14 novembre 2020

États-Unis: la plus grande fraude électorale de l'histoire

Les médias affirment toujours que Joe Biden est le 46e Président des États-Unis, mais avec un peu moins d'insistance qu'au lendemain du scrutin. Il est vrai que le scandale des fraudes électorales a tellement pris d'ampleur qu'il est de plus en plus difficile d'essayer de le cacher - même s'ils essayent de toute leur force.

giphy.gif
Rien à voir ici, veuillez circuler.

En Europe, cela fonctionne parfaitement. Aux États-Unis, nettement moins. Un sondage récent sur le prestige dont jouissent diverses catégories socio-professionnelles montra qu'en termes de confiance, les Américains classent les journalistes encore plus bas que les politiciens. Au vu de ce qui est en train de se passer avec l'élection présidentielle 2020, comment les en blâmer?

La Loi des Conséquences Inattendues

Outre un nom original, la Loi des Conséquences Inattendues, remontant à John Locke, est suffisamment connue pour avoir droit à sa page Wikipédia. Elle énonce simplement que par hasard, incompétence, ou imprévoyance, toute décision humaine a des conséquences insoupçonnées pour ses auteurs, certaines positives, certaines négatives.

Par exemple, la zone démilitarisée entre la Corée du Nord et la Corée du Sud est devenue au fil des décennies une vaste réserve naturelle. Personne n'ait prévu cette évolution.

L'article cite aussi une anecdote remontant à la colonisation de l'Inde par le gouvernement britannique, dans la région de Delhi. Suite à des attaques de serpent venimeux, le gouvernement offrit une prime pour chaque cobra mort. Les succès initiaux furent encourageants, mais il ne fallut pas longtemps pour que des indigènes comprennent qu'ils pouvaient gagner encore plus d'argent en élevant des cobras au lieu de les chasser. Réalisant qu'on se jouait de lui, le gouvernement britannique mit fin au programme. Les éleveurs de cobra, ruinés et en colère, se débarrassèrent de leurs serpents dans la jungle. Les morts repartirent de plus belle, dépassant le seuil qui avait donné lieu au programme.

Plus près de nous et de l'actualité, parlons de Reddit. Le réseau (à la direction très à gauche) était embarrassé depuis plusieurs années par la popularité du canal /the_donald célébrant le Président Trump, fort de 8 millions de membres. Les administrateurs ajoutèrent diverses chicanes - modifications d'algorithmes, barrières, pondérations et autres filtres - les unes après les autres pour tenter d'étrangler le canal, jusqu'à tenter d'imposer des modérateurs "choisis par Reddit" en février 2020. Lorsque tout cela échoua, la communauté fut arbitrairement fermée en juin.

Sentant l'étau se resserrer, des membres actifs du canal lancèrent un site parallèle sur leur propre infrastructure, TheDonald.win, un miroir du canal Reddit... Mais sans le comportement vexatoire de la plateforme. La sauce prit. TheDonald devint une incroyable communauté de passionnés postant mèmes et articles sur tout ce qui concernait le Président Trump.

Au cours de cette élection, TheDonald devint un outil communautaire primordial pour mettre au jour les innombrables fraudes électorales de l'élection du 3 novembre. De nombreux articles de médias se reposèrent ainsi sur des photos, vidéos et informations recoupées par des membre du "Donald", qui devint pour le coup un instrument de choix pour la réélection de Donald Trump.

Si Trump est réélu, ce sera sans doute grâce à TheDonald. Reddit eut-il la main moins lourde, TheDonald ne serait même pas né. La loi des conséquences inattendues...

Frauder, par tous les moyens

Les révélations s'enchaînent tous les jours, avec d'innombrables témoignages - y compris de lanceurs d'alertes - qui permettent désormais de se faire une idée de la façon dont les élections du 3 novembre 2020 se sont déroulées "en coulisses". Voici donc une tentative de résumé.

Les Démocrates ont une longue tradition de fraude électorale, depuis des décennies, ce qui ne les empêche pas d'être stricts à l'occasion. Ils se firent surprendre par Trump en 2016, entraînant quatre ans de guérilla législative (fausses accusations de complot russe, fausses accusations de corruption avec l'Ukraine, tentative de destitution, etc.) Les adversaires politiques de Trump furent aidés à chaque étape par les médias et Big Tech dans leur sabotage du mandat du Président. Évidemment, ils n'avaient pas l'intention de laisser passer l'élection de 2020 sans intervenir.

