26 novembre 2020

Fraude électorale US: le barrage se rompt

"Biden refuse de concéder." -- Scott Adams

Contre-offensive

Le 19 novembre 2020 restera dans l'histoire comme la date où le Président Trump, qui sera réélu, reprit officiellement l'offensive. Au cours d'une conférence de presse, son équipe juridique donna ainsi un exposé des innombrables fraudes menant aux résultats erronés donnés pour acquis depuis le lendemain de l'élection par des médias biaisés.

Des fraudes massives, préparées depuis longtemps, organisées dans les États-Unis même avec la collaboration de pays étrangers et des complices à tous les niveaux - en d'autres termes, une authentique conspiration dans le but de fomenter un coup d'état.

Bien entendu, les rares médias qui évoquèrent cette conférence s'empressèrent de l'oublier, ou la firent disséquer par des fact-checkers à l'impartialité aussi imaginaire que l'absence de fraudes. La politique médiatique est simplement d'ignorer tout ce qui vient du "côté Trump", comme des enfants tentant de retenir leur respiration jusqu'au 20 janvier 2021.

Ces gens-là croient encore sérieusement en l'intronisation de Joe Biden à la Présidence et pensent que cela les libèrera de tout mal... Une attitude puérile qui démontre une grave méconnaissance des mécanismes juridiques aux États-Unis, de la façon dont le Droit s'y pratique, et donc de ce qui va se passer ces prochaines semaines.

Rudy Giuliani n'eut pas des mots tendres pour les médias lors de cette conférence de presse, avec raison. Il rappela quelques éléments qui semblent échapper à nos journalistes:

  • Un témoignage sous serment est une preuve recevable par un tribunal. Quiconque fait un témoignage mensonger sous serment s'expose à des peines de prison. Un témoignage n'a donc rien d'anodin. Il est impensable pour un juge de le défausser au prétexte qu'il ne s'agirait "que d'un témoignage", par exemple, même si les médias s'adonnent volontiers à ce petit jeu.
  • Si un média n'est pas d'accord avec les informations que présente un témoignage, ce qui est son droit le plus strict, il peut se livrer à un contre-interrogatoire, ou venir avec d'autres témoignages contradictoires, eux aussi sous serment ; les divergences seront alors traitées lors du procès devant une cour de justice. Mais même là, rappelle M. Giuliani, le témoignage original reste un élément de preuve.
  • Les témoignages rassemblés par l'équipe juridique de M. Trump comprennent des témoins directs de fraude, des lanceurs d'alerte, et viennent non seulement des rangs républicains mais aussi des rangs démocrates.
  • Aucun des recours lancés par l'équipe juridique du Président n'a été rejeté. Ils sont toujours pendants ou en appel auprès d'une instance supérieure. Des recours ont bien été rejetés, mais il s'agissait de recours lancés par des citoyens indépendants, sans lien avec la campagne du Président sortant - ce que les médias occultent.

Je rajouterai pour compléter qu'une interview n'est pas un témoignage sous serment. On peut donc mentir effrontément sur un plateau de télévision, sans conséquence. Peu s'en privent.

Énervé par la propension des journalistes à prétendre que les assertions de fraude électorale sont "sans fondement", un Internaute a créé un site entier pour répertorier les preuves: HereIsTheEvidence.com - "VoilaLesPreuves.com". Les documents archivés sont filtrables par état, degré de recevabilité, gravité. On ne peut pas faire plus limpide pour des journalistes. Sont-ils paresseux ou malhonnêtes? En tout cas, ils n'ont plus d'excuse pour être paresseux.

Trey Trainor, le Président de la FEC (Federal Election Commission, Commission Électorale Fédérale, pas grand-chose en somme!) a admis que l'équipe de campagne de M. Trump avait amené devant la justice des "accusations légitimes" de fraude et que le camp adverse "se devait de répondre aux questions". Silence médiatique, comme toujours.

Le 25 novembre, M. Giuliani était présent lors d'une audition publique sur les fraudes en Pennsylvanie. Les avocats de Dominion n'eurent pas ce courage. Le live de la conférence a été couvert par de nombreux réseaux, en voici une vidéo:

Le moins que l'on puisse dire est que tous les spectateurs de cette audition, comprenant l'assemblée législative de Pennsylvanie, ont été secoués par les déclarations des témoins. Pour ceux qui préfèrent l'écrit, voici l'une de ces dépositions. Elle mérite d'être lue.

