13 décembre 2020

Etats-Unis, prochaine étape, la guerre civile?

Après la phase de découverte des fraudes massives du scrutin du 3 novembre et la présentation des éléments, les stratégies des deux camps s'affinent et le volet judiciaire se renforce. Big Tech ploie de tout son poids pour tenter d'empêcher le grand public d'accéder aux informations données par la Présidence des États-Unis (écrire cette phrase aurait été impensable il y a deux mois) et, bien entendu, les médias européens, fidèles suiveurs des pires d'entre eux aux États-Unis, font de leur mieux pour que personne ici ne sache ce qui se passe.

How_dare_you
2016: "La Russie a interféré avec l'élection!"
2020: "Comment osez-vous remettre en question l'intégrité de l'élection!"

YouTube vire en mode "Ministère de la Vérité façon 1984" en interdisant désormais de diffusion toute vidéo mettant en doute "la réalité du résultat des élections américaines de 2020". Twitter a de son côté bloqué pendant quelques temps toute interaction avec les tweets de Donald Trump: plus possible de les liker, ou de les retweeter. C'est un galop d'essai. Et je vous l'avoue, pour arriver à trouver les informations qui sont en lien avec ce billet, il n'est plus possible d'utiliser Google. Je me sers désormais de DuckDuckGo pour de telles recherches.

Actualités de la fraude

Aux nombreux éléments à charge présentés sur ce blog (ici, ici, ici, encore ici, et ) de nouveaux documents se font jour. Heureusement, plus d'un mois après le vote le flux commence un peu à se tarir. La fraude électorale fut visible sur tous les écrans de télévision.

Des vidéos de télésurveillance en Géorgie montrent des observateurs républicains renvoyés chez eux "puisque le dépouillement est suspendu pour la nuit" au prétexte d'une fausse fuite d'eau, et ensuite les agents de Biden restés sur place sortent des valises de bulletins cachées depuis le début sous des tables pour les faire passer au dépouillement, rejouant parfois les mêmes liasses plusieurs fois. Des médias affirmèrent que ces enregistrements sont "bidon" mais bien sûr ils mentent.

Les votes enregistrés depuis les machines de dépouillement sont transmis aux serveurs officiels par de simples clés USB, même pas encryptées, qui ont été compromises le jour de l'élection.

Des agents intègres du dépouillement ont pu démontrer que les machines de comptage Dominion accordaient un coefficient multiplicateur à Biden contre Trump.

Le Michigan a accepté les votes de 170'000 personnes non répertoriées dans les registres électoraux. Et on trouve encore des bulletins frauduleux par palettes entières.

Le Colonel Waldron confirme que les États-Unis ont pu intercepter des paquets de données entre les machines Dominion (qu'il était illégal de connecter à Internet le jour du dépouillement!) et des serveurs à Francfort.

Les directeurs de la société Dominion, comme Eric Coomer, ont disparu. Les ex-employés de Dominion effacent leurs profils sur LinkedIn. Dominion a reçu 400 millions de dollars de la Chine juste avant l'élection présidentielle, ce qui constitue une ingérence étrangère inacceptable dans le processus électoral d'un pays souverain. Cuba et le Venezuela sont aussi impliqués, et même le Hezbollah. Bien sûr, George Soros est aussi de la partie.

Enfin, Sidney Powell affirme que Dominion a été employé pour tricher dans les élections américaines depuis "plus d'une décennie." Combien de sénateurs ont fait carrière et influé sur les grands axes du pays grâce à la fraude électorale?

L'intervention du Texas

Le Texas lança le 7 décembre peu avant minuit une action en justice contre la Géorgie, le Michigan, la Pennsylvanie et le Wisconsin pour avoir compromis l'égalité de traitement entre citoyens en ne respectant pas la Constitution, ouvrant la voie à de nombreuses fraudes. Le texte de la plainte est ici. Le Président Donald Trump rejoignit la plainte, ainsi que de nombreux états fédérés.

La réponse de la Pennsylvanie, disponible ici, n'oppose aucun élément contradictoire à la plainte du Texas. Elle met en avant l'indépendance de l'état, le risque de conséquences néfastes en  remettant en question les résultats des élections, mais ne conteste aucun des faits présentés par le Texas - un détail que le Texas souligna.

Le Décret 77 de Pennsylvanie modifia en Octobre 2019 la conduite des élections - à une époque où la perspective d'une épidémie mondiale de Covid-19 n'était que le délire ridicule d'une poignée d'illuminés. Elle ne fut donc pas inspirée par des conditions sanitaires qui seraient peut-être en vigueur plus tard, mais bien par la perspective de rendre plus facile une fraude électorale massive. Elle permit à des électeurs de s'inscrire pour l'élection jusqu'à seulement 15 jours avant le scrutin, au lieu de 30 jours. Elle dispensa ces derniers de fournir une raison pour cette demande, en violation directe de la Constitution de Pennsylvanie. Et elle fut ensuite encore poussée en avant par les autorités locales: plus besoin de vérifier la date de réception de l'enveloppe, ni même la présence d'une date sur l'enveloppe. Plus besoin de vérifier la véracité ni même la présence d'éléments de base comme une date de naissance ou une adresse. Plus besoin de vérifier la signature sur l'enveloppe contre celle de la demande de vote par correspondance, ni même, à vrai dire, la présence de la moindre signature. Les bulletins reçus même trois jours après la fin de l'élection (en théorie au 3 novembre 2020 à 20h heure locale, la fermeture des bureaux de vote physiques) durent être comptabilisés, mais comme de toute façon ils pouvaient être dispensés de tampon de la poste...

