20 janvier 2021

Un Coup d'État réussi

Aujourd'hui, Joe Biden vient de prêter serment au Capitole, démontrant qu'en 2021, aux États-Unis, il est possible de voler une élection présidentielle grâce à la fraude électorale, et de devenir Président dans la foulée.

L9LBnji.jpg
Il fallait au moins tout cela pour tenir tête à Trump, sinon le combat n'était pas équitable.

Ultimes nouvelles de la fraude électorale

Dire que j'ai abondamment évoqué la fraude électorale lors du scrutin présidentiel américain du 3 novembre serait très en-dessous de la vérité, mais on trouve encore des éléments intéressants qui méritent de revenir, encore une fois, sur le sujet.

Pour les négationnistes de la fraude électorale, une compilation épique des vidéos de fraude.

Ensuite, un tableau de Peter Navarro, chercheur économiste de Harvard et membre de l'Administration Trump sortante, qui rassemble les fraudes répertoriées par état fédéré et par catégorie. En bon scientifique, Peter Navarro documente la façon dont tous ces chiffres s'articulent dans des rapports détaillés disponibles sur son site.


Le tableau de synthèse de Peter Navarro (cliquez pour agrandir)

L'intérêt de ce tableau est triple:

  • Il montre que, de façon surprenante, certaines "erreurs" sont étrangement limitées à certains états. On peut en mettre certaines sur le compte de différences locales dans les lois électorales, mais aussi supposer que les responsables démocrates locaux ont eu une certaine latitude pour choisir les méthodes qu'ils allaient employer pour tricher.
  • Il permet de comparer les quantités de bulletins litigieux par rapport à l'avance de Joe Biden dans les résultats "finaux" de chaque état (sur les deux dernières lignes). On voit aisément que l'avance du candidat démocrate est si fragile qu'il suffirait souvent qu'une seule contestation soit enfin reçue par la justice pour faire basculer le vote dudit état.
  • Il ne mentionne même pas l'énorme fraude permise par le logiciel Dominion, qui mériterait un billet à lui seul, et qui implique des ordres de grandeur encore plus élevés en matière de vote frauduleux.

Il est évidemment tard pour espérer qu'un juge ait suffisamment d'intégrité pour se pencher enfin factuellement sur les fraudes électorales du 3 novembre, mais aussi bizarre que cela puisse paraître aujourd'hui, dans les méandres de la lente justice américaine, ce n'est même pas impossible. Évidemment, maintenant que Joe Biden est installé dans la Maison Blanche, les conséquences sont limitées, mais pas nulles.

Quant au logiciel Dominion précédemment évoqué, nous avons une nouvelle intéressante qui nous provient d'Italie: un témoignage sous serment d'un individu qui aurait participé, sur le plan informatique, à la manipulation des bulletins de vote par le logiciel lors de la nuit du 3 novembre. Le gouvernement italien se retrouve mêlé aux manipulations des élections américaines. Et c'est loin d'être le seul pays impliqué dans l'affaire.


Le Boulot Italien [Italian Job], cliquez pour agrandir

Bien entendu, c'est une fausse nouvelle selon Reuters par exemple, bien que l'agence admette qu'elle n'ait pas pu vérifier l'authenticité du document en question. Faux sans avoir été examiné, c'est beau, c'est le Debunking 2.0.

L'improbable victoire de Biden

Il faut être mentalement capable de prouesses pour accepter l'idée que Joe Biden ait été élu président sans tricher:

  • Un homme de 78 ans, visiblement sénile
  • faisant campagne depuis le fond de sa cave
  • choisissant comme colistière une des pires candidates démocrates lors des primaires
  • recevant plus de votes qu'aucun autre Président de l'histoire des États-Unis au milieu de la nuit du 3 au 4 novembre
  • confirmé au milieu de la nuit
  • inauguré dans un Capitole cerclé de murs et bouclé par l'armée
  • et sans que personne n'ait le droit de poser des questions sur tout cela sans être réduit au silence.

Je pense que nulle personne saine d'esprit et honnête n'en est capable.

Certes, des deux côtés de l'Atlantique, et même du Pacifique, les gauchistes jubilent aujourd'hui, et ils peuvent. Ils appartiennent à deux catégories: ceux qui haïssent l'Amérique et qui n'y vivent pas, et ceux qui haïssent l'Amérique et qui y vivent. Ceux-là sont les plus intéressants puisqu'ils vont avoir l'occasion de goûter de première main aux conséquences de leur choix. Les quatre ans de Trump ont amené records boursiers, relocalisation d'entreprises et emplois, hausses des petits salaires, baisse des impôts, retrait des guerres éternelles de l'Amérique et aucune nouvelle guerre, fin du matraquage climatique, indépendance énergétique et j'en passe... Tout cela doit être effacé. Comme une éclaircie entre deux nuages de tempête, nous reprenons là où nous en étions dans la continuité des huit ans d'Obama.

Je pense que je ne parviendrai jamais à qualifier Joe Biden de "Président", parce qu'il n'a pas été élu. Une vidéo remarquable - hors de portée des algorithmes de YouTube, qui n'ont pas la subtilité nécessaire - permet de le comprendre. Elle a été tournée le 6 novembre 2020, lorsque Joe Biden a annoncé rien de moins que sa victoire électorale. Elle dure vingt minutes mais donne pour toujours une compréhension différente du "succès" de Biden et sa colistière.

Là où Trump réunissait des dizaines de milliers de personnes, Biden ne réunissait personne. Le jour de son inauguration, le public n'est pas le bienvenu. C'est pratique, cela permet surtout de cacher qu'il ne se serait pas déplacé. Les dernières vidéos de Biden ont réuni 2500 spectateurs en tout et pour tout sur YouTube ; les derniers messages du Président, plus de 800'000, en direct.

La popularité de Biden est en papier. Les bulletins photocopiés ne sont pas des gens manifestant un choix politique. Leur seule réalité correspond à la machine qui les a imprimés par milliers.

Joe Biden sait tout cela, ainsi que Kamala Harris, le clan Clinton, les médias, les Républicains, les Démocrates et leurs chiens. Tout le monde le sait, même les citoyens américains, et Dieu sait qu'on essaye de le leur cacher. C'est pour cela que les Démocrates ont été effrayés par Trump jusque dans les dernières heures de son mandat. Ils savent qu'ils ne sont rien. Ils ont beau contrôler les médias, la justice, les université, les réseaux sociaux, ils n'ont pas avec eux la majorité de la population, loin de là, et probablement pas l'armée non plus (mais des purges viendront y remédier dans les deux cas).

Si les pro-Trump ont vécu les 79 jours qui viennent de s'écouler dans l'attente d'une décision de justice intègre, ou l'espoir que les politiciens de droite fassent enfin preuve de courage, les pro-Biden ont vécu dans la terreur que Trump utilise les moyens à sa disposition - l'armée et le pays réel. Ils auraient alors peut-être perdu. Voilà pourquoi ils ont tenté un nouvel Impeachment, aussi grotesque fut-il, dans les dernières heures de sa présidence.

Trump avait probablement prévu de le faire. Un chemin le long de l'Insurrection Act, suffisamment raisonné pour qu'une photo d'un visiteur de la Maison Blanche laisse malencontreusement apparaître le texte de déclaration que le Président Trump aurait lu en prenant la parole pour déclarer l'état d'urgence. Nous avons vécu des temps historiques, avec des moments historiques.

Pourquoi, au pied du mur, Trump a-t-il finalement renoncé à se battre? Il y a des centaines de raisons qui vont de l'abattement à de mauvais conseils, ou la volonté de ne pas jeter de l'huile sur le feu. Les non-choix aussi ont des conséquences historiques. L'instant critique a eu lieu et le moment est passé.

Le présent

Mark Zuckerberg, patron de Facebook, postait en 2016 depuis l'île pédophile de Jeffrey Epstein. Les pédophiles sont entrés en force au Capitole.

En attendant sa disparition physique, le Président Trump disparaît de toute sphère publique, une purge commencée alors qu'il était encore Président en exercice. Beaucoup de gens sont choqués de cette façon de faire. Les gauchistes benêts se réjouissent. D'autres gauchistes moins benêts s'inquiètent, tout de même, que cette façon de faire signifie que Big Tech peut s'en prendre ainsi à n'importe qui, même à eux.