La pandémie de Covid-19 aux États-Unis donna une opportunité unique aux Démocrates: l'emploi massif du vote par correspondance. Le vote par correspondance existe depuis longtemps aux États-Unis mais il est contraignant. Chaque électeur souhaitant s'en servir doit formuler une demande séparée et les bulletins sont vérifiés. Mais grâce à l'excuse du Covid-19, et sans la moindre base légale, de nombreux états se lancèrent dans une campagne de vote par correspondance systématique. Ils inondèrent littéralement les foyers américains de bulletins de vote par correspondance non sollicités.

Utilisant des listes électorales jamais à jour, les erreurs furent innombrables. Certains reçurent de multiples bulletins à leur adresse, comme celles d'anciens locataires habitant là. Des bulletins furent envoyés à double à des gens ayant déménagé entre-temps. Bien sûr des morts reçurent aussi des bulletins. Donald Trump sentit évidemment venir le coup et tenta d'alerter l'opinion publique à ce sujet. Il fut comme à son habitude tourné en ridicule par les médias.

L'intérêt du vote par correspondance massif n'était pas pour les Démocrates de faire voter les gens mais, en dérobant les enveloppes de vote dans les boîtes aux lettres ou les poubelles, ou en les collectant par astuce auprès de gens peu au courant, d'obtenir un trésor de guerre de bulletins de vote authentiques. Ces bulletins seraient utilisés lors de l'élection à venir, et nous verrons comment.

Pour mettre toutes les chances de leur côté, les Démocrates travaillèrent en parallèle sur les machines chargées de compter les votes - le fameux logiciel Dominion. Les liens entre l'éditeur du logiciel et l'état-major du parti démocrate sont nombreux et bien documentés, mais ne sont pas constitutifs de fraude. Ce qui l'est, en revanche, c'est le code du programme. Le code de Dominion...

  • Supprima des votes pour Trump ;
  • créa des votes pour Biden ;
  • transféra carrément des votes de Trump à Biden!

Il ne s'agit pas de quelques cas isolés mais bien de millions de voix à l'échelle du pays. Trump est au courant. L'accusation est sérieuse. Elle sera prouvée devant les tribunaux.

Encore mieux, elle fut filmée.

Au cours de la soirée électorale, des Internautes particulièrement avisés purent ainsi repérer en direct la plus étrange des incohérences lors d'un dépouillement: des "sauts" inexplicables, correspondant à des transferts de voix de Trump vers Biden, ou d'autres candidats républicains vers des candidats démocrates. Ces variations inattendues furent visibles grâce à l'appétit des médias pour le direct. Ils avaient branché les systèmes informatiques des régies sur l'infrastructure étatique récoltant les votes.


Un des "sauts" de la soirée (cliquez pour agrandir)

La séquence continue est visible ici.

Que Biden gagne, ok, que Biden bénéficie de sauts totalement improbables de voix, passe encore, mais qu'un candidat - Trump - perde des voix ou que des voix passent carrément de Trump à Biden en cours de soirée... Comment cela peut-il arriver dans un dépouillement intègre?

Les Démocrates défaussèrent ces variations en les qualifiant de "pépins informatiques", sans expliquer comment elles pouvaient arriver systématiquement dans de si nombreux endroits, et toujours en faveur de Biden...

Mieux encore, cette séquence vidéo montre un présentateur de CNN changer précipitamment l'écran affiché une fraction de seconde après un transfert de voix, en grimaçant. Ils savaient. Et c'est pour cela que CNN, CBS et FOX News, trois réseaux diffusant involontairement les preuves de fraude, supprimèrent l'historique des lives de la soirée électorale lorsqu'ils s'aperçurent que des Internautes de TheDonald les avaient vues aussi. Trop tard! Les sauvegardes avaient été faites.

Il fallait avoir l’œil, évidemment, au milieu de ces écrans passant sans cesse d'état à état. Mais une fois l'astuce repérée, de nombreux contributeurs se partagèrent un examen minutieux des séquences et purent repérer ainsi des centaines de sauts et de transferts de voix. Ces sauts survinrent en même temps sur les trois chaînes. Un internaute dépensa pas moins de 25'000 dollars pour acheter la base de données de la soirée des élections au New York Times et put démontrer qu'il s'agissait bien d'un problème à la source - les informations issues des machines de vote.