Si on ne devait relever que deux nouveautés parmi les nombreux cas déjà répertoriés par l'équipe Trump, les voici: la participation a allègrement atteint voire dépassé les 100% dans de nombreuses circonscriptions électorales, allant jusqu'à 350% dans l'une d'elle. Et les bureaux de vote de Pennsylvanie ont reçu au total des centaines de milliers de bulletins par correspondance de plus que ceux que l'administration a envoyé aux électeurs. 1,5 millions de bulletins de votes par correspondance envoyés, 2,3 millions revenus et comptabilisés. Cherchez l'erreur.

Il faut avoir l'esprit sérieusement atteint pour oser prétendre qu'il n'y a pas eu de fraude. Et cette malhonnêteté en appelle immédiatement une autre: sur quelle base quiconque peut affirmer que si fraude il y a eu, elle n'affecte pas le résultat final?

Sidney Powell relâche le Kraken

Rudy Giuliani et l'équipe juridique de Donald Trump combattent la fraude électorale - les bulletins arrivés après la fin de l'élection, dépouillés sans observateurs, ou simplement frauduleux. Il y a du travail et les quantités en présence suffisent largement à renverser la prétendue avance de Joe Biden dans les états-charnières.

Sidney Powell, elle, avance en toute indépendance. Elle a un autre objectif: montrer que le logiciel électoral employé pour compter les bulletins a été trafiqué sciemment, et envoyer les coupables en prison. Le logiciel a non seulement été dès le départ conçu pour changer les élections en favorisant un candidat dans le système, mais aussi manipulé depuis l'extérieur des États-Unis, pendant l'élection, pour changer des paramètres de dépouillement "en temps réel" tant l'avance de Trump sur Biden était importante dans plusieurs états.

Sidney-Powell-EpochTimes_510A8621-700x420.jpg
Sidney Powell

Dominion, SGO Smartmatic, Scytl, Séquoia, Clarity sont autant de sociétés liées les unes aux autres par des flux financiers, des employés, des actionnaires et des brevets. La nébuleuse a pour but de produire des machines et du logiciel conçus pour fausser le résultat des élections. Les machines sont informatiquement vulnérables, et délibérément exposées ainsi. Les informations étaient connues de Wikileaks.

Le complot remonte jusqu'à l'État Vénézuélien. Le gentil dictateur Chávez fut un des premiers clients cherchant à falsifier électroniquement les votes, notamment la modification de la Constitution qui lui permettrait d'être élu un nombre illimité de mandat. Il fut un promoteur essentiel de ce qui devint plus tard Dominion. Grâce aux votes modifiés électroniquement, il ne perdit plus jamais une élection, et son successeur Maduro non plus. Les médias affirment toujours que l'extrême-gauche vénézuélienne est très populaire: les scrutins le prouvent, n'est-ce pas!

Mais le complot implique également la CIA. Normal, des Américains étaient au Venezuela, cela donne des idées...

Comme l'explique la youtubeuse (et juriste) Leight Dundas en citant cette interview:

Le Général Mc Inerny est un lieutenant-général à la retraite de l'Armée de l'air, qui a effectué plus de 400 missions de combat au Vietnam et a ensuite été nommé aux plus hauts postes militaires au sein de Washington DC, répondant directement au Secrétaire à la Défense et aux Vice-Présidents des États-Unis. (..) Il dit que Hammer est un logiciel de surveillance développé par la CIA. Son programmeur était Dennis Montgomery. Il l'a codé en 2003 pour s'attaquer aux islamistes radicaux. Scorecard est un programme développé par la CIA qui manipule les machines de saisie des votes, dans l'isoloir.

Il a ensuite décrit comment Hammer et Scorecard ont été utilisés dans les pays étrangers pour installer les dirigeants que nous voulions, puis comment ce petit pistolet que nous avions créé s'est ensuite retourné et a été pointé directement sur la nuque du peuple américain. Il dit, et je le cite encore une fois, que cette arme été retournée dans un but plus sinistre. Il fait référence à l'Administration Obama, deux semaines après l'entrée en fonction d'Obama en 2009, le 3 février 2009, pour être exact. L'application Scorecard a été déplacée hors de la CIA au sein d'une unité secrète, qui concerne à la fois des processus sensibles et un centre d'information, à Fort Washington, Maryland. Puis ils ont commencé à l'utiliser contre des citoyens américains, y compris d'éminents Américains et des politiciens.

