de toute évidence les Américains n'ont aucune confiance dans les services français de contrôle aérien, ce qui relève du simple bon sens.

Écrit par : simple-touriste | 09 octobre 2019

@Bâlois:

Effectivement, ce que vous dites est vrai, mais qu'attendre d'autre d'une ville comme Genève qui en plus en redemande à chaque votation. Entre le PS, les Verts, Le PDC et le PLR qui tous soutiennent à peu de choses près la même politique immigrationniste (voir l'Opération Papyrus de Maudet par exemple) et une croissance illimitée on est foutu.

Pendant ce temps on a convaincu nos jeunes décérébrés que le grand danger était le réchauffement. En effet, ça va chauffer d'ici peu, mais d'une autre manière et le réveil sera dur pour beaucoup.

Écrit par : Arthur | 09 octobre 2019

@Tous les lecteurs

Les votations fédérales qui arrivent sont capitales pour nous tous et l'avenir de notre pays et de nos enfants, de même que pour l'avenir de notre civilisation et de l'Europe (à ne pas confondre avec l'UE).

Alors allez tous voter ou votez par correspondance, mais ne vous abstenez surtout pas. VOTEZ BIEN, VOTEZ JUSTE. Il n'y a qu'un seul parti sur lequel on peut compter pour représenter les idées de ce blog, vous savez, le bouc-émissaire de la RTS et des médias, et c'est bien là la preuve qu'il fait du bon travail sinon on ne lui taperait pas dessus non stop.

Tous les autres partis on peut faire une grosse croix dessus, car on les déjà vu en action et toujours pour le pire.

Ne tombez pas dans le piège du PS et des verts nuisants immigrationnistes et pro-is lam, et de plus bétonneurs, abatteurs d'arbres, créateurs de taxes et destructeurs du patrimoine (comme à Genève par exemple) pour construire des cages à lapins pour leur futures recrues qui traversent la Méditerranée en ce moment.

Si on ne fait rien, ce qui se passe en France se passera bientôt chez nous: att aques au cou teau dans les rues etc. Pauvre peuple français, il ne mérite pas ça.

Ne Baissons pas les bras!

CHAQUE VOIX COMPTERA ET LE COMBAT SERA RUDE

d'autant plus que tout le système politico-médiatique se ligue contre la liberté du peuple à grand renfort de propagande mensongère.

Écrit par : Arthur | 09 octobre 2019

En complément à cet excellent billet et en rapport direct avec ce dernier, je vous encourage tous à lire celui-ci qui nous montre le travail de sape de la RTS:

http://boulevarddelislamisme.blog.tdg.ch/archive/2019/10/07/la-rts-milite-pour-le-retour-des-damnes-de-daech-301336.html

Écrit par : Arthur | 09 octobre 2019

Inutile de se gratter la tête comme le font nos politiques et journalistes, la raison de ces dysfonctionnements à la préfecture de police est évidente :
C’est, pour la qualifier d'un mot, le "politiquement correct".
Ce mal qui répand la terreur… et qui étouffe dans l'œuf toute velléité de critiquer, a fortiori de dénoncer, un musulman, et ceci d’autant plus que ce serait un collègue.
Nommément, c'est la peur d’être montré du doigt, d’être taxé d’islamophobe et de raciste par d’autres collègues à tendance islamo-gauchiste, par les associations et ONG antiracistes et droits de l’homme (SOS racisme, la Licra, le MRAP, Ligue des droits de l’homme…), qui toutes veillent au grain avec leurs armées d’avocats prêts à fondre sur quiconque mord la ligne jaune. Certains syndicats de police à tendance gauchiste peuvent aussi se joindre à la meute.
Il faut à ces dysfonctionnements un remède définitif :
Interdiction stricte du recrutement de musulmans à des postes sensibles de la police et des administrations en général.
Ceci assorti d’une exclusion immédiate en cas de mariage avec un(e) musulman(e), puisqu'une telle association mènera forcément à une conversion du conjoint non musulman (l'apostasie étant un crime en islam, en principe puni de mort). Par un mécanisme psychologique élémentaire, les convertis finissent en effet tôt ou tard par être les plus zélés ; car c'est la meilleure façon de se faire accepter dans leur nouvelle communauté.
Je parle de conversion à l’islam, l’excès de zèle dans le judaïsme, le christianisme ou le bouddhisme ne devant pas poser trop de problèmes.
Curieusement, je n’ai vu ces mesures de bon sens proposées nulle part.
Il me semble évident que d’autres y ont pensé, mais ils ont sans doute craint d’être taxés de racisme et d’islamophobie etc… et de partir pour un tour quelques lignes au-dessus.
De telles mesures vont déclencher des réflexes pavloviens violents chez les gauchistes (syndicats, politiques, journalistes…), les associations, les ONG. Réflexes qui vont, curieusement, tous se traduire par des cris d’orfraie (personne n’a jamais vu cet oiseau mythique, moi non plus, mais tout le monde comprend qu’il crie très fort). Les procès vont pleuvoir…
Mais, heureusement, le pouvoir politique a les moyens d’influencer les juges, c’est le fameuse (In)Dépendance de la justice. Heureusement aussi, il peut mettre tous ces gens des associations et ONG, syndicalistes, journalistes des grands médias etc… au pas, tout simplement en leur coupant les vivres.

J’oubliais de préciser, à l’intention de ceux qu’elles effraieraient, que les mesures que je préconise sont à obsolescence programmée.
À échéance de 30 ou 50 ans, les musulmans seront de toute façon majoritaires dans le pays.
À ce moment, le vote communautaire aidant, la préfecture de police, qui aura sans doute changé de nom, aura également changé de préoccupations…

Écrit par : AP34 | 10 octobre 2019

Ne manquez SURTOUT pas le dernier I-média, qui tenez-vous bien, a été interdit sur youtube, mais que l'on peut encore voir sur le site de TV-Libertés:

https://www.tvlibertes.com/i-media-n268-les-medias-face-au-voile-vers-la-soumission

et voici ce que donne le lien youtube pour la même émission:

https://www.youtube.com/watch?v=E18SgdKjMh4

Écrit par : Arthur | 17 octobre 2019

Faites passer le message: Il faut nonn seulement boycotter la bière Heineken mais aussi la marque Ferrero qui produit Nutella et les chocolars ROCHER:

https://www.youtube.com/watch?v=mRdW5qCDTfo

Écrit par : Arthur | 17 octobre 2019

Les commentaires sont fermés.