Dominion est utilisé dans les comtés de 30 états - en particulier dans tous les états-charnière, et dans les comtés les plus litigieux de l'élection.

Il existe une autre preuve, statistique celle-ci. Lors de la soirée électorale, les premiers bulletins de vote dépouillés furent ceux du vote par correspondance. Triés et brassés par la poste, le mélange des enveloppes était totalement aléatoire. Ce n'était pas un problème pour nos Démocrates qui s'imaginaient, en ligne avec les sondages biaisés présentés depuis des mois, que Biden aurait une large avance. Au contraire le dépouillement montra que les deux candidats étaient au coude-à-coude, voire que Trump était en avance. Et le début du dépouillement des bulletins des votes effectués en personne le confirma.

D9ufjoEu.jpeg
Les votes en cours de dépouillement peu après minuit
le 4 novembre, avant les mesures correctives démocrates
(notez le pourcentage de bulletins dépouillés)

C'est là où intervint la deuxième fraude massive, la fraude du vote par correspondance. Elle était rendue nécessaire parce que Dominion n'était pas installé partout, et qu'il aurait été trop visible (dans le plan en tout cas, puisqu'à ce moment les fraudeurs ne s'attendaient pas à ce que les manipulations du logiciel s'affichent de façon visible sur les principales chaînes de télévision!) de faire passer Biden en tête seulement dans les comtés où le logiciel truqué était employé.

Les Démocrates avaient prévu depuis longtemps une réserve de voix pour Biden, mais furent surpris par l'avance que Trump avait. Il fallut rajouter des bulletins par caisses entières pour "équilibrer" le résultat.

Rd5qZdD.png
(Vue d'artiste)

Pris par le temps, les fraudeurs remplirent les bulletins à la hâte, cochant seulement le nom de Biden, abandonnant sur le chemin les sous-fifres comme les Sénateurs et les Représentants. Cela explique pourquoi des centaines de milliers de bulletins sont privés de signature, d'adresse ou de date de naissance, ou que celle-ci est fantaisiste. Et comment ils furent livrés au milieu de la nuit du 3 au 4 novembre dans différents centres de dépouillement, lesquels furent mis au ralenti les jours suivants - juste le temps qu'arrivent de nouveaux lots de bulletins Biden pour "arriver au bon résultat": une victoire infime pour Joe Biden, mais une victoire tout de même.

Bien entendu, la saisie de tous ces bulletins frauduleux impliqua d'éloigner les observateurs républicains des machines de comptage, de tricher sur les dates de réception et bien d'autres choses encore. Certaines de ces manœuvres sont déjouées, d'autres doivent l'être encore.

Pour ceux qui s'interrogent, argumentant par exemple que les votes par correspondance doivent être authentiques parce que leurs signatures sont vérifiées, un journaliste a fait le test dans l'état du Nevada. 8 fausses signatures sur 9 furent acceptées. Des gens découvrent qu'ils ont voté à leur insu.

Le résultat fut donc une victoire de Biden, mais elle ne résiste pas à l'analyse. Grâce aux "données initiales" que représente le dépouillement de tous les bulletins arrivés au 3 novembre, on peut voir nettement la fraude par l'ajout de bulletins. Là où elle a lieu, elle déplace petit à petit l'équilibre entre Républicains et Démocrates alors que le dépouillement progresse:

EmV2GtUXMAASR45.png?itok=THRBKll8
L'évolution du rapport de force Démocrate/Républicain en Floride (peu ou pas de fraude)

EmV7A3LW4AIgqrA.png?itok=jb8pf5SEL'évolution du même rapport de force en Virginie

EmV6wKcXMAY6dzN.png?itok=E7vI7yg0
Et cette fois-ci au Michigan

Dans les graphiques ci-dessus, plus la courbe évolue alors qu'elle s'étale sur la droite - donc que l'équilibre aurait dû être atteint depuis longtemps - plus elle témoigne d'une fraude massive.

Il est statistiquement impossible que dans plusieurs états concernés, et sur un échantillonnage aussi grand, les bulletins dépouillés au début soient majoritairement pro-Trump alors qu'au fil du temps ils deviennent massivement pro-Biden - sauf à rajouter de plus en plus de bulletins pro-Biden dans le mélange. Autrement dit, c'est grâce au vote par correspondance que la fraude des Démocrates est exposée au grand jour. La loi des conséquences inattendues frappe encore...