Sydney Powell, samedi soir [dans une autre interview] sur le scandale, a lié Dominion, qui a été utilisé dans plus de 30 États lors de cette élection pour compter les votes, à Hammer et Scorecard et à la CIA. Elle a dit qu'ils avaient des preuves que la colonne vertébrale du logiciel Dominion dont ils disposaient provenait du code de Hammer et Scorecard, qui venaient directement de notre CIA.


Mme Powell vient de déposer une première salve de plaintes en Georgie et dans le Michigan. (Les liens renvoient à des documents scannés et passés à l'OCR, ce qui implique quelques imperfections). D'autres plaintes suivront. Une perquisition sur un site de la CIA à Francfort a permis de rassembler bien des preuves.

Apparemment, le logiciel employé par Dominion pour le dépouillement avait une "pondération" entre Trump et Biden: un vote pour Trump comptait pour 0.75 voix pour Trump, un vote pour Biden pour 1.25 voix pour Biden. Si chacun avait la moitié des votes au début, cela aurait donné 37.5% pour Trump et 62.5% pour Biden à la fin. Évidemment, le besoin de corriger les chiffres pour coller aux bulletins rentrés obligeait le logiciel à faire des "sauts correctifs" de temps à autre - soit des votes rajoutés pour Biden, soit des votes enlevés à Trump, soit des votes carrément transférés de Trump à Biden. Ce sont des centaines de "sauts" de ce genre que les spectateurs de la soirée électorale purent voir en direct, de leurs propres yeux, sur les fils d'actualité et les émissions des réseaux télévisés.

Dominion aurait aussi rajouté un "fond de base" de 35'000 voix à tous les Démocrates dans certaines circonscriptions, et sans doute partout où il a été installé. Les Démocrates et leurs alliés avaient même prévu de noyauter les sociétés sollicitées pour procéder à des vérifications. Et bien sûr "d'anciens employés" de Dominion travaillaient désormais directement dans l'organisation du scrutin aux États-Unis.

Mais rien de tout cela ne suffit, tant l'avance de Trump était écrasante. Après minuit dans la nuit du 3 au 4 novembre, alors que le dépouillement frauduleux était bien avancé, Trump menait encore largement dans tous les états-charnières. Ce damné Président était trop populaire!

Il fallut donc passer à la vitesse supérieure, quitte à laisser plus de traces. Les Démocrates en panique firent arriver des bulletins de vote pro-Biden fraîchement imprimés par valises entières, au milieu de la nuit et les jours suivants. Ils éloignèrent les observateurs républicains par tous les moyens possibles pour perpétrer leur forfait, jusqu'à prétendre une fausse fuite d'eau. Manque de chance, les caméras de surveillance ont tout enregistré...

Il serait injuste de ne faire porter le chapeau qu'aux Démocrates. Dominion plaisait à beaucoup de gens ; le Gouverneur (républicain) de Georgie, Brian Kemp, s'empressa de faire installer le logiciel en 2019 en vue de l'élection générale de 2020, un juteux contrat gouvernemental de 100 millions de dollars dont une partie de sa famille aurait bien profité. On comprend un peu mieux aujourd'hui ses atermoiements quant à la fraude électorale. D'autres essayent de brouiller les pistes.

Le barrage se rompt

Lorsque j'ai pu affirmer sur ce blog que la réussite de l'élection frauduleuse de Joe Biden signifierait la fin de la démocratie non seulement aux États-Unis mais dans le monde entier, je n'exagérais même pas.

Certains à gauche s'en sont tout de même réjoui et se réjouissent encore. Une élection volée ne les dérange pas le moins du monde - sauf s'ils peuvent en accuser un innocent, comme ils l'ont fait contre Trump depuis 2016. Ces gens méprisent la démocratie. La soif du pouvoir dépasse toute autre considération. La souveraineté du peuple est bien le dernier de leur souci.

En attendant, les choses ne se passent pas comme prévu en vue de l'intronisation de M. Biden. Un premier tribunal de Pennsylvanie vient d'annuler le processus de certification des votes, barrant la route à l'attribution des Grands Électeurs à la marionnette sénile. Un tribunal du Nevada approuve une enquête sur les bulletins de vote frauduleux. Une Cour du Michigan recommande un audit complet de l'élection. La machine se met en marche.