Toutes ces modifications furent imposées par décret par le gouverneur de Pennsylvanie, le démocrate Tom Wolf, et la Secrétaire d'État de Pennsylvanie, la démocrate Kathy Boockvar, ou par décision de justice de la Cour suprême de Pennsylvanie, forte de cinq membres démocrates contre deux républicains. Aucun de ces changements du dépouillement du vote de l'élection de 2020 ne fut validé par l'assemblée législative de Pennsylvanie, comme l'exigent la Constitution de l'état et la Constitution américaine. Voilà en quoi le déroulement du scrutin dans cet état viole la Constitution.

Dans une décision remontant au mois d'Octobre de cette année, le Justice Neil Gorsuch écrivait encore, au nom de la Cour Suprême dans une décision votée 5 contre 3 au sujet des lois électorales - du Wisconsin dans ce cas - que "la Constitution indique que les législateurs des états - pas les juges fédéraux, pas les juges d'état, pas les gouverneurs ni aucun autre officiel - portent la responsabilité principale de l'organisation des élections."

On ne saurait être plus clair.

Et pour couronner le tout, contrairement à une injonction du Justice Samuel Alito de la Cour Suprême imposant à la Pennsylvanie de séparer les bulletins de vote reçus après le délai normal du 3 novembre - dans la perspective de clarifier de futures contestations - les bureaux de vote de Pennsylvanie mélangèrent délibérément les bulletins de vote reçus après le soir du 3 novembre, comme dans la nuit du 3 au 4 mais aussi des jours suivants, afin de rendre tout traçage impossible, ce qui est une nouvelle violation des processus électoraux.

Conséquences de ce premier jugement

Même si la plainte du Texas et des états associés n'était en elle-même qu'un cadeau inattendu se rajoutant aux plaintes en suspens de l'équipe de campagne de Donald Trump, la façon dont le dossier fut sèchement retoqué devant la Cour Suprême n'est évidemment pas bon signe. L'échec de cette procédure judiciaire a de grandes conséquences.

Le rejet de la Cour Suprême n'est pas un problème en tant que tel - d'autres décisions sont pendantes - il l'est parce qu'une fois de plus, une Cour de justice refuse d'examiner les preuves apportées dans le dossier. Les médias mentent effrontément à la moindre occasion - clamant que tout échec devant une Cour montre qu'il n'y a pas eu fraude. Mais on ne pourrait pas être plus éloigné de la vérité. Les accusations de fraude électorale n'ont jamais été examinées, par aucune Cour. Jamais! Les dossiers portés devant la justice par l'équipe Trump sont constamment défaussés pour des raisons techniques (délais, forme, etc.) souvent pétries de mauvaise foi, mais jamais le fond n'a été examiné. Jusqu'à présent, tous les témoignages sous serment, vidéos, récits de lanceurs d'alertes, restent dans les cartons.

Un seul témoignage vieux de plusieurs dizaines d'années fut suffisant pour faire traîner pendant des semaines la nomination du juge Kavanaugh à la Cour Suprême, le temps que l'enquête amène ces calomnies à s'effondrer. Un seul témoignage d'un lanceur d'alerte anonyme fut suffisant pour provoquer une tentative de destitution du Président Trump. Mais des milliers de témoignages de fraude électorale, parfois accablants, ne sont pas suffisants pour entraîner l'ouverture d'une enquête sérieuse.

Ce n'est ni le hasard, ni la malchance. Les juristes savent très bien que le jour où un premier juge sera forcé à mettre le nez dans les faits, il sera tout simplement impossible de nier l'existence de fraudes massives. Tout le château de carte de la "victoire de Joe Biden" ne tient qu'à cette condition. Depuis un mois, la justice pratique donc l'esquive.

La Cour Suprême était la dernière instance en mesure de réellement prendre les choses en main. Le Texas lui en donnait l'opportunité, et elle s'est également dérobée. Sa décision montre que les juges qui la composent choisissent eux aussi de ne "pas se mêler" du scrutin de 2020, en tout cas pour l'instant. Or, il est indispensable qu'ils aient un jour le courage de le faire, faute de quoi toute l'approche juridique du règlement de l'élection s'effondrera.

Et elle ouvrira la porte à autre chose.

Vers une crise institutionnelle

Le régime américain traverse une des plus grande crises de son histoire depuis la Guerre de Sécession. Il ne s'agit pas du résultat d'une élection mais d'une crise institutionnelle qui se résume en une seule phrase: est-il possible que des institutions américaines soient défaillantes au point d'accorder la présidence à un candidat qui a massivement fraudé lors de son élection?

Faut-il rappeler qu'il y a quatre ans, ces mêmes institutions se sont lancées dans une guérilla de trois ans et demi contre Donald Trump sur la base mensongère d'une "ingérence russe" dans l'élection présidentielle?