La mère de toutes les batailles électorales

Pour finir ce long exposé, si vous voulez une vraie révélation dont aucun média n'a parlé, la voici: Dominion n'en est pas à son coup d'essai - il fut utilisé en masse lors des primaires du Parti Démocrate. Il est donc tout à fait probable que ces primaires aient été un "galop d'essai" du système, entérinant dans les méandres du logiciel la victoire de Joe Biden sur Bernie Sanders.

Voilà pourquoi même des électeurs de gauche devraient souhaiter que les manipulations électorales cessent.

Le système électoral américain est complètement pourri, indigne, corrompu jusqu'à la moelle.

Si Joe Biden est élu, le système électoral américain le restera, et empirera encore jusqu'à ce que la gauche - ou plutôt la direction du Parti Démocrate - détienne tous les leviers du pouvoir.

Si Trump est élu, ce qui indiquera que le droit se pratique encore dans le pays, il existe une petite chance que le système électoral soit réformé vers plus de fiabilité et d'honnêteté.

Nous assistons donc peut-être à la dernière élection.

N'en déplaise aux journalistes qui salivent d'avance à l'idée d'enterrer Trump, la bataille est loin d'être terminée.

Commentaires

Bonjour,

C'est triste.

Je pense que Donald TRUMP n'arrivera pas à inverser la vapeur, tout le monde est contre lui.

Au fond de moi, je pense que dans ce contexte, la venue au pouvoir des démocrates est catastrophique.

Ils feront comme en France, nommeront des personnes à leur bottes dans toutes les administrations possibles. Ainsi, en plus des médias, tout sera verrouillé.

Il ne restera plus qu'au paquebot à couler ....... entraînant tout le monde occidental avec.

Écrit par : oscarlechasseur | 14 novembre 2020

@oscarlechasseur: vous êtes peut-être sincèrement découragé, mais cela n'a aucune importance. Si vous pensez que c'est l'état d'esprit dominant aux USA, c'est bien mal connaître M. Trump, son équipe, et ses partisans.

https://twitter.com/kayleighmcenany/status/1327646530103369728?s=20

Une expression anglaise évoquant l'opéra dit "It ain't over till the fat lady sings", "[le spectable] n'est pas terminée tant que la grosse dame n'a pas chanté". Il en est de même ici, avec la Cour Suprême dans le rôle de la cantatrice.

Aucun état litigieux n'a encore certifié ses résultats, et même là la partie n'est pas jouée.

Nous sommes dans la phase des plaintes et des premiers jugements. Comme je l'avais écrit dans un précédent billet, certains sont favorables à Trump - les médias n'en parlent pas - et certains sont favorables à Biden - et dans ce cas-là les médias en parlent, éventuellement. Dans tout les cas des recours sont possibles et seront actionnés.

Par ailleurs, les sujets les plus criants, à savoir l'absence d'observateur républicain qui rend le dépouillement illégal eu égard à la loi, et les manipulation du logiciel Dominion, n'ont même pas encore été jugées.

Écrit par : Stéphane Montabert | 14 novembre 2020

Billet très téméraire et courageux, qui va rendre fou de rage les illuminés sévissant sur les blogs cireurs de pompes d'à côté.

Oula-lâââ... « Kom-blo-dïzme » !

Écrit par : petard | 15 novembre 2020

Excellent billet !
Ce qu'il faut aussi réaliser avec cette affaire, c'est que le système a pour la première fois mené une "révolution orange" dans le monde occidental. Et si cela réussit au sein de la nation-phare du système, alors ce sera "feu libre" partout et cela marquera la fin réelle de la vraie démocratie dans nos pays.
Il faudra alors envisager de nouveaux paradigmes d'action...

Écrit par : Un_Ours | 15 novembre 2020

Je n'aurais jamais cru écrire cela d'un centriste, mais Hervé Morin, excellent ici...

https://www.youtube.com/watch?v=1c3GuomNKjs

...ce qui tendrait à me faire penser que les politiciens professionnels, qui connaissent "la musique", pressentent tous que quelque chose "pue".