Le chemin victorieux de Joe Biden vers la Maison Blanche vient de se compliquer sérieusement. Plus on creusera, plus on trouvera la fange du marais. Comptez sur moi et sur mes fidèles commentateurs pour en rendre compte, face aux médias qui tentent désespérément de vous désinformer.

Tout ceci était prévisible depuis longtemps. Les Démocrates ont fraudé comme jamais. Ils vont se faire prendre comme jamais. Ils ne s'en relèveront pas. Les médias complices et les manipulateurs de Big Tech suivront. Ce n'est que justice.

Depuis quand s'inquiéter de fraudes électorales est devenu "une menace pour la démocratie"? À une époque récente, les médias étaient concernés. C'était avant que la fraude électorale ne soit perçue comme le seul moyen de chasser Donald Trump de la Maison Blanche.

Commentaires

On guettait ce point.
Il vient à point pour ceux et celles qui demeurent murés dans des opinions incompréhensibles.
Moment de relire Boileau qui livrait une réflexion qui n’a pas pris une ride :
« Jamais au spectateur n'offrez rien d'incroyable : Le vrai peut quelquefois n'être pas vraisemblable. »
Merci de ces articles qui balisent un sentier de liberté de pensée… sur lequel on se prend à rêver, en espérant que l’on ne demeurera solitaire.

Écrit par : Yes-Comment | 26 novembre 2020

"Kelly v. Commonwealth of Pennsylvania Edit
On November 22, 2020, state representative Mike Kelly and six other Republican representatives filed a suit that claims that the General Assembly had no authority under the state Constitution to enact no-excuse mail-in voting. They also sued to stop the certification of electors until the issue had been resolved. Judge Patricia McCullough ruled that there be a halt on further state certifications of election winners until the hearing. The Attorney General responded by filing an immediate appeal to the state Supreme Court.,[216] which then blocked the order.[217]"

Source: https://en.m.wikipedia.org/wiki/Lawsuits_related_to_the_2020_United_States_presidential_election

Pour mémoire:
- La loi en question (act 77) à été votée il y a environ une année par le parlement de l'état de Pennsylvanie (à majorité Républicaine)
- Des millions d'élécteurs, en majorité Démocrates, ont utilisé, en toute Bonne foi, les nouvelles possibilités de vote par correspondance offertes par cette loi
- Les plaignants Républicains chechent à faire annuler cette loi, avec effet rétroactif, et ainsi à annuler des millions de votes d'élécteurs n'ayant commis aucune faute.
- Le monsieur en peignoir rouge jubile. Cernunnos commence à croire au père Noël.

Écrit par : Pierre | 26 novembre 2020

Ding-ding-ding, nous avons un premier vainqueur!

1. Le vote par correspondance doit être DEMANDÉ. C'est la loi.

2. Une fois qu'il a été demandé, la signature (de la demande) doit être comparée avec la signature (du bulletin) sinon le vote est FRAUDULEUX. C'est la loi.

3. Si la comparaison de signature n'est pas faite sous la supervision d'un observateur démocrate et d'un observateur républicain, le vote est FRAUDULEUX. C'est la loi.

4. Si le bulletin de vote arrive après la fermeture des bureaux de vote le 3 novembre - je ne parle même pas d'une livraison miraculeuse de la "poste" à 4h du matin le 4 novembre - alors le vote est FRAUDULEUX. C'est la loi.

Pas comme si les électeurs de toute affiliation n'avaient pas eu des semaines pour voter, hein...

>> Le monsieur en peignoir rouge jubile. Cernunnos commence à croire au père Noël.

Eh oui, "tant crie-t-on noël qu'il vient", comme dit le proverbe. Vous verrez. Profitez bien des dernières semaines de la "Présidence Biden"...

Écrit par : Stéphane Montabert | 26 novembre 2020

J'ai commandé ceci au Père Noël: la tronche déconfite de Philippe Revaz.

Écrit par : Un_Ours | 26 novembre 2020

Croyez moi, j' aimerais beaucoup vous croire, M Montabert mais je me souviens de l affaire de la soi disant ingérence russe, quand il est devenu clair que le dossier était vide, il y allait avoir des enquètes, des têtes allaient tomber jusqu au plus haut niveau et puis ? et puis rien, le sujet est simplement passé aux oubliettes et on est passé à autre chose... Je vais attendre encore quelques semaines avant de me réjouir cette fois, ça m évitera éventuellement quelques désillusions..