Un sondage récent montre que 68% des Républicains déclarés pensent que le résultat de l'élection présidentielle a été volé, et 77% des partisans de Trump - toutes étiquettes confondues - pensent qu'il est le véritable vainqueur de l'élection présidentielle. 10% des Démocrates et 20% des Indépendants sont du même avis. Ce sondage en corrobore d'autres ; selon des chiffres plus anciens, l'un d'eux avait même mesuré que 30% des Démocrates et 75% des Républicains estimaient que le scrutin du 3 novembre avait fait l'objet de fraudes massives.

Ces chiffres réduisent en morceaux la propagande continue des médias. La digue de l'omertà et des mensonges est rompue. Une part importante d'une population de plus de 70 millions de personnes pense que l'élection présidentielle risque d'installer à la Maison Blanche un Président illégitime. Aux yeux de tous ces Américains, un coup d'état est en train de réussir.

Ils ne l'accepteront pas.

Comment réagiront-ils, voilà l'inconnue. Mais depuis des mois l'Amérique est en proie aux milices de casseurs des Black Lives Matter payées par Soros. Elle a donc vu comment certaines catégories de personnes pouvaient se livrer à la violence en toute impunité. L'Américain moyen est écœuré, ruiné par les restrictions liées au Covid-19, et ne se laissera certainement pas déposséder de son pays.

Contrairement à ce que des éditorialistes pourraient proclamer dans les colonnes des journaux, le rejet et le dégoût ne sont aucunement limités au vulgum pecus, la plèbe.

La plainte déposée par le Texas a été rejointe par l'Alabama, l'Arkansas, l'Alaska, la Floride, l'Indiana, le Kansas, la Louisiane, le Mississippi, le Montana, le Nebraska, le Dakota du Nord, le Dakota du Sud, l'Oklahoma, la Caroline du Sud, le Tennessee, l'Utah, et la Virginie occidentale. On parle de responsables juridiques experts en droit de haut vol. En face, il ne s'agit pas de le nier, d'autres états se sont ralliés quant à eux aux quatre mis en cause. La taille de chaque camp ne montre en rien qu'il a plus raison que l'autre. Elle montre, en revanche, que l'inquiétude soulevée aux plus hauts niveaux du Texas n'a rien d'un facteur isolé, et que la plainte n'a rien de frivole. Une profonde fissure s'est creusée entre les états du pays.

Les Texans - et leurs alliés - n'ont guère digéré que la Cour Suprême accepte que certains états se permettent de ne pas respecter la Constitution, et permettent ainsi des fraudes qui privent leurs millions de citoyens d'une représentation adéquate à la Maison Blanche.

Osons l'écrire, l'idée d'une sécession fait son chemin, promue par des responsables politique de haut niveau.

Pour l'instant, en apparence, tout est calme. L'affrontement se passe dans les couloirs feutrés des tribunaux, et chacun espère patiemment que la vérité surgisse des ténèbres. Il est aussi possible que cela ne soit pas le cas, et si ce moment arrive bien malin qui pourra prédire ce qui peut se passer. Mais peut-être Donald Trump a-t-il encore un tour dans son sac, nous le verrons d'ici quelques jours.

Mise à jour (14 décembre): un premier rapport d'expertise sur les machines de vote Dominion est disponible ici. "Nous concluons que le Système électoral Dominion est intentionnellement et délibérément conçu avec des erreurs inhérentes pour créer une fraude systémique et influencer les résultats des élections."

Il s'agit d'un rapport d'expertise sur le Système de vote Dominion demandé par un juge du Michigan dans le comté d'Antrim.

Commentaires

Tous les jours, les partisans de Trump nous annoncent que ça y est, ce coup-ci, c'est bon, le Kraken est lâché, vous allez voir ce que vous allez voir.

La vérité toute simple, c'est que les magouilleurs ont gagné et que Trump a perdu.

C'est déplaisant mais pas vraiment une surprise : au sommet, Trump est un homme seul et le soutien qu'il a à la base ne compte pas (c'est tout l'objet de cette manœuvre qu'il continue à ne pas compter).

Écrit par : Franck Boizard | 14 décembre 2020

@Franck Boizard: heureusement pour nous, il reste des gens combatifs. Garder espoir me semble nécessaire, notamment au vu des enjeux que cela représente vis-à-vis de la survie du principe démocratique dans le monde entier.

Le coup de sifflet final est encore prévu pour le 20 janvier, d'ici là, beaucoup de choses vont encore se passer.

Écrit par : Stéphane Montabert | 14 décembre 2020

La bataille est en cours et la puissance des forces sous-jacentes est énorme. L'enjeu pour DT et les conservateurs attachés au modèle libéral américain est de reprendre le contrôle du parti Républicain en virant les RINO's et autres progressistes vendus. Et cela permettra de continuer à se battre pied à pied.

Biden ne serait pas si malheureux de ne pas appliquer le programme stupide de son aile gauche; en revanche, si les Dem's ne reprennent pas le contrôle complet de l'intégralité du système, les enquêtes vont aller bon train et il y aura du dégât.

Donc même si Trump n'est pas réélu, il sera au 2nd plan pour continuer la lutte. On n'est pas prêts de voir l'Histoire s'arrêter!