Pas besoin d'être Trump pour se voir barrer l'accès aux réseaux sociaux. Toutes les personnes identifiées parmi les manifestants du Capitole le 6 janvier se voient ainsi écartées. Non seulement le compte de campagne de Donald Trump, mais les comptes personnels de tous les membres de la campagne de Donald Trump, sont fermés. Il en est de même pour tous les avocats, juristes et autres analystes discutant des diverses procédures judiciaires face aux monstrueuses fraudes électorales de l'élection. Pareil pour le livestream de Steve Bannon discutant de l'actualité sur YouTube.

Pareil pour Walkaway, un mouvement sans le moindre rapport avec Trump ou les événements au Capitole le 6 janvier. Vous n'en n'aviez jamais entendu parler? Ce mouvement réunit les témoignages de Démocrates quittant avec dégoût leur parti traditionnel, et met en avant l'intérêt de penser pour soi-même au lieu de suivre le troupeau. C'est donc un motif suffisant pour le faire taire.

Il en est le même pour Parler, le réseau social concurrent de Twitter et respectant, lui, la liberté d'expression. Au Matin, on jubile: Parler serait "utilisée par l'extrême droite..." Donc suivant le même raisonnement, des gens d'extrême droite lisant le Matin, ce journal doit être interdit. Mais ce qui tient lieu de journaliste en Romandie n'est même pas capable de penser aussi loin.

Le futur

Les gens qui pensent que Biden peut être battu sont des imbéciles. Cela concerne beaucoup de gens qui votent à droite, et même aux États-Unis. Un seul graphique permet de comprendre pourquoi:


Votes de l'élection complémentaire au Sénat du 5 janvier en Georgie (cliquez pour agrandir)

Eh oui. Comme pour l'élection présidentielle un mois avant, en Georgie, les dépouillements ont encore eu lieu avec les machines Dominion par qui le scandale arrive. Et comme par hasard un bond de voix surgit au milieu de la nuit, et fait passer en tête les Démocrates.

Cette petite manipulation leur a permis d'enlever le Sénat. Estimez-vous qu'ils le perdront? Si vous pensez que oui, contactez-moi, j'ai un pont à vous vendre.

Au Venezuela, le parti d'Hugo Chavez, grand fan de Dominion, n'a plus perdu aucune élection depuis 2006. Dans ce pays détruit où les gens meurent littéralement de faim, cela permet aux journalistes de proclamer que le Chavisme reste malgré tout populaire, puisque son parti continue de remporter élection sur élection... Implacable logique circulaire politico-médiatique.

La gauche gardera probablement pour plusieurs décennies la mainmise sur l'État fédéral américain. Pas tous les états fédérés, puisque certains comme le Texas n'ont pas installé le logiciel, mais assez pour que les Républicains ne retrouvent jamais les leviers du pouvoir. Ces états réfractaires seront écrasés par les lois venues de Washington, jusqu'à ce qu'ils se rebellent ou s'effondrent. Ceci dit, si quand on parle d'opposition républicaine on parle de John McCain (candidat "de droite" contre Obama en 2008) ou Mitt Romney (candidat "de droite" contre Obama en 2012) on comprend qu'on n'est pas sorti de l'auberge...

L'Amérique va changer, profondément et pour toujours, et pas en bien. Cela aura un impact direct sur la marche du monde. Le Grand Reset, le modèle chinois, les masses "heureuses" et surtout soumises face à une élite triomphante... Le modèle occidental basé sur la citoyenneté et la classe moyenne s'efface à nouveau progressivement de l'histoire pour céder au système impérial avec ses castes et ses sujets.

Si un pays comme les États-Unis, où la population est théoriquement protégée de l'État par le Premier et le Second Amendement, peut se faire manipuler en toute impunité par les élites pour empêcher la réélection d'un Président, qu'est-ce que cela signifie pour l'avenir de la démocratie dans le reste du monde? Ne vous leurrez pas, beaucoup de politiciens en Europe et ailleurs regardent avec appétit ce qui vient de se passer au pays de l'Oncle Sam. Ils meurent d'envie de faire de même chez eux. S'affranchir enfin de la pénible incertitude de l'élection, voilà le rêve de la plupart des politiciens professionnels.

Regard en arrière

Je n'ai pas honte de relire mes textes. Je prévoyais que Trump finirait par l'emporter, je me suis trompé, mais être moqué pour mes prévisions erronées est bien le dernier de mes soucis.

Je sais par expérience que toute institution humaine créée dans un but finit assez vite par dégénérer. Elle oublie sa mission d'origine pour se concentrer sur sa propre survie et son développement, gardant parfois un vague lien avec sa mission d'origine, parfois l'oubliant complètement. Les bureaucraties naissent ainsi et se développent, éternellement. Seules une invasion étrangère, une révolution ou un écroulement généralisé de la société peuvent y mettre fin.

Depuis le 4 novembre au matin, j'avais espéré que les États-Unis, bâtis sur la fantastique vision de leurs Pères Fondateurs, auraient pu garder à travers les siècles des institutions capables de remplir leur mission. Et il suffit de relire cette phrase pour comprendre à quel point c'était naïf.

D'innombrables processus étaient en place pour empêcher le succès d'une fraude comme celle qui installe Joe Biden à la Maison Blanche. Des systèmes de vote, des vérification de bulletins par correspondance, des assesseurs, des observateurs, des contrôles et des audits, des certifications, des validations de commissions électorales, des appels du système législatif et de la justice... Rien n'a fonctionné. Lors de chaque étape, l'inertie, la volonté de ne pas faire de vagues ou le simple manque de courage ont fait en sorte que les fraudes franchissent l'obstacle, chacun espérant peut-être que quelqu'un d'autre en aval se chargerait du sale boulot. Le résultat est fêté par les médias aujourd'hui.

Certains en voudront peut-être à Trump de ne pas avoir "franchi le Rubicon". C'est fort compréhensible, au vu de ce qui va déferler sur l'Amérique ces prochaines années. Mais même si Donald Trump - qui n'est rien de plus qu'un être humain - a finalement renoncé devant l'obstacle, il aura eu le mérite de tirer le voile sur l'ampleur de la corruption des institutions aux États-Unis. Toute la charpente était moisie en profondeur depuis des décennies, mais maintenant au moins, tous les Américains le savent.

N'allez pas croire que la plupart des pays soient en meilleur état...

Mise à jour (29 janvier): Premier d'une probablement longue série, un jugement en Virginie vient de confirmer que les bulletins reçus jusqu'à trois jours après la date de fin de l'élection et sans marque de date de la poste étaient illégaux, ce qui paraît évident à toute personne normalement constituée... Mais le changement avait été poussé à la hussarde par le Bureau électoral de l'état au mois d'août 2020, évidemment en préparation des élections présidentielles de novembre.

Et que se passe-t-il alors? Rien. Les autorités de Virginie "feront autrement" pour les prochains scrutins en 2021. Rien n'est prévu pour les bulletins en faute de l'élection présidentielle de 2020. Aucun des décisionnaires impliqués n'aura même reçu une tape sur les doigts.

Voilà comment la plus grande fraude électorale de l'histoire est avalisée et passe, finalement, comme une lettre à la poste.

Mise à jour (5 février): La manipulation s'étale publiquement dans Times magazine. Chacun comprendra comme il le voudra, mais quand on lit:

[Vint] une alliance informelle entre les activistes de gauche et les titans de l'économie. Le pacte fut formalisé dans une prise de position commune aride et peu remarquée de la Chambre de Commerce des États-Unis et de l'AFL-CIO [NdT: la plus grande organisation faîtière des syndicats] publiée le jour de l'élection. Les deux parties en vinrent à la voir comme une sorte de négociation implicite (...) dans laquelle les forces des travailleurs se joindraient aux forces du capital pour préserver la paix et s'opposer à l'assaut de Trump contre la Démocratie.


Ou encore:

[Cela] ressemble à un délire paranoïaque fiévreux - une cabale financièrement pourvue d'individus puissants, s'étalant à travers de nombreuses industries et idéologies, travaillant de concert dans les coulisses pour influencer les perceptions, changer les règles et les lois, détourner la couverture médiatique et contrôler le flux de l'information. Ils ne manipulaient pas l'élection ; ils la fortifiaient. (sic)


Ou enfin:

Leur travail atteignit le moindre aspect de l'élection. Ils parvinrent à faire en sorte que les états changent leurs systèmes de vote et les lois et aidèrent à rassembler des centaines de millions de fonds privés et publics.


