12 octobre 2013

L'Autre Musée du Grand N'importe Quoi

L'offensive est en marche: Renens aura son "Autre Musée". Ne riez pas, le nom est l'intitulé exact du projet mené par la Municipalité dont on a pu découvrir le contour dans un des premiers préavis en rapport:

« L’Autre Musée » est un projet qui s’inscrit dans la volonté de la Municipalité de mettre à disposition du public un lieu culturel ambitieux.


Découvrons cette ambition au travers d'un autre paragraphe avec un peu plus de sauce:

Avec le projet de l’Autre Musée, la Ville de Renens souhaite (...) une culture à la fois exigeante et de proximité. Exigeante par la qualité des expositions et des manifestations; de proximité par les liens que les responsables de l’Autre Musée entendent tisser avec la population renanaise. En effet, ce projet se veut à l’image de Renens, ville où le croisement des cultures et le métissage des populations sont considérés comme de véritables atouts. Cette diversité sera la signature de l’Autre Musée, qui se distinguera par sa volonté de favoriser échanges et complicités entre des milieux peu enclins d’ordinaire à se côtoyer.


Comme lorsqu'on vient de remplir sa grille de Bullshit Bingo, difficile de contenir une irrésistible envie de crier "Foutaises!". Mais en la matière vous n'avez encore rien vu.

Le musée est sensé prendre place dans la Ferme des Tilleuls, un ancien bâtiment historique racheté en 2008 aux CFF.  Le projet devisé à plus de 6 millions de francs - sachons vivre! - est hors de portée de la bourse de Renens. La gauche au pouvoir n'en a cure: elle s'endettera jusqu'au cou et plus encore.

Bien que la bâtisse soit ruinée et squattée, les manœuvres sont en marche ; ça se concrétise, claironne 24Heures. Il est temps d'agir, en effet, pour respecter le calendrier. L'inauguration de l'Autre Musée est prévue début 2016, c'est-à-dire la veille des élections communales. Le hasard fait décidément bien les choses.

Il y a quelques semaines, les Renanais ont donc eu le plaisir de découvrir les contours de l'Autre Musée à travers de grandes affiches rigides déployées sur la place du marché. Pas trop longtemps tout de même, des fois que le chaland se pose des questions. Fort heureusement, le descriptif du projet reste disponible sur son site web.

baleine-metal.jpg
Les baleines en ferraille rouillée s'échoueront peut-être sur une nouvelle grève.

Et là, mesdames et messieurs, permettez-moi de vous le dire, c'est un festival. Morceaux choisis:

[L'Autre Musée] est un projet culturel qui se rêve autrement qu'une institution muséale.

C'est un projet exigeant, mais pas hermétique, avec l'envie de s'inspirer de la richesse du métissage qu'offrent Renens et l'Ouest lausannois et de notre réseau international.

C'est un projet qui veut favoriser les échanges et la complicité entre des milieux peu enclins, à se rencontrer, à se côtoyer.


Outre une définition schizophrénique et une ambition galactique, on retrouve déjà une phrase de l'avant-projet: l'implication de la Municipalité est évidente. Au-delà des échanges et des complicités, ça va sérieusement choquer du bourgeois.

C'est un projet qui grandira de ses racines et d'une volonté de produire des événements ancrés dans notre époque.

C'est un projet qui rendra visible par des expositions, des aménagements, des installations, bricolées ou savantes, les démarches de ceux qui inventent, qui créent de nouvelles visions, d'autres points de vue.


(A l'inverse des musées traditionnels qui ne présentent que des choses banales et convenues comme chacun sait.)

C'est un projet qui invitera les écoles et les jeunes à prendre part aux activités de création.


Les écoliers renanais n'y couperont pas. Cher public captif! Mais la description s'emballe et passe alors au délire complet:

C'est un projet différent, parce qu'il n'est pas conditionné par des programmations figées des années à l'avance, privilégiant les découvertes spontanées et l'imprévisible.

C'est un projet qui donnera corps à nos rencontres, que nous prolongerons en offrant des résidences à des artistes et des créateurs du monde entier.(...) Aux systèmes et aux grilles, préférons les réseaux et les constellations, les synergies et les passerelles, l'impromptu et les regards décalés. explorons les terrains à défricher, mais restons simples et engageons-nous dans le faire.

À l'heure où les frontières temporelles, économiques et culturelles s'estompent au profit d'un monde interconnecté et d'une E-culture mondiale des flux et des réseaux, l'Autre Musée se positionne comme laboratoire.

Il cultivera un intérêt pour la création isolée et populaire, en passant par les nouvelles technologies et l'art contemporain.

À l'image des encyclopédies participatives, la configuration et la substance de l'Autre Musée seront en constante évolution.

 
Etc. Que de verbiage transcendantal pour qualifier l'Autre Musée de ce qu'il sera vraiment: un café, des locaux administratifs pour quelques postes de complaisance, un appartement colocatif où pourront loger deux ou trois copains artistes, le tout encadrant un espace d'exposition rempli de rébellion convenue et, probablement, vide de tout spectateur. On se réjouit de découvrir les chiffres de la billetterie.

Il n'en reste pas moins que les délires verbaux ampoulés autour du projet ne sont pas sans rappeler Les Inconnus, qui avaient tout inventé en 1992 déjà:

 

Mais tu dis
Que le bonheur est irréductible
Et je dis
Que ton espoir n´est pas si désespéré
A condition d'analyser
Que l'absolu ne doit pas être annihilé
Par l'illusoire précarité de nos amours
Et qu'il ne faut pas cautionner l'irréalité
Sous les aspérités absentes et désenchantées
De nos pensées iconoclastes et désoxydées
De nos désirs excommuniées de la fatalité
Destituée
Et vice et versa


Ils auraient pu chanter l'Autre Musée.