Autre chose, le très sympathique John Schneider, bon acteur, belle gueule (encore aujourd'hui) qui, normalement, devrait continuer ou avoir toujours une grande carrière à Hollywood (comme Jon Voigt ou James Woods), explique pourquoi ce n'est pas le cas, puisque il n'est pas un "limousine liberal":

https://www.youtube.com/watch?v=O-INUbRmjJ4

Et un peu de musique pour terminer:

https://www.youtube.com/watch?v=gM9qfC2uRLc

Écrit par : Un_Ours | 15 novembre 2020

Dans la presse Bilderberg de ce jour (pardon le Matin Dimanche), l'élection américaine reléguée aux "chiens écrasés" en mode "rien à voir". Femina, grand article sur Kamala Harris, la nouvelle icône, le blabla habituel; ça ne vaut même plus la peine de le voler, ce journal.

PS: j'allais oublier l'encart immobilier, avec un article sur les USA, avec évidemment une remarque sur "la politique raciale de Donald Trump qui privilégie les quartiers blancs". On pourrait rappeler à ces nazes que Joe Biden fut en son temps contre les "busing" (il avait pour une fois raison), car cela allait provoquer "un chaos racial". Je ne sais pas pour vous, mais si toutes ces officines de presse pouvaient une fois pour toute faire faillite, sans fondation obscure pour les remettre à flot.

Écrit par : Un_Ours | 15 novembre 2020

Bon, admettons. Mais comment allez-vous traiter la question des grands électeurs qui est déterminante puisqu'elle a permis à Trump de l'emporter face à Hillary avec moins de voix.

Écrit par : Pierre Jenni | 15 novembre 2020

Si Trump ne passe pas le cap, voilà à quoi ressemblera la "démocratie" dans tout l'Occident:

https://www.newsbreak.com/california/san-francisco/news/2081577375474/facebooks-mark-zuckerberg-wife-donate-400m-total-to-help-election-polls?s=ws_tw

D'un côté, le candidat du Camp du Bien aura des millions pour ses canaux de propagande et vous, vous devrez vous débrouiller avec un petit blog et quelques comptes, de ci de là, qui pourront sauter à tout moment.

Écrit par : Un_Ours | 15 novembre 2020

J'espère vraiment que le "kraken" soit une créature réelle:

https://www.youtube.com/watch?v=zA6djc5g2aU

https://www.youtube.com/watch?v=iINl15MPhuY

"I don't say anything I can't prove."

Écrit par : Un_Ours | 15 novembre 2020

La victoire n’en sera que plus belle…
Dans notre monde, proche de l’apoplexie, cette contribution relève d’un acte de résistance qu’il est difficile de saluer à sa juste valeur.
Il n’y a pas d’équivalent dans la presse écrite de ce type de billet, quand je crois écumer toutes les sources imaginables, et il semble aberrant que ces éléments précis, documentés et toujours élégants, ne soient portés à la connaissance du plus grand nombre.
La difficulté d’être désormais suivi par l’écrit étant un obstacle pour les libres penseurs de qualité, on rêve de recaler un futur article pour vous obliger de passer un oral…
Nul doute que vos vidéos rencontreraient immédiatement un grand succès…

Écrit par : Yes-Comment | 15 novembre 2020

Mitt Romney qui a des parts dans une société de machines à voter:

https://www.forbes.com/sites/rickungar/2012/10/20/romney-family-investment-ties-to-voting-machine-company-that-could-decide-the-election-causes-concern/?sh=6647fe111afa

Et le vice-president de Dominion est un antifa, avec la geste usuelle, ACAB et compagnie:

https://thedonald.win/p/11Q8lTA8hF/the-dominion-software-story-keep/c/

Tandis que l'autre vice-président était à Detroit, "à la manœuvre" (une employée temporaire qui témoigne):

https://thedonald.win/p/11Q8lT9ab7/dominion-coowner-nick-ikonomakis/c/

C'est énorme, si ça peut être prouvé et retenu !

Rien de tout cela ne sera évidemment jamais mentionné dans ce qui nous sert de merdias.

Écrit par : Un_Ours | 15 novembre 2020

@Un:_Ours: ne vous inquiétez pas, ça va manger des chapeaux dans les rédactions dans pas très longtemps. Si vous avez apprécié les glapissements de 2016, vous allez adorer ceux de 2020.

@Pierre Jenni: "Comment allez-vous traiter la question des grands électeurs qui est déterminante puisqu'elle a permis à Trump de l'emporter face à Hillary avec moins de voix."