Écrit par : Thufir | 14 décembre 2020

Merci pour votre excellent article qui, je suis convaincu vous a demandé énormément de recherches.
Il est absolument primordial que le second mandat du Président Trump soit confirmé. Le « grand reset » doit être empêché à tout prix, faute de quoi le monde dans son ensemble sera soumis à la doctrine islamo-gauchiste communiste!
Le Président Trump a, en dernier resort encore la possibilité de recourir à la Justice militaire...et là, je pense que ce sera vite réglé. Il s’agit clairement ici d’un coup d’état avec ingérences de pays étrangers.
J’y crois avec force.
Ursi

Écrit par : Ursula Allemann | 14 décembre 2020

Comme toujours, un grand merci, Monsieur Montabert!

Voici aussi une interprétation très intéresante de la situation par Alexis Cossette dans sa toute dernière vidéo intitulée « Vers les tribunaux miltaires » et que je conseille à tous d'écouter:

https://odysee.com/@Radio-Quebec:a

Les toutes dernières nouvelles (voir liens ci-dessous) pourraient-elles être un avant-goût du Kraken?

https://www.foxbusiness.com/technology/u-s-treasury-breached-by-hackers-backed-by-foreign-government-report

On nous parlerait d’abord de cette grave cyber-attaque-là avant de donner les preuves du cyber-piratage des machines Dominion (aussi par un pays étranger) pendant les élections dans quelques jours ou quelques heures? Histoire d’en faire trembler et parler quelques-uns? Étrange coïncidence.

Et que dire de ces dernières nouvelles sur l'infiltration chinoise qui va aussi dans le sens de ce que dit Cossette?

https://www.foxnews.com/world/leaked-chinese-communist-party-records-show-ccp-members-employed

Écrit par : Cernunnos | 14 décembre 2020

Impressionnant article qui laisse loin derrière la concurrence : des faits rapportés d’une manière on ne peut plus précise, et des liens entre ceux-ci pour mettre en lumière les faces cachées des lunes des médias.
Un travail de bénédictin qui détruit les piteuses semences de toutes ces fermes automates aux mille propagandes.
De l’autre côté de l’Atlantique les bookmakers ne font pas grand cas de la réélection de Donald J Trump, pour encaisser des légions de paris sur sa défaite.
L’étourderie de 2016, n’a pas eu valeur de leçon car croire avoir course gagnée, avant le tirage de la photo finish, était une erreur à ne pas renouveler.
Vrai qu’en truquant la course ils pensaient avoir gains de cause, si nous voulons sourire un peu, mais c’était sans compter que trois commissaires de course ne voudraient tourner casaque…
Qui veut en effet croire que Flynn, Giuliani et Powell ne vont mettre hors course le challenger dévoyé, et interdire définitivement l’accès aux champs de course des élections de toute son écurie ?

Écrit par : Yes-Comment | 14 décembre 2020

Trump will be re-elected, here is how.

Today, the electoral college votes will be sealed and sent by special carrier to Washington where they will remain sealed until January 6th when the House and Senate will come into a joint session to open the votes. The media is going to make you believe that it's all over and Joe Biden is now officially president...

On January 6th, Nancy Pelosi will sit down with the rest of the House members as she has no special power or authority over the hearing... Vice President Pence will have all the authority as president of the Senate for that day and will accept or reject motions to decide the next steps by the assembly.

Remember... Pence is in full authority that day as written in the Constitution. The ballots will be certified today but that means nothing...
The votes will be opened and at that point one House member could, and most likely will, raise their hand to object to the Vice President on the state of elector's votes. That objection could cover fraud or any other reason, and with the seconding of that objection everything changes. Everything!!
The House and Senate will divide for two hours (at least) to debate, then vote. The vote will be per Senator with the Vice President being the deciding vote if needed in the Senate, while the vote in the House will be only be ONE vote per delegation, per state, not per House member!!! The Republicans have 30 delegation votes compared to the Democrats 20 delegation votes.

Écrit par : Wyatt | 15 décembre 2020

Il y a deux choses que je trouve terrifiantes.

1: nos médias qui ont simplement fait disparaître dans le néant les développements de l'élection américaine. Discutez-en dans la rue avec des "normies" et neuf d'entre eux sur dix vous regarderont avec de grands yeux éberlués si vous leur détaillez la teneur de ce billet; pour ensuite vous traiter de "complotistes", avec ce regard de fierté assez pathétique qu'ont les imbéciles quand ils pensent être intelligents. Ce sera quoi la prochaine fois, quel sujet majeur sera glissé sous le tapis ? Une vaccination qui tourne mal dans un pays, un massacre de masse qui perturbe la narration du système, un retrait fondamental de nos libertés ? Et dans vingt ans, quand on dira que l'élection américaine de 2020 fut en fait un coup d'état, se fera t-on traiter de "révisionniste" et emprisonner ?

2: la veulerie morale des "anti-Trump". Je pourrais parfaitement comprendre que l'on soit contre Trump pour des raisons politiques, mais la majorité des "anti-Trump" lui y est opposée d'abord pour des raisons anthropologiques. Ces gens se prévalent en permanence des "valeurs" dont l'honnêteté, la "transparence" et la vertu, mais au fond d'eux-même, ils savent bien que cette élection n'a pas été correcte, mais ils s'en foutent parce que ce sont essentiellement des hypocrites. Hypocrites à double titre, car en plus, malgré leur "valeurs", ils n'en ont rien à faire de tout le milieu glauque et affairiste qui tourne autour de Biden et, plus généralement, des démocrates américains.