...Il est difficile de ne pas penser que Joe Biden ne faisait pas le moindre lapsus lorsqu'il parlait de la "plus grande organisation de fraude électorale de l'histoire".

Mise à jour (22 février): CNN se bat pour qu'une vidéo disparaisse. - leur propre reportage de 2006 sur Smartmatic et le Venezuela. La vidéo a bien sûr été supprimée de Twitter et Facebook. Elle est encore sous YouTube pour l'instant, mais le lien présenté pointe vers une sauvegarde, sait-on jamais...

Mise à jour (23 février): le mystère s'épaissit. La mère de l'officier décédé, Brian Sicknick affirme dans le Daily Mail que son fils est probablement décédé d'un accident vasculaire cérébral, et que la famille est gardée dans le noir vis-à-vis des circonstances du décès de la victime et des causes exactes de sa mort. Il n'y aurait apparemment pas de trace de traumatisme. Une hypothèse évoque une allergie à la capsaïcine, une molécule employée dans les fumigènes employés ce jour-là.

Commentaires

Un homme seul ne peut arrêter une armée de démons. Il les a au moins retardés, il les a surtout tirés en pleine lumière et il est devenu, dans cet affrontement, plus que lui même, une figure archétypale de notre monde blanc attaqué. Et même en tenant compte de ses probables insuffisances et de ses erreurs, il mérite pour son combat notre respect et notre affection.

"They're not after me, They're after YOU. I'm just standing in their way."

Écrit par : Un_Ours | 20 janvier 2021

"Un homme de 78 ans, visiblement sénile"

Le feu nucléaire de la première puissance mondiale dans les mains de ce vieil homme...

https://twitter.com/rabertpetrosian/status/1350862874076446727

... évidemment, jamais personne du Camp du bien et de la raison n'abordera la question sous cet angle. Ou alors on vous dira que Biden sera bien conseillé. Quand je regarde la composition du cabinet Biden et tout spécialement qui occupe les postes stratégiques, cela me fait encore plus peur...

Écrit par : Un_Ours | 20 janvier 2021

Excellent compte-rendu.
C'est accablant pour quiconque doué de raison (hors idéologie) !
J'ignorais pour ma part que la même impossibilité statistique que dans les swing states (dans la nuit du 3 au 4 novembre) s’était produite de nouveau lors de l'élection complémentaire au Sénat (dans la nuit du 5 au 6 janvier) en Géorgie.
Comment est-il possible que les républicains n'aient pas tiré la leçon de ce qui s'était passé le 3 novembre ?
Et comment cela a-t-il pu passer comme une lettre à la poste ?

Les USA sont vraiment devenu un pays de fous !

Écrit par : AP34 | 21 janvier 2021

Voici un message excellent que j'ai trouvé ailleurs:

Saviez-vous que la chaîne d'informations CNN était complotiste en 2006. En effet, dans le reportage ci-dessous intitulé "Democracy at Risk, CNN nous expliquait comment Hugo Chavez qui perdait les élection la veille s'est retrouvé gagnant le lendemain grâce à des machines qui changeaient les votes en sa faveur. Comme certains états américains avaient acheté ces mêmes machines CNN estimait alors que c'était un grand danger pour la démocratie aux USA. Heureusement, en 2020-2021 CNN est revenu à la raison et nous dit désormais que toute tricherie est impossible avec ces machines. Et on les croit. Voici la courte vidéo sur le sujet:

https://www.youtube.com/watch?v=1xg0Fs5SS9c

Écrit par : Cernunnos | 21 janvier 2021

Quand je dis que les USA sont devenus un pays de fous, je veux parler aussi bien de ceux qui ont commis les fraudes, que de ceux qui les nient, et de ceux qui les ont acceptées.
Ces gens ont renversé les valeurs :
Le mensonge, c'est la vérité.
L'injustice, c'est la justice.
La malhonnêteté, c'est l'honnêteté.

Pour que ces gens puissent dormir la nuit, ou simplement se regarder dans une glace, il faut qu'ils soient persuadés, ou qu'ils se persuadent, qu'ils ont œuvré pour le Bien, en opposition au Mal, c’est-à-dire que la Fin justifie les Moyens, tous les moyens.
Je pense qu'à la Saint Barthélémy, les catholiques qui ont exterminé les protestants étaient de la même façon persuadés qu'ils tuaient au nom du Bien, du seul Dieu, si tant était que le Dieu des catholiques de l’époque était différent de celui des protestants.
De même les musulmans qui, depuis Mahomet, et encore actuellement, tuent les infidèles, le font au nom d'Allah, le seul Dieu.
C'est partout le même ressort de l'âme humaine.
Le moins qu'on puisse dire, c'est que ce n'est pas joli.
C’est vraiment à désespérer de notre espèce !

Tout ceci s’applique également à tous ces journalistes qui, dans nos médias, s’en tirent par cette formule toute faite : « … les républicains accusent sans preuves… » ou par « … puisque les tribunaux américains ont rejeté les allégations de fraudes, c’est qu’il n’y a pas eu fraude… » ou « D. Trump a mis dans la tête de ses électeurs cette idée de fraudes massives… », c’est donc lui le responsable des violences, c’est lui la menace pour la démocratie.
De même Pascal Praud, qui n’est pourtant pas spécialement réputé pour être un gauchiste, hier soir sur CNews, faisant taire Rioufol et Goldnadel avec à peu près ceci : « Les républicains ont perdu les élections, point final. »
Peut-on être sincère dans la mauvaise foi ?

À moins que ce soient nous qui jugeons, qui le soyons, fous.

Écrit par : AP34 | 21 janvier 2021

@AP34: Vous n'êtes pas fou, mais vous avez avalé la pilule rouge et il n'y a pas de retour en arrière. Vous pouvez contempler la masse abêtie des moutons en enviant leur bienheureuse ignorance, mais je devine qu'au fond de vous-même vous n'êtes pas réellement envieux de leur sort.

"Il est plus facile de mentir à un homme que de lui faire admettre qu'il a été dupé." -- Mark Twain

Quant aux journalistes, ils sont les premiers à vivre dans la terreur du conformisme: "le premier qui dit la vérité sera exécuté". Alors ils mentent comme on leur a appris, et ils essayent de bien mentir pour montrer qu'ils font ce qu'on attend d'eux, avec diligence et enthousiasme.

Écrit par : Stéphane Montabert | 21 janvier 2021

C'est la réalisation pour beaucoup que les républicains sont dans la majorité tout aussi pourris que les démocrates et que la vraie division est en réalité entre les globalistes et les résistants. Trump et quelques républicains sont résistants, tous les autres sont des globalistes. Chez nous c'est pareil, vous êtes, avec quelques autres UDC, un résistant, tous les autres sont des globalistes. D'une manière générale, les globalistes contrôlent toutes nos institutions (politique, gouvernement, fonctionnaire, éducation, culture, etc...)...

Écrit par : Peter Bishop | 21 janvier 2021

Cher Monsieur,
C'est l'un de vos aficionados qui m'a demandé de lire votre blog et d'y apporter mon commentaire.
Je ne sais pas si vous avez des relations avec des avocats américains spécialisés dans ce domaine de la fraude électorale. J'imagine que OUI.

Alors permettez-moi de vous demander pour quelles raisons,toutes les instances judiciaires du pays auxquelles le team de M.Trump s'est adressées ont toutes conclu que le recourant ne présentait pas d'évidence de fraudes.

Comme vous certainement je suis attaché à des élections justes. Si il devait s'avérer que M. Biden a triché, je pense bien que les républicains déposeront une demande d'impeachment contre lui.
Pour l'heure il est le 46e président des Etats-Unis et les personnages les plus importants du clan républicain ont reconnu cette victoire, sauf M.Trump, mais est-il républicain? Cela me semble assez clair pour que le débat soit clos. Que le 45e président passe du bon temps en Floride avant de retrouver les frimas de la justice new-yorkaise qui se réjouit de l'entendre je crois.

Écrit par : patrick Dimier | 21 janvier 2021

"...tous les autres sont des globalistes."