Écrit par : hazère-tyuillope | 27 novembre 2020

Quand on lit ça on croit rêver. Tant de mauvaise foi:

https://andrenaef.blog.tdg.ch/archive/2020/11/27/le-trumpisme-survivra-t-il-a-trump-311030.html?c

Écrit par : Cernunnos | 27 novembre 2020

Même Fox News ne prête plus aucun crédit aux propos de cette équipe de pieds nickelés. Sidney Powel a été reniée par son propre camp, tant ses allégations dépassaient les limites des mensonges possibles (et pourtant la barre aura été placée très haut. Jusqu'à elle, la notion de limite n'était plus identifiée depuis quatre ans). Comment un individu aussi médiocre sur le plan moral (faits à la tonne, prête nom de la mafia russe et vulgaire présentateur de télé poubelle), intellectuel (faits à la tonne : très justement l'homme le plus moqué du monde), humain (faits la tonne) trouve t'il encore des défenseurs acharnés. Tristesse profonde et sidération.
Cordialement.

Écrit par : Un ami (vraiment) | 27 novembre 2020

Ah, avec un ami comme cela, plus besoin d'ennemi!

Répondons point par point:

- Fox News a viré franchement pro-Dem depuis l'élection, un revirement soudain (et sans doute préparé de longue date) qui a écœuré son public traditionnel. Et maintenant elle est derrière CNBC en termes d'audience. Comme d'habitude, "Go Woke, Go Broke".

- Il n'y a eu aucun changement dans le statut de Sidney Powell par rapport à l'équipe présidentielle, c'est comme cela depuis le début. Fake news totale.

- Vous détestez Trump et êtes incapable de comprendre pourquoi les gens l'apprécient, c'est votre droit. Mais une majorité historique d'Américains a voté pour lui et personne n'a le droit de leur voler cette élection.

Merci de votre visite, "Ami".

Écrit par : Stéphane Montabert | 27 novembre 2020

Fox News a retourné sa veste et a perdu des millions de téléspectateurs (et au passage, Fox News appartient à Disney qui est pas du tout connu pour son républicanisme).

Et à votre place je m'inquiéterais du fait qu'il y ait pratiquement 30 % des Démocrates qui pensent que l'élection a été volée. Ca, sans information réelle sur la fraude d'aucun média. Imaginez s'il y avait une information.

Écrit par : groudonvert | 28 novembre 2020

Sur le sujet, voici une interview intéressante de Matt Braynard, executive director of Look Ahead America

https://youtu.be/atkp6fnwk9w

Écrit par : Cernunnos | 28 novembre 2020

L'allégiance des communistes US à la Dictature du Nouvel Ordre Mondial expliquée ici par la mairesse et la secrétaire générale du CCP (Chicago Communist Party):

https://twitter.com/GCUSA1776/status/1302310248846327809

Écrit par : Chuck Jones | 28 novembre 2020

Merci Chuck! Quand la pitoyable mairesse de Chi-Town soutient le NWO, d'autres ont le courage de le dénoncer:

https://twitter.com/JavierZ_O/status/1322807423560765440

et aussi pour plus de détails

https://www.dreuz.info/2020/06/08/chaud-devant-lettre-de-larcheveque-carlo-maria-vigano-au-president-trump-les-forces-du-mal-sont-contre-vous/

Écrit par : Cernunnos | 29 novembre 2020

@groundonvert:

Désolé mais Fox Corp appartient à la famille Murdoch (39% des actions). Disney n'a aucune part là-dedans (Fox Corp a été créé de tout ce qui restait après l'achat de la majeur partie de 21st Century Fox par Disney). Les Murdoch ont visiblement pris une décision d'entreprise sur l'avenir de Fox News. Reste à voir si la chaine peut survivre sans son public de base, vu la tournure depuis le jour de l'élection. L'arrivée de Paul Ryan au comité d'entreprise était déjà un signal d'alarme très fort.

Écrit par : Noth | 29 novembre 2020

"Les informations étaient connues de Wikileaks."
A quand le pardon présidentiel pour Julian Assange ?

Écrit par : Pierre Jenni | 29 novembre 2020

"The court was unanimous in deciding against Kelly and others, and refusing to block vote certification on Saturday. Five of the seven judges wrote that they believed the lawsuit had been filed far too late, a year after absentee voting procedures had been established in the state and weeks after millions of Pennsylvanians voted in good faith." (Source: CNN)

Quand même un peu de bon sens ... Ou est-ce que vous pensez qu'ils "piétinnent la constitution" ?