Vous donnez l'impression de ne pas connaître grand-chose au système électoral américain.

L'élection présidentielle américaine est décidée au "suffrage universel indirect". Le président n'est pas élu directement par les citoyens mais par les différents états fédéraux, par le biais de leurs Grands Électeurs. Chaque État (sauf deux) vote pour un et un seul candidat en mode "winner takes all". Les États ont un nombre de Grands Électeurs proportionnel à leur population, mais au minimum 3, aussi petits et peu peuplés soient-il. Cette volonté de faire peser davantage les petits États remonte aux fondations de l'Amérique. Ces décalages font qu'on peut avoir une différence notable entre le nombre de scrutins exprimés au niveau national et le résultat des élections, et c'est parfaitement assumé.

Remporter une élection sans obtenir la majorité populaire n'a rien d'inédit. Le cas s'est produit à six reprises dans l'histoire. Jamais une majorité politique élue à Washington, qu'elle soit de droite ou de gauche, n'a souhaité modifier le mode de scrutin fédéral. Ce sont toujours les mauvais perdants qui protestent contre les règles du jeu.

Écrit par : Stéphane Montabert | 15 novembre 2020

@ Stéphane Montabert.

Oui.

De plus, j'ajouterai que le système fait que les stratégies de campagne ne sont pas du tout orientées pour avoir le maximum de voies, mais avoir le maximum de grands électeurs.

Cela a pour conséquence une absence de campagne électorale dans un état ou par exemple 70% des électeurs sont en faveur d'un parti (à cause du "winner takes all").

Si l'élection était au suffrage universel direct, les stratégies seraient différentes, et donc les résultats aussi.

Écrit par : oscarlechasseur | 15 novembre 2020

Oui, je n'y connais rien. Et vos explications ne me déniaisent pas plus. Pourriez-vous être plus clair svp. Merci.

Écrit par : Pierre Jenni | 15 novembre 2020

Très juste entrée en matière:

Biden gagne la Géorgie, Trump la Caroline du Nord

Agence France-Presse

| Publié le 13 novembre 2020 à 14:46 - Mis à jour le 13 novembre 2020 à 15:15

Et ce commentaire que j’ai relevé! J’adoooorrrre!

Ce serait agréable que vous ne fassiez pas d'erreurs lorsque vous informez vos téléspectateurs québécois - Biden n'a pas gagné le Georgie mais plutôt l'Arizona,,, pas du tout la même affaire en ce qui concerne le nombre de grands électeurs - Sachez qu'il y a beaucoup de québécois qui ne sont pas débiles et que Richard Latendresse devrait cesser de promouvoir un homme malade comme futur Président - Lorsque ce sera terminé,,, faudra trouver à Richard de bonnes excuses.

Écrit par : Patoucha | 15 novembre 2020

@Stéphane Montabert: comme ce serait beau, la presse mondiale, un peu comme ceci ...

https://twitter.com/i/status/1328030354276556801

;-)

Écrit par : Un_Ours | 15 novembre 2020

Si ça sort, ce sera juste énorme !!!

https://www.youtube.com/watch?v=iNX1GpM8izs

Écrit par : Un_Ours | 15 novembre 2020

A ne pas manquer pendant qu'elles sont encore là, toutes ces courtes vidéos montrant les "gentils" supporters de Biden s'en prendre aux "méchants" fans de Trump:

https://lesobservateurs.ch/2020/11/15/manifestation-pro-trump-a-washington-les-antifas-et-des-militants-blm-menacent-et-agressent-des-supporters-de-trump-dont-majoritairement-des-femmes-et-des-personnes-agees/

Écrit par : Cernunnos | 16 novembre 2020

Aux USA, la presse "conservatrice" qui a choisi l'option "Evelyn Widmer-Schlumpf" se chope un "backlash" de la mort qui tue et c'est jouissif de le voir...

https://www.mediaite.com/tv/foxs-leland-vittert-goes-at-it-with-trump-campaigns-erin-perrine-in-explosive-segment-on-election-results/

https://www.thegatewaypundit.com/2020/11/anger-grows-among-fans-fox-news-networks-coverage-2020-election/?ff_source=Twitter&ff_medium=PostBottomSharingButtons&ff_campaign=websitesharingbuttons

... comme quoi, le marxisme sociétal est une affection si profonde qu'elle empêche même les bourgeois de veiller à leurs propres intérêts financiers, en ne méprisant pas ouvertement leur propre clientèle populaire.