Et même de notre bord, moi le premier, on n'ose pas les nommer explicitement et les attaquer de front, ces "globalistes". A terme, il faudra le faire. Sans débordement irrationnel, mais avec une très profonde détermination méthodique. De toute façon, nous n'avons pas le choix, comme les Euro-américains n'ont pas le choix, il s'agit d'un combat pour la survie.
Il semblerait que du côté des protestants américains on ait commencé à ouvrir les yeux:

https://fellowshipoftheminds.com/franklin-graham-america-will-not-come-back


PS: j'adore le genre d'humour de Monsieur Dimier, c'est de "l'écossaise" de très haut niveau !

Écrit par : Un_Ours | 21 janvier 2021

à P. Dimier:
"ont toutes conclu que le recourant ne présentait pas d'évidence de fraudes."
Non, ce n’est pas du tout comme cela que les choses se sont passées.
Les cours ont refusé d'examiner les preuves, ce qui est très différent.
Les raisons données ont été variées : la cour suprême fédérale, par exemple, a refusé, sur plainte du Texas, de s'immiscer dans des élections fédérales (ce qu'elle a fait auparavant dans le contentieux Bush-al Gore, en Floride, je crois).
Les dossiers n'étaient plus recevables, trop tardifs etc.
Si une seule d'entre elles avait commencé d'ouvrir les dossiers, les preuves (affidavit en particulier) étant irréfutables, alors, de proche en proche, il aurait suffi aux avocats de Trump de tirer le fil, et tout aurait basculé en sa faveur.
C’était le danger qu’elles ne pouvaient pas courir.
De toute façon, la fraude est évidente, pas besoin d’un jugement de cour de justice pour en apporter la preuve.
Ne serait-ce que le graphique que donne S. Montabert pour le rattrapage des sénatoriales en Géorgie, qui, à moins d’être aveugle, est tout à fait explicite.
Ceux des élections générales du 3 novembre pour les 5 ou 6 États clés, qui montraient le même décrochage, l’étaient tout autant.
Sauf, encore une fois, pour les aveugles.
Mais, comme la sagesse populaire le dit, il n’est de pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.
Et il n’est de pire sourd que celui qui ne veut pas entendre.
Ni voir ni entendre, par exemple, la vidéo ci-dessous :
https://www.youtube.com/watch?v=C6u1uKznCYw&feature=youtu.be
C’est une Interview donnée par Biden peu avant les élections (le 24 oct.) à Crooked media (pro-démocrate) où il avoue carrément la fraude massive alors qu'on ne lui demandait rien :
La fameuse phrase est à 19mn 15sec.
Je traduis pour ceux qui n'entendent pas suffisamment l'anglais :
"Deuxièmement, nous sommes dans une situation où nous avons mis en place – et vous l’avez fait pour notre administration, celle du président Obama, avant celle-ci – nous avons mis en place, je pense, une organisation de fraude électorale la plus étendue et la plus inclusive de l’histoire de la politique américaine."

"retrouver les frimas de la justice new-yorkaise qui se réjouit de l'entendre je crois".
Et pourquoi, grand dieu? Qu'a-t-il fait? Alors que c'est Biden et son fils Hunter qui sont mouillés jusqu'au cou en Ukraine (Burisma)?
Alors que l'histoire du Capitole est une opération sous faux drapeau?
Encore un malade du Trump Derangement Syndrome !
C'est encore plus grave que de souffrir du Covid, car on peut guérir du Covid, mais pas du Trump Derangement Syndrome.

Écrit par : AP34 | 21 janvier 2021

@Patrick Dimier: merci pour votre visite, je crois qu'AP34 a parfaitement répondu aux points que vous soulevez, merci à lui aussi.

Si votre ami "aficionado" de ce blog vient pour s'y intéresser et lit votre commentaire, il risque d'être fort déçu de vous. Pour tenir vos propos, je pense que vous n'avez pas lu ce billet, et encore moins les autres depuis le 3 novembre. Décevant, mais comme on dit, on ne fait pas boire un âne qui n'a pas soif.

Je n'aurai que deux choses à rajouter. "Il n'y a pas de fraude parce que les juges ont dit qu'il n'y avait pas de fraude" n'est qu'un argument d'autorité, donc bon pour la poubelle. Vous avez le droit de mettre les juges sur un piédestal et de leur vouer un culte, mais c'est risqué - les juges lâches, corrompus ou partisans sont monnaie courante.

Ensuite, j'aimerais vraiment que vous me trouviez un seul jugement, puisque vous les évoquez, qui affirme dans ses considérants qu'il n'y a pas eu de fraude électorale. Vous pouvez chercher longtemps. Le raccourci "dossier refusé = pas de fraude" est fait par les journalistes et répété par ceux qui gobent leurs salades.

Saviez-vous, M. Dimier, qu'il y a très exactement un an, il y avait les primaires démocrates du New Hampshire? M. Biden finissait 5e avec 8.4% des votes, et Kamala obtenait un brillant 0% (128 votes au total). Que de chemin parcouru jusqu'à la Maison Blanche, et sans faire campagne qui plus est!

Un vrai miracle.

Écrit par : Stéphane Montabert | 21 janvier 2021

Monsieur Montabert, si vous ne l'avez pas déjà lu, je vous recommande l'excellent roman de Jean Raspail "Septentrion". Vous y verrez les héros poursuivis par un groupe très large nommé "les gris".

"Maintenant, ils roulent vers le nord. Ils ont quitté la Ville juste à temps, avant que l'invasion sournoise venue du sud, et dont ils ont été les seuls à percevoir la nature, ne recouvre la cité de son uniformité implacable."

https://www.amazon.fr/Septentrion-NE-Jean-RASPAIL/dp/2221108655

Il ne sert à rien de vouloir convaincre un "gris", ce n'est déjà plus un humain, c'est-à-dire un être conscient pourvu d'une capacité de jugement autonome. Ce n'est plus qu'un composant indifférencié du non-être qui avance. Des bots, des drones biologiques.


PS: évidemment, ne rien acheter sur Amazon ;-)

Écrit par : Un_Ours | 21 janvier 2021

On ne peut même plus parler de complot, comme maintenant ces choses se font à ciel ouvert...

https://www.jpost.com/us-elections/all-the-jews-joe-biden-has-tapped-for-top-roles-in-his-administration-656100

... et de cette façon, on comprend que le nœud du problème est racial : malgré tout ce que Trump a fait pour Israël, il restait, peut-être même malgré lui, un point d'accrétion pratique et symbolique pour les Blancs sur le continent nord-américain, "cœur d'émission nucléaire" de l'Euro-Occident. Si les Blancs américains se font "dissoudre", c'en est aussi fini pour nous.

Écrit par : Un_Ours | 21 janvier 2021

@Un_Ours: les juifs américains ont une longue tradition de gauchisme comme de nombreux juifs européens d'ailleurs. Le fait que ce soit en collision frontale avec de nombreuses postures de celle-ci (anti-Israël, immigration musulmane, etc.) ne les dérange même pas. Mais Israël est fortement pro-Trump.

On verra si Joe Biden ose annoncer qu'il renonce à reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël. Je ne pense pas qu'il osera.

Écrit par : Stéphane Montabert | 22 janvier 2021

Monsieur Montabert, je pense que ces choses sont plus complexes (ou alors beaucoup plus simples) que la rhétorique droite/gauche. Ces milieux sont actifs aux USA depuis longtemps (1), ils étaient de "gauche" quand l'URSS n'était pas pro-arabe et dès que le bloc soviétique a changé ses alliances, ils sont devenus de "droite". Je dis cela en n'étant ni "pro-truc" ni "anti-machin", mais en simple observateur des faits.

Et même en parlant strictement de "gauchisme", il suffit de relire ce que disait Alexandre Solzhenitsyn des premiers gouvernements "russes":

https://www.rooshv.com/wp-content/uploads/2020/12/aleksandr-solzhenitsyn-712915-550x683.jpg

En fait, ces gens-là ne sont pas des gauchistes, ce sont des bolcheviques.

Et je répète que je dis cela sans "massification de la pensée", il s'agit là de leurs élites, il existe bien quelques exceptions, mais un fait est un fait.

Et puis il y a un élément capital à ne surtout pas négliger: nous sommes vraiment engagés dans une dialectique d'ethnocide contre les peuples blancs, à vue humaine pas dans mille ans, nous n'avons donc plus le temps de préserver les "élégances", attitude qui d'ailleurs ne sert à rien, on a bien vu l'inutilité des diverses tentatives de "dédiabolisation".