Écrit par : Pierre | 29 novembre 2020

@Pierre: Déjà, "Five of the seven judges", j'adore. Saviez-vous qu'il y a 5 juges démocrates et 2 républicains dans la Cour Suprême de Pennsylvanie? Ceci explique bien des choses.

Ensuite, un délai fermé pour contester une loi, c'est du jamais vu - et l'établissement d'un nouveau standard dans la formation de la jurisprudence. Dans cette élection hors-norme, nous ne sommes plus à ça près!

Des nouveautés qui j'en suis sûr seront convenablement examinées par la Cour Suprême!

Écrit par : Stéphane Montabert | 29 novembre 2020

Géniale vidéo à ne pas manquer sur la partialité des médias et entre autres les élections US:

https://www.upr.fr/actualite/pourquoi-cette-defiance-des-francais-envers-la-presse/

Écrit par : Cernunnos | 30 novembre 2020

Si vous voulez rire et voir les ravages que peut faire la propagande, lisez donc ça:

https://andrenaef.blog.tdg.ch/archive/2020/11/30/de-la-difficulte-de-frauder-l-election-americaine-311089.html

Écrit par : Cernunnos | 30 novembre 2020

Dernières nouvelles: District judge halts 3 Georgia counties from erasing Dominion voting machine data

https://www.foxnews.com/politics/judge-timothy-batten-georgia-voting-machines-election-results

Écrit par : Cernunnos | 30 novembre 2020

Je n'ose imaginer ce que l'on pourrait lire si Philippe Barraut tenait toujours son blog.

J'aimerais que ces gens "de bonne compagnie" nous disent vraiment pourquoi ils détestent Trump, qui n'a déclenché aucune guerre et dont le bilan économique était excellent avant la crise du Covid-19.

Je pose la question, mais je connais la réponse. Ils ne détestent pas Trump véritablement pour des raisons politiques précises et objectives, mais plutôt pour des raisons anthropologiques ou même métaphysiques diffuses, ce qui expliquent la violence de leur détestation (et pour la plupart, tout cela est inconscient, les "normies" n'ont aucune profondeur de pensée).

Moi, c'est simple, si je déteste Biden et au-delà de lui tout ce dont il n'est que le paravent, c'est pour des raisons qui sont anthropologiques et métaphysiques. Biden, Dorsey, Zuckerberg, c'est le non-être qui avance.

Écrit par : Un_Ours | 30 novembre 2020

Raid de l'armée US sur les serveurs de la CIA à Francfort confirmé :
https://odysee.com/@Radio-Quebec:a/fraude-patriote:a

Écrit par : EyesWideOpen | 01 décembre 2020

Vu sur Dreuz:

++++++++++++++
17h54 : Une enquête sur les dossiers de la SEC (Commission des opérations de bourse des États-Unis) a révélé que la société qui possède Dominion Voting Systems a reçu 400 millions de dollars d’une banque suisse ayant des liens étroits avec le gouvernement chinois moins d’un mois avant l’élection.
++++++++++++++

Quant à ces histoires dignes des meilleurs thrillers, comme j'aimerais qu'elles soient vraies (on se souvient des bulletins de vote filigranés il y a deux semaines, plus rien depuis). Le problème, c'est que ces histoires ne passent jamais le niveau des sources secondaires. Mais comme j'aimerais qu'elles soient vraies !

Moi ce que j'aimerais, beaucoup plus concrètement et plus pratiquement, c'est que les trolls de 4Chan, qui ont pourri la vie de Shia Leboeuf, trouve ce gars et le fasse craquer:

https://twitter.com/CodeMonkeyZ/status/1333641704839147520?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1333641704839147520%7Ctwgr%5E%7Ctwcon%5Es1_&ref_url=https%3A%2F%2Fthedonald.win%2Fp%2F11Ql1dUWhf%2Fwatch-a-dominion-representative-%2Fc%2F

Écrit par : Un_Ours | 01 décembre 2020

UBS, toujours dans les bons coups:

https://twitter.com/LLinWood/status/1333831292803313665

On parie que cela n'intéressera pas un seul journaliste suisse.