Bon, c'est un débat qui ne nous concerne pas en Suisse, vu qu'il n'y a pas chez nous de presse conservatrice.

Écrit par : Un_Ours | 16 novembre 2020

Merci Frère Ours, c'est jouissif en effet que de voir ce journaleux se démener en vain pour faire passer la propagande. Un jour viendra où les nôtres seront dans la même situation.

Écrit par : Cernunnos | 16 novembre 2020

Merci Cernunnos. Ce qui me frappe présentement, c'est l'énorme contraste entre ce qui se passe réellement aux USA et la pauvreté de l'information qui nous est donnée par les médias de masse et les journalistes professionnels.

Écrit par : Un_Ours | 16 novembre 2020

Exemple, hier soir au JT de la Télévision socialiste romande, on a juste eu droit à une image de Trump montant dans son grand SUV "pour aller au golf" (de façon à ce que Monsieur et Madame Moyen comprennent ceci: ce vieil enfant gâté boude et va s'amuser dans son club de riches), mais sans montrer ceci...

https://twitter.com/DanScavino/status/1327688553518788609

... et cela:

https://twitter.com/RyanAFournier/status/1327692815787290629

Et la pimperonnelle qui présentait cette daube télévisuelle avait pourtant l'air d'être si fière, "t'as vu, maman, je suis jour-na-liste et je lutte contre le méchant homme orange". Alors qu'elle efface la réalité, en mode 1984, sans même le réaliser (bon, si les journalistes étaient choisis pour leur curiosité et leur capacité à une pensée originale, depuis le temps, ça se saurait).

Écrit par : Un_Ours | 16 novembre 2020

"Et la pimperonnelle qui présentait cette daube télévisuelle avait pourtant l'air d'être si fière, "t'as vu, maman, je suis jour-na-liste et je lutte contre le méchant homme orange"."

Eh oui, ce n'est pas surprenant quand vous saurez que son rêve est d'interviewer entre autres AOC, vous savez la néo-marxiste qui veut faire une liste noire des supporters de Trump.

Lisez donc cet "article" de l'Illustré, où dans l'avant-dernier paragraphe l'on apprend que:

"Elle rêverait d’interviewer un jour Michelle Obama, Alexandria Ocasio-Cortez, la plus jeune candidate jamais élue au Congrès américain qui dénonce sans relâche les violences faites aux femmes, ou encore Jacinda Ardern, la première ministre néo-zélandaise."

https://www.illustre.ch/magazine/fanny-zurcher-un-concentre-petites-suisses-telejournal

Écrit par : Cernunnos | 16 novembre 2020

La démocratie, la liberté d'expression, tout ça...

https://www.lematin.ch/video/tableau-noir-donald-conteste-les-elections-us-129425806410

;-)

Écrit par : Un_Ours | 16 novembre 2020

Comme par hasard, toujours pas un seul mot de tout cela dans nos médias ...

En dépit de toutes ces preuves indubitables, j'ai quand même peur que le si puissant état profond arrive une fois de plus à s'en sortir:

On avait beacoup parlé:

-des emails d'Hillary

-de l'espionnage de la campagne de Trump par Obama et Biden

-de l'affaire de l'ordinateur du fils Biden (Chine et Ukraine)

mais dans tous ces cas, malgré toutes les preuves, rien n'est arrivé, rien de rien, tant ces gens sont puissants.

Alors je commence à craindre que le même scénario ne se passe dans la cas de cette fraude massive.

Je continue à espérer que ce ne sera pas le cas, mais plus le temps passe, plus je me pose des questions, non pas sur l'existence de la fraude massive, ce qui est prouvé, mais sur la possibilité de vaincre cette pieuvre. Ceci dit il ne faut jamais jamais baisser les bras.

On verra bien!

PS: Et que penser de ça? Est-ce vrai?

https://lesobservateurs.ch/2020/11/18/fraude-electorale-larmee-americaine-aurait-mene-un-raid-sur-une-societe-de-logiciels-en-allemagne-et-saisi-des-serveurs/

Écrit par : Cernunnos | 18 novembre 2020

L'avis de Tarl sur le dernier point que j'ai soulevé:

https://www.bitchute.com/video/DuIxlW9PltrR/

Écrit par : Cernunnos | 18 novembre 2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.