(1) comme par exemple Emmanuel Celler qui a consacré sa vie politique, sur près de 40 ans, à changer la politique d'immigration des USA favorisant les ethnies européennes.

https://en.wikipedia.org/wiki/Emanuel_Celler
https://en.wikipedia.org/wiki/Immigration_and_Nationality_Act_of_1965

cette loi de 1965, c'est là, pour moi, le point de bascule de tout ce dont nous discutons ici.

Écrit par : Un_Ours | 22 janvier 2021

PS: par exemple ici ...

https://lesobservateurs.ch/2021/01/21/qui-veut-pousser-apple-a-supprimer-telegram/

... je ne connais pas cette organisation, je regarde qui la "chapeaute" et bingo:

https://en.wikipedia.org/wiki/Marc_Ginsberg

"every fucking time" comme on dit de façon assez vulgaire aux USA, mais ça dit bien ce que ça veut dire.

Désolé, mais ce monsieur n'est pas un simple "gauchiste".

Pas plus que cet élu démocrate ...

https://youtu.be/M0l7xH5zbIg?t=295

... suspicieux par principe devant les soldats blancs de la Garde nationale.

Et ce genre de constatations est trop régulière pour relever soit du hasard soit d'une éventuelle obsession malsaine.

Il y a là un combat quasi métaphysique entre l'Amérique telle que voulue par les Pères fondateurs et le "melting pot" tel que rêvé par Israel Zangwil:

https://en.wikipedia.org/wiki/The_Melting_Pot_(play)

Et moi, je suis pour que le dernier bloc massif blanc ne passe pas au "chaudron", parce que si eux disparaissent, nous en Europe, ne survivrons pas longtemps.

Vous savez, quand une bête, même pas forcément dangereuse ou agressive par nature, est acculée dans un coin, c'est naturel, elle commence à montrer les crocs.

Écrit par : Un_Ours | 22 janvier 2021

Voilà, je lis une brève sur Parler, sans rien chercher de particulier ...

https://nypost.com/2021/01/21/judge-rules-that-amazon-wont-be-forced-to-host-parler/

... et bingo again, j'en arrête là, parce que ça peut devenir lourd, je le sais bien. Même moi, je constate ces choses sans la moindre joie.

Et du côté des orientations stratégiques, ça n'a pas traîné...

https://twitter.com/amuse/status/1352303194899165184

https://fr.sputniknews.com/amerique-nord/202101211045113648-joe-biden-nentend-pas-reinitialiser-les-relations-avec-moscou-selon-le-washington-post/

... toute la fange néocon qui remonte des égouts.





PS: "cocus des tranchées" comme le disait Céline et ça marche à chaque fois.

https://twitter.com/politico/status/1352420217524285442

il serait temps que nous apprenions à devenir moins bêtes et je m'inclus très largement dans le lot.

Écrit par : Un_Ours | 22 janvier 2021

Si vous voulez rire et voir un exemple de la pire mauvaise foi, lisez donc ça:

https://nicolaschauvet.blog.tdg.ch/archive/2021/01/18/lettre-ouverte-a-patoucha-312186.html

Écrit par : Cernunnos | 22 janvier 2021

Hold the Line my friends! Monsieur Montabert, Frère Ours, Peter, B. et AP34, écoutez donc ça pour passer un excellent weekend, car franchement quand on y pense très objectivement et sans parti pris c'est parfaitement logique et c'est ce que je me suis dit depuis longtemps. Ecoutez donc:

https://rumble.com/vd4e47-30-jours-pour-larme.html?mref=ay6rp&mc=emavy

Écrit par : Cernunnos | 22 janvier 2021

Monsieur Montabert, merci pour vos excellents papiers.
Maintenant, je souhaiterais connaître votre point de vue sur la question suivante : Est-ce que Trump s'est lancé dans la campagne électorale 2016 "seul", c'est-à-dire sans l'appui d'un organisme puissant (comme au moins une partie de l'armée) ?

Écrit par : EyesWideOpen | 22 janvier 2021

Voilà par exemple une très estimable exception...

https://www.youtube.com/watch?v=O9kUQT0FlYM
https://en.wikipedia.org/wiki/Glenn_Greenwald

... de là, la nécessité de ne pas céder, soit par colère soit par manque de clairvoyance, à toute velléité de "massification".
Toujours juger les gens ne pas pour ce qu'ils sont, mais pour ce qu'ils font.

Écrit par : Un_Ours | 22 janvier 2021

Un petit point sur le feuilleton US avec les faits suivants :
- Nous avons vu une dernière apparition de Trump sur un aéroport de Floride.
Sur le podium trônaient 17 drapeaux américains (ceci valide pour tous les indécis, s’il en restait, que « Q » n’était pas une galéjade).
- Rien n’a permis de mesurer la moindre tristesse chez Trump et son entourage.Son fils ponctuait même cette dernière apparition en indiquant que le meilleur restait à venir.
- Nous avons ensuite suivi la prestation de serment sur la Bible (ce qui n’est pas anodin pour les américains) de Biden, sans la moindre trace d’un début de liesse.
- Nous avons enfin tous constaté qu’un nombre anormal de militaires se trouvaient installés à Washington soi-disant pour sécuriser l’investiture de Biden… qui ne sont pas rentrés dans leurs casernements.
On peut raisonnablement s’étonner de tout ceci, car tout paraît anachronique.
Si l’on cherche un fil d’Ariane pour s’y retrouver, face à ces faits surprenants, on peut peur-être le trouver en évoquant l’esprit (surprenant pour nos contrées) patriotique, de l’américain moyen, cet esprit qui avait levé des foules immenses durant la campagne de Trump.
Cet esprit particulier, ce culte du drapeau et des valeurs de la constitution, qui nous sont presque désormais inconnus, apparaissent essentiels pour une immense majorité de citoyens US… et surtout sont révérés par les militaires.
On peut donc raisonnablement continuer à espérer que ces gardiens des frontières, mais aussi et surtout de la Constitution, ayant été aux premières loges (via la NSA) d’une fraude organisée par le biais d’actions jumelées des démocrates et de forces coalisées étrangères, ne laissent passer ce fait… de guerre.
Le général Flynn avait rappelé, le 31 décembre dernier, des paroles de Washington galvanisant ses troupes, prêtes à capituler, pour les supplier de tenir 30 jours.
Nous sommes le 22 janvier.

Écrit par : Yes-Comment | 22 janvier 2021

Un petit interlude marrant: taper "antifa" dans votre barre d'adresse, ctrl + enter et vous tombez sur le site de la Maison Blanche ! :-)

Écrit par : Un_Ours | 22 janvier 2021

Désolé pour le spam, mais les néocons cornaquant Biden n'ont pas mis deux jours pour attaquer la Syrie:

https://www.i24news.tv/en/news/international/middle-east/1611293792-us-military-convoy-enters-northeast-syria-report

Écrit par : Un_Ours | 22 janvier 2021

Quelques Commentaires:

1) @Yes-Comment: "Sur le podium trônaient 17 drapeaux américains (ceci valide pour tous les indécis, s’il en restait, que « Q » n’était pas une galéjade)."

Exact et on peut ajouter que les 17 drapeaux en question avaient un liseré or, ce qui veut dire qu'il sagit de drapeaux militaires indiquant que la loi martiale est appliquée:

http://www.treeofthegoldenlight.com/Nesara-Constitution/GoldFringedFlags.htm

2) Intéressant: "Former President Donald Trump was mysterious about his future plans in his first public remarks since leaving the White House earlier this week, but he suggested action is in the works, according to a report. ... "We’ll do something, but not just yet," Trump said.

https://www.foxnews.com/politics/trump-mum-on-future-in-first-remarks-since-leaving-white-house

3) Tout aussi intéressant:

https://www.foxnews.com/us/national-guard-considering-keeping-a-few-thousand-troops-in-d-c-until-mid-march

4) Encore plus intéressant:

https://twitter.com/lolaweb71/status/1352472744370319361

5) Réjouissant:

https://www.change.org/p/department-of-justice-doj-must-appoint-a-special-counsel-to-investigate-evidence-of-joe-biden-corruption?utm_source=share_petition&utm_medium=custom_url&recruited_by_id=6515d460-57a2-11eb-8221-2364990c1217

Écrit par : Cernunnos | 23 janvier 2021

Tiens! Biden enlève le buste de Churchill du Bureau Ovale:

https://www.foxnews.com/opinion/churchill-bust-biden-nile-gardiner

Écrit par : Cernunnos | 23 janvier 2021

C'est assez paradoxal, Joe Biden et Winston Churchill se ressemblent sur bien des plans.