Écrit par : Un_Ours | 01 décembre 2020

Loi martiale:

https://twitter.com/LLinWood/status/1333788036815937537

Écrit par : Un_Ours | 01 décembre 2020

Demain, nos merdias nous diront que tout est terminé comme le ministre de la justice américain a déclaré qu'il n'y a pas eu de fraude (est-il acheté, menacé, infiltré depuis le début?).

Et quand on voit ceci...

https://www.youtube.com/watch?v=u6osV6PYVRg

... on se dit qu'il y a là un véritable coup d'état.

Dans le silence le plus total, je le répète, de nos merdias.
Et comme ils peuvent le faire pour l'élection américaine, demain, ils pourront faire la même chose pour n'importe quel événement.
C'est terrifiant et cela devrait terrifier même les gens qui n'aiment pas, sincèrement, Trump. Tout cela va bien au-delà de sa personne.

Écrit par : Un_Ours | 01 décembre 2020

« ....nous disent vraiment pourquoi ils détestent Trump »

Il n’est pas démocrate donc pas de gauche. Ce n’est pas un politicien, il est d’origine allemande... Il soutient Israël. Il a réussi là où aucun président n’a réussi. Lisez le portrait brossé par Wiki et vous comprendrez à quel homme vous avez à faire :) Très doué en affaires. L’homme est intelligent! Une vraie réussite! C’est un battant! Il est détesté par la presse, et c’est réciproque! Il ne leur a pas donné la possibilité d’interférer dans la vie du Président ....

Merci M. Montabert pour ces infos qui rejoignent les miennes, mais que vous mettez en évidence d’une manière magistrale!

Vous avez des visiteurs anti-Trump des blogs de la TdG..... J’adore vos réponses!

Écrit par : Patoucha | 02 décembre 2020

Bonsoir,

Je viens de recevoir cette info:

Nevada L'équipe Trump va déposer une plainte: 40000 personnes ont voté deux fois au Nevada Par Jack Phillips 2 décembre 2020 Mis à jour: 2 décembre 2020

https://www.theepochtimes.com/trump-team-claims-40000-people-voted-twice-in-nevada-to-file-lawsuit_3602039.html?utm_source=newsnoe&utm_medium=email&utm_campaign=breaking-2020-12-02-2

Écrit par : Patoucha | 02 décembre 2020

Donc le président de la première puissance mondiale fait un discours qu'il qualifie "de plus important qu'il n'a jamais fait" et nos merdias d'information n'en parlent simplement pas...

https://www.youtube.com/watch?v=720O_yBLrTs

... même pas pour critiquer.

A ce niveau-là de non-information, on ne m'enlèvera pas de l'idée que l'on assiste ici à une tentative de coup d'état mondial.

Écrit par : Un_Ours | 03 décembre 2020

@Un_Ours : Oui ! Et comment se fait-il que tous les merdias mainstream occidentaux passent totalement sous silence ce discours (ainsi que les fraudes massives d'ailleurs) ? Il y a bien un organe supérieur qui coordonne tout cela ! Quel est-il ?

Écrit par : EyesWideOpen | 03 décembre 2020

Le TJ ce soir ne pourra pas ignorer cette conférence de presse. Je me demande comment ils vont s'en tirer. Vu son contenu, particulièrement bien structuré et la présentation d'éléments concrêts, ils ne pourront en tout cas pas dire:

qui-il se contente, en guise de communication présidentielle, de tweets colériques sur des fraudes électorales supposées, qu'aucun élément concret n'accrédite [...]

Peut-être vont-ils noyer le poisson en parlant du physique de l'orateur, plutôt que du contenu de son discours, comme ils l'avaient fait pour Giuliani, gros plan vidéo à l'appui:

Rudy Giuliani, dégoulinant de sueur, multipliant les digressions, a accusé, sans preuves, le parti démocrate d'avoir organisé une fraude à grande échelle. [...]

Écrit par : Henri | 03 décembre 2020

En Géorgie les caméras de surveillance nous montrent des preuves indiscutables de fraude.