Écrit par : Un_Ours | 15 décembre 2020

Ce blog, son auteur et ses commentateurs sont juste incroyables.

D'un côté, il est reproché aux "normies" que serait la grande majorité de la population de se référer aux informations en provenance des médias et autres réseaux sociaux "mainstream".
De l'autre ces soit disant détenteurs de La Vérité, avouent candidement qu'il n'y a presque plus de médias pour soutenir la théorie d'élections truquées et ils sont donc obligés de se référer à des sites et autres blogs tenus par celles et ceux qui partagent leur combat et leurs convictions.

Bref, en s'autoalimentant de nouvelles en provenance d'eux même, S. Montabert et se camarades "Pro Trump" (ou "anti Biden ?) à travers le monde, continuent à y croire…

La question est donc de savoir jusqu'à quand ?

Écrit par : Diego | 15 décembre 2020

@Diego: merci pour votre commentaire.

Voyez-vous, c'est toute la différence entre chercher l'information, ou la gober.

L'espoir que nous concevons est celui de la survie de la démocratie et du droit de vote.

Ce n'est pas tant que Trump gagne ou non qui est important ; c'est que si des fraudes électorales avérées permettent en toute impunité de s'emparer de la Présidence des États-Unis, alors la démocratie est morte, dans le monde entier, et pour toujours.

Quelque chose me dit que cette perspective sonne comme une douce musique à vos oreilles.

Écrit par : Stéphane Montabert | 15 décembre 2020

Dernière courte vidéo de Guy Millière qui lui aussi évoque une possible guerre civile:

https://www.dreuz.info/2020/12/15/video-guy-milliere-les-juges-ont-peur/

Écrit par : Cernunnos | 15 décembre 2020

"...il est reproché aux "normies" que serait la grande majorité de la population de se référer aux informations en provenance des médias..."

Je répète, c'est pire et c'est inédit, les médias de masse ne sont même plus classiquement dans l'invective unilatérale directe, ils construisent une réalité parallèle comme dans "Le Truman Show". Sur la TSR, cela se traduirait de la façon suivante: un invité UDC à Infrarouge n'aurait même plus à affronter classiquement tous les autres participants au débat en plus du journaliste, non, il ne serait tout simplement pas invité et les participants au débat feraient en sorte que l'existence même de l'UDC ou de toute autre opposition ne soit jamais abordée. En clair, l'opposition UDC disparaîtrait des écrans comme un officiel soviétique en disgrâce était jadis effacé des photos officielles, comme s'il n'avait jamais existé. Comme les événements semblent devoir s'accélérer en perspective du "Grand Reset", le système semble avoir décidé de passer du faux débat strictement encadré (où un vrai débat pouvait quand même survenir à la suite d'un "bug" de l'encadrement) à la massification totale de l'information. Pour éviter définitivement des "bugs" démocratiques comme la première élection de Trump ou le Brexit.


Et les "normies" qui se gargarisent à longueur d'année de leur supériorité morale feront bien semblant d'ignorer les indices innombrables de fraude, donc de coup d'état. Ceux qui nous parlent constamment de transparence, d'honnêteté, d'égalité des chances etc... ne répondent d'ailleurs jamais sur le fond quand on leur présente des éléments tangibles attestant le caractère douteux de cette élection. Et je répète que si l'élection du plus grand pays occidental de la planète peut être ainsi arrangée, alors plus rien ne pourra jamais être sûr en Occident.
Et quand demain la présidence Biden décidera de tuer un millions de bébés syriens...

https://www.youtube.com/watch?v=RM0uvgHKZe8

... alors les "normies" du Camp du Bien nous diront que c'est pour les plus hautes "valeurs" et après-demain, ils feront comme si jamais rien ne s'est passé, tout en continuant à se croire intelligents et moraux. En clair, pour définir le niveau anthropologique des partisans du camp Biden, ce sont des gens qui sont prêts à voter pour des vautours bellicistes et corrompus, pourvu que les transsexuels puissent avoir accès aux douches des femmes (1).



(1) et ne croyez pas que cet exemple est exagéré ou incongru, Tulsi Gabbard, une des seules démocrates estimables que je puisse citer (et dont l'éviction de la nomination à la présidentielle fut aussi marquée par de sacrés magouilles) est en train d'essuyer une opposition haineuse de la part de son propre camp parce qu'elle voudrait faire passer un article de loi interdisant pour les transsexuels hommes l'accès aux douches des filles dans les cadres scolaire et sportif.

Écrit par : Un_Ours | 15 décembre 2020

@ Diego qui nous dit:

"De l'autre ces soit disant détenteurs de La Vérité, avouent candidement qu'il n'y a presque plus de médias pour soutenir la théorie d'élections truquées et ils sont donc obligés de se référer à des sites et autres blogs tenus par celles et ceux qui partagent leur combat et leurs convictions."

Tout comme pour l'affaire de l'ordinateur et des emails du fils Biden! "Les soi-disant détenteurs de la Vérité" comme vous les nommez, qui osaient parler de cette affaire se faisaient traiter de complotistes et de menteurs dans tous les médias maintream, qui eux cachaient ce scandale ou nous le présentaient comme une campagne de désinformation russe (comme l'a fait la RTS). Vous vous en souvenez n'est-ce pas, vu que vous êtes dans le "camp du bien et la vérité vraie" et donc pas un méchant "complotiste".

