05 mars 2021

L'islamisme avance voilé

Deux jours encore pour voter dans l'espoir de ne pas dépasser le stade cinq:

Cela suffira-t-il? J'en doute. Mais comme pour les minarets, tous les petits cailloux que le peuple suisse parviendra à mettre sur la route des extrémistes musulmans sont bons à prendre.

Notez bien que personne n'interdit à quiconque de s'habiller comme il veut dans l'espace privé, qui est le seul où la religion peut pleinement se vivre.

Rappelons que, tout comme les minarets d'ailleurs, de nombreux pays musulmans réglementent le port du voile. J'attends encore le prochain islamo-gauchiste qui viendra plaider que ces pays ne respectent pas l'islam.

J'attends aussi avec impatience de voir les maris de ces femmes obligés de faire les courses, d'aller chercher les enfants à l'école, et en bref de faire tout ce qu'elles font, à la place de ces dames car ils ne leur permettraient pas de sortir non voilées! Si pareils individus tiennent une semaine, je leur tire mon chapeau.

Il y a des années, sur ce blog, j'avais déjà abordé la question du voile. "La lutte contre le foulard islamique et ses variantes sera, à n'en pas douter, la prochaine étape de la résistance contre l'islamisation", écrivais-je à l'époque. Le sujet n'était pas neuf, c'était en 2013.

Tout d'abord, le voile islamique n'est pas un "simple morceau de tissu". C'est un symbole destiné à marquer l'appartenance à la religion, la soumission de la femme et son infériorité générale vis-à-vis de l'homme, et un moyen d'exclusion faisant le lit du communautarisme. Le voile permet aux islamistes de se compter. Il est une étape sur le chemin de revendications plus poussées. Une femme intégralement voilée n'a aucune chance de décrocher un emploi ou d'avoir une vie sociale normale avec le reste de la société. Le voile rend l'intégration impossible et représente à ce titre un atout auprès de ceux qui rejettent toute forme d'intégration pour les musulmans et leurs familles. Sont donc partisans du voile tant les islamistes que, paradoxalement, certains xénophobes - au nom de la ségrégation des communautés.

Les femmes les plus manipulées clameront bien entendu que le choix de porter le voile est le leur et uniquement le leur, qu'elles n'ont jamais reçu ni coups ni menaces de leur entourage. Grand bien leur fasse, mais la question n'est pas là: le voile islamique est un puissant outil de prosélytisme. Ceux qui luttent contre le voile sur des raisons utilitaristes ("nous devrions tous être identifiables à n'importe quel moment") font fausse route. Se masquer le visage n'est pas qu'une affaire de police. Ce n'est pas la musulmane voilée qu'il faut défendre d'elle-même ou de son mari, mais les autres, celles qui ne sont pas voilées et qui sont poussées à l'être par la pression sociale communautaire et ce qu'il faut bien appeler un symbole marketing. Le prosélytisme sur la voie publique est interdit en Suisse, sauf autorisation officielle ; la force des islamistes est d'avoir inventé un code vestimentaire créant le prosélytisme par sa seule vision.

Les femmes voilées sont les hommes-sandwich de l'islam!


Il aura fallu bien des années, bien trop d'années, pour que le peuple helvétique puisse enfin s'exprimer. Le message doit être limpide.

Tous aux urnes!