Écrit par : Un_Ours | 23 janvier 2021

Quelques points à relever dans votre billet et ses commentaires :
- Si le logiciel a le pouvoir de modifier le nombre de voix, il l'aurait aussi de le faire discrètement et d'émousser la courbe si nécessaire. Cela aurait l'avantage d'être invisible. Pourquoi ne l'auraient-ils pas fait ? Ils sont moins intelligents que moi ? J'ai des doutes, voyez-vous...

- Sur la question de la race blanche : on ne peut lutter contre des phénomènes de masse biologico - sociologiques. Cherchez les femmes : elles sont programmées pour s'accoupler avec des étrangers, pour la conservation du patrimoine génétique en bonne santé. Et la société se féminise à tours de bras...
Logisticien UNICEF à Tombouctou en 1986, j'ai dû distribuer de l'aide alimentaire chez les différentes "fractions" touarègues (le vrai nom est tamacheks, touareg étant d'origine arabe et désignant les "oubliés de dieu"). Vous pouvez traduire fractions par clans. Il y a une très grosse hiérarchie sociale entre eux : les nobles, les moins nobles et les pas nobles du tout. Les nobles surveillent étroitement leurs alliances en vue de mariage. Je peux vous dire que le résultat n'est pas reluisant...
Alors, en pensant en termes de maintien de la race, vous risquez très fort de tomber dans des situations très nocives...

Écrit par : Géo | 24 janvier 2021

@Géo: "- Si le logiciel a le pouvoir de modifier le nombre de voix, il l'aurait aussi de le faire discrètement et d'émousser la courbe si nécessaire. Cela aurait l'avantage d'être invisible. Pourquoi ne l'auraient-ils pas fait ? Ils sont moins intelligents que moi ? J'ai des doutes, voyez-vous..."

Changer un logiciel en production au beau milieu des vacances de noël sur des machines qui ne sont pas censée être même connectées à Internet n'est pas une si mince affaire.

Nul doute que la fraude électorale va devenir plus subtile à l'avenir, mais au vu dont les choses se passent il n'est même pas certain que ce soit nécessaire.

Avez-vous jamais pensé que s'ils ne l'ont pas fait, c'est parce qu'ils n'en ont même pas besoin? Parce que c'est passé crème pour une élection présidentielle un mois avant? Parce que pas un seul juge n'a souhaité examiner une quelconque preuve? Parce que Biden est au pouvoir deux semaines plus tard avec un contrôle total pour bloquer les investigations?

Pensez-vous que les gens complices de la fraude en faveur de Joe Biden en Georgie sont miraculeusement devenus honnêtes un mois plus tard, pour dénoncer de la fraude en faveur d'autres candidats démocrates ?

Les milliers de plaintes et de témoignages de la fraude présidentielle n'ont rien donné, alors vous pensez, des protestations sur une élection sénatoriale complémentaire... Voilà l'état des scrutins électoraux aux USA.

Écrit par : Stéphane Montabert | 24 janvier 2021

"Alors, en pensant en termes de maintien de la race, vous risquez très fort de tomber dans des situations très nocives..."

Allez plutôt prêcher la "diversité" auprès de certains groupes de pression organisés, vous savez, ceux qui prônent constamment le mélange, mais sans se mélanger eux-mêmes.
Geo, on vous a connu utilisant de moins grosses ficelles ou alors c'est l'ambiance générale à gauche, avec la prise de pouvoir de Biden, qui incite à "sortir du bois"? Méfiez-vous, ce n'est pas très prudent, on vous voit arriver de loin désormais.
Comme j'aimerais vous répondre plus directement et plus explicitement, Geo, mais par égard pour Monsieur Montabert (qui agit à visage découvert), je ne le ferais pas.
De toute façon, vous savez très bien ce que je vous dirais.


Juste deux rappels: d'un simple point de vue biologique, il suffit théoriquement d'une population de 120 personnes pour faire croître une population sans problèmes de consanguinité.

Et au niveau social et politique, il a été depuis longtemps démontré que plus un corps social est hétérogène, moins il est fonctionnel (pour lui-même) et plus il est facilement contrôlable ou facile à vaincre pour les ennemis de l'extérieur.

Deux exemples.

Amazon qui estime qu'un groupe de travailleurs ethniquement divers aura moins tendance à se défendre syndicalement:

"Whole Foods' heat map says lower rates of racial diversity increase unionization risks"

https://archive.fo/1khJw

Et l'historien Marc Ferro qui rappelle que la Révolution russe fut beaucoup plus difficile à organiser dans les territoires "divers" de l'Empire.

"Casser l’unité ethnique et/ou culturelle d’un pays permet notamment de briser tout bloc massif d’opposition à la politique du pouvoir en place.

Au début du XX ème siècle, « à Bakou, les rivalités ethniques entre travailleurs arméniens, turcs, perses, caucasiens rendent difficile toute organisation ouvrière ».

La Russie impériale n’avait pas organisé cette « mixité » en Crimée. Mais le résultat était là, et la Crimée était moins explosive que d’autres régions.

(De la Russie à l’URSS de R. Girault et M. Ferro, Nathan université, Paris 1989, 254 p.)"

Écrit par : Un_Ours | 24 janvier 2021

En toute bonne foi et sans rire, quelqu'un pourrait-il m'expliquer comment, durant le serment de Biden, les deux filles (l'une avec un masque rose et l'autre avec un masque blanc) qui sont derrière lui (à la minute 0:49) disparaissent totalement puis réapparaissent(à la minute 1:05) et redisparaissent (à a minute 1:06). C'est tout simplement impossible ou alors je suis fou.

https://www.youtube.com/watch?v=h4JT-IhUoTg

PS: Notez aussi le Chinois au masque noir visible à la minute 1:05 et déjà avant (à la minute 0:47)

Écrit par : Cernunnos | 24 janvier 2021

Le fameux Chinois du FBI ;-)

Écrit par : Un_Ours | 24 janvier 2021

Faut que vos lecteurs, mais surtout les curieux occasionnels et détracteurs universels, lisent ou relisent votre billet:

« Pilule, bleue, pilule rouge »

http://stephanemontabert.blog.24heures.ch/archive/2017/05/30/pilule-bleue-pilule-rouge.html

Écrit par : petard | 25 janvier 2021

@ Cernunnos

Et quelle «popularité» !!!

Sur Youtube chaîne "ABC News" ... 435'048 vues... (depuis le 20 janvier).

7,3 K pouces en haut... face à 8,5 K pouces en bas...

Faudrait que Youtube s'équipe de dos mignons pour "arranger" les votes :-))

Écrit par : petard | 25 janvier 2021

dixit Geo :
"Alors, en pensant en termes de maintien de la race, vous risquez très fort de tomber dans des situations très nocives"
Geo est, peut-être sans le savoir, dans la droite ligne de Sarkozy, lors de son discours à Polytechnique le 17 décembre 2008, les mouvements d'épaules en moins :
https://www.youtube.com/watch?v=XvGXJ7n5WzI

Écrit par : AP34 | 25 janvier 2021

@Petard: "7,3 K pouces en haut... face à 8,5 K pouces en bas... Faudrait que Youtube s'équipe de dos mignons pour "arranger" les votes :-))"

Vous ne croyez pas si bien dire...

Sur l'inauguration de Biden il y avait 10 fois plus de pouces en bas mais YouTube a "nettoyé" les votes, là aussi. Et des gens surveillent cela, bien sûr. Preuve à l'appui:

https://i.imgur.com/8Ld2gpB.jpg

La plupart des choses qui viennent de Big Tech sont probablement manipulées. Même des Dislike de Youtube.

Écrit par : Stéphane Montabert | 25 janvier 2021

UnOurs& AP34@ On s'est mal compris. L'essentiel de mon commentaire, c'est qu'on ne peut arrêter des phénomènes biologiques massifs. Bien ou mal, telle n'est pas la question...
La nature n'est ni bonne ni mauvaise, elle est parfaitement indifférente.