Pour reprendre vos paroles, à l'époque "les soi-disant détenteurs de la Vérité" étaient ridiculisés et "il n'y avait presque plus de médias pour soutenir la théorie" des emails plus que compromettants des Biden.

Et puis, tout d'un coup le Département de la Justice américain vient de révéler que tout cela était bel et bien vrai et que le fils Biden est sous enquête!

Désormais les même médias lame-stream qui cachaient ou niait ce scandale sont obligés de le reconnaître, tout en essayant encore d'en parler le moins possible ou pas du tout, ou alors en minimisant les faits:

https://www.lefigaro.fr/international/le-fils-de-joe-biden-annonce-etre-vise-par-une-enquete-sur-sa-situation-fiscale-20201209

Mais des médias comme CNN ou le Washington Post continuent encore à faire de la désinformation en évitant totalement le sujet:

https://www.foxnews.com/media/cnn-brian-stelter-msnbc-phil-griffin-hunter-biden

Si vous voulez faire confiance à ces médias menteurs et manipulateurs simplement parce qu'ils vous renvoient une image biaisée qui correspond à ce que vous aimeriez être la réalité pour des raisons idéologiques, grand bien vous fasse, mais vous vous mentez à vous-mêmes. C'est bel et bien vous qui vous autoalimentez de nouvelles en vase clos.

La question est donc de savoir jusqu'à quand vous allez croire à vos propres mensonges.

Comme pour le scandale des emails du fils Biden, la vérité finira par éclater au grand jour. Ce n'est qu'une question de temps et les traîtres seront démasqués.

Écrit par : Cernunnos | 15 décembre 2020

« Osons l'écrire, l'idée d'une sécession fait son chemin »

Il semblerait... (selon une info en provenance de "Radio Canada"), que la CIA et le FBI soient du côté des Démocrates. Et que l'Armée, proprement dite, serait dans le camp de Trump...

Il y aurait comme une sérieuse brèche...

Écrit par : petard | 15 décembre 2020

@petard

Le Pentagone a retiré à la CIA tout soutien opérationnel pour ses "barbouzeries":

https://www.dailymail.co.uk/news/article-9041239/Pentagon-announces-plans-withdraw-military-support-CIAs-counterterrorism-missions.html?ito=email_share_article-top

"Et que l'Armée, proprement dite, serait dans le camp de Trump..."

ce que l'on ne verra jamais dans nos merdias:

https://twitter.com/dhookstead/status/1337853969306185731

pendant ce temps, Biden vient d'annoncer que son éventuelle inauguration aura lieu en petit comité, devant sa cave probablement.

Écrit par : Un_Ours | 15 décembre 2020

J'ai de plus en plus l'impression d'assister à une controverse ultra-spécialisée telle que l'histoire de la science en a connu en nombre...
Darwin- Lamarck, Agassiz - Huxley sur la nature des siphonophores, l'origine des granites, sédimentaire ou plutonique chez les géologues (les deux camps avaient raison, comme cela arrive souvent...), etc, etc. Il n'y aura pas de guerre civile aux USA, mais le parti républicain en ressortira déchiré. Il y a clairement chez certains républicains une volonté de créer un cordon sanitaire autour du trumpisme, comme en France autour du FN/RN. Cela annonce une longue domination des démocrates...
Les républicains anti-Trump sont de fervents défenseurs du lobby militaro-industriel. Ils ont réussi à placer leurs hommes pour cadrer Trump et continuer leur politique d'agression de la Russie (Bolton, en particulier). Et ils s'accordent et s'accorderont très bien des démocrates sur ce plan-là...

Écrit par : Géo | 16 décembre 2020

J'aimerais demander à Diego s'il ne trouve pas ces images étranges :

https://www.youtube.com/watch?v=-lqNzPOC4BA

Écrit par : Un_Ours | 16 décembre 2020

Pauvre Joe, même les Jeep de location ne sont pas venues à sa petite fête...

https://urlz.fr/evHu

Écrit par : Un_Ours | 16 décembre 2020

Et évidemment pas un photographe pour faire un plan large afin que l'on puisse voir que le "président élu" avec le plus grand nombre de votants de l'histoire américaine n'a même pas pu réunir trois "vraies" personnes pour son allocution. En un sens, ça se comprend, tous les photographes de presse auxquels j'ai eu affaire étaient des gauchistes de compétition, limite antifa.

Écrit par : Un_Ours | 16 décembre 2020

La prochaine date importante est le 18 décembre!

En effet, Guy Millière dans cet article:

https://www.dreuz.info/2020/12/16/les-americains-attaches-aux-valeurs-de-lamerique-nont-pas-dit-leur-dernier-mot/

et le comité Trump France dans ce tweet:

https://twitter.com/TrumpFrance/status/1339143197138759681

reprennent tous deux les affirmations d'Alexis Cossette dans sa vidéo "Vers les tribunaux militaire" que vous trouverez ici:

https://odysee.com/@Radio-Quebec:a

comme quoi John Ratcliffe du DNI devrait rendre son rapport sur l'ingérence étrangère lors des élections le 18 décembre à Donald Trump et que ce rapport pourrait tout changer.