Après avoir dit qu'il fallait arrêter de compter les bulletins et fait sortir tout le monde 4 personnes restent dans le local et sortent 4 valises pleines de bulletins cachés sous une grande table noire et se mettent à les compter seuls (sans témoins) dans les machines Dominion pendant plus de deux heures. Les spécialistes disent qu'il y avait assez des bulletins pour faire gagner Biden:

https://www.foxnews.com/politics/brian-kemp-georgia-brad-raffensperger-signature-audit

Écrit par : Cernunnos | 04 décembre 2020

Les fraudes électorales en Suisse servent de modèle dans le monde selon François de Siebenthal. Vidéo récente :
https://www.youtube.com/watch?v=A6uQXGsiTpk
Pour rappel :
https://lesobservateurs.ch/2017/12/09/fraudes-electorales-consequentes-suisse-canton-de-vaud-particulierement-a-lausanne/

Écrit par : CiGîtLaSuisse | 04 décembre 2020

Et voici encore un site supplémentaire pour se tenir au courant:

https://www.wethepeopleconvention.org/

PS: Excellent discours de Trump hier, ignoré ou moqué dans les médias, comme toujours.

Écrit par : Cernunnos | 06 décembre 2020

Et ici vous trouverez chaque semaine les dernières vidéos d'Alexis Cossette:

https://odysee.com/@Radio-Quebec:a

Écrit par : Cernunnos | 06 décembre 2020

Et finalement, voici une preuve de ce que l'on savait déjà sur ceux qui tirent les ficelles de Biden etc., mais quand on le dit nous on se fait traiter de conspirationniste:

https://www.foxnews.com/politics/president-of-soros-open-society-foundations-biden-cabinet

Écrit par : Cernunnos | 06 décembre 2020

Et encore ces toutes dernières nouvelles réjouissantes:

https://www.foxnews.com/politics/trump-legal-team-michigan-antrim-county-judge-order-dominion-machines

Écrit par : Cernunnos | 06 décembre 2020

Dernières nouvelles de Géorgie:

"The Trump team has obtained a Dominion voting machine in Georgia. The machine shows votes were moved from President Trump to Joe Biden."

https://www.wethepeopleconvention.org/articles/Dominion-Cheating-Exposed

Écrit par : Cernunnos | 07 décembre 2020

Excellent!

Dans ce très court reportage de 2006 intitulé "Democracy at Risk" CNN dénonçait les fraudes électorales de Chavez au Venezuela rendues possibles grâce à Smartmatics. On y apprend entre autres que Chavez qui perdait les élections la veille a réussi à inverser le résulats et à les gagner le lendemain! De spécialistes expliquent aussi comment les machines pouvaient être dirigées à distance.

En 2020, en revanche, CNN nous dit que toute fraude est impossible avec le mêmme logiciel et dans ce cas la démocratie n'est plus en danger!

Pour voir la vidéo il faut cliquer sur VIEW après le message "The following media includes potentially sensitive content" car Twitter essaie de cacher cette vidéo autant que possible:

https://twitter.com/IPOT1776/status/1335613433908142080

Écrit par : Cernunnos | 07 décembre 2020

IMPORTANTE mise à jour à propos la vidéo de CNN dont je parlais dans mon dernier post:

Comme on pouvait s'y attendre le compte Twitter qui avait posté cette exceptionnelle vidéo de CNN de 2006 intitulée "Democracy at Risk" a été fermé aujourd'hui et la vidéo si gênante pour les démocrates a donc disparu!

Heureusement, j'ai réussi à en trouver une autre copie sur YOUTUBE, mais combien de temps va-t-elle y rester? Je vous conseille de la copier ou de la regarder rapidement, la voici:

https://www.youtube.com/watch?v=LTUifw9t7Uw

ainsi que celle-ci aussi de CNN en 2006 sur le même sujet:

https://www.youtube.com/watch?v=-s9PkuiIw2Q&feature=emb_logo

et cet article

https://charliekirk.com/news/cnn-flashback-lou-dobbs-reported-about-smartmatic-foreign-ties-in-2006/

Écrit par : Cernunnos | 08 décembre 2020

A ne pas manquer:

Toutes dernières révélations sur les fraudes (par Alexis Cossette de Radio Québec):

https://odysee.com/@Radio-Quebec:a/securite%CC%81-nationale:3

Et si vous avez manqué les précédentes émissions:

https://odysee.com/@Radio-Quebec:a

Écrit par : Cernunnos | 09 décembre 2020

Là cela devient sérieux : Le Texas via son attorney general porte plainte contre 4 états pour inconstitutionnalité des élections à la Cour Suprême.
8 autres états se joignent au Texa.
La Cour Suprême va être je pense obligée de s'en mêler.

https://www.americanthinker.com/blog/2020/12/the_texas_lawsuit_in_the_supreme_court_is_huge.html

Écrit par : Greg | 09 décembre 2020

Les commentaires sont fermés.