Écrit par : Géo | 25 janvier 2021

"Geo, on vous a connu utilisant de moins grosses ficelles ou alors c'est l'ambiance générale à gauche, avec la prise de pouvoir de Biden, qui incite à "sortir du bois"? Méfiez-vous, ce n'est pas très prudent, on vous voit arriver de loin désormais."
Pour ma part, je vois deux camps très opposés et j'essaie de m'y retrouver un peu. Et j'ai horreur des convictions et des convaincus...

Écrit par : Géo | 25 janvier 2021

Sauf que ce qui arrive n'a strictement rien de naturel.

Écrit par : Un_Ours | 25 janvier 2021

Un_Ours@ Ne manquez pas de lire ça, jusqu'au dernier commentaire qui vaut son pesant de cacahuètes...
https://nicolaschauvet.blog.tdg.ch/archive/2021/01/25/les-croyances-comme-preuves-de-l-alt-realite-312374.html

Écrit par : Géo | 25 janvier 2021

À propos du lien donné par S. Montabert révèlant les délétions successives des dislikes (courbe rouge) de l'inauguration de Biden:
https://i.imgur.com/8Ld2gpB.jpg

Ce qui me semble tout aussi surprenant est qu'il n'y ait pas d’additions parallèles de likes sur la courbe verte.
Tant qu'à faire, pourquoi se priver ?

Écrit par : AP34 | 25 janvier 2021

C'est une volonté, profondément religieuse, de "réparer" le monde.

Écrit par : Un_Ours | 25 janvier 2021

@AP34: Bonne question, mais je n'ai que des suppositions à livrer.

Le nombre de likes et le taux de likes sont des ingrédients, avec le nombre de vues lui-même, les mots clés, etc. qui interviennent dans la recette des "suggestions" par exemple.

M'est avis que YouTube lutte avec tous les moyens possibles pour éviter l'ajout de "faux likes", avec des robots par exemple, pour donner à des producteurs de contenu une popularité qu'ils n'ont pas. Même si vous ne voyez qu'un compteur de pouces, il s'agit d'adresses IP, d'utilisateurs connectés, de comptes, etc.

YouTube contreviendrait à beaucoup de ses propres règles en rajoutant des likes qui n'en sont pas, des "like fantômes". Cela finirait immanquablement par se savoir, et risquerait de créer beaucoup de bruit, voire de procès, auprès de tous ceux qui soupçonnent leur concurrent d'avoir reçu un coup de pouce, ou de payer pour ça... Même chose avec le nombre de vues, d'ailleurs.

Comparativement, retirer des dislike est l'enfance de l'art: il suffit de faire en sorte que la personne qui a mis un pouce en bas... Ne l'ait finalement jamais fait. Du simple masquage de données.

Aucun créateur de contenu ne se plaindra jamais que des dislike soient supprimés. Quant au public concerné, bien peu reviendront sur cette vidéo pour se rendre compte que leur dislike n'y est plus. Selon la perversité de l'algorithme de YouTube, il est même possible que leur dislike apparaisse toujours en bas de la vidéo, alors qu'il n'est plus comptabilisé dans la somme totale.

En conclusion, selon moi likes et dislikes ne sont pas équivalents.

Écrit par : Stéphane Montabert | 25 janvier 2021

« selon moi likes et dislikes ne sont pas équivalents. »

Et il y a la question de la monétisation. Le "contrôle" ou la "maîtrise" du nombre de vues apparaît ici aussi essentiel... que l'encadrement des courants de pensée.

Écrit par : petard | 25 janvier 2021

Geo, les seules mouvances "néo-nazies" organisées que je connaisse sont en Ukraine et la provenance de leurs fonds est pour le moins "étrange".

Pour le reste:

https://www.azquotes.com/picture-quotes/quote-if-we-understand-the-mechanism-and-motives-of-the-group-mind-it-is-now-possible-to-control-edward-bernays-69-66-17.jpg

Écrit par : Un_Ours | 25 janvier 2021

A la fois ridicule, pathétique et terrifiant:

https://lesobservateurs.ch/2021/01/25/biden-decrete-a-tour-de-bras-je-ne-sais-pas-ce-que-je-signe/

Écrit par : Un_Ours | 25 janvier 2021

L'atmosphère des blogs de la TdG devient vraiment irrespirable. C'est la chasse au sorcières. Je viens de tomber sur ce pathétique billet où dans les commentaires un certain Paul s'en prend avec virulence à Monsieur Montabert et à ceux qui le soutiennent:

https://pkunz.blog.tdg.ch/archive/2021/01/22/trump-est-fini-reste-la-clientele-du-populisme-312299.html

Écrit par : Cernunnos | 26 janvier 2021

Cernunnos@ Vous devriez lire le blog de ce photographe pour vieux érotomanes vicieux* dont j'ai cité le lien un peu plus haut. Sa réponse à mon commentaire est assez parlante et bien significative de la haine dont ces gens sont capables...
*David Hamilton s'est suicidé. Il a eu bien raison, lui.

Écrit par : Géo | 26 janvier 2021

@Géo: Je suis allez voir et effectivement une des caractéristiques des ces gens est une haine incontrôlable, mais aussi un déni de la réalité et une mauvaise foi à toute épreuve. Il le dit d'ailleurs clairement:

Mon billet n'a aucune vocation à être "objectif".

J'ai essayé de répondre à ses billets avec des arguments polis mais dignes de ce nom, mais il ne me publie jamais. Ce bloggueur est d'ailleurs loin d'être le seul. Celui-ci n'est pas mieux:

https://andrenaef.blog.tdg.ch/archive/2021/01/07/trump-l-apocalypse-d-un-president-voyou-311935.html

Je lui avais répondu ça, mais comme toujours il ne m'a pas publié:

"Vous avez intitulé votre billet "Trump: l'apocalypse d'un président voyou", mais le sens premier du mot "apocalypse" est "révélation". Il est donc très amusant de voir qu'à votre insu vous avez parfaitement raison, car les révélations arrivent à grands pas:

https://www.foxnews.com/politics/declassified-trump-russia-probe-docs-to-date-what-to-know

Et vu votre impartialité notoire je ne doute pas que vous allez écrire au moins un billet sur le sujet, car ces documents prouvent que le Russiagate n'était qu'un coup monté par H. Clinton, Obama et Biden pour essayer de détruirre Trump."

Ces gens s'entourent d'une petite cour dont un certain Mario et un Paul qui lui s'est fait mettre en boîte avec brio par Mélanie sur l'autre blog dont je donne le lien dans mon post précédent.

Pour dire vrai, cela ferait très peur de les imaginer au pouvoir. On voit d'ailleurs la censure qui sévit et la purge et la chasse aux sorcières qui se passent en ce moment aux USA.

Écrit par : Cernunnos | 26 janvier 2021

Joe Biden et la France

Intervention exceptionnelle ici de Michel Onfray:

https://youtu.be/UqHarnj-8vA

... pilule rouge, me semble qu'il a vraiment avalé le bocal...

Écrit par : petard | 27 janvier 2021

Oscar dixit :
"Je me demande ce que ça peut donner"
Je n'imagine pas que Giuliani et Powell soient dépourvus des preuves de leurs allégations.
Ce sont tous les deux de brillants avocats, ils sont aux premières loges pour savoir que leurs affirmations les engagent, et ce qu'est exactement la diffamation.
Ces plaintes de Dominion sont donc une excellente chose, car enfin les procès vont pouvoir être instruits, et les "fragilités" – pour dire le moins – de ces machines exposées au grand jour.
Dominion joue avec le feu et va s'y brûler, j'en suis convaincu.

Écrit par : AP34 | 27 janvier 2021

@petard: Merci pour votre lien. C'est une très belle intervention, en effet, et je pense qu'on ne peut pas espérer mieux de Michel Onfray, qui reste un type intellectuellement plus honnête que la moyenne dans le panier de crabes de la gauche.

Ceci dit, à un moment, lui-même devrait se poser deux questions:

- Si on est anti-pédophile, souverainiste, qu'on a compris l'utilité des frontières, contre Big Tech, contre l'impérialisme américain (Trump était anti-impérialiste et Biden EST impérialiste), pour la culture classique et pour des élections intègres, peut-on encore être de gauche aujourd'hui? D'autres se font traiter d'extrémistes de droite/nazis/fascistes pour bien moins que cela.