Cependant Millière dit:

"Il est possible que le 18 décembre, John Ratcliffe, directeur du renseignement national, présente un rapport accablant sur les ingérences étrangères (Chine, Venezuela, Iran) dans l’élection du 3 novembre, ce qui justifierait pleinement l’état d’urgence. Mais je crains que des généraux soient impliqués dans le coup d’état, et je crains aussi un cri unanime de la gauche, de l’extrême gauche et de toutes les crapules du monde (dirigeants européens compris) disant que Trump veut devenir dictateur. Les inversions des faits chez ces gens-là sont monnaie courante. J’espère me tromper, et je ne ferme pas entièrement la porte à cette possibilité."

Voici aussi le compte Twitter de Cossette que je vous conseille de suivre:

https://twitter.com/Alexis_Cossette

Écrit par : Cernunnos | 16 décembre 2020

@Cernunnos: c'est ce à quoi je faisais référence en me demandant si Donald Trump avait encore un tour dans son sac.

Il n'y a plus que quelques jours à attendre, mais le fait que rien n'ait filtré de ce rapport de John Ratcliffe est plutôt bon signe.

Écrit par : Stéphane Montabert | 16 décembre 2020

Cher Monsieur Montabert, tout comme vous je suis optimiste!


Dernières nouvelles: Trump aurait déclassifié des documents importants:

https://thefederalist.com/2020/10/06/breaking-dni-declassifies-handwritten-notes-from-john-brennan-2016-cia-referral-on-clinton-campaigns-collusion-operation/#.X9lmQzMHZno.twitter

Écrit par : Cernunnos | 17 décembre 2020

«tous les photographes de presse auxquels j'ai eu affaire étaient des gauchistes de compétition»

Ça c'est pas pas vrai du tout... mais comme disait Francis Blanche dans la scène de la cuisine: «y'en a aussi» !

Écrit par : petard | 17 décembre 2020

DERNIERS REBONDISSEMENTS:

Et voilà ce que l'on attendait tous:

LE RAPPORT DES SERVICES SECRETS CONFIRME L’INGÉRENCE ÉTRANGÈRE DANS LES ÉLECTIONS : CHINE, IRAN, RUSSIE. CONFIRMÉ CE SOIR SUR CBS NEWS ! OUVERTURE VERS L’EXÉCUTIVE ORDER DE 2018 !

https://twitter.com/lolaweb71/status/1339343005359222786

Cependant, comme on le voit ci-après, il y a de toute évidence des traîtres qui essayent de minimiser l'ingérence de la Chine pour décrédibiliser le rapport qui sera donc retardé apparemment jusqu'au début janvier:

https://www.foxnews.com/politics/intel-community-assessment-delayed-amid-dispute-over-whether-china-sought-to-influence-2020-election

J'ai toutefois confiance dans les services secrets de l'armée qui je l'espère ont des preuves flagrantes.

NE COMPTEZ PAS SUR LA RTS POUR VOUS EN PARLER! #DEFUNDTHERTS

Écrit par : Cernunnos | 17 décembre 2020

Tout cela a une odeur de "Protocole de Sion", à plein nez. J'ai eu l'occasion de rencontrer des gens que je croyais normaux qui m'ont assuré que les Américains n'étaient jamais allé sur la Lune, avec plein d'arguments très convaincants du genre "il y a des plis sur le drapeau américain et il n'y a pas de vent sur la Lune", et d'autres me racontant qu'il n'est pas possible qu'un avion fonçant à plusieurs centaines de km/h dans une tour avec des dizaines de tonnes de kérosène dans les ailes puisse se faire s'effondrer un immeuble. Il fallait des charges explosives et seule la CIA pouvait le faire...
Faut vous calmer. Si manipulation il y a eu, au point de fausser le résultat des élections, cela se saura. Même l'opération "fortitude" est passée au domaine public : les Anglais et les Américains ont passé de fausses informations aux résistants français, se sont arrangé pour les dénoncer aux Allemands et les faire avouer sous la torture ces fausses informations. Même ça, aujourd'hui, on le sait...
Au cas où vous auriez raison, cela se saura rapidement.

Écrit par : Géo | 17 décembre 2020

A ne pas manquer:

Ce jeudi à 22h30 (heure Suisse), Alexis Cossette va parler en direct des dernières révélations dont le tout nouveau dossier concernant le piratage "SolarWind" à cause duquel le rapport de Ratcliffe aurait pris du retard, selon lui:

https://twitter.com/Alexis_Cossette/status/1339426054545485825

Il sera bien entendu possible d'écouter cette émission plus tard ici:

https://odysee.com/@Radio-Quebec:a

Écrit par : Cernunnos | 17 décembre 2020

Comme on pouvait s'y attendre, les médias parlent très peu ou pas du tout du rapport de Ratcliffe à venir sur l'ingérence de la Chine lors des élections US, mais voici encore une très courte vidéo sur le sujet:

Allez sur Fox News (car il n'y pas de lien direct vers la vidéo):

https://www.foxnews.com/

puis cherchez dans la colonne de gauche la vidéo intitulée:

"McFarland: Intel assessment delay suggests 'explosive' findings"

où vous apprendrez que K. T. McFarland (former deputy national adviser) pense que le retard dans la publication du rapport suggère qu'il contient des découvertes explosives.

Écrit par : Cernunnos | 17 décembre 2020

C'est intéressant de lire sur "wiki" (Alexis Cossette); ce que raconte sa soeur à propos de son frère... (lire entre les lignes; et derrière les lignes qui sont derrière les lignes...)

... et après on fait la même chose avec le prof Montagnier interviewé il y a deux jours par France Soir... ... Si à 88 ans, on atteint une telle démence sénile; J'ACHÈTE DE SUITE !!!

https://youtu.be/08CAfBz5qws

C'est fou d'en être arrivé là dans le "monde libre", 31 ans après la chute du mur...

Écrit par : petard | 18 décembre 2020

« J'ai eu l'occasion de rencontrer des gens que je croyais normaux qui m'ont assuré que... »

Il se dit aussi que «l'habit ne fait pas le moine»...

La perception de l'autre est anthropologique, donc multi-factorielle; et ça devient très vite compliqué.

Mais il y a un truc très simple, qui trompe rarement : le ressenti, le feeling, le pif...

Exemple: Que vous inspire un "Laurent Alexandre" face à un "Coluche" ?

Donc, toute cette histoire de pourrissement dans les intestins du système américain, ça finira bien par éclater au grand jour.

À mon sens, le grand défaut des Américains, c'est que ce sont de très mauvais cachotiers. Tout finit par se savoir. Contrairement aux Russes qui sont "muets comme des tombes".

Écrit par : petard | 18 décembre 2020

Dommage qu'il ne soit pas possible de vous répondre sur le fond, Géo, comme nous ne sommes pas dans un pays libre (je précise, si cela était nécessaire, que je suis sûr que les Américains ont marché sur la lune et que la terre est ronde).

Écrit par : Un_Ours | 18 décembre 2020

La "future" Administration a annoncé la composition d'un gouvernement multi-chose...

Ouille ! Les Evangéliques (et pas que), vont adorer les futurs carnavals bariolés...

Écrit par : petard | 19 décembre 2020

Désolé de doucher vos espoirs, mais pour qu'il se passe "quelque chose", autrement dit, pour que l'élection de Biden soit invalidée, il faut plus que des arguments juridiques, il faut une quasi-unanimité et elle n'est pas là, même si le taux de Dems qui croient qu'il y a eu fraude augmente.

Maintenant, s'il s'avère que j'ai tort, vous saurez me le rappeler, j'achèterai un joli chapeau et je le mangerai.

Écrit par : Franck Boizard | 19 décembre 2020

Trump a intérêt à rester à la Maison Blanche ne serait-ce que parce dans le cas contraire, ayant annoncé qu'il se représenterait en 2024, il est certain que le Pouvoir Profond va trouver un moyen de s'en débarrasser pour l'envoyer au clou (ou ad patres). Aussi pour faire un bon exemple à qui s'aventurerait à le défier encore...

Écrit par : EyesWideOpen | 19 décembre 2020

Trump était très ami avec le fils Kennedy. Je pense qu'il sait qu'il doit être prudent, éviter "les voyages à Dallas".

Ceci est une de mes photos préférées à l'intention des "anti-complotistes":

https://zupimages.net/up/20/51/36re.jpg

Écrit par : Un_Ours | 19 décembre 2020

La mise à jour du rapport Navarro sur la fraude électorale est disponible ici et il y a encore plus de fraude qu'on ne le pensait. Pas un mot dans les médias comme toujours:

https://www.scribd.com/document/488921618/Memo-to-War-Room-on-Michigan

Écrit par : Cernunnos | 22 décembre 2020

Quand ce soir Philippe Revaz ou un autre baveux au micro du JT nous parlera de l'opposition de Trump au plan de relance covid concocté par les démocrates, il nous dira probablement que Trump est fantasque, dément, irresponsable, bref les adjectifs habituels, en oubliant évidemment de nous mentionner ceci...

https://www.aubedigitale.com/pork-city-voici-les-projets-les-plus-ridicules-dans-le-cadre-du-plan-de-relance-de-900-milliards-de-dollars-aux-etats-unis/

https://www.aubedigitale.com/le-plan-de-relance-du-covid-rejete-par-trump-il-reclame-2-000-dollars-de-subventions-et-reduit-les-legislateurs-en-miettes/

... à savoir que ce plan varie entre la démence et la malhonnêteté pure.

Écrit par : Un_Ours | 23 décembre 2020

Formidable discours d'un combattant...

https://www.facebook.com/DonaldTrump/videos/436515744393744/

... ne sera vu par personne en Suisse (je n'arrive même pas à trouver la version complète sur Youtube).

Merci les "journalistes".

Écrit par : Un_Ours | 23 décembre 2020

Je profite de vous souhaiter un très JOYEUX NOËL Monsieur Montabert, tant qu'il n'est pas encore interdit de le faire, même si c'est très mal vu par tous les bienpensants et les médias.

Et bien sûr une excellente année 2021 qui vous garde santé et succès!

Écrit par : Cernunnos | 24 décembre 2020

Joyeux Noël à tous !

Écrit par : Un_Ours | 24 décembre 2020

Joyeux Noël à tous !

Écrit par : Oscarlechasseur | 25 décembre 2020

Les commentaires sont fermés.