05 décembre 2019

Manipulation idéologique, un cas d'école

Dans le Canton de Vaud, un professeur d'école "dérape": il invite ses élèves à encourager leurs parents à voter pour son candidat favori à l'élection complémentaire pour la Municipalité de Rolle, explique 24Heures.

"Difficile de s’imaginer la scène tellement elle paraît surréaliste", prétend le journaliste de service. Au contraire, bien au contraire.

L'affaire remonte à 2016.

[Un enseignant de français] a fait la promotion de son candidat favori à des élèves du secondaire pendant un cours de français. Comme ceux-ci n’ont pas le droit de vote, le prof les a invités à encourager leurs parents à glisser dans l'urne la liste du socialiste Philippe Blaser. Il aurait même promis des carambars en guise de récompense.


Que tous ceux qui s'étonnent que le candidat favori du professeur soit socialiste lèvent la main... L'histoire se finit "bien" puisque le candidat PLR l'a quand même emporté avec 160 voix d'avance. Et puis le professeur s'est excusé dans une lettre envoyée aux parents. L'antenne locale du parti en profite pour étaler sa magnanimité - ou sa pusillanimité, on ne sait pas:

"Nous ne voulions pas faire toute une histoire pour des carambars", assure Christian Hay, [président] de la section locale. (...) Nous nous étions mis d’accord de la laisser couler. Nous ne voulions pas attaquer l’enseignant mis en cause car il est excellent, d’une qualité supérieure à la moyenne."


...Et honoris causa en sciences politiques, sans doute.

Aujourd'hui, on "s'étonne" du bruit autour de cette affaire lorsqu'une élue PLR, Josephine Byrne Garelli, se permet de relater les faits devant l’Exécutif communal. M'est avis que cette histoire n'a rien d'une anecdote si elle termine entre les pages d'un quotidien.

On eut aimé découvrir la réaction généreuse du PLR si son candidat avait été battu d'une dizaine de voix.

On eut aimé découvrir la réaction généreuse des autorités, des médias et de l'administration scolaire si le professeur avait fait ainsi campagne pour un candidat de l'UDC.

Rien de bien grave, apparemment, à ce qu'un individu politiquement engagé profite de la relation de pouvoir dont il dispose de par son poste de professeur pour imposer son idéologie à ses élèves. Rien de grave à ce qu'il essaye d'acheter des votes, fut-ce avec des bonbons. Rien de grave à ce qu'il encourage des enfants à influer sur les choix politiques de leurs parents.

Le professeur n'a pas été autrement inquiété. Il a juste compris qu'il devrait désormais se montrer un peu plus subtil dans sa démarche. Mais ce n'est qu'un excès de plus entre un autre prof de français à Genève ou la manifestation obligatoire pour le climat... Sans que les responsables n'aient à souffrir de la moindre conséquence.

endoctrinement.jpeg

Rares sont les affaires qui parviennent à franchir le brouillard médiatique ; mais intéressez-vous aux livres scolaires et aux cours de vos enfants, c'est édifiant.

Commentaires

Eh oui. et c'est encore bien pire que ça, comme on peut le lire dans cet article effrayant mais tellement vrai et très fouillé que tout le monde devrait lire:

https://fr.theepochtimes.com/unesco-lendoctrinement-de-lhumanite-l-education-collectiviste-1131252.html

Écrit par : Arthur | 06 décembre 2019

Et l'on peut aussi recommander cet autre article:

https://fr.theepochtimes.com/climat-dignorance-ecoles-defaut-a-nos-enfants-1121320.html

Écrit par : Arthur | 06 décembre 2019

Rien de nouveau sous le soleil… Il y a 45 ans j' avais eu l occasion alors que j' étais collégien, de faire deux séjours en Hongrie avec mes parents. Mon père avait un collègue de travail hongrois qui avait fui le pays en 56 mais dont la famille était restée sur place, j avais pu bien que jeune, apprécier les réalités du socialisme en application… et j avais un professeur dont l activité principale était de nous expliquer a quel point le système soviétique était économiquement et humainement supérieur au notre… (ces gens là n'ont rien appris !) J avais dû faire intervenir mon père qui était quelqu'un avec qui on argumentait pas à la légère ou à ses risques et périls, afin qu' il se calme et arrête d' abuser de sa fonction. Je regrette tous les jours plus amèrement de ne pas avoir hérité de lui ses capacités oratoires !!

Écrit par : hazère-tyuillope | 06 décembre 2019

Les commentaires sont fermés.