- Si Michel Onfray est bien de gauche, comme il en a parfaitement le droit, ça ne le dérange pas que son influence en faveur de la Cause contribue à donner des voix et de la popularité à ses collègues idéologiques qui sont, eux, pédophiles, sans-frontiéristes, pour l'impérialisme américain, etc., et grosso-modo tout ce à quoi il s'oppose?

Écrit par : Stéphane Montabert | 28 janvier 2021

Accroche de 24 Heures ce matin:

« Biden débute avec une popularité jamais atteinte par Trump
Au début de son mandat, le président démocrate draine 54% d’opinions favorables, contre 30% de mécontents et 16% d’indécis, selon un sondage Gallup. »

Est-ce qu'on doit rire ou pleurer ???

@Montabert
Si Onfray est de gauche, moi je suis pape. Onfray est habile; pour ne pas se faire démolir par les médias, il se fait passer pour de gauche en évoquant les origines ouvrières de ses père et mère. L'empathie pour les petites gens n'est pas une exclusivité de la gauche. Et entre Zemmour et lui ça se passe assez bien.

Écrit par : petard | 28 janvier 2021

@ AP34 | 27 janvier 2021

C'est ce que je pense.

Par contre, j'espère qu'il n'y aura pas d'entourloupe, pour éviter d'examiner les preuves.

Si un procès est conduit honnêtement, cela va être intéressant.

Mais bon, c'est pas gagné.

Écrit par : Oscar | 28 janvier 2021

Voici la toute dernière analyse de la situation par d'Alexis Cossette:

https://rumble.com/embed/vapu1v/?pub=ay6rp

et si vous avez manquez les autres, vous les trouverez ici:

https://rumble.com/user/RadioQuebec

Écrit par : Cernunnos | 28 janvier 2021

TrumpsNewArmy, le plus grand danger que courent les US aujourd'hui, d'après les démocrates.
Regardez la vidéo de 2 min, elle ne fait pas dans la nuance !
https://lesakerfrancophone.fr/comment-attiser-une-guerre-civile

Écrit par : AP34 | 29 janvier 2021

Comme chacun sait, Biden a gagné les élections haut la main, avec 7 millions de voix de plus que Trump, soit 81 millions contre 74 millions.
Pourtant il y avait déjà quelques petits faits qui ne collaient pas tout à fait avec ce narratif dithyrambique. Par exemple la nature clairsemée des groupes qui assistaient aux meetings électoraux de Biden comparés aux foules qui se pressaient à ceux de Trump.
Mais qu'importe ! Biden est bien un président extrêmement populaire, ainsi qu'un récent sondage l'a démontré. Il est même plus populaire, en début de mandat, qu'Obama. C'est tout dire !
https://www.lefigaro.fr/international/etats-unis-biden-debute-son-mandat-avec-une-popularite-jamais-atteinte-par-trump-20210128
Et pourtant, là aussi, il y a quelques fausses notes dans ce concert de louanges.
Et c'est là qui je voulais en venir.
Il se trouve en effet que YouTube éprouve le besoin de trafiquer systématiquement les "dislikes" sous les vidéos de la Maison Blanche.
C'est rapporté par American Thinker de ce jour :
https://www.americanthinker.com/blog/2021/01/joe_bidens_got_a_social_media_problem.html
comme démontré, sur son blog, par une business woman du nom de Zoe Phin :
https://phzoe.com/2021/01/27/white-house-youtube-dislike-manipulation/
(cf. les courbes en dents de scie des dislikes)

Après la censure partielle puis complète exercée par ces mêmes médias sociaux sur Trump et ses acolytes, on pouvait croire que c'était une action ponctuelle, et que ça allait s'arrêter là.
Mais pas du tout ! Ça continue ! Et sous une forme encore plus pernicieuse, car dissimulée.
Comment les usagers de ces médias peuvent-ils l'accepter ?
La servitude volontaire de Montesquieu ?
Le panurgisme des lemmings ?
Ce n'est pas nouveau, me direz-vous.
Il y a eu des précédents dans l'Histoire : des pays et des époques où les façons de penser étaient imposées et la désinformation des médias systématique.
Inutile de les nommer, chacun les a en mémoire.

Écrit par : AP34 | 31 janvier 2021

Un folle haineuse de plus:

https://twitter.com/lolaweb71/status/1355445223921479683

Écrit par : Cernunnos | 01 février 2021

J'ai aussi trouvé ça chez Lola sur les blogs Tdg:

Le ministère de la Justice indique dans son rapport que le président Trump n'a pas incité à l'insurrection du Capitole le 6 janvier.

https://twitter.com/lolaweb71/status/1355983884442357760

et ça:

Le scandale dont tout le monde parle aux États Unis ! L'homme qui a fondé le Lincoln Project, groupe profondément anti-Trump, s’avère être est un prédateur sexuel. 21 jeunes hommes, dont un de 14 ans, accusent John Weaver de les avoir harcelé sexuellement.

https://twitter.com/lolaweb71/status/1356037211205074945

et je vous conseille à tous de la suivre, car elle fait un excellent travail

https://twitter.com/lolaweb71

Écrit par : Cernunnos | 01 février 2021

Regardez-moi ces deux titres biaisés de notre média de propagande officiel financé par nous:

https://www.rts.ch/info/monde/11945395-ces-elus-republicains-complotistes-qui-mettent-le-parti-dans-lembarras.html

et

https://www.rts.ch/info/monde/11945382-les-procureurs-de-donald-trump-lestiment-coupable-dune-trahison-historique.html

et dire qu'ils osent faire une émission pour nous mettre en garde contre la propagande alors que c'est ce qu'ils font non stop:

https://www.rts.ch/play/radio/tribu/audio/la-propagande-contemporaine?id=10172511

MAIS ce qui suit et un pur régal, même si c'est hors sujet: nos journaleux menteurs se font mettre en boîte (possibilité de télécharger sous la vidéo!)

https://emakrusi.com/aiovg_videos/26-31-01-2021-rts-infrarouge-dr-edouard-broussalian/

Écrit par : Cernunnos | 03 février 2021

Bonjour,

Que pensez-vous de çà :

https://www.contrepoints.org/2021/02/05/390409-7-milliards-les-proces-en-diffamation-les-plus-chers-de-lhistoire

Écrit par : Oscar | 06 février 2021

@Oscar: j'en pense plusieurs choses:

- Que Contrepoints est tombé bien bas, mais ça, beaucoup de gens s'en étaient rendu compte depuis plusieurs années déjà.
- Que le système de justice américain permet les réclamations de dommages et intérêts avec les montants les plus fantaisistes.
- Que Dominion/Smartmatics appuient avec ces plaintes de toute leur force en faveur du "narrative" d'une élection sans faute de Joe Biden, une version de l'histoire à laquelle 75% de électeurs de Trump (ça fait quand même quelques millions!) ne souscrivent pas.
- Que l'instruction d'un procès en diffamation inclut forcément une recherche et un examen des preuves - comme tous les témoignages et éléments informatiques - ce qui amènera immanquablement la thèse des "élections propres" à sentir le roussi, ce qui m'amène à penser que Dominion/Smartmatics feront preuve de sagesse avant cette phase et retireront leur plainte au nom de la générosité universelle...
- ...À moins qu'ils ne se sentent assez forts et les juges assez partiaux en leur faveur, pour arriver à leur but et tant pis pour les preuves (ce n'est pas impossible selon les états concernés et la fidélité à l'idéologie plutôt qu'à la justice de certains juges.) Auquel cas la victoire de la gauche sera complète, la justice bafouée, et les défenseurs de Trump, ruinés.

À ce stade, il est trop tôt pour dire comment ces plaintes se termineront. Le procès pourrait prendre plusieurs années.

Je note que quand on se sent morveux on se mouche, et de nombreux ex-employés de Dominion et Smartmatics ont tout fait sur des réseaux sociaux comme LinkedIn pour effacer leur ancienne appartenance à ces entreprises. Cela ne colle pas vraiment avec d'intègres défenseurs de dépouillements corrects qui n'ont rien à se reprocher.

Écrit par : Stéphane Montabert | 07 février 2021

Rien de «Tell» que les Landsgemeinde; on lève le bras... un seul bras à la fois... et on compte les mains...

Et après la séance, c'est «Stange» et «Bratwurst»... que du bonheur !

Écrit par : petard | 08 février 2021

Les commentaires